Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi 03 février 2010

J'ai lu... L'ombre de Camelot, de Sarah Zettel

Ce premier tome des Chemins de Camelot, de Sarah Zettel, reprend l'intrigue de deux histoires liées à Gauvain, chevalier de la Table Ronde: Sire Gauvain et le Chevalier Vert (Gawain and the Green Knight), et Sir Gawain and the Loathly Lady (littéralement, Sire Gauvain et la Dame Répugnante).

L'héroïne du roman se prénomme Rhian et est la fille d'un petit seigneur, Rygehil des Morelands. L'histoire commence avec un énième refus de ce dernier à une demande en mariage concernant sa fille: Rygehil a promis Rhian, avant même sa naissance, à un sorcier en échange de la vie de Jocosa, son épouse bien-aimée, alors enceinte et gravement malade.

Lorsque Rhian apprend cela, elle s'enfuit, et c'est alors que son histoire rejoint bientôt celle du chevalier Gauvain, l'autre héros de ce livre.

l'ombre de camelot.jpg

    Ce que j'apprécie tout d'abord dans ce roman, c'est que Rhian a un sacré caractère... C'est une héroïne à part entière, ni trop effacée dans le monde médiéval où elle évolue, ni caricaturale: Sarah Zettel évite bien des idées toutes faites. Rhian est attachante parce qu'elle est humaine, avec des qualités, des défauts, des contradictions, une cohérence dans son comportement tout au long du roman.

La même remarque est à faire pour les chevaliers, notamment Gauvain, qui ne sont pas idéalisés et dont le comportement est cohérent. Parler ouvertement de Gauvain comme d'un tombeur - plein de bonnes intentions, mais tombeur néanmoins - est un pari osé, et réussi haut la main. Cela rend le roman à la fois moderne et plus fidèle aux premiers récits sur les chevaliers de la Table ronde.

Même Arthur et Guenièvre nous semblent humains, et leur description dépasse les images d'Epinal que l'on peut s'en faire. Toutes les descriptions de personnages, qu'ils soient mythiques ou inventés pour l'occasion, sont absolument remarquables.

   L'écriture, quant à elle, est aussi fort agréable, bien que j'aie lu ce roman dans sa traduction française et ne puisse donc pas aisément parler du style de l'auteur.

Le récit n'a pas de lourdeurs, les épisodes d'action, les dialogues, les passages à la cour, alternent sans lasser. On reste jusqu'au bout accroché aux destins des personnages, et le dénouement final, très rapide, est aussi très satisfaisant.

in camelot's shadow.jpg

Bref, si vous n'avez pas encore compris, je conseille vivement ce livre aux amateurs de fantasy, de fictions historiques, de romances sans trop d'eau de rose, de mythes et de contes...

En français, seul ce tome est disponible à ma connaissance, mais en anglais il s'agit d'une tétralogie: In Camelot's Shadow (L'ombre de Camelot), For Camelot's Honor, Under Camelot's Banner et By Camelot's Blood. Chacun des romans raconte l'histoire d'un des frères de Gauvain (Geraint, Gareth et Agravain).

Les commentaires sont fermés.