Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi 27 février 2013

J'ai lu... L'étrange vie de Nobody Owens (Neil Gaiman)

The Graveyard Book, en anglais, est un roman fantastique pour jeunes adultes de Neil Gaiman, qui est également l'auteur de Neverwhere. J'avais lu ce roman pour mon cours de littérature science-fiction/fantasy en Californie, je vous en parlerai peut-être un de ces jours. En tout cas, je vous le recommande, c'est un bouquin génial qui m'a donné envie de savourer un peu plus de l'humour et de l'imaginaire de Gaiman.

graveyard,book,neil,gaiman,nobody,owens,étrange,vie

L'étrange vie de Nobody Owens commence lorsqu'à deux ans, il échappe à l'assassin qui vient de tuer ses parents et sa soeur et entre dans un cimetière. Il est alors recueilli par les habitants des lieux - oui, les défunts. Le couple Owens l'adopte et le baptise Nobody (diminutif, Bod), et le mystérieux Silas, qui n'est ni tout à fait mort, ni tout à fait vivant, et peut sortir du cimetière contrairement aux fantômes, l'approvisionne en nourriture puis organise son éducation.

Mais l'assassin est toujours à la recherche de Bod, qui semble faire peur à bien du monde.

graveyard,book,neil,gaiman,nobody,owens,étrange,vie

"It is going to take more than just a couple of good-hearted souls to raise this child. It will," said Silas, "take a graveyard."

"Il faudra bien plus que quelques âmes généreuses pour élever cet enfant. Il faudra, dit Silas, tout un cimetière." *

graveyard,book,neil,gaiman,nobody,owens,étrange,vie

A travers l'évolution de Bod, l'on découvre une multitude de pépites d'humour et de philosophie, tournant bien sûr autour de la vie et de la mort. Par exemple:

"There are always people who find their lives have become so unsupportable they believe the best thing they could do would be to hasten their transition to another plane of existence."
"They kill themselves, you mean?" said Bod. [...]
"Indeed."
"Does it work? Are they happier dead?"
"Sometimes. Mostly, no. It's like the people who believe they'll be happy if they go and live somewhere else, but who learn it doesn't work that way. Wherever you go, you take yourself with you. If you see what I mean."

"Il y aura toujours des gens qui trouvent leur vie si difficile à supporter qu'ils se disent que la meilleure chose à faire serait de précipiter leur transition vers un autre plan d'existence.
- Tu veux dire qu'ils se suicident? demanda Bod.
- Effectivement.
- Est-ce que ça fonctionne? Sont-ils plus heureux une fois morts?
- Parfois. Mais pas le plus souvent. C'est comme ces gens qui s'imaginent qu'ils seront plus heureux en allant vivre ailleurs, puis comprennent que cela ne fonctionne pas comme ça. Où qu'on aille, on s'emmène avec soi. Si tu vois ce que je veux dire." *

graveyard,book,neil,gaiman,nobody,owens,étrange,vie

Quelle étrange vie en effet que celle de Bod, dont tous les proches sont des fantômes et qui ne sait pas grand-chose du monde des vivants, et tout simplement de la... vie. Il s'étonne que ses amis d'enfance ne grandissent pas avec lui et Silas lui explique:

"You're alive, Bod. That means you have infinite potential. You can do anything, make anything, dream anything. If you change the world, the world will change. Potential. Once you're dead, it's gone. Over. You've made what you've made, dreamed your dream, written your name. You may be buried here, you may even walk. But that potential is finished."

"Tu es vivant, Bod. Cela veut dire que tu as un potentiel infini. Tu peux tout faire, tout fabriquer, tout rêver. Si tu changes le monde, le monde changera. Le potentiel. Quand tu meurs, il disparaît. C'est fini. Tu as fait ce que tu as fait, rêvé tes rêves, gravé ton nom. Tu seras peut-être enterré ici, tu pourras peut-être même te déplacer. Mais ce potentiel a disparu." *

graveyard,book,neil,gaiman,nobody,owens,étrange,vie

Et puis ce roman est aussi une histoire de passage à l'âge adulte, de la transition de l'oisillon qui quitte le nid.

"If I change my mind can I come back here?" And then he answered his own question. "If I come back, it will be a place, but it won't be home any longer."

"Si je change d'avis, je pourrai revenir ici? demanda Bod avant de répondre à sa propre question. Si je reviens, ce sera un endroit, mais ce ne sera plus ma maison." *

* traductions personnelles qui peuvent différer de la version française publiée.

Les commentaires sont fermés.