Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi 31 mai 2014

Puzzle de chansons n°17 : Breaking the Rules of the Game Together

Oh where do we begin? The rubble or our sins? What are the rules to this game that we play? Are we left here to fight on our own? The way that you're moving, you know what you're doing. Don't let them in, don't let them see, stay by your guns and know that I am your enemy. Somebody said it was all just a game but I'm not having fun anymore, we can't erase the things we've seen. If this is to end in fire, then we should all burn together. I'm terrified of the dark, but not if you go with me, for then even when I lose I'm winning.

Pompeii (Bastille)
Never Let Me Go (Santiago Laserna)
I Want It All (Karmin)
Let It Go (Frozen)
Step Away (Corey Gray)
Never Let Me Go (Santiago Laserna)
The Truth (Handsome Boy Modeling School)
I See Fire (Ed Sheeran)
The Great Escape (P!nk)
All of Me (John Legend)

 

échecs, chess, game, jeu, pièce, landscape, paysage

 

Adaptation en français :
Par où commencer ? Les décombres ou nos péchés ? Quelles sont les règles de ce jeu que nous jouons ? Vont-ils nous abandonner ici pendant que nous nous battons seuls ? À ta façon de bouger, je vois que tu sais ce que tu fais. Ne leur fais pas confiance, ne leur dévoile pas tes secrets, reste sur tes positions et sache que je suis ton ennemi. Quelqu’un m’a dit que ce n’était qu’un jeu, mais je ne m’amuse plus du tout à présent, on n’efface pas ce qu’on a vu. Si cela doit se terminer dans les flammes, alors nous devrions tous brûler ensemble. J’ai très peur du noir, mais pas si tu m’accompagnes, car alors même en perdant je gagnerai.

samedi 31 mai 2014 Publié dans Puzzles de chansons, Puzzles musicaux | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi 28 mai 2014

Citations en image 2

growth, for, the, sake, of, growth, is, the, ideology, of, the, cancer, cell, edward, abbey, citation

citation, you, cannot, blame, the, sun, for, not, shining, at, night, georgian, proverb, sunset, beach

2012

samedi 24 mai 2014

En six mots (six-word memoirs)

For sale: baby shoes, never worn. C'est un « roman » en six mots, attribué à Ernest Hemingway. Le concept a fait des émules et tout un site, le SMITH Magazine Six-Word Memoirist, y est consacré. Voici quelques unes de mes créations de 2013 à 2014 :

Tasted perfection. Harder to settle now.

Holding on hurts, letting go's worse.

School almost killed me. Forgiveness? Pending.

Spring means letting go of winter.

Awaiting the next proof of life.

             Waiting for it to make sense...

printemps, hiver, neige, fleur
Photographie © mari6s

Je n'ai jamais tenté l'exercice en français, ce doit être un peu plus compliqué puisque l'anglais est en général plus concis.

Pour plus de six-word memoirs, consultez le site du SMITH Magazine : www.sixwordmemoirs.com

samedi 24 mai 2014 Publié dans En six mots, Mes écrits | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi 21 mai 2014

Citations : the Power to Change the World

« Sois le changement que tu veux voir dans le monde. »
Mahatma Gandhi

« La façon la plus répandue de renoncer à son pouvoir est de croire que l’on en n’a aucun. »
Alice Walker

« J’ai découvert au fil des ans que lorsque l’on prend une décision, la peur s’estompe : savoir ce que l’on doit faire élimine la peur. »
Rosa Parks

« Il y a deux sortes d’imbéciles : ceux qui ne font rien parce qu’on les a menacés, et ceux qui ont l’impression de faire quelque chose en brandissant une menace. »
Paulo Coelho

« C’est curieux, mais les plus aptes à exercer le pouvoir sont peut-être ceux qui ne l’ont jamais recherché. Ceux qui reçoivent leur autorité malgré eux et prennent les rênes parce qu’ils n’ont pas le choix, puis découvrent, étonnés, qu’ils sont plutôt doués. »
J.K. Rowling

« Les femmes n’ont pas encore appris que personne ne vous donne le pouvoir. Il faut simplement le prendre. »
Roseanne Barr

« Ne doutez jamais qu’un petit groupe de citoyens réfléchis et déterminés peut changer le monde. En fait, le monde n’a jamais changé que grâce à eux. »
Margaret Mead

« Ce sont ceux qui sont assez fous pour croire qu’ils peuvent changer le monde, qui y parviennent. »
Apple

« Seule, je ne peux pas changer le monde, mais je peux jeter un caillou dans l’eau et créer de nombreux ricochets. »
Mère Teresa

world, change, changer, monde, changement
illustration de DigitalArtivist

“Be the change that you wish to see in the world.”
Mahatma Gandhi

“The most common way people give up their power is by thinking they don't have any.”
Alice Walker

“I have learned over the years that when one's mind is made up, this diminishes fear; knowing what must be done does away with fear.”
Rosa Parks

“There are two kinds of idiots - those who don't take action because they have received a threat, and those who think they are taking action because they have issued a threat.”
Paulo Coelho

“It is a curious thing […] but perhaps those who are best suited to power are those who have never sought it. Those who […] have leadership thrust upon them, and take up the mantle because they must, and find to their own surprise that they wear it well.”
J.K. Rowling

“The thing women have yet to learn is nobody gives you power. You just take it. ”
Roseanne Barr

“Never doubt that a small group of thoughtful, committed, citizens can change the world. Indeed, it is the only thing that ever has.”
Margaret Mead

“The people who are crazy enough to think they can change the world, are the ones who do.”
Apple

“I alone cannot change the world, but I can cast a stone across the waters to create many ripples.”
Mother Teresa

mercredi 21 mai 2014 Publié dans Citations, extraits de chansons | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 17 mai 2014

Puzzle de chansons n°16 : Finding love with someone who’s loving me

Is this what you wanted? Is this what you needed? Or is it none of my business? I guess it’s funnier from where you’re standing, cause from over here I missed the joke. Sometimes you find love with someone who’s busy loving someone else, but just because they can’t feel it too doesn’t mean that you have to forget. I realized some time ago that I would have to let you go, and my dreams all fade away. But now I'm saving all my loving for someone who's loving me.

Never Let Me Go (Santiago Laserna)
She’s Not Me Part 2 (Zara Larsson)
Clown (Emeli Sande)
Stupid (Meghan Tonjes)
The Call (Regina Spektor)
The Truth (Handsome Boy Modeling School)
Burn My Shadow (Unkle)

I Will Survive (Gloria Gaynor)

burning paper (lighter) brûler papier (briquet) Busy loving someone else.jpg

Adaptation en français :

Est-ce ce que tu voulais ? Ce dont tu avais besoin ? Ou peut-être que cela ne me regarde pas ? Il faut croire que c’est plus drôle quand on est à ta place, car d’ici l’humour m’a échappé. Parfois on trouve l’amour avec quelqu’un qui est occupé à aimer quelqu’un d’autre, mais ce n’est pas parce que les sentiments ne sont pas partagés que l’on doit forcément tout oublier. Je me suis aperçue il y a déjà un moment que j’allais devoir passer à autre chose, et tous mes rêves disparaissent. Mais maintenant je réserve tout mon amour à quelqu’un qui m’aime en retour.

mercredi 14 mai 2014

Citations & Réflexion : What's in a Name? Le pouvoir des mots.

Dans une citation célèbre de Shakespeare, Juliette s’interroge : « Qu'y a-t-il dans un nom ? Ce que nous appelons rose, sous un autre nom, sentirait aussi bon. » (en anglais : “What's in a name? That which we call a rose, By any other name would smell as sweet.”)

Et pourtant… le nom que l’on donne aux choses a bel et bien de l’importance. On en est particulièrement conscient dans les métiers liés à la langue et à la communication, comme la traduction, mais nous sommes en fait tous confrontés à ce phénomène dans la vie de tous les jours, avec les différents registres par exemple (on peut désigner la même voiture par le mot « véhicule » ou « bagnole », cela ne changera pas la réalité… mais cela ne communiquera pas non plus le même message !).

N’oublions pas le « politiquement correct » et autres euphémismes. Ainsi on appelle un handicapé moteur une « personne à mobilité réduite », un nettoyeur « technicien de surface ». Il s’agit bien sûr de ne pas froisser les personnes concernées par l’usage de termes jugés discriminatoires… mais aussi, et peut-être surtout, de minorer une réalité difficile plutôt que d’agir pour la changer.

… ou encore de faire passer quelque chose pour ce que ce n’est pas : on pense à la « vidéoprotection » qui remplace progressivement le terme « vidéosurveillance », parce que protéger, c’est positif, alors que surveiller, ça fait penser au KGB, à la Stasi et plus récemment à la NSA. Alors que les caméras, ça ne protège pas : au mieux ça permet d’avertir des secours, mais le plus souvent elles ne servent qu’a posteriori pour retrouver les coupables. Récemment, l’agression d’une jeune femme dans le métro lillois, qui a choqué les esprits à cause du nombre de témoins directs qui ne sont pas intervenus et n’ont pas même appelé la police, montre aussi que les caméras, trop nombreuses pour que tous les enregistrements soient visionnés en temps réel, n’ont servi qu’après coup pour identifier les mauvais samaritains. On voit de plus qu’elles ne dissuadent pas forcément les fauteurs de trouble, si habitués à leur présence qu’ils n’en tiennent pas compte. Je n’entrerai pas ici dans les aspects positifs et négatifs de ces dispositifs, mais parler de « vidéoprotection », c’est une prise de position politique, et qui n’est pas basée sur la réalité.

On peut aussi donner l’exemple américain de l’expression « enhanced interrogation » (ce qui donnerait en français « interrogatoire renforcé/poussé ») utilisée par l’administration Bush pour désigner la torture… Dans le même genre, « rendition » est utilisé depuis les années 1980 pour désigner le transfert secret de prisonniers, hors du cadre légal, afin de les faire torturer à l’étranger.

Si le sujet vous intéresse, je vous conseille ce très bon article, clair et concis : Rhétorique du « politiquement correct » : de l'art de la périphrase au lissage du langage ; ainsi que ce mémoire plus détaillé : Le politiquement correct, de la manœuvre des mœurs et du silence des mots dans le     lexique français. Et enfin cet excellent sketch d’Anthony Kavanagh :

Voici maintenant ma petite sélection de citations :

« Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots. »
(Jean Jaurès)

« Le langage n’est jamais neutre et par définition ne peut pas s’empêcher d’exprimer les rapports de force, les valeurs et les croyances d’une société. »
(Andrea Semprini, Le Multiculturalisme)

« Le monde tel que nous l’avons créé est le résultat de notre mode de pensée. On ne peut pas le changer sans commencer par penser différemment. »
(Albert Einstein)

« Les mots ne veulent rien dire. Ce sont des étiquettes que nous attribuons aux choses pour nous efforcer, avec nos petits cerveaux chétifs, d’appréhender leur nature cachée, alors que neuf fois sur dix la réalité dans son ensemble est un tout autre animal. »
(Karen Marie Moning)

« On devrait toujours se méfier des livres et de leur contenu, car les mots ont le pouvoir de nous changer. »
(Cassandra Clare)

« Le truc, avec les mots, c’est que leur sens peut se déformer, se tortiller comme un serpent. Le meilleur endroit pour trouver des serpents, c’est derrière les mots dont le sens a changé. »
(Terry Pratchett)

« Qu’y a-t-il dans un mot, en fin de compte ? Je veux dire, à part un ensemble de lettres et de sons assemblés les uns à la suite des autres pour former un mot. Une rose sous un autre nom sentirait-elle vraiment aussi bon ? L’histoire d’amour la plus célèbre au monde serait-elle aussi poignante si elle s’intitulait Roméo et Juliette ? Pourquoi le nom qu’on se donne a-t-il une telle importance ? »
(Julie Kagawa)

« Je ne m’appelle pas Defred, j’ai un autre nom, dont personne ne se sert maintenant parce que c’est interdit. Je me dis que ça n’a pas d’importance, un prénom, c’est comme son propre numéro de téléphone, cela ne sert qu’aux autres. Mais ce que je me dis est faux, cela a de l’importance. »
(Margaret Atwood, La Servante écarlate)

« Comment un alphabet – des lettres qui n’ont pas même de sens chacune de leur côté – pouvait-il avoir une telle importance ? Pourtant c’était le cas. Nos histoires, nos noms, notre alphabet. […] Tout tournait autour des mots. Si les mots n’avaient pas d’importance, ils ne s’évertueraient pas à nous les arracher. »
(Linda Sue Park, When My Name Was Keoko)

« Il existe une ironie flagrante concernant l’anglais politiquement correct : ce dialecte qui prétend être celui de la réforme progressive est en fait, dans sa substitution orwellienne des euphémismes de l’égalité sociale par l’égalité sociale elle-même, bien plus utile aux conservateurs et au maintien du statu quo. Autrement dit, l’anglais politiquement correct sert de moyen de censure, et la censure profite toujours au statu quo. »
(David Foster Wallace)

« Je me souviens que les mots ont commencé à changer de sens. Que des mots étranges comme collatéral ou transfert sont devenus terrifiants. […] Je me souviens que la différence est devenue synonyme de danger. »
(Alan Moore, V for Vendetta)

« Lorsqu’une société entre en déliquescence, son langage fait de même. Les mots servent à déguiser plutôt qu’à éclairer les actes : on libère une ville en la détruisant. Les mots servent à embrouiller, pour qu’au moment des élections les gens votent résolument contre leurs propres intérêts. »
(Gore Vidal)

« Ne voyez-vous pas que le véritable but du Novlangue est de restreindre les limites de la pensée ? A la fin nous rendrons littéralement impossible le crime par la pensée car il n’y aura plus de mots pour l’exprimer. »
(George Orwell, 1984)

vidéoprotection, vidéosurveillance, caméra, surveillance  vidéoprotection, vidéosurveillance, caméra, surveillance

“When men cannot change things, they change words.”
(Jean Jaurès)

“Language is never neutral and, by definition, it cannot help but express a society’s power struggles, values and beliefs.”
(Andrea Semprini, Le Multiculturalisme)

“The world as we have created it is a process of our thinking. It cannot be changed without changing our thinking.”
(Albert Einstein)

“Words mean nothing. They are labels we give things in an effort to wrap our puny little brains around their underlying natures, when ninety-nine percent of the time the totality of the reality is an entirely different beast.”
(Karen Marie Moning)

“One must always be careful of books […] and what is inside them, for words have the power to change us.”
(Cassandra Clare)

“The thing about words is that meanings can twist just like a snake, and if you want to find snakes look for them behind words that have changed their meaning.”
(Terry Pratchett)

“What’s in a name, really? I mean, besides a bunch of letters or sounds strung together to make a word. Does a rose by any other name really smell as sweet? Would the most famous love story in the world be as poignant if it was called Romeo and Gertrude? Why is what we call ourselves so important?”
(Julie Kagawa)

“My name isn't Offred, I have another name, which nobody uses now because it's forbidden. I tell myself it doesn't matter, your name is like your telephone number, useful only to others; but what I tell myself is wrong, it does matter.”
(Margaret Atwood, The Handmaid’s Tale)

“How could an alphabet – letters that didn't even mean anything by themselves – be important?
But it was important. Our stories, our names, our alphabet. […] It was all about words. If words weren't important, they wouldn't try so hard to take them away.
(Linda Sue Park, When My Name Was Keoko)

“There's a [gross] irony about Politically Correct English. This is that PCE purports to be the dialect of progressive reform but is in fact--in its Orwellian substitution of the euphemisms of social equality for social equality itself--of vastly more help to conservatives and the […] status quo [...]. In other words, PCE acts as a form of censorship, and censorship always serves the status quo.”
(David Foster Wallace)

“I remember how the meaning of words began to change. How unfamiliar words like collateral and rendition became frightening. […] I remember how different became dangerous.”
(Alan Moore, V for Vendetta)

“As societies grow decadent, the language grows decadent, too. Words are used to disguise, not to illuminate, action: you liberate a city by destroying it. Words are to confuse, so that at election time people will solemnly vote against their own interests.”
(Gore Vidal)

“Don’t you see that the whole aim of Newspeak is to narrow the range of thought? In the end we shall make thoughtcrime literally impossible, because there will be no words in which to express it.”
(George Orwell, 1984)

war is peace, ignorance is strength, freedom is slavery, 1984, orwell
illustration de Gyroid

mercredi 14 mai 2014 Publié dans Citations, extraits de chansons, Réflexions | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 10 mai 2014

Citations en image

anne, brontë, he, who, dares, not, grasp, the, thorn, should, never, crave, the, rosecitation, image, any, fool, can, know, the, point, is, to, understand, einstein, albert

2013

mercredi 07 mai 2014

Citations : le Bonheur

« Le bonheur est une allégorie ; le malheur est une histoire. »
(Léon Tolstoï)

« En général, les gens sont à peu près aussi heureux qu’ils décident de l’être. »
(Abraham Lincoln)

« Il faudrait essayer d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple. »
(Prévert)

« Les gens, universellement, ont tendance à penser que le bonheur est un coup de chance, un état qui leur tombera peut être dessus sans crier gare, comme le beau temps. Mais le bonheur ne marche pas ainsi. Il est la conséquence d'un effort personnel. On se bat, on lutte pour le trouver, on le traque, et même parfois jusqu'au bout du monde. Chacun doit s'activer pour faire advenir les manifestations de sa grâce. Et une fois qu'on atteint cet état de bonheur, on doit le faire perdurer sans jamais céder à la négligence, on doit fournir un formidable effort et nager sans relâche dans ce bonheur, toujours plus haut, pour flotter sur ses crêtes. »
(Elizabeth Gilbert, Mange, prie, aime)

« Vaudrait mieux fuir le bonheur de peur qu’il ne se sauve. »
(Gainsbourg)

« Il y a quelques éléments essentiels à notre bonheur ici-bas : une chose à faire, une personne à aimer, et une raison d’espérer. »
(George Washington Burnap)

« Soyons reconnaissants aux personnes qui nous donnent du bonheur ; elles sont les charmants jardiniers par qui nos âmes sont fleuries. »
(Marcel Proust)

« Le succès, c’est obtenir ce que l’on veut. Le bonheur, c’est vouloir ce que l’on obtient. »
(W.P. Kinsella)

« Le bonheur, lorsqu’il n’est pas partagé, mérite à peine le nom de bonheur ; il n’a aucune saveur. »
(Charlotte Brontë)

« Je vais devoir me satisfaire d’être plus heureux que je ne le mérite. »
(Jane Austen, Orgueil et préjugés)

« Il est si difficile d’oublier la douleur, mais il est encore plus difficile de se remémorer la douceur. Le bonheur ne laisse aucune cicatrice. La paix laisse bien peu d’enseignements. »
(Chuck Palahniuk)

invitation au voyage 2.jpg

“Happiness is an allegory, unhappiness a story.”
(Leo Tolstoy)

“Folks are usually about as happy as they make their minds up to be.”
(Abraham Lincoln)

“We should attempt to be happy, if only to set a good example.”
(Prévert)

“People universally tend to think that happiness is a stroke of luck, something that will maybe descend upon you like fine weather if you're fortunate enough. But that's not how happiness works. Happiness is the consequence of personal effort. You fight for it, strive for it, insist upon it, and sometimes even travel around the world looking for it. You have to participate relentlessly in the manifestations of your own blessings. And once you have achieved a state of happiness, you must never become lax about maintaining it, you must make a mighty effort to keep swimming upward into that happiness forever, to stay afloat on top of it.”
(Elizabeth Gilbert, Eat, Pray, Love)

“Better flee happiness for fear that it might escape.”
(Gainsbourg)

“The grand essentials to happiness in this life are something to do, something to love, and something to hope for.”
(George Washington Burnap)

“Let us be grateful to the people who make us happy; they are the charming gardeners who make our souls blossom.”
(Marcel Proust)

“Success is getting what you want, happiness is wanting what you get”
(W.P. Kinsella)

“Happiness quite unshared can scarcely be called happiness; it has no taste.”
(Charlotte Brontë)

“I must learn to be content with being happier than I deserve.”
(Jane Austen, Pride and Prejudice)

“It's so hard to forget pain, but it's even harder to remember sweetness. We have no scar to show for happiness. We learn so little from peace.”
(Chuck Palahniuk)

mercredi 07 mai 2014 Publié dans Citations, extraits de chansons | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 03 mai 2014

Puzzle de chansons n°15 : Everybody needs a Friend in a Kingdom of Isolation

It’s a little bit funny, this feeling inside – a kingdom of isolation, and it looks like I’m the queen. I was left to my own devices, till now I always got by on my own. Am I making it up? Was it all in my mind? True or false it may be, they’re still out to get me. Everybody needs a prayer, and needs a friend, there’s always too much or not enough. How am I gonna be an optimist about this? Well I won’t sit here feeling sorry for myself. It's funny how some distance makes everything seem small, and the fears that once controlled me can't get to me at all.

Your song (Elton John)     
Let it go (Frozen)
Pompeii (Bastille)
Alone (Heart)
Naïve (The Kooks)
Lean (The National)

Carry me out (Ally Rhodes)
Making it up (Allison Weiss)
Pompeii (Bastille)
Stupid (Meghan Tonjes)
Let it go (Frozen)

Seul alone rails railtrack man homme.jpg

Adaptation en français :

C’est assez drôle, cette sensation intime – un royaume de solitude, et il semble que j’en sois reine. J’étais livrée à moi-même, et jusqu’à aujourd’hui je m’en étais toujours sortie seule. Est-ce mon imagination ? Ai-je tout inventé ? Que ce soit vrai ou faux, ils en ont tous après moi. Tout le monde a besoin d’une prière et besoin d’un ami, il y en a toujours trop ou pas assez. Comment puis-je être optimiste dans cette situation ? Eh bien je ne vais pas rester là à m’apitoyer sur mon sort. C’est drôle comme un peu de distance met tout en perspective, et les peurs qui me contrôlaient jadis ne peuvent plus du tout m’atteindre à présent.

samedi 03 mai 2014 Publié dans Puzzles de chansons, Puzzles musicaux | Commentaires (0) |  Facebook | |