Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi 21 juillet 2012

Description de passage n°28: la fenêtre du rêve

Voici une vieille note datant de mai 2008 (plus de quatre ans... je me fais vieille! pour ceux que ça intéresse, voici le lien), réadaptée et accompagnée d'une photo prise chez moi en mai 2012.

fenêtre, chien-assis, maison, rideaux, appui de fenêtre, toit, toiture, tuiles

Assise sur l'appui de fenêtre surplombant mon jardin, le vent caressant ma peau et jouant avec mes cheveux, je griffonne mes pensées... Je parcourant du regard la verdure, les animaux, le ciel...

Endroit de réflexion et d'écriture par excellence... De liberté aussi, de solitude.

Combien de fois me suis-je réfugiée ici après une dispute, une révolte, pour mettre la musique à fond et noircir une feuille de mon écriture chaotique et de mes larmes amères?

Combien de fois ai-je regardé le ciel étoilé, tard dans la nuit, pensant à ma grand-mère qui a déménagé là-haut, lui adressant une longue lettre, priant un peu à ma manière, faisant le point sur ma vie?

Combien de fois cette vue si familière et pourtant jamais identique, jamais explorée tout à fait, cette vue si rassurante et écrasante de tranquillité, a-t-elle séché mes pleurs ou tempéré mes peurs?

J'aime sentir ce vent, regarder et écouter ces oiseaux, lever les yeux vers le ciel, et sentir physiquement la hauteur que j'ai sur les choses - début de vertige, grisant.

Me sentir en vie, plus que jamais peut-être, et avoir conscience de mon insignifiance. Et par voie de conséquence, de l'insignifiance de mes soucis, de mes angoisses. Les mettre en perspective sans culpabilité aucune, ne serait-ce que pour un instant.

Petit bonheur simple. Être ou ne pas être? Être, assurément. Ne serait-ce que pour ces moments d’éternité, cela vaudrait le coup de supporter bien des épreuves que je n’ai jamais connues.

Puis je retourne à ma petite vie, parce qu'elle avance avec ou sans moi, et que j'aime autant en faire partie. Et puis je sais que cette fenêtre sera toujours là...

samedi 21 juillet 2012 Publié dans Descriptions de passage, Photos | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.