Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche 27 avril 2008

Moi et les langues

1579385746.jpgLes langues, c'est devenu une passion pour moi. Surtout l'anglais.

Je lis en anglais des tas de choses, des magazines, des fanfics, parfois des bouquins. Je vais pas dire que je comprends tous les mots, mais j'arrive tellement bien à comprendre grâce au contexte, que parfois je finis par me demander si tel ou tel truc que j'ai lu il y a une ou deux semaines, était en anglais ou en français.

Ca devient même flippant quand je me mets à penser en anglais. Des fois, j' "écris" dans ma tête des pensées, des bouts d'articles pour mon blog, ou de dialogues pour mes textes. Et là je bute sur un mot que je connais pas et je me dis "merde, depuis tout à l'heure je causais en anglais dans ma tête..." Parfois j'écris directement en anglais, des ptits poèmes, des trucs comme ça...

--_--°--_--

Pourtant il n'y a pas si longtemps, personne n'y aurait cru, même pas moi. Pas que j'étais mauvaise en langues; mais en même temps, je n'étais mauvaise qu'en sport, et peut-être en techno, occasionnellement (ce qui veut dire que j'avais des 11 ou 12...)

Mais c'était pas vraiment mon truc. L'anglais, j'en fais depuis le CE1 ou le CE2, et ça m'a jamais laissé de souvenir impérissable. En 6ème et 5ème, j'ai eu une prof nulle, surtout en prononciation mais aussi en pédagogie, elle nous faisait apprendre les trucs par coeur, mon dieu que je détestais ça...

En 4ème, une prof mieux m'a permis de moins détester cette langue, et en même temps j'ai commencé à écouter beaucoup de musique en anglais, ce qui m'a procuré beaucoup de voca de base et une prononciation solide.

Puis en 3ème, rebelote, la prof nulle. Au secours! "Marianne ne participe pas, Marianne est renfermée"... C'est l'histoire de ma scolarité mais alors elle, elle y tenait vraiment... A croire que certains profs ne sont simplement pas capables d'envisager que certains élèves n'aient pas besoin de blablater tout le temps et d'étaler leurs connaissances - et aussi, accessoirement, que certains se fassent chier comme des rats en décomposition, ce qui n'incite pas à participer.

Parce que le problème, c'était peut-être ça: j'avais un niveau bien supérieur à la moyenne dans ma classe... Ce qui s'est confirmé au lycée. Là la prof était sympa, bon, elle se faisait pas respecter et c'était le bordel en classe, mais les sujets auraient été très intéressants si on avait pu décoller du niveau du sol...

C'est à la même époque que j'ai commencé à énormément lire en anglais, et j'ai commencé à vraiment adorer cette langue. A la vivre en quelque sorte. Et puis maintenant, je suis au Cned, et les cours d'anglais sont un pur rêve, des documents intéressants et pas faciles. J'ai l'impression d'avancer.

Voilà... Je traduis des fics sur le net et je m'en sors bien même si évidemment un dico n'est pas de trop. J'écoute toujours autant de chansons en anglais, et puis je regarde des films et séries en VO (au grand dam de mon ptit frère de 12 ans, qui est super bon en anglais, meilleur que moi à son âge, mais n'aime pas qu'on lui rappelle sa prof... vous devinez? ben oui, celle que je me suis coltinée 3 ans au collège!)

--_--°--_--

L'espagnol... J'ai commencé en 4ème. L'année où j'ai été absente 1 mois en septembre-octobre... A mon retour la prof m'a dit que je rattraperais jamais mon retard. Super motivant!

Et pourtant je m'en suis très bien sortie. J'ai pas eu l'impression d'avoir manqué grand-chose... Un peu de voca, et puis de l'aise avec les conjugaisons au présent... Rien de dramatique.

Résultat, à partir du 2ème trimestre et jusqu'à la fin de la 3ème, j'étais systématiquement la meilleure de la classe... Je ne doute pas une seconde que cette prof en ait été ravie pour moi, elle était très gentille en dehors de cette drôle de remarque qui en aurait découragé plus d'un...

En 2nde, j'aimais pas mon prof. Lui m'adorait. Malédiction. Tous les autres s'imaginaient que je ne devais ces bonnes notes qu'à son admiration, ne s'imaginant pas que la relation cause-conséquence était le contraire exact... Et ne se gênaient pas pour me saquer sur mon point faible: l'oral. Bah, encore une fois, je causais pas parce que j'avais rien à dire ou parce que ça m'intéressait pas.

Et cette année au Cned, les cours sont pas mal non plus. J'aime bien l'espagnol, même si je suis bien sûr bien moins à l'aise qu'en anglais pour l'instant.

--_--°--_--

Moi et les langues... Une histoire d'amour au bout du compte. Et mon futur métier du moment, c'est traductrice. Je ne me vois pas l'exercer toute ma vie, mais en même temps je ne me vois exercer aucun métier toute ma vie (je développerai peut-être ce sujet dans un autre article...)

Pour l'instant, je me rends compte que je vous ai encore écrit un vrai roman, donc je vais vous laisser vous reposer un peu ^^...

--_--°--_--

texte de MOI - photo de Fotolia

dimanche 27 avril 2008 Publié dans Dans ma vie..., Réflexions | Tags : langue, langage | Commentaires (1) |  Facebook | |

Commentaires

T'as de la chance d'avoir autant de facilitées en anglais, ce n'est pas mon cas et j'avoue que je le regrette un peu... par contre au lycée j'adorais l'italien !

Écrit par : Imaginea | mardi, 06 mai 2008

Les commentaires sont fermés.