Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi 12 juin 2009

Oral de latin

Coucou! J'ai passé mon oral de latin cet après-midi... Pour ceux qui ne connaissent pas cette épreuve, il s'agit de traduire un passage d'un texte étudié pendant l'année, de commenter le texte entier, et en bonus (ça ne peut qu'ajouter des points) commenter brièvement une traduction d'un court texte non étudié pendant l'année (repérer une formule latine traduite un peu différemment, des points de grammaire, un jugement esthétique...). On a 30 min de préparation, et on passe en environ 15 min: présenter et lire le texte, le traduire, le commenter, répondre à quelques questions sur la traduction et/ou le commentaire, et enfin le bonus.

Le texte qu'on m'a proposé était un de mes préférés, "Suave mari magno" extrait de "De natura rerum" de Lucrèce. En gros, c'est un texte en vers qui fait l'éloge de l'épicurisme: ne pas se mêler des combats des autres, ne pas chercher la richesse ou le pouvoir, écouter la nature qui nous conseille d'éviter la douleur.

La traduction s'est faite sans aucun problème, je connaissais chacun de mes textes sur le bout des doigts, en les lisant en latin je savais d'emblée ce que ça voulait dire et plus ou moins comment le traduire. Donc j'ai pas dû ouvrir mon dico plus de 5 fois, pour un passage à traduire de plus de 10 vers...

Le commentaire m'a fait un peu peur, mais finalement je l'ai fini largement dans les temps. En gros, deux axes: l'épicurisme, "égoïsme"? ; le sage écoute la nature. J'ai réussi à trouver pas mal de trucs à dire et, plus important, à bien les présenter à l'oral (sachant que l'an dernier en français, j'avais tout dit en 5 min... bon, en même temps le texte m'intéressait pas ;p). J'ai bien abordé le contexte philosophique (une Rome plutôt stoïcienne de par ses valeurs traditionnelles) et politique (les guerres civiles dans lesquelles vivait Lucrèce explique son envie de calme)

Thèmes qui correspondaient apparemment aux attentes de la prof, puisque c'est là-dessus qu'elle m'a posé des questions pour approfondir. Et elle m'a aussi demandé si j'appréciais ce texte et, suite à un élément de ma réponse, m'a demandé si je le trouvais moderne. Je suppose que les profs de langues anciennes apprécient toujours qu'on leur dire que leurs textes ne sont pas démodés, ce qui tombe bien puisque je trouvais celui d'une grande modernité.

Le "bonus" était génial, ce texte était l'idéal: il y avait une proposition infinitive (les latinistes me comprendront), un gérondif, quelques mots dont le sens a été changé dans la traduction... Je les ai tous cités, ce qui a surpris la prof qui apparemment n'en attendait qu'un, donc c'est un bon point pour moi!

Et puis elle ne m'a posé aucune question sur la grammaire alors que les élèves sortants disaient qu'ils en avaient eu beaucoup, ce que je prend pour un bon signe: je devais avoir l'air de maîtriser, d'après la traduction et le bonus...

Donc en résumé, ça s'est plutôt bien passé, je pense avoir au moins 15, sans trop m'avancer... Après, on verra bien. Alea jacta est!

vendredi 12 juin 2009 Publié dans Dans ma vie... | Commentaires (1) |  Facebook | |

Commentaires

Bon, je recommence :) :

Moderne, certainement. Il est question de cette oeuvre dans de nombreux livres sur la science, comme d'autres d'ailleurs, latines ou grecques (Platon, Démocrite, Epicure justement, Euclide,... sans parler de Pythagore et d'Archimède !)

Écrit par : MADmoiselle | lundi, 15 juin 2009

Les commentaires sont fermés.