Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi 25 mai 2016

Poème : Olim (un jour)

Un poème écrit les 12 et 13 mai 2016, inspiré d’un extrait de l’Énéide de Virgile, dans lequel Énée encourage ses hommes pendant la traversée d’une tempête :

« Revocate animos, maestumque timorem mittite : forsan et haec olim meminisse juvabit. [...] Durate, et vosmet rebus servate secundis. »

Ce qui signifie : « Reprenez courage et chassez la crainte qui vous accable : un jour peut-être même ce souvenir vous sera doux ! [...] Tenez bon, et réservez-vous pour des jours meilleurs. »
(la première phrase est à un mot près issue d'une traduction d'Anne-Marie Boxus et de Jacques Poucet disponible en ligne ici ; la seconde est une traduction libre de moi, inspirée notamment de la version de J. N. M. de Guerle disponible ici)

Cette citation glanée en terminale lorsque je préparais le bac de latin avec ma maman a eu beaucoup d'importance pour moi et pour une amie à une certaine période, et elle m'est revenue comme une petite musique obsédante jusqu'à ce que j'écrive ce poème.

ship, safe, harbor, storm, sea, waves, vagues, mer, tempête, houle, port, bateau
Toile © mari6s issue du tryptique "A ship is safe in harbor..."

-

De cela aussi, peut-être un jour rirons-nous
En nous souvenant de la tempête qui fait rage
Nous nous rappellerons aussi notre courage
Nous nous rappellerons que nous restons debout

-
Forsan et haec, olim, olim
Forsan et haec meminisse juvabit
-

Même de cela, nous nous réjouirons peut-être
Une fois que la terreur sera bannie de nos cœurs
Et que nous aurons appris de ces sombres heures
Comme on apprend souvent même des pires tempêtes

-
Forsan, forsan, olim
Revocate animos, maestumque timorem mittite
Et haec olim meminisse juvabit
-

Ces souvenirs aussi un jour nous seront doux
Oui, même la tempête et même la terreur
Car elles nous ont menés vers des jours meilleurs
Car après ces épreuves, nous sommes encore debout

-
Forsan et haec, olim, olim
Revocate animos, olim, olim
Et haec olim meminisse juvabit

-

© mari6s - merci de ne pas citer ce poème
ou réutiliser cette illustration sans ma permission expresse

Traduction approximative des refrains :
1- Peut-être même cela, un jour, un jour, peut-être même ce souvenir nous sera doux.
2- Peut-être, peut-être, un jour, reprenons courage et chassons la crainte qui nous accable, même ce souvenir un jour nous sera doux.
3- Peut-être même cela, un jour, un jour, reprenons courage, un jour, un jour, même ce souvenir un jour nous sera doux.

Les commentaires sont fermés.