Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi 08 juin 2016

Puzzle 41 : Healing & Letting Pain Go

Life goes easy on me most of the time, but I don't know how these cuts heal – the first cut is the deepest, but the rest still flipping hurt. I'll describe the way I feel, weeping wounds that never heal. They say ‟have courage”, and I'm trying to, trying not to let the first tear fall out, trying not to think about turning around.

I'm being so brave, as far as anyone can tell, I'm fine, but everyone I know is trying to smooth it over and no one knows what to say. I spoke these words out loud, would no one hear me? It’s like I’m trying to scream underwater…

Is it getting better or do I feel the same? All that I know is I'm breathing now, and all I can taste is this moment. And still it's hard somehow to let go of my pain, trapped inside this twisted circle, I find comfort in pain. Swear to me that it will get easier, I’ll remember it with every piece of me.

 

The Blower’s Daughter (Damien Rice)

Song for someone (U2)

Wrong direction (Passenger)

Special K (Placebo)

Do you want to build a snowman (Frozen)

Highway don’t care (Tim McGraw)

How to be alone (Allison Weiss)

The great escape (P!nk)

Ronan (Taylor Swift)

Empty (Ray Lamontagne)

One (U2)

Keep breathing (Ingrid Michaelson)

Iris (Goo Goo Dolls)

Burn with you (Lea Michele)

Tears and Rain (James Blunt)

Photograph (Ed Sheeran)

dark, darkness, obscurité, sombre, souffrance, douleur, photographie
Photographe : © Dom's Shootings. Modèle : k-méléon.

La vie me sourit plutôt la plupart du temps, mais je ne sais pas comment ces entailles peuvent cicatriser – la première est la plus profonde, mais les suivantes font quand même très mal. Je vais décrire ce que je ressens, des plaies béantes qui ne se referment jamais. Ils disent « Sois courageuse » et je fais de mon mieux, de mon mieux pour ne pas laisser la première larme couler, de mon mieux pour ne pas penser à faire machine arrière.

J’ai tellement de courage, de ce que tout le monde peut voir, je vais bien, mais ils essaient tous d’arranger les choses et personne ne sait quoi dire. J’ai prononcé ces mots à voix haute, personne ne m’entend-il ? C’est comme si j’essayais de hurler sous l’eau…

Est-ce que je me sens mieux ou toujours pareille ? Tout ce que je sais c’est que je respire en ce moment, et tout ce que je sens c’est cet instant. Et curieusement il me reste difficile de me détacher de ma douleur, piégée dans ce cercle tordu, je trouve du réconfort dans la souffrance. Jure-moi que cela va s’arranger, je m’en souviendrai de tout mon être.

© Composition réalisée par moi (mari6s) sans rémunération quelle qu'elle soit, à partir des chansons citées ci-dessus, dont les droits appartiennent à leurs auteurs, compositeurs et interprètes respectifs. Si vous le citez, merci de préciser que j'en suis l'auteure, ainsi que les droits cités précédemment, et d'inclure un lien vers mon blog.

Commentaires

c'est bien joliment écrit... triste, fort et joliment écrit!
j'espère que ça ne reflète aucunement ton propre vécu...

Écrit par : adrienne | jeudi, 09 juin 2016

Les commentaires sont fermés.