Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi 12 mars 2009

L'Eglise: une bande de machos?

La polémique autour des propos de l'archevêque de Paris, Monseigneur André Vingt-Trois (qui a dit à la radio: "Le plus difficile est d'avoir des femmes qui soient formées. Le tout n'est pas d'avoir une jupe, c'est d'avoir quelque chose dans la tête") relance le débat délicat de la place des femmes dans l'Eglise.

Tout d'abord, je dirais que s'il ne trouve pas de femmes compétentes dans le domaine qui le concerne, c'est qu'il cherche mal: plus de la moitié des diplômés en théologie sont des femmes...

Ensuite, je crois que si on confiait des rôles plus importants, plus reconnus, aux femmes dans la religion, que catéchumène (nom barbare que les enfants remplacent habituellement par "les dames du caté"), ça profiterait à tout le monde... Notamment en réglant le problème du déclin de la prêtrise, puisque les bonnes soeurs sont à elles seules plus nombreuses que les moines et les prêtres, en France...

Comment une religion peut-elle prétendre comprendre, et a fortiori représenter, toute une partie de l'humanité, si elle en oublie la moitié en route? Je ne me sens pas particulièrement flouée en tant que catholique du sexe féminin, mais je ne me sens pas non plus comprise. Et comment le serais-je? Tous les dirigeants de l'Eglise sont, par définition, des hommes...
Bon, en même temps, je ne me sens pas non plus très comprise en tant que jeune, les dirigeants de l'Eglise étant pour l'essentiel âgés, mais passons, les vieux ont été jeunes un jour ou l'autre ;)

Jean-Paul II, que j'apprécie par ailleurs beaucoup, a un jour dit, après avoir affirmé l'égalité de l'homme et de la femme: "mais la femme est tournée vers l'intériorité, le don de soi, l'accueil de la vie". Précision superflue, et quelque peu partiale. Car d'abord, quel homme, même aussi respectable et clairvoyant que ce pape, peut-il poser des dogmes sur le but des femmes? Je vais vous apprendre quelque chose, messieurs, elles n'en ont pas qu'un, leurs buts sont aussi pluriels que ceux des hommes.

De plus, cette phrase me laisse sceptique car dans ce cas, vers quoi sont tournés les hommes? L'extériorité, recevoir et l'accueil de la mort?!? Ce que je veux dire par là, c'est que cette "division des tâches" me paraît un peu simpliste. Car l'intériorité et le don de soi, n'est-ce pas déjà la définition de la vie monacale, pour les hommes comme pour les femmes?

Et puis pourquoi les femmes n'auraient-elles pas le droit de s'éloigner de ces rôles assignés? La génération '68, et ma génération peut-être plus encore, ne vont certainement pas se laisser faire, nous voulons tout, nous voulons choisir notre vie. C'est pourquoi ce genre de phrases m'indigne, et me fait rire tout à la fois - ou du moins me ferait rire, s'il n'y avait tant de gens pour y croire et s'y conformer...

Je n'ai pas particulièrement envie de faire de la spiritualité plus qu'un "loisir", mais je trouve anormal qu'une femme passionnée par ce domaine, qui aurait des choses à transmettre, à créer, doive se contenter de rôles prédéfinis (l'éducation des enfants à la religion par exemple, ou la vie monacale) ou trouver une religion plus tolérante (comme le protestantisme)...

Et que dire du mariage interdit aux prêtres, comme si les femmes restaient dans l'imagination catholique des pécheresses qui éloignent de Dieu, comme Eve et sa pomme... Mais s'il est si fort, Adam, il a qu'à résister à l'appel des sirènes! Comment l'amour d'une femme pourrait-il détourner de l'amour de Dieu? Et comment les liaisons cachées de certains prêtres peuvent-elles être plus morales qu'un mariage "en bonne et due forme"??? Mais je m'éloigne de mes moutons...

Alors quoi? Je ne vais pas cesser d'être catholique pour ça. Je m'éloigne certes des dogmes de l'Eglise dans ce domaine comme dans d'autres, et je me définis comme chrétienne, catholique pas très orthodoxe et souvent protestante comme je dis, mais catholique tout de même.

Simplement, je crois du fond de moi-même que ça ne pourra pas durer. Depuis des siècles jusqu'à il n'y a pas si longtemps, il était inenvisageable qu'une femme soit prêtre, tout comme elle ne pouvait pas être propriétaire ou même travailler sans l'autorisation de son mari. Rappelons que l'Eglise débattait à une époque de l'existence d'une âme chez les femmes... La société a évolué, et j'attends que l'Eglise fasse de même...

Pour finir, voici quelques petits sondages (n'hésitez pas à compléter vos réponses par des commentaires) :

texte de moi (docu Yahoo News et Pélerin) - sondages créés sur 123votez

jeudi 12 mars 2009 Publié dans Réflexions | Tags : église, eglise, catho, catholique, pape, archevêque, vingt-trois, femme | Commentaires (4) |  Facebook | |

Commentaires

Sans commentaire ... mais j'ai voté. Surprise de constater que j'ai donné la top réponse à chaque fois. Lol

La religion catholique n'y est pour rien mais l'Eglise, alors là !
Et d'aussi loin qu'on remonte, je crois qu'on s'est bien arrangé pour nous démontrer que sauf une exception sempiternelle, O Marie l'Immaculée Conception, ça veut tout dire, ... "toutes des salopes sauf ma mère" !

Le discours n'a pas changé, c'est juste une question de vocabulaire.

Écrit par : Calia75 | vendredi, 13 mars 2009

Calia75: je suis d'accord, on ne peut pas mélanger la religion catholique et l'Eglise elle-même, le message de départ et les dogmes ajoutés depuis... Mais pour beaucoup de gens, ça reste lié.
Et puis faudrait savoir s'ils veulent que les femmes soient des mères ou des vierges... Parce qu'à part l'exception sus-citée, qui reste selon moi métaphorique, faut choisir! (encore que, l'Eglise devrait se pencher sur les fécondations in vitro, c'est peut-être l'avenir: pas de sexe et des bébés!)

Écrit par : mari6s | dimanche, 15 mars 2009

Oh oh "fécondation in vitro", doucement censure tes dires ... tu risques peut être même l'excommunication ?! ... Est-ce que ça t'empêchera de croire ? Est-ce qu'il entamera ta foi ? ... Meme pas !

Je plaisante pourtant à peine ... Et je veux meme pas savoir ce qu'a pu faire ou subir une petite fille de 9 ans au Brésil ... Je veux même pas entendre parler le Pape des "droits de femme qui ne sont pas spolliés dans la condamnation de l'IVG ... parce que c'est encore plus grave :

C'est des droits non pas de femme à l'IVG, mais "d'une enfant" de vivre dont il s'agit !
Vivre, découvrir, s'épanouir ... c'est pas de vie de bébé dont il s'agit dans ce ventre mais de la sienne qui prime (sauf si elle le choisit) !

Moi, à 9 ans, j'ai tué 3 poissons rouges, pris un chat, donné le chat ... alors un bébé à cet age là ! Personne n'a le droit d'être banni de l'Eglise, "excommunié", pour avoir pris la responsabilité de la meilleure décision (le bon sens commun ou bon chemin) pour un futur être vivant qui aurait pu souffrir et pour un être déjà vivant qui peut encore vivre !

Ps : j'adore ta playlist

Écrit par : Calia75 | dimanche, 15 mars 2009

mdr...
Bah, m'excommunier ne serait après tout que me donner plus d'importance que je n'en ai, et je ne revendique pas vraiment une "appartenance" à l'Eglise catholique, tout juste à la religion catholique...

La condamnation de l'avortement en toutes circonstances fait froid dans le dos. Ceux qui se prétendent religieux et ont prononcé l'excommunication pour un acte qui a sauvé la vie d'une enfant (qui n'aurait probablement même pas pu amener à terme un bébé, à cet âge...), oublient les vertus essentielles de "leur" religion: l'amour, le pardon, la charité.

Quel Dieu voudrait qu'une petite fille soit violée et ait un enfant? Quel Dieu voudrait qu'un enfant naisse dans une famille qui ne veut ou ne peut pas s'occuper de lui? Pas celui en qui je crois!

Et puis, si un être "supérieur" aussi cruel existait, ne serait-il pas capable de contrer l'effet d'un cachet ou d'un curetage, d'une pilule ou d'un bout de latex (car la contraception est aussi "interdite" par l'Eglise, on croit rêver, surtout dans une époque marquée par le sida et autres MST...) ? Lui qui a fait naître un enfant par l'Immaculée Conception, ça ne devrait pas lui être bien difficile!

Pour moi, l'excommunication ne veut rien dire, mais je ne peux qu'imaginer la détresse des personnes pour qui cela a un sens, et contre qui elle est prononcée, comme la mère de cette petite fille, qui a pourtant pris la seule décision humaine possible pour son enfant...

Contente que la playlist te plaise :)

Écrit par : mari6s | lundi, 16 mars 2009

Les commentaires sont fermés.