Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi 27 mars 2009

Virée à Paris - changement d'orientation

Je pars cet aprem pour Paris, pour la journée portes ouvertes de ma formation de l'an prochain, qui a lieu samedi. J'en profiterai aussi pour rencontrer un groupe de Cnediens qui y vivent... Je vous raconte dès mon retour!

Bises, Marianne.

-oOo-


UPDATE:
Arrivée à l'hôtel vendredi soir, conférence à l'ISIT (école de traduction où je compte peut-être aller l'année d'après l'an prochain) le matin, rencontre avec 3 Cnediens vivant à Paris en début d'aprem (ma première 'vraie' rencontre cnedienne! brève mais très sympa, ça donne envie de recommencer!), puis conférence à l'ICP (là où je comptais passer l'an prochain, et l'imparfait veut tout dire...)

Car cette dernière partie de la journée m'a déçue: la présentation de l'année de préparation aux études supérieures que j'avais en ligne de mire, ne correspond pas du tout à l'idée que je m'en étais faite d'après le site internet de l'ICP, et les échanges de mail avec la responsable. J'avais pourtant posé des questions précises et détaillées, et les réponses étaient claires - mais de toute évidence, fausses.

Ainsi, on m'avait laissé penser que le 2nd semestre, à l'étranger, aurait lieu dans n'importe laquelle université partenaire de l'ICP, dont la liste comprend notamment de nombreuses facs américaines. Or, lors de la conférence, on nous apprend que les seules destinations sont Dublin pour les anglophones, Madrid pour les hispanophones... D'autant plus décevant que j'ai plus d'affinités avec l'anglais américain...

Et puis, alors qu'on m'avait spécifié que le niveau serait bon, le but étant d'approfondir les langues et la culture générale, il semble qu'il s'agisse plutôt de "rattrapage" pour ceux qui ont des lacunes, et de "sauvetage d'orientation" pour ceux qui n'ont vraiment aucune idée de ce qu'ils veulent faire... L'aide à l'orientation, qui me semblait a priori plutôt une bonne idée, semble être un remake de l'orientation vaseuse du lycée...

Et si ces deux grosses surprises ne suffisaient pas à me dissuader de faire cette année-là, du fait même du choix restreint de destinations, on étudie à l'étranger pendant un semestre, certes, mais dans des classes composées d'élèves français... Ce qui n'est pas du tout, mais alors pas du tout mon idée de l'immersion en culture étrangère, même si ça rassure des parents inquiets! J'ai envie de galérer, de me sentir seule et d'être obligé de faire un pas vers l'autre, un 'autre' qui ne sache pas forcément que je suis une pauvre petite française à traiter avec ménagement... Sinon je ne vois pas l'intérêt!

Bref, moi comme mes parents sommes ressortis de cette réunion déçus et sceptiques. On m'avait inscrite aux admissions post-bac sur quelques facs de langues 'au cas-où', et la présentation de l'ISIT m'a par contre franchement convaincue (vision des langues et de la traduction totalement en adéquation avec la mienne, avec beaucoup de temps en stages, notamment à l'étranger, des stages qui peuvent par exemple emmener aux JO, au Parlement Européen...), j'irai probablement là-bas plus tard. Mais pas tout de suite.

Je ne me sens pas m'engager dans un cursus de 3 ans minimum (et à l'ISIT c'est forcément 5 ans) dès l'an prochain. L'idée de l'année de prépa aux études supérieures, même si sa mise à l'oeuvre à l'ICP ne me plaît pas, a fait son chemin dans mon esprit, et je pense que je vais essayer d'en 'fabriquer' une de bric et de broc, avec ses composantes essentielles, et d'autres rajoutées (puisque de toute façon cette année n'est pas diplômante) : un séjour aux USA, avec un petit boulot par exemple (grâce sans doute à mon oncle qui vit là-bas, et/ou mon parrain qui y a des contacts) ; ouverture sur la culture générale, avec des cours en auditrice libre par exemple ; des voyages ; quelques premiers contacts avec la vie professionnelle, donner des cours particuliers par exemple...
Pour entrer dans des études sup l'année d'après seulement, sans regrets et prête à avancer!

Mes parents me soutiennent dans cette voie, même si ça doit sans doute les stresser un peu, quelle galère d'avoir une fille aussi difficile et, il faut l'avouer, 'chiante' - mais pour une fois que je sais ce que je veux et que je suis de plus déterminée à le réaliser... Donc pour l'instant, on réfléchit aux possibilités, je fais du brain-storming... Voilà voilà, pour les aventures d'orientation. La petite Marianne va non seulement partir à l'aventure -notamment- aux Etats-Unis, mais en plus le faire toute seule comme une grande.
Le seul moyen de faire du sur-mesure.

Donc, bilan positif malgré tout, puisqu'on repart avec plus de certitudes - et des certitudes mieux fondées - qu'avant ce week-end...

vendredi 27 mars 2009 Publié dans Dans ma vie... | Commentaires (2) |  Facebook | |

Commentaires

Alors, alors, c'était bien ?

Écrit par : MADmoiselle | samedi, 28 mars 2009

J'ai mis à jour l'article.
Oui, c'était plutôt bien, je retiens surtout le positif, notamment une balade au jardin du Luxembourg (je ne sais pas quand je vivrai à Paris, mais je sens que je vais adorer y courir et y dessiner les jolies statues...)

Écrit par : mari6s | dimanche, 29 mars 2009

Les commentaires sont fermés.