Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi 24 septembre 2011

J'ai vu... White Collar (FBI duo très spécial) saisons 1 et 2

Eh oui, comme l'indique son très fade titre français (FBI duo très spécial), encore une de ces séries surfant sur la vague des duos enquêteur/consultant. Avec succès et originalité...

Neal Caffrey est un arnaqueur et faussaire professionnel. Ou plutôt l'était, jusqu'à ce que l'agent du FBI Peter Burke, spécialisé dans la criminalité en col blanc (d'où le titre original, White Collar), l'arrête. Et puis après presque quatre ans de prison, alors qu'il a quasiment purgé sa peine, Neal s'évade... pour retrouver sa petite-amie Kate Moreau, qui vient de le quitter. Burke le rattrape, et accepte que Neal effectue sa nouvelle peine (quatre ans de plus, pour l'évasion) en tant que consultant au FBI, équipé d'un bracelet électronique l'empêchant de fuir. Mais bientôt, il apparaît que Kate a semé des indices pour que Neal la retrouve - a-t-elle été enlevée?

white collar, fbi duo très spécial, neal, caffrey, peter, burke, série, télé

L'humour est très présent dans cette série, et on a droit à de bons fous rires. Mais derrière cette façade insouciante et légère, à l'image du personnage de Neal, se cache un aspect plus grave, dramatique, surtout à partir de la saison 2, où apparaît une réflexion sur la vengeance et où se renforce la question présente depuis le tout premier épisode: un escroc peut-il jamais "raccrocher" et que risque-t-il s'il ne le fait pas? Je pense notamment à l'épisode 2.13, Les vieux escrocs ne meurent jamais.

Au fur et à mesure, Neal s'identifie de moins en moins à ceux qu'il aide à coincer, qu'il admirait souvent au début, et de plus en plus aux agents du FBI parmi lesquels il vit, ressentant même un certain plaisir de la traque (par exemple dans l'épisode 2.01: L'architecte). Il s'aperçoit également que sa nouvelle vie, même si c'est une cage dorée, vaut peut-être mieux qu'une fuite permanente...

white collar, fbi duo très spécial, neal, caffrey, peter, burke, série, télé

La série s'appuie largement sur la relation Neal/Peter, que l'on peut qualifier d'amicale malgré leurs sempiternelles chamailleries et leur difficulté à se faire confiance.

Mais elle peut aussi compter sur de solides personnages secondaires, comme Elizabeth, l'épouse de Peter, Mozzi, l'ami paranoïaque de Neal, June, la logeuse de Neal dont le défunt mari était lui-même un escroc, ou encore les agents du FBI Clinton Jones et Diana Barrigan... Puis au fil de la série, Alex la receleuse ou Sara, qui enquête sur les fraudes pour le compte des assurances.

white collar, fbi duo très spécial, neal, caffrey, peter, burke, série, télé

Les enquêtes de White Collar sont dans l'ensemble bien ficelées et intéressantes. On apprécie particulièrement les "infiltrations" plus ou moins longues de Neal, et parfois de Peter... et les méthodes parfois douteuses du premier dès que le second a le dos tourné - toujours pour la bonne cause bien sûr...

La série gagne en cohérence avec le "fil rouge" qui court à travers les épisodes - Kate et les objectifs de ceux qui l'utilisent pour atteindre Neal. Je n'en dirai pas plus, vous n'avez plus qu'à regarder White Collar!

white collar, fbi duo très spécial, neal, caffrey, peter, burke, série, télé

samedi 24 septembre 2011 Publié dans J'ai vu j'ai lu j'ai entendu... | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 17 septembre 2011

Bouillon de culture 21

Vitupérer

Définition: blâmer, critiquer, fustiger ; protester vivement, pester, invectiver (contre quelqu'un ou quelque chose)

Etymologie: latin "vituperare" (trouver des défauts, faire le procès de), de "vitium-ii" (vice, défaut, reproche, blâme).

Dérivés: vitupératif, vitupérateur, vitupérable, vitupération.

Sur la même racine: vice, vicieux, vicissitude.

Hiératique

Définition: en rapport avec la religion, le sacré ; conforme à un rite ancien ; caractères égyptiens que seuls les prêtres connaissaient (par opposition aux caractères démotiques, utilisés par le peuple).

Etymologie: du latin "hieraticus", du grec ἱερατιкος (hiératikos): sacerdotal, destiné ou propre aux usages sacrés, de ἱερόω (hiéroô): sacrifier, consacrer prêtre, de ἱερός (hiéros): sacré.

Dérivés: hiératisme (caractère ou aspect hiératique), hiératiquement.

Sur la même racine: hiérarchie (pouvoir du sacré) et dérivés (hiérarchique, hiérarchiser...) ; hiéroglyphe (symbole sacré) ; hiérophanie (apparition, manifestation du sacré) et dérivés (hiérophante = prêtre expliquant les mystères du sacré; hiérophantique = qui caractérise le hiérophante).

Adamantin

Définition: de la nature du diamant, qui en a les propriétés (se dit particulièrement de la dureté, de l'éclat).

Etymologie: de l'ancien français "adamant" (en usage jusqu'en 1400), du grec ancien αδαμας (indomptable) qui a aussi donné "diamant".

Sur la même racine: l'anglais "adamant" (inflexible), l'adverbe dérivé "adamantly".

Dérivés: "adamantium", alliage métallique imaginaire dur comme le diamant, inventé dans les comics "Marvel".

Propitiatoire

Définition: qui a la vertu de rendre propice/favorable, d'attirer les faveurs/la clémence de la/des divinité(s), de la puissance. Se dit notamment d'un sacrifice, d'une offrande.

Etymologie: du latin "propitatio-onis" F (acion de rendre propice ; sacrifice offert à la/aux divinités), de "propitius-a-um" (propice).

Synonyme dans certains contextes: conciliatoire (qui a pour but de concilier)

Dérivés: propitiation, propitiateur.

Remugle

Définition: odeur désagréable de moisi, d'humidité, de renfermé; relent au sens figuré.

Synonymes: relent.

Etymologie: du norrois "mygla" (moisissure).

Exemple: Aérez pour éliminer ce(s) remugle(s) ; un vieux remugle de fascisme.

samedi 17 septembre 2011 Publié dans Bouillon de culture: définitions de mots | Commentaires (0) |  Facebook | |

jeudi 15 septembre 2011

Poème: Celle que tu crois

Je ne suis pas celle que tu crois
Tu m’as jugée en un regard
Je ne suis pas celle que tu vois
Je jette un pavé dans la mare

Pourquoi tant vouloir me réduire
A une série de lieux communs
Qui crois-tu être pour pouvoir lire
Ma vie dans les lignes de ma main

Tu sais un jour sans crier gare
Tu verras c’que tu as perdu
Et tu promettras un peu tard
Que l’on ne t’y reprendra plus

écrit le 30/06/2011

jeudi 15 septembre 2011 Publié dans Poèmes | Commentaires (0) |  Facebook | |

mardi 13 septembre 2011

Citations - la mort à la 1ère personne

If I die young, bury me in satin
Lay me down on a bed of roses
Sink me in the river, at dawn
Send me away with the words of a love song
(If I die young, The Band Perry)

Donnez-lui la passion, creusez-lui l'appétit
Pour qu'elle ait des raisons de mordre dans sa vie
Si vous prenez la mienne, donnez-lui au moins ça
Pour consoler sa peine, pour remplacer ma voix
(Donnez-lui la passion, Lynda Lemay)

Do not stand at my grave and weep
I am not there, I do not sleep
I am a thousand winds that blow
I am the diamond glints of snow
I am the sun on ripened grain
I am the gentle autumn rain
When you awaken in the morning's hush
I am the swift uplifting rush
Of quiet birds in circled flight
I am the soft stars that shine at night
Do not stand at my grave and cry
I am not there, I did not die
(extrait de You will make it de Jem, inspiré par le poème de Mary Elizabeth Frye)

Je n'veux pas m'en aller, j'veux vieillir avec elle
Mais si vous décidez de m'piéger dans votre ciel
Qu'est-ce que vous voudriez que je fasse de mes ailes
Si elle peut pas voler, ma petite hirondelle
[...] Si je pars pour de bon et que je l'abandonne
Donnez-lui la passion et faites qu'elle me pardonne
(Donnez-lui la passion, Lynda Lemay)

Lord make me a rainbow, I'll shine down on my mother
She'll know I'm safe with you when she stands under my colours
Oh and life ain't always what you think it ought to be
Ain't even gray but she buries her baby
The sharp knife of a short life
Well I've had just enough time
(If I die young, The Band Perry)

mardi 13 septembre 2011 Publié dans Citations, extraits de chansons | Commentaires (0) |  Facebook | |

dimanche 11 septembre 2011

J'ai vu... New York: 11 septembre, 10 ans après

Chaque année en septembre, resurgissent les émissions, les images, les témoignages... Chaque année on nous repose cette question: "où étiez-vous le 11 septembre?" Car personne n'a oublié. Moi j'étais à l'école, et on en a parlé en classe mais je ne comprenais pas. Et quand je suis rentrée à la maison j'ai vu les images à la télé dans le salon de ma grand-mère, les tours en feu, et j'ai entendu pour la première fois le nom de Ben Laden. J'avais 10 ans. Et pourtant j'ai du mal à croire que cela fasse déjà 10 ans...

pompier, new york, nyc, 9-11, 11 septembre, naudet, documentaire

J'ai revu le documentaire des frères Jules et Gédéon Naudet, New York: 11 septembre (titre américain: 9/11), rebaptisé "10 ans après" pour l'occasion.

Ces deux frères réalisaient un reportage sur une jeune recrue des pompiers de New York et ont filmé ces derniers en action le 11 septembre. Le film mélange ces images avec des témoignages de pompiers et des vidéos des tours filmées de plus loin.

Difficile de ne pas être submergé par l'émotion en voyant ces hommes tenter de sauver des vies au milieu d'une catastrophe dont ils ne pouvaient appréhender l'ampleur et sur laquelle ils étaient moins informés que les téléspectateurs du monde entier.

Alors en ce jour anniversaire, je pense à ces héros ordinaires, à ceux qui sont restés coincés dans ces tours, à ceux que les débris et la poussière ont rendu malades, à ceux qui continuent à sauver des vies malgré tout. Et à l'extraordinaire résilience de toute une ville qui continue à avancer tant bien que mal...

dimanche 11 septembre 2011 Publié dans J'ai vu j'ai lu j'ai entendu... | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 10 septembre 2011

Puzzle de chansons n°4: No excuse & a place much simpler than this

 You seem to wanna hurt me no matter what I do, do you have to make me feel like there’s nothing left of me? And have you come here for forgiveness? Well I won’t pretend I’m okay with it all, act like there’s nothing wrong. It’s a small crime and I’ve got no excuse, but I won’t regret you, I won’t forgive you anymore. I’ll make a wish, take a chance, make a change and go back to a place much simpler than this, cause I will never know myself until I do this on my own.

Sitting down here (Lene Marlin)
Skyscraper (Demi Lovato)
One (U2)
Cry (Kelly Clarkson)
Small crime (Damien Rice)
I won’t forget you (M2M)
Breakaway (Kelly Clarkson)
Airplanes (BOB)
Somewhere I belong (Linkin Park)

Adaptation en français:

On dirait que tu veux me faire du mal quoi que je fasse, pourquoi faut-il que tu me donnes l'impression qu'il ne reste rien de moi? Et es-tu venu chercher mon pardon? Eh bien je ne ferai pas comme si cela ne me posait aucun problème, comme si tout allait bien. C'est un petit crime et je n'ai pas d'excuse, mais je ne te regretterai pas, je ne te pardonnerai plus. Je ferai un voeu, prendrai un risque, changerai les choses et retournerai dans un endroit bien plus simple que ceci, car je ne me connaîtrai jamais avant de l'avoir fait par moi-même.

samedi 10 septembre 2011 Publié dans Puzzles de chansons, Puzzles musicaux | Commentaires (0) |  Facebook | |

jeudi 08 septembre 2011

Extrait de ma fanfic Programme Halcyon

Programme Halcyon est une fanfiction dont 11 épisodes sont déjà disponibles en ligne. Pour le descriptif de cette fic, allez ici. Et voici un petit extrait de l'épisode 7 (Libre pour quoi faire) :

_____________________

 « Attendez, attendez, disait Will sur son téléphone portable, marchant dans la rue, un sac de courses dans les bras. Je n’y connais rien, je suis perdu. Vous voulez dire que la bombe d’Efremov a été modernisée ? … Donc en gros, vous n’en savez rien… Bon, rappelez-moi si vous avez du nouveau… »

Il raccrocha son portable, sortit ses clés, ouvrit la porte de son appartement, et tâtonna pour allumer la lumière sans faire tomber son sac. Et vit… Elisha Clode. Assise dans son salon, les mains bien en évidence, le visage neutre.

Will sortit aussitôt l’arme qu’il gardait à sa cheville, laissant le sac en carton et son contenu s’écraser au sol.

« Qu’est-ce que vous faites chez moi ? s’exclama-t-il, la mettant en joue.

- Je ne suis pas armée, répondit-elle en levant les mains avec un sourire résigné. Je suis venue vous demander de l’aide.

- De l’aide ? s’étouffa-t-il. Eh bien j’espère que ce n’était pas pour disparaître, parce que vous allez vite retrouver votre cellule !

- Laissez-moi au moins m’expliquer, vous voulez bien ? J’ai besoin d’aide pour retrouver Sydney. »

programme halcyon, halcyon, fanfic, fanfiction, elisha clode, bristow, derevko

 Pour lire cette fic, cliquez ici.

Pour voir mes autres fanfictions, c'est .

Et n'oubliez pas de laisser des reviews!

écrit par mari6s - merci de ne pas l'utiliser sans inclure un lien vers la fanfiction complète

jeudi 08 septembre 2011 Publié dans Fanfics | Commentaires (0) |  Facebook | |

mardi 06 septembre 2011

J'ai vu... Merlin, saisons 1 à 3

La BBC revisite la légende arthurienne avec Merlin, une sorte d'ovni télévisuel.

merlin.jpg

Merlin a l'âge d'Arthur, dont le père Uther est vivant et est le roi en titre. Guenièvre, surnommée Gwen, est la fille du forgeron et la servante de Morgana, orpheline dont le roi est le tuteur. Voici la base, et comme moi au départ, vous pensez sans doute que c'est complètement fantaisiste.

Eh bien en fait, après avoir visionné les saisons 1 à 3, je trouve que c'est une revisite audacieuse mais non dénuée d'intelligence du mythe. Bien sûr, il faut accepter d'emblée que cela n'a pas grand-chose à voir avec la légende que l'on connaît - et pourtant, cela s'en rapprochera de plus en plus au fil des épisodes...

Et le coup de génie sur lequel se base la série, c'est la prohibition de la magie dans le royaume, sous peine de mort. C'est un ressort puissant dans l'intrigue de la série, s'ajoutant aux injustices entre riches et pauvres, entre nobles et gens du peuple. Cela donne lieu à des situations intéressantes, d'opression, de résistance secrète...

Autre bonne idée, l'introduction d'un nouveau personnage, Gaius, médecin de la cour, qui accueille Merlin chez lui, le protège et l'initie à la magie, qu'il a lui-même pratiquée par le passé. Des noms connus apparaissent dans divers épisodes mais ne sont pas portés par les héros de la légende tels que nous les connaissons: ainsi Viviane est une peste de princesse, par exemple.

L'humour est très présent dans la série, ce qui lui donne parfois des allures de (bonne) sitcom, s'ajoutant aux scènes d'action, aux effets spéciaux fantasy absolument magnifiques (créatures magiques en tous genres, dont un dragon qui a la voix de John Hurt en VO) et aux dilemmes réguliers.

L'univers visuel de la série est très marqué. Les couleurs, surtout: beaucoup de rouges et de bleus assez vifs, quelques verts et jaunes, rehaussant des tons plus beiges et marron.

La BBC vise de toute évidence essentiellement des jeunes, et cette série est en elle-même une histoire d'adolescence, qui narre l'évolution de personnages, leur voyage initiatique vers l'âge adulte, ce que l'on sent particulièrement dans la saison 3.

merlin2.jpg

Bref, une bonne série bien moins superficielle qu'elle n'y paraît, à partir du moment où l'on accepte le postulat de départ.

Si vous souhaitez (re)découvrir la légende arthurienne traditionnelle, j'ai écrit un article "Clés de l'histoire et fil de la mythologie" à ce sujet: cliquez ici.

mardi 06 septembre 2011 Publié dans J'ai vu j'ai lu j'ai entendu... | Commentaires (0) |  Facebook | |

dimanche 04 septembre 2011

Poème: Tes yeux posés sur moi

Inspiré par une série de poèmes de mon amie Liny.

Le moteur de ta voiture
Une portière qui claque
Tes clés dans la serrure
Et tu poses ton sac

Ta façon de te taire
Tes pas dans l’escalier
Ton parfum flotte dans l’air
Je te sens approcher

L’embrasure de la porte
Tes yeux sur moi posés
Je me sens tellement forte
Je garde le dos tourné

J’aime quand tu me regardes
N’osant me déranger
Mais tout de même, ne tarde
Pas trop à m’embrasser

écrit le 2/07/2011

dimanche 04 septembre 2011 Publié dans Poèmes | Commentaires (0) |  Facebook | |

vendredi 02 septembre 2011

Citations - préjugé

"J'aime mieux un homme à paradoxes qu'un homme à préjugés."
(Jean-Jacques Rousseau)

"Le préjugé est enfant de l'ignorance."
(William Hazlitt)

"Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé."
(Albert Einstein)

"Les préjugés sont la raison des sots."
(Voltaire)

"Chassez les préjugés par la porte et ils rentreront par la fenêtre."
(Frédéric II)

"Il faut bien connaître les préjugés de son siècle, afin de ne les choquer pas trop, ni trop les suivre."
(Montesquieu)

"Fanatique: héros qui, pour le triomphe de ses préjugés, est prêt à faire le sacrifice de votre vie."
(Albert Brie)

vendredi 02 septembre 2011 Publié dans Citations, extraits de chansons | Commentaires (0) |  Facebook | |