Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi 12 avril 2014

J'ai vu... How I Met Your Mother (The End)

Si vous suivez comme moi How I Met Your Mother en streaming à l’heure américaine, vous avez sans doute vu la fin de la neuvième et ultime saison… Une fin controversée qui n’est pas au goût de tous les fans.

How I met your mother.png

HIMYM est une sitcom nouvelle vague qui, sous couvert de la quête de Ted qui recherche son âme sœur, qu’il raconte des années plus tard à ses enfants adolescents, retrace l’entrée dans la vie adulte d’un groupe d’amis à New York : le meilleur ami de Ted depuis l’université, Marshall, et sa compagne Lily, ainsi que leur ami tombeur Barney et, à partir du premier épisode, la journaliste Robin dont Ted est amoureux.

Drôle, souvent même délirante, HIMYM est aussi touchante, dramatique, et aborde mine de rien un certain nombre de sujets qui nous concernent tous et plus particulièrement les générations d’adulescents qui font des études longues et mettent plus longtemps à se poser.

Si vous ne connaissez pas la série et comptez la regarder, arrêtez-vous ici ! Spoilers en vue.

spoiler alert.jpg

Parlons donc maintenant du fameux dernier épisode. La « Mother » était apparue dès la fin de la saison huit, et avait rencontré au cours de la saison neuf les quatre autres membres du groupe d’amis. Il restait la fameuse rencontre avec Ted, et plus largement une conclusion des histoires des protagonistes.

Ce dernier épisode apporte-t-il tout cela ? Oui… mais.

Oui, car le cahier des charges est rempli, et peut-être même un peu trop. Après toute une saison qui racontait un seul week-end (avec flashbacks et flashforwards, certes), on a là en un seul épisode des années de vie des personnages principaux. On n’en attendait pas tant, et à la réflexion je me demande si une fin plus ouverte, avec peut-être quelques clins d’œil, n’aurait pas suffi. Peut-être les scénaristes ont-ils été trop ambitieux.

D’un côté, on ne peut pas reprocher à HIMYM de finir en queue de poisson puisque, contrairement à tant de séries fauchées avant leur conclusion, rien ne reste irrésolu. C’est peut-être le problème.

how-i-met-your-mother9_16331380253769.jpg

Ted rencontre donc enfin la mère de ses enfants, ils vivent heureux… quelques années, jusqu’à ce qu’elle tombe malade et meure.

umbrella.jpg ted-mosby-tracy-mcconnell-hospital-how-i-met-your-mother.png

Le mariage de Barney et Robin (dont la cérémonie était au centre de la saison neuf) ne dure que trois ans, puis ils divorcent sous la pression des déplacements professionnels fréquents de Robin. Barney redevient le tombeur que nous connaissions, et Robin s’éloigne du groupe pour ne pas le voir lui sauter sur tout ce qui bouge, et Ted qu’elle « aurait dû choisir ». Suite à une histoire d’un soir, Barney devient papa et s’assagit au passage.

barney-robin-himym1.jpg CBS_HIMYM_923_924_CLIP11_640x360.jpg

Lily et Marshall élèvent leurs trois enfants à New York après être rentrés de Rome et Marshall finit par obtenir le poste de juge dont il rêvait.

Une fois le récit de Ted finalement terminé, ses enfants lisent entre les lignes et comprennent qu’il attend leur permission pour refaire sa vie, six ans après la mort de leur mère… avec Robin. L’épisode se clôt sur Ted rendant visite à Robin avec le cor bleu qu’il avait volé pour elle dans le premier épisode.

french horn.jpg

Bon. Pas vraiment le « happy ever after » que l’on attendait. D’un autre côté, c’est plutôt réaliste. Dans la vraie vie, les gens divorcent, meurent, s’éloignent, et on n’a pas toujours qu’un seul homme ou une seule femme de sa vie avec qui on vieillira. Il aurait sans doute été utopique d’imaginer que sur un groupe de cinq amis, trois couples sur trois vivent heureux en ayant beaucoup d’enfants et s’aiment jusqu’à la fin des temps.

Là où le bât blesse, c’est que je trouve personnellement que les personnages méritaient mieux. Barney qui cède sous la pression du travail de Robin alors que lui, contrairement à Ted, ne tenait pas particulièrement à poser ses valises et fonder une famille, déjà, c’est un peu gros. Robin qui se met alors à regretter de ne pas avoir épousé Ted plutôt que Barney, ça devient grave. Mais là où cette fin dépasse les bornes à mes yeux, c’est que non seulement le mariage de Barney et Robin n'aura servi qu'à permettre à Ted de rencontrer la « Mother », mais celle-ci n’aura finalement été qu’une étape nécessaire dans la vie de Ted pour qu’il ait les enfants et la vie de famille en banlieue dont il rêvait, pendant que Robin parcourait le monde et gravissait les échelons au travail… et après tout ça, ils peuvent enfin se retrouver. Impression renforcée par le peu de temps à l’écran auquel aura eu droit Tracy, la « Mother », personnage que je trouvais pourtant prometteur mais qui n’a pas eu droit au développement qu’elle méritait. Du coup, le final avec le geste romantique du cor bleu ramené à Robin me laisse presque de glace. Je pense que d’un point de vue narratif, il y aurait eu moyen, même en gardant le même dénouement, de mieux respecter tous les personnages.

Bon, la série n’a jamais vraiment promis autre chose. Elle s’appelle « comment j’ai rencontré votre mère », pas « comment j’ai fini mes jours avec votre mère ». C’est sans doute la faute du téléspectateur s’il a développé d’autres attentes… Mais quand même. Autant j’avais apprécié l’originalité du rebondissement du premier épisode de la série, où Ted racontait son coup de foudre pour une magnifique jeune femme avant de révéler à ses enfants que c’était ainsi qu’il avait rencontré leur tante Robin… autant ce dernier rebondissement me laisse un peu sur ma faim.

Je retiendrai de très bons moments avec des personnages touchants et drôles, et les phrases cultes de Barney comme « Suit up ! », « Wait for it… » ou « True story ». La fin, moins.

Et vous ? Qu'en avez-vous pensé ? Satisfaits, déçus ? Des souvenirs à partager ?

Les commentaires sont fermés.