Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi 18 juin 2010

Arthur et les Chevaliers de la Table Ronde

C'est quoi la légende?

La mère d'Arthur, Igraine (ou Ygerne selon les orthographes), était mariée à Gorlois (ou Gorlais), duc de Cornouailles. La légende raconte qu'Uther Pendragon, roi des Bretons, demanda à Merlin une potion de polymorphie pour séduire Igraine en se faisant passer pour son époux. Merlin accepta à une condition: l'enfant qui naîtrait de cette union lui serait remis. Uther arriva donc au château sous la forme de Gorlois alors que celui-ci était en campagne militaire, et passa la nuit avec Igraine. En cela, le mythe de la naissance d'Arthur ressemble à celui de la naissance d'Hercule (voir
Héraclès et ses douze travaux).

L'histoire de la petite enfance d'Arthur diffère selon les versions, mais la plupart s'accordent à dire que Merlin confia l'enfant (ou même le bébé tout juste né) à messire Hector, noble chevalier qui l'éleva de la même façon que son autre fils Kaï (ou Keu). Sa véritable identité resta secrète.

Lorsqu'Uther Pendragon périt (selon certaines versions, à la bataille de St Albans) sans laisser d'héritier, cela déclencha des luttes de pouvoir entre tous les chevaliers qui voulaient lui succéder. Merlin planta, ou avait planté, une épée (pas Excalibur, selon la plupart des versions) dans un rocher, ou une enclume, épée que seul l'élu des dieux pour le trône de Bretagne pourrait en extraire. Aussitôt tous les chevaliers vinrent tenter leur chance, mais aucun ne parvint à retirer l'épée ; Arthur (qui, selon certaines versions, cherchait simplement une épée pour son frère adoptif dont il était l'écuyer), lui, réussit.
Arthur aurait plus tard brisé cette épée, et c'est la Dame du Lac (Viviane) qui lui aurait alors donné Excalibur, la lui tendant à travers la surface de l'eau.

Devenu roi, Arthur réunit les meilleurs chevaliers du royaume autour d'une Table Ronde et de valeurs comme la loyauté. Il devint chef de guerre (dux bellorum) et repoussa divers envahisseurs menaçant la Bretagne (écossais, irlandais, saxons...), unifiant ainsi son royaume. Puis il lança ses chevaliers à la recherche du Graal, objet sacré aux pouvoirs puissants, souvent présenté comme le Saint Calice, coupe dans laquelle Joseph d'Arimatie avait recueilli le sang du Christ, mais qui représente aussi (surtout?) le mystère du christianisme, de la divinité, et qui a aussi un rapport étroit avec certains mythes celtiques comme le chaudron du Dagda.

Arthur épousa Guenièvre, fille de Léodagan, roi de Carmélide, et qui fut selon certaines légendes l'amante du chevalier Lancelot.

La bataille finale d'Arthur contre son ennemi mortel Mordred, qui serait en fait le fils incestueux issu de sa liaison avec l'une de ses demi-soeurs, Morgause ou Morgane (éventuellement sous une apparence différente pour tromper Arthur), eut lieu à Camlann et vit la défaite des forces de Mordred. Cependant, Arthur fut mortellement blessé et emmené à Avalon, île magique mystérieuse où il serait soigné en attendant l'heure de son retour...

Qu'en dit l'Histoire?
Selon les différents spécialistes, Arthur pourrait avoir été un grand propriétaire terrien romanisé (gallois par exemple) ayant constitué sa propre troupe de mercenaires-chevaliers et ayant prêté main-forte aux Bretons contre les envahisseurs saxons ; un Romain envoyé pacifier la Bretagne (par exemple Lucius Artorius Castus) ou un Britannique, Riothamus, surnommé "roi des Bretons" et qui aurait combattu les Wisigoths en Gaule au côté des Gallo-Romains ; l'amalgame de plusieurs chefs au nom similaire (différents rois bretons ont porté les noms Arzur, Arthus, Artus, Arthur, ce qui signifie "ours") ; un demi-dieu incarné, ou encore un personnage fictif.

Qui a écrit là-dessus au Moyen-Age?
Le plus connu est Chrétien de Troyes, qui écrivit au XIIème siècle Lancelot ou le Chevalier de la Charrette, Yvain ou le Chevalier au Lion, Perceval ou le Conte du Graal...
Mais il y eut aussi, par exemple, Geoffroy de Monmouth au XIIème siècle (Historia regum Britanniae, en français "l'histoire des rois de Bretagne"), Geoffrey Chaucer au XIVème siècle (Les Contes de Cantorbéry) et Thomas Malory au XVème siècle (Le Morte d'Arthur, en français moderne "la mort d'Arthur").
La plupart de ces histoires, cependant, parlent plus des aventures des chevaliers à la recherche du Graal (Lancelot, Perceval, Gauvain...), que d'Arthur lui-même.

Qui a écrit là-dessus récemment? (sélection choisie)
René Barjavel a écrit L'Enchanteur, adaptation centrée sur Merlin, en 1984.
Marion Zimmer Bradley en a fait une saga de fantasy vue du côté féminin, Le Cycle d'Avalon, à partir de 1983.
Plus récemment, Sarah Zettel a écrit une série de romans inspirés des légendes arthuriennes: les Chemins de Camelot, dont chacun des tomes est basé sur l'histoire des quatre frères, Gauvain, Geraint, Gareth et Agravain.

Quels films en sont inspirés? (non exhaustif)
Les chevaliers de la Table Ronde, de Richard Thorpe en 1953.
Merlin l'Enchanteur, dessin animé Disney en 1963.
Le Roi Arthur, d'Antoine Fuqua en 2004.
La Dernière Légion, de Doug Lefler en 2007.
La série télévisée française Kaamelott, à partir de 2005.
De fortes références dans les saisons 9 et 10 de Stargate SG-1.
La série télévisée américaine Merlin à partir de 2008.

Et aussi...
Un opéra, King Arthur, par Henry Purcell en 1691.
Une comédie musicale, Graal, par Catherine Lara en 2005.

Sites internet sources:
fr.wikipedia.org 
www.histoiredumonde.net
steph.goup.free.fr

compilation des informations et rédaction par MOI - images trouvées sur le net

Les commentaires sont fermés.