Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi 27 novembre 2009

Le meilleur épisode de... NCIS

Encore une nouvelle catégorie, inaugurée aujourd'hui! Dans "Le meilleur épisode de...", je vous parlerai de mon épisode préféré de différentes séries télévisées.

Ce "meilleur épisode" est, notamment, la meilleure façon pour un néophyte d'aborder l'univers de la série choisie, selon moi. Il représente en lui-même le fonctionnement de cette série, tout en étant exceptionnellement bien pensé.

-°-

Aujourd'hui, je vais vous parler de la série NCIS et de l'épisode 7 de la saison 2: Semper fi (en VO: Call of silence).

Une enquête quelque peu inhabituelle pour l'équipe de Gibbs: un vieil homme se présente au NCIS avec un calibre 45, affirmant qu'il s'agit d'une pièce à conviction. Cet homme, le Caporal Yost, un vétéran des marines qui a servi pendant la Seconde Guerre mondiale et a reçu la Médaille d'Honneur pour acte de bravoure au-delà et en dehors du devoir, est venu se dénoncer pour le meurtre d'un autre marine.

callofsilence.jpg
call of silence médaille.jpg

Les enquêtes de NCIS sont toujours très bien ficelées; mais les émotions ne sont pas très présentes que ce soit chez les victimes, les témoins ou les suspects. Ces derniers sont avant tout traités froidement, avec compassion certes, mais dans le but exclusif d'arrêter le coupable. Dans la plupart des épisodes, les émotions sont donc avant tout présentes dans les relations entre les personnages principaux - ce qui fait tout le sel de la série, à mes yeux.
Mais ici, l'épisode tourne autour de ce vétéran perdu, qui vient de perdre sa femme et se rappelle qu'il a tué son meilleur ami et n'en démord pas, mais est incapable de retrouver les circonstances, et encore moins le mobile, de ce 'meurtre'.

Les émotions apparaissent en le voyant se mélanger les pinceaux et tenter de refourguer sa carte de métro ('trop de gaspillage dans ce monde'), se mettre en colère contre Gibbs qui ne veut pas l'arrêter ('ne me dites pas ça, je n'ai rien à manger pour ce soir')... Mais aussi et surtout dans les interactions avec les enquêteurs. Gibbs qui se fait un devoir de lui prouver qu'il n'est pas un meurtrier ; Tony qui, pour une fois, met son humour en veilleuse et admire quasi religieusement cet homme et sa médaille ; Kate qui se met à pleurer en dansant avec Yost...

call of silence yost.jpg

L'autre très bonne idée de cet épisode, c'est le personnage du lieutenant de l'Armée impériale japonaise. Sans vous en dire trop, on finit par apprendre que l'ami du Caporal Yost est mort à Iwo Jima en 1945, et Yost est le seul survivant du côté américain. Gibbs ramène donc Yoshida, qui a un restaurant à sushis en ville, et le présente comme un lieutenant japonais qui a combattu à Iwo Jima, ce qui permet à Yost de finalement retrouver la mémoire.

/! TOUT PETIT SPOILER /! Pour lire, sélectionnez à la souris la partie ci-dessous.
La scène finale est la plus forte pour moi: Gibbs et Yost boivent du saké dans le restaurant de Yoshida et Yost, reconnaissant ce dernier, accuse Gibbs de l'avoir bien eu.
"Vous n'avez jamais été à Iwo Jima, dit Yost."
"Iwo Jima, non. ... Guadalcanal."
Guadalcanal, Yost et son unité y étaient juste avant d'être envoyés à Iwo Jima... Et l'épisode se finit sur ces deux soldats autrefois ennemis qui trinquent comme de vieux amis. Tout simplement splendide.

call of silence.jpg

Bref, c'est un excellent épisode que l'on peut revoir dix fois en connaissant l'intrigue par coeur, sans se lasser - et même dans une excellente série comme NCIS, ce genre d'épisode est rare...

Après, le nominer comme LE meilleur épisode écarte évidemment d'autre excellents épisodes, dont je parlerai peut-être dans un autre article - le 16 de la saison 4, Mort à l'arrivée (Dead man walking), notamment.

vendredi 27 novembre 2009 Publié dans Le meilleur épisode de... | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.