Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi 02 octobre 2008

Fanfic: Les yeux du tueur

Auteur: moi

Série télé: Alias

Perso: Sark

Genre: double-drabble (200 mots)

Disclaimer: non, Sark n'est pas à moi, je préfère pas d'ailleurs, un peu dangereux à avoir chez soi non?

Note: écrit en janvier 2008, juste une ptite fic comme ça...

-°-°-

Il avait tué tant de gens, et curieusement, tout ce dont il pouvait se rappeler, c'étaient leurs yeux. Fixés dans les siens quand il s'apprêtait à presser la détente.

Ils se ressemblaient tous, ces yeux. Emplis de peur ou de désespoir, de haine ou de colère.

Certains croyaient pouvoir encore négocier, racheter leur vie. On ne soudoie pas la mort. D'autres le comprenaient en un éclair, c'était fini. Elle était terrible, cette lueur dans leurs yeux quand ils acquiéraient l'implacable certitude que le voyage s'arrêtait là.

Il se demandait parfoi ce qui pouvait se passer derrière ces yeux-là, au dernier instant. Voyaient-ils défiler leur vie, comme dans les films? Ou alors une seule image?

Ressassaient-ils leurs succès et leurs échecs, une seconde suffisait-elle pour faire le bilan de toute une vie?

Ou peut-être formulaient-ils des souhaits de vengeance ou de justice? Pensaient-ils à leurs êtres aimés? S'en voulaient-ils autant qu'à lui?

Ils étaient si nombreux, ces yeux, qu'ils se mélangeaient tous, au bout du compte, comme si les visages, les noms, les dates, les lieux. Seul restait le pistolet - et son doigt sur la gâchette.

-°-°-

Vous pouvez retrouver cette fic sur Fanfiction.net: http://www.fanfiction.net/s/4014960/1/

Et mes autres fics sont là: http://www.fanfiction.net/~mari6s

DONNEZ VOTRE AVIS EN CLIQUANT SUR COMMENTAIRES!!!

jeudi 02 octobre 2008 Publié dans Fanfics | Tags : fanfic, fanfiction, fic, alias, série télé, tv, sark | Commentaires (2) |  Facebook | |

Commentaires

"Ils étaient si nombreux, ces yeux, qu'ils se mélangeaient tous, au bout du compte" >> j'aime particulièrement cette phrase. Elle a quelque chose de très cruel, choquante et témoigne pourtant d'une sorte de nonchalance réaliste (ou qui sonne réaliste en tout cas).
Ton texte est court et frappant. Ta narration donne accès aux pensées du tueur, et c'est donc avec horreur qu'on constate qu'il ne semble avoir aucun sentiment, aucune émotion par rapport à ses meurtres. Il a l'air de les voir d'un regard extérieur, neutre, ce qui lui donne vraiment un côté psychopathe.

La seule critique (enfin ce n'en est pas vraiment une en fin de compte), c'est que je m'attendais à ce qu'il envisage la possibilité que les victimes ne pensent à rien avant de mourir, qu'elles sont trop paniquées pour formuler des pensées cohérentes. Mais je ne parle évidemment pas d'expérience, c'est simplement l'idée qui me serait spontanément venu à l'esprit si on m'avait demandé ce à quoi pensait les victimes d'un meurtre avant de mourir (dans le cas où elles sont surprises par le meutre... oula, mon histoire devient glauque o.O).
Donc ce n'est décidément pas une critique, plutôt une remarque d'ordre plus que subjective :)

Dommage que je ne suive pas les séries dont tu écris les fanfics, j'aime ton style d'écriture et j'aurais bien voulu en lire :l

Bionbion, au taff maintenant ^^ Je repasserai par ici pour continuer ma visite...

Bon courage pour le tien!! (d'ailleurs si c'est pas trop indiscret, pourquoi tu es au cned?)

A bientôt ^^

Écrit par : Meili | lundi, 03 novembre 2008

Merci beaucoup pour ton commentaire de mon texte, ça fait toujours plaisir de voir quels objectifs on a atteint.
Tu as raison, je n'avais pas envisagé cette possibilité, que les victimes ne pensent à rien... Remarque intéressante!

Qui sait, peut-être que mes prochaines fics parleront de séries que tu connais... Pour l'instant je n'ai rien en route mais ça pourrait revenir...

Mon inscription au Cned a deux raisons principales: ma santé et mon ras-le-bol du lycée. J'ai été pas mal malade (laryngites et autres angines) et je risque la thyroïdite si je retombais malade. Et puis je m'ennuyais énormément au lycée, tout en étant crevée par le rythme, tandis qu'au Cned j'ai vraiment l'impression d'avancer, d'apprendre.

Merci pour ta visite!

Écrit par : mari6s | mardi, 04 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.