Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi 30 novembre 2011

KKK n°5: les répétitions, pléonasmes et autres redondances

Cela faisait un moment que je n'avais pas publié de Koman Ktu Koz, ayant abordé la plupart des erreurs qui me hérissent dans les précédents numéros. Et puis j'ai entendu un animateur radio sortir un pléonasme d'une redondance affligeante (oui, comme un "pléonasme redondant"!) et me revoilà!

Je commence donc avec l'absurdité en question, avant d'en énumérer quelques autres:

Vrais pléonasmes, ou l'art de la redondance:

  • Le titre de cette chanson s'intitule...
    Oui mais non. Le titre est, ou cette chanson s'intitule, mais pas les deux, puisque "s'intituler" signifie justement "avoir pour titre".
    -
  • Cela s'avère vrai...
    Très courant... Pourtant, le sens de "s'avérer", au départ, c'est "se réléver vrai" - son étymon latin, c'est "verus" (vrai). Le pire pour moi est encore de dire "s'avérer faux", une belle contradiction...
    Dans l'idéal, il ne faudrait pas non plus utiliser "s'avérer" au sens de "se révéler", comme dans "cela s'est avéré une bonne décision", mais l'usage en a décidé autrement - le français est une langue vivante et évolue forcément...
    -
  • L'insurrection s'est soulevée...
    Une insurrection, c'est un soulèvement - son origine latine, le verbe "insurgere", signifie "se lever".
    -
  • La panacée universelle
    La panacée est déjà un remède... universel!
    -
  • Actuellement en cours
    -
  • Prévoir à l'avance

Répétitions pas très élégantes:

  • Son caractère se caractérise...
    Alors là j'ai envie de dire, tant qu'à faire, continuons et disons que "son caractère se caractérise par le fait d'être caractériel". Au moins on a l'air de faire un jeu de mot volontaire, et pas de parler sans réfléchir.
    -
  • Se réunir ensemble... ou même se rassembler ensemble...

Bien sûr tout le monde peut déraper à l'oral, mais faisons au moins attention à ce que nous écrivons... et éventuellement, corrigeons-nous quand nous nous apercevons de notre erreur!

mercredi 30 novembre 2011 Publié dans Culture et langue française, Koman ktu koz? | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.