Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche 25 juin 2017

Traitement médiatique du sport féminin

Voici la couverture de l’Équipe, au lendemain de la victoire en demi-finale de l'équipe de France de basket féminine, qualifiée par ailleurs de "superbe".

sport, féminin, basket, l'équipe, équipe, journal, demi-finale, photo, médias, invisible, femmes, hommes, sexisme

Elle présente :
- les transferts lucratifs des garçons en foot (est-ce du sport ou de la finance ?),
- les raclées des garçons en rugby avec une grosse photo,
- le grand jeu de Paris pour les JO,
- le championnat de France de basket masculin.

Sur les 23 premières pages, pas une seule photo de femmes. Il faut attendre les pages 24-25 pour un article sur la demi-finale en question...

D'ailleurs, sur les 35 pages du journal, seules 4 incluent des femmes (en comptant les petits encarts perdus au milieu d'autres sur des hommes).

Quand les hommes gagnent, ils sont en couv'. Quand ils perdent, ils sont aussi en couv'... Mais sinon c'est parce que le sport féminin est moins intéressant qu'il est moins regardé, bien sûr !

Je trouve que c'est un véritable enjeu de société, que l'on s'intéresse particulièrement au sport ou non (je suis loin d'être une fan assidue). Pensez au nombre de petits garçons qui veulent devenir footballeurs... vous en connaissez beaucoup, des petites filles qui veulent devenir footballeuses professionnelles ? Serait-ce une différence innée dans le cerveau des enfants... ou simplement l'absence de modèles médiatiquement visibles et légitimés ? (combinée aux jeux et jouets considérés comme "de filles" ou "de garçons", entre autres absurdités que je ne commenterai pas en détail ici)

En allant plus loin, la domination du football (9 pages sur 35, plus que toute autre discipline) alors même que l'actualité est actuellement riche d'autres sports, me semble également problématique. On le ressent aussi dans les rémunérations faramineuses des grands footballeurs, alors que d'autres sportifs (en athlétisme, par exemple), même médaillés aux J.O., galèrent pour conjuguer leur entraînement avec un emploi alimentaire...

Et la diffusion de l'essentiel des matchs sur des chaînes payantes pose également un problème d'accès à la culture - car oui, le sport peut être une voie d'accès à la culture ! Un enfant qui suit fidèlement les matchs de son équipe préférée apprend non seulement des choses sur le sport, mais aussi en géographie, en histoire... Il apprend à se situer dans le monde de la façon la plus efficace qui existe, en se passionnant pour quelque chose plutôt qu'en apprenant des leçons imposées, et c'est bien dommage qu'on l'en prive si ses parents n'ont pas les moyens de s'abonner à Canal+ et beIN !

Je pense en tout cas qu'il y a de quoi s'interroger sur les messages que l'on fait passer à nos enfants, que ce soit sur les différences femme-homme ou sur le pouvoir de l'argent...

#léquipe #sportféminin #sexisme

Écrire un commentaire