Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi 03 février 2016

Citations : Histoire & révolutions

« Il est en notre pouvoir de recommencer le monde à zéro. »

(Thomas Paine, révolutionnaire britannique, américain et français)

« Souvenez-vous, souvenez-vous toujours, que nous tous, et plus particulièrement vous et moi, descendons d’immigrants et de révolutionnaires. »

(Franklin D. Roosevelt)

« L’un des grands freins de l’Histoire est la torpeur de bien trop de gens au cours des grandes périodes d’évolution sociale. Toute société a ses protecteurs du statu quo et ses fraternités d’indifférence, tristement célèbres pour leur capacité à dormir d’un bout à l’autre des révolutions. Aujourd’hui, notre survie même dépend de notre capacité à rester éveillés, à nous adapter à de nouvelles idées, à demeurer vigilants et à faire face aux défis du changement. »

(Martin Luther King Jr.)

« Fantasme. Délire.

C’est ce qu'on dit de toute révolution qui ne s'est pas encore réalisée, puis elles deviennent un tournant historique inéluctable. »

(David Mitchell, Cartographie des nuages)

revolution, televized, televised, will not, won't, tv, télé, révolution, télévisé

“We have it in our power to begin the world over again.”

(Thomas Paine, British, American and French revolutionary)

“Remember, remember always, that all of us, and you and I especially, are descended from immigrants and revolutionists.”

(Franklin D. Roosevelt)

“One of the great liabilities of history is that all too many people fail to remain awake through great periods of social change. Every society has its protectors of status quo and its fraternities of the indifferent who are notorious for sleeping through revolutions. Today, our very survival depends on our ability to stay awake, to adjust to new ideas, to remain vigilant and to face the challenge of change.”

(Martin Luther King Jr.)

Fantasy. Lunacy.

All revolutions are, until they happen, then they are historical inevitabilities.”

(David Mitchell, Cloud Atlas)

°*°

La traduction française des citations est de moi, sauf pour Cloud Atlas où je me suis fortement inspirée de la version française officielle, que j'ai légèrement modifiée. Vous pouvez réutiliser mes traductions si elles vous plaisent, et dans ce cas un petit lien vers mon blog serait le bienvenu. N'hésitez pas non plus à me suggérer vos propres solutions si vous êtes inspirés !

 

samedi 16 janvier 2016

Extraits de chansons : Francis Cabrel (2)

Seconde partie de ma sélection commencée ici.

Malgré la ronde des vigiles qui veillent au silence absolu
Il reste un murmure fragile comme un refrain défendu
Qui vibre au cœur de chaque pierre comme un reproche lointain
Tenace comme le lierre et qui nous dit d’où l’on vient
(In extremis)

Tu viendras longtemps marcher dans mes rêves
Tu viendras toujours du côté où le soleil se lève
(L’encre de tes yeux)

Sur le grand panneau de lumière, racontez aussi leurs morts
Les chevaliers Cathares y pensent encore
N'en déplaise à  ceux qui décident du passé et du présent
Ils n'ont que sept siècles d'histoire, ils sont toujours vivants
(Les chevaliers cathares)

Elle disait que vivre était cruel,
Elle ne croyait plus au soleil
Ni aux silences des églises
Et même mes sourires lui faisaient peur
C'était l'hiver dans le fond de son cœur
(C’était l’hiver)

Braves gens, dignitaires, tout le monde laissait faire
Par profit ou manque de courage
Le pays d’à côté est couvert de nuages
(Le pays d’à côté)

Elle porte des rubans qu'elle laisse s'envoler
Elle me chante souvent que j'ai tort d'essayer
De les retenir, de les retenir
(Je l’aimais, je l’aime et je l’aimerai)

La famille dira ils sont aveugles et sourds
Comme on se moquera des gestes qu'ils feront
Personne ne saura qu'ils voient partout des papillons
(Azincourt)

Tu comptes les chances qu'il te reste un peu de son parfum sur ta veste
Tu avais dû confondre les lumières d'une étoile et d'un réverbère
Mais ça continue encore et encore, c'est que le début d'accord, d'accord...
(Encore et encore)

Le vent transperce ces trop longues avenues
Quelqu'un cherche une adresse inconnue
Et le courrier déborde au seuil des pavillons
On doit être hors-saison
(Hors-saison)

Qu'est-ce qu'elle aime, qu'est-ce qu'elle veut ?
Et ces ombres qu'elle te dessine autour des yeux ?
Qu'est-ce qu'elle aime ?
Qu'est-ce qu'elle rêve, qui elle voit ?
Et ces cordes qu'elle t'enroule autour des bras ?
Qu'est-ce qu'elle rêve ?
(C’est écrit)

Dans nos jardins dérangés
Tellement de fleurs allongées, tellement
Sous la lumière orangée
Longtemps nos corps mélangés, longtemps
(Le reste du temps)

Je vous laisse à ces quelques larmes versées
Et des siècles et des siècles pour y penser
Les mots glissaient de son visage penché
Dans chaque cœur, il y a un printemps caché
C’est le trésor qu’il vous faudra rechercher
Entre les pierres et sous les herbes séchées
Pour le faire boire, un homme s’est approché
Voilà l’espoir auquel il faut s’accrocher
(Dans chaque cœur)

Y a pas de raison que ce soit confidentiel
Chaque fois que je te vois, que je t'appelle
La vie me donne ce que j'attends d'elle
(Bonne nouvelle)

C'est quoi ces histoires de fleurs, de saisons
D'oiseaux bizarres qui viennent et qui vont ?
Ce sont des détours, c'est pour que tu comprennes
Que je m'accroche aux choses qui reviennent
(Les gens absents)

Et vous, quels sont vos extraits préférés ?

samedi 16 janvier 2016 Publié dans Citations, extraits de chansons | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 09 janvier 2016

Extraits de chansons : Francis Cabrel (1)

Première partie d'une sélection de mes passages préférés des chansons de Francis Cabrel. Forcément non exhaustive et subjective... Les passages qui me trottent dans la tête depuis son concert que j'ai raconté ici. Et vous, quels sont vos extraits préférés ?

À la vitesse où le temps passe, le miracle est que rien n'efface l'essentiel
Tout s'envole en ombre légère, tout, sauf ce goût de fièvre et de miel
(La robe et l’échelle)

On avait de nombreuses plaintes pour trouble à la normalité
Chanter dans une langue éteinte, c’est sûr, ça n’a rien arrangé
[…] Il a fallu qu’on se décide face à cette conspiration
On a voté le génocide par précaution
(In extremis)

Mon cœur a peur de s'enliser dans aussi peu d'espace
Condamné au bruit des camions qui passent
La dernière des fées cherche sa baguette magique
Mon ami, le ruisseau dort dans une bouteille en plastique
(Répondez-moi)

Le monde peut dormir tranquille, il ne fait qu’un rêve à la fois
Des rêves à la fois, j’en fais mille, ils ont tes manières et ta voix.
(À chaque amour que nous ferons)

Je les entends rire comme je râle, je les vois danser comme je succombe
Je pensais pas qu'on puisse autant s'amuser autour d'une tombe
Est-ce que ce monde est sérieux ?
(La corrida)

J'aurais aimé te l'apporter sur un beau coussin de dentelle
La niche où se cachent les clefs de la mécanique éternelle
Mais l'horloge est hors de portée et ce n'est pas là l'essentiel
Elle peut continuer de tourner, elle peut tout emporter
Je te trouve chaque jour plus belle
(Partis pour rester)

Je t'offrirai des fleurs et des nappes en couleurs
Pour ne pas qu'octobre nous prenne
On ira tout en haut des collines
Regarder tout ce qu'octobre illumine
(Octobre)

Les gens absents, c'est bien ça l'ennuyeux
Ils tournent tout le temps, là devant nos yeux
On croyait défaire  l'étreinte d'un coup sec
Et puis finalement on se réveille avec
(Les gens absents)

Ceux qui ont survécu au carnage, ceux qui étaient les moins suspects
On les trimbale dans des cages, on les a rendus muet
On parle tous la même langue comme ça on peut suivre l’écho
De la même voix qui rabâche sur la même chaîne d’info
(In extremis)

Pour s'effleurer la main, il faut des mots de passe
Pour s'effleurer la main
(Répondez-moi)

Petite furie, tu dis que la vie, c'est une bague à chaque doigt
Au soleil de Floride, moi mes poches sont vides et mes yeux pleurent de froid
(Petite Marie)

Faut pas que ça vous inquiète, j’ai été très heureux
Ces millions de fois où j’ai vu briller vos yeux
(Les tours gratuits)

Elle a dû faire toutes les guerres
Pour être si forte aujourd'hui
(Je l’aimais, je l’aime et je l’aimerai)

Il n'a pas trouvé mieux que son lopin de terre
Que son vieil arbre tordu au milieu
Trouvé mieux que la douce lumière du soir
Près du feu qui réchauffait son père
Et la troupe entière de ses aïeux
Le soleil sur les murs de poussière
Il n'a pas trouvé mieux
(Les murs de poussière)

Je n'avais pas vu que tu portais des chaînes
À trop vouloir te regarder, j'en oubliais les miennes
(L’encre de tes yeux)

 

mercredi 16 décembre 2015

Citations : Vivre dans le futur

« Tu savais que, durant une bonne partie de son histoire, l'homme a eu une longévité qui n'excédait pas trente ans ? On pouvait espérer jouir de dix ans de vie d'adulte tout au plus. Personne ne faisait de plan de carrière. Personne ne pensait à sa retraite. Personne ne faisait de plan du tout. Pas de temps pour les plans. Pas de temps pour l'avenir. Puis la durée de vie s'est allongée et les gens ont eu de plus en plus d'avenir. Et aujourd'hui, la vie est devenue l'avenir. Chaque instant est vécu pour l'avenir : on va au lycée en vue d'aller à la fac en vue de décrocher un bon boulot en vue d'avoir une jolie maison en vue de pouvoir payer des études supérieures à ses enfants de façon à ce qu'ils décrochent un bon boulot en vue d'avoir une belle maison en vue de payer des études supérieures à leurs gosses. »

(John Green, La face cachée de Margo)

« L’inquiétude est le taux d’intérêt payé par ceux qui empruntent des soucis. »

(George Washington)

« Pendant très longtemps, il me semblait que ma vie allait commencer - la vraie vie. Mais il y avait toujours des obstacles le long du chemin, une épreuve à traverser, un problème à régler, une obligation à tenir, une dette à payer. Après, la vie commencerait... Mais j'ai finalement compris que ces obstacles étaient la vie.

Alors arrête d’attendre
de finir tes études, de reprendre tes études,
de perdre cinq kilos, de prendre cinq kilos,
d’avoir des enfants, que tes enfants quittent la maison,
de commencer le travail, de prendre ta retraite,
de te marier, de divorcer,
jusqu’à vendredi soir, jusqu’à dimanche matin,
d’acheter une voiture ou une maison, d’avoir remboursé ta voiture ou ta maison,
jusqu’au printemps, jusqu’à l’été, jusqu’à l’automne, jusqu’à l’hiver,
de ne plus dépendre des allocs,
jusqu’au premier ou au quinze du mois,
jusqu’à ce que ta chanson passe,
d’avoir bu un verre, d’avoir arrêté de boire,
de mourir, de renaître,
pour décider qu’il n’y a pas de meilleur moment que le présent pour être heureux…

Le bonheur est un voyage, pas une destination. »

(Alfred D Souza, Happiness)

 ***

“Did you know that for pretty much the entire history of the human species, the average life span was less than thirty years? You could count on ten years or so of real adulthood, right? There was no planning for retirement, there was no planning for a career. there was no planning. No time for planning. No time for a future. But then the life spans started getting longer, and people started having more and more future. And now life has become the future. Every moment of your life is lived for the future - you go to high school so you can go to college so you can get a good job so you can get a nice house so you can afford to send your kids to college so they can get a good job so they can get a nice house so they can afford to send their kids to college.”

(John Green, Paper Towns)

“Worry is the interest paid by those who borrow trouble.”

(George Washington)

“For a long time it seemed to me that life was about to begin - real life. But there was always some obstacle in the way, something to be gotten through first, some unfinished business, time to still be served, a debt to be paid. Then life would begin. At last it dawned on me that these obstacles were my life.

So stop waiting
until you finish school, until you go back to school,
until you lose ten pounds, until you gain ten pounds,
until you have kids, until your kids leave the house,
until you start work, until you retire,
until you get married, until you get divorced,
until Friday night, until Sunday morning,
until you get a new car or home, until your car or home is paid off,
until spring, until summer, until fall, until winter,
until you are off welfare,
until the first or fifteenth,
until your song comes on,
until you've had a drink, until you've sobered up,
until you die, until you are born again
to decide that there is no better time than right now to be happy…

Happiness is a journey, not a destination.”

(Alfred D Souza, Happiness)

 

mercredi 11 novembre 2015

Photos : Château fort

J'ai bâti de si beaux châteaux que les ruines m'en suffiraient.
(Jules Renard)

château, castle, hérisson, fort, fortifié

château, castle, hérisson, fort, fortifié

château, castle, hérisson, fort, fortifié

château, castle, hérisson, fort, fortifié

Octobre 2015 - © mari6s 

mercredi 28 octobre 2015

Citations : Qui écrit l'histoire

« L’Histoire est écrite par les vainqueurs. »
(Walter Benjamin et/ou Robert Brasillach)

« L’Histoire est un mensonge que personne ne conteste. »
(souvent attribuée à Napoléon, cette citation serait en fait de Fontenelle - Napoléon l’aurait quant à lui qualifiée de « fable convenue »)

« L’Histoire me sera indulgente, car j’ai l’intention de l’écrire. »
(Winston S. Churchill)

« Croire en l'histoire officielle, c'est croire des criminels sur parole. »
(Simone Weil)

« Les gens clament toujours qu’ils veulent créer un avenir meilleur. Ce n’est pas vrai. L’avenir est un néant indifférent qui n’intéresse personne. Le passé est plein de vie, toujours prêt à nous agacer, à nous énerver et à nous faire affront, à nous tenter de le détruire ou de le redessiner. La seule raison pour laquelle on souhaite maîtriser l’avenir, c’est pour changer le passé. »
(Milan Kundera)

« La façon la plus efficace de détruire les individus est de nier et d’anéantir leur propre compréhension de leur histoire. »
(George Orwell)

« L’Histoire, comme l’amour, est encline à envelopper ses héros d’un halo à l’éclat imaginaire. »
(James Fenimore Cooper, Le Dernier des Mohicans)

« Tant que les lionnes n'auront pas d'historiennes, les récits continueront à glorifier les chasseurs. »
(version adaptée d’un proverbe africain)

« L’Histoire est un tas de mensonges sur des événements qui n’ont jamais eu lieu, racontés par des gens qui n’y étaient pas. »
(George Santayana)

history, learn, histoire, apprendre, keep calm
Necessitee sur Tumblr

“History is written by the victors.”
(Walter Benjamin and/or Robert Brasillach)

“History is a lie that no one disputes.”
(this quote, though often attributed to Napoleon, seems to actually be by Fontenelle – Napoleon called history “a set of lies agreed upon”)

“History will be kind to me for I intend to write it.”
(Winston S. Churchill)

“Official history is a matter of believing murderers on their own word.”
(Simone Weil)

“People are always shouting they want to create a better future. It's not true. The future is an apathetic void of no interest to anyone. The past is full of life, eager to irritate us, provoke and insult us, tempt us to destroy or repaint it. The only reason people want to be masters of the future is to change the past.”
(Milan Kundera)

“The most effective way to destroy people is to deny and obliterate their own understanding of their history.”
(George Orwell)

“History, like love, is so apt to surround her heroes with an atmosphere of imaginary brightness.”
(James Fenimore Cooper, The Last of the Mohicans)

“Until lionesses have their historians, tales of the hunt shall always glorify the hunters.”
(version of an African proverb)

“History is a pack of lies about events that never happened told by people who weren't there.” (George Santayana)

mercredi 28 octobre 2015 Publié dans Citations, extraits de chansons | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi 07 octobre 2015

Citations : Décisions & erreurs

« Le seul à ne pas commettre d’erreurs est celui qui ne fait jamais rien. »

(Theodore Roosevelt)

« Tout me dit que je suis sur le point de prendre une mauvaise décision, mais les erreurs font partie de la vie. Qu’attend le monde de moi ? Ne prendre aucun risque, rebrousser chemin parce que je n’ai pas le courage de dire “oui” à la vie ? »

(Paulo Coelho)

« Parfois une “erreur” peut s’avérer la meilleure décision qu’on ait jamais prise. »

(Mandy Hale)

« Commettre des erreurs permet d’apprendre à bien choisir. On n’y coupe pas. Les choix nous tombent dessus, et il nous arrive de nous tromper. Même éviter une décision ou la remettre à plus tard peut devenir un choix lourd de conséquences. Les erreurs peuvent faire mal – parfois, elles provoquent des dégâts irréparables – mais voilà, bienvenue sur Terre. Les mauvais choix font partie de l’âge adulte, et de la vie. On fait de mauvais choix, et on est affecté par les mauvais choix des autres. Il faut prendre de la hauteur. »

(Brandon Mull)

« Tes erreurs ne définiront pas qui tu es, mais tes souvenirs, bons ou mauvais, si. […] Tes erreurs méritent ta gratitude, car elles te diront qui tu es et qui tu n’es pas. »

(Sherrilyn Kenyon)

« Pardonne-toi les décisions que tu as prises, celles que tu continues à appeler erreurs quand tu les bordes le soir. »

(The Type, Sarah Kay)

bad decision, mistake, décision, erreur, mauvais, good story, super histoire, raconter

“The only man who never makes mistakes is the man who never does anything.”

(Theodore Roosevelt)

“Everything tells me that I am about to make a wrong decision, but making mistakes is just part of life. What does the world want of me? Does it want me to take no risks, to go back to where I came from because I didn't have the courage to say ‘yes’ to life?”

(Paulo Coelho)

“Sometimes a ‘mistake’ can end up being the best decision you ever make.”

(Mandy Hale)

“Making mistakes is part of learning to choose well. No way around it. Choices are thrust upon us, and we don't always get things right. Even postponing or avoiding a decision can become a choice that carries heavy consequences. Mistakes can be painful – sometimes they cause irrevocable harm –but welcome to Earth. Poor choices are part of growing up, and part of life. You will make bad choices, and you will be affected by the poor choices of others. We must rise above such things.”

(Brandon Mull)

“Your mistakes won’t define you, but your memories, good and bad, will. […] Be grateful for your mistakes as they will tell you who and what you’re not.”

(Sherrilyn Kenyon)

“Forgive yourself for the decisions you have made, the ones you still call mistakes when you tuck them in at night.”

(The Type, Sarah Kay)

mercredi 07 octobre 2015 Publié dans Citations, extraits de chansons | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi 16 septembre 2015

Citations : L'histoire se répète

“That men do not learn very much from the lessons of history is the most important of all the lessons that history has to teach.”
(Aldous Huxley)

“All of this has happened before, and all of it will happen again.”
(Book of Pythia, Battlestar Galactica)

“History is an eternal cycle.”
(Thucydides)

“What has been is what will be, and what has been done is what will be done, and there is nothing new under the sun. ”
(Ecclesiaste 1:9, Bible, English Standard Version)

“History is a cyclic poem written by Time upon the memories of man.”
(Percy Bysshe Shelley)

citations, histoire, history, répète, répéter, repeat, itself, cycle, éternel, perpétuel, eternal, rien de nouveau, soleil, nothing is new, under the sun, sun, happened before, happen again, déjà produit, produira, galactica, bible, bsg, thucydide, louis segond, huxley, aldous, shelley, byssche, percy
Dôme du capitole américain (image Shutterstock)

« Le fait que les hommes tirent peu de profit des leçons de l'Histoire est la leçon la plus importante que l'Histoire peut nous enseigner. »
(Aldous Huxley)

« Tout cela s’est déjà produit par le passé et se produira à nouveau. »
(Livre de la Pythie, Battlestar Galactica)

« L'histoire est un perpétuel recommencement. »
(Thucydide)

« Ce qui a été, c'est ce qui sera, et ce qui s'est fait, c'est ce qui se fera, il n'y a rien de nouveau sous le soleil. »
(Ecclésiaste 1:9, Bible Louis Segond)

« L’histoire est un poème cyclique qu’écrit le Temps sur les souvenirs des hommes. »
(Percy Bysshe Shelley)

*°*

La traduction française des citations de Shelley et de Battlestar Galactica sont de moi. Vous pouvez réutiliser mes traductions si elles vous plaisent, mais un petit lien vers mon blog serait le bienvenu. N'hésitez pas non plus à me suggérer vos propres solutions si vous êtes inspirés !

samedi 29 août 2015

Citations : Trouver sa place

“Where is there a place for you to be? No place... Nothing outside you can give you any place... In yourself right now is all the place you've got.”

(Flannery O'Connor)

“Deep grief sometimes is almost like a specific location, a coordinate on a map of time. When you are standing in that forest of sorrow, you cannot imagine that you could ever find your way to a better place. But if someone can assure you that they themselves have stood in that same place, and now have moved on, sometimes this will bring hope.”

(Eat, Pray, Love, novel by Elizabeth Gilbert)

“I know at that moment what he's given me and it isn't a chair. It's an invitation, a welcome, the knowledge that I am accepted here. He hasn't given me a place to sit. He's given me a place to belong.”

(The Sea of Tranquility, novel by Katja Millay)

“It doesn’t matter whom you love or where you move from or to, you always take yourself with you. If you don’t know who you are, or if you’ve forgotten or misplaced [that person], then you’ll always feel as if you don’t belong. Anywhere.”

(Sarah Ban Breathnach)

“Know you are the type of woman who is searching for a place to call yours.
Let the statues crumble. You have always been the place.
You are a woman who can build it yourself.”

(The Type, spoken word poem by Sarah Kay)

 “Everyone needs a place. It shouldn't be inside of someone else.”

(Detail of the Woods, poem by Richard Siken)

puzzle, piece, pièce, jigsaw, missing, belong, fit, place
image : Fotolia

« Où y a-t-il une place pour toi ? Nulle part… Rien en dehors de toi ne peut te donner ta place… À l’intérieur de toi, à cet instant, voilà la seule place qui t’appartienne. »

(Flannery O'Connor)

« Parfois, une grande douleur est presque comme un endroit en particulier, une coordonnée sur la carte du temps. Quand on se retrouve dans cette forêt de chagrin, on ne peut pas s’imaginer un jour se frayer un chemin pour trouver sa place.  Mais si quelqu’un peut t’assurer qu’ils ont été au même endroit et en sont maintenant sortis, parfois cela peut apporter de l’espoir. »

(Mange, prie, aime, roman de Elizabeth Gilbert)

« Je sais à ce moment ce qu’il m’a donné, et ce n’est pas un siège. C’est une invitation, un accueil, la certitude que je suis acceptée ici. Il ne m’a pas donné un endroit où m’asseoir. Il m’a permis de trouver ma place. »

(The Sea of Tranquility, roman de Katja Millay)

« Peu importe qui tu aimes, où tu t’installes ou d’où tu viens, tu emmèneras toujours toi-même avec toi. Si tu ne sais pas qui tu es, ou si tu as oublié ou perdu cette personne, alors tu auras toujours l’impression de ne pas être à ta place. Où que tu sois. »

(Sarah Ban Breathnach)

« Sache que tu es une femme qui cherche sa propre place.
Les statues peuvent bien s’écrouler. Cette place a toujours été en toi.
Tu es une femme qui peut la construire elle-même. »

(The Type, poème spoken word deSarah Kay)

« Tout le monde doit trouver sa place. Elle ne devrait pas être à l’intérieur de quelqu’un d’autre. »

(Detail of the Woods, poème de Richard Siken)

°~°

Les traductions françaises sont de moi. Vous pouvez réutiliser mes traductions si elles vous plaisent, mais un petit lien vers mon blog serait le bienvenu. N'hésitez pas non plus à me suggérer vos propres solutions si vous êtes inspirés !

samedi 29 août 2015 Publié dans Citations, extraits de chansons | Commentaires (1) |  Facebook | |

mercredi 19 août 2015

Citations : Piédestal prison

« Un piédestal peut être une prison, tout autant qu’un espace réduit et confiné. »

(Gloria Steinem)

« Pourquoi me places-tu sur un piédestal ?
Tellement haut que je ne vois plus le sol
Alors aide-moi à descendre, tu te trompes
Ma place n’est pas là »

(Halo, chanson de Bethany Joy Lenz)

« Si tu deviens le genre de femme que les hommes veulent toucher, tu peux les laisser te toucher.

Parfois ce n’est pas toi qu’ils cherchent à atteindre. Parfois, c’est une bouteille. Une porte. Un sandwich. Un Pulitzer. Une autre femme.

Mais leurs mains t'ont trouvée en premier. Ne te prends pas pour un ange gardien. Ou une muse. Une promesse. Une victime. Un en-cas.

Tu es une femme. De chair et d’os. De veines et de nerfs. De cheveux et de sueur. Tu n’es pas faite de métaphores. Pas d’excuses. Pas de prétextes.

Si tu deviens le genre de femme que les hommes veulent serrer contre eux, tu peux les laisser te serrer contre eux.

[…] Certains hommes voudront s’accrocher à toi comme si tu étais La Réponse. Tu n’es pas La Réponse. »

(The Type, poème « spoken word » de Sarah Kay)

« J’ai toujours dit que je ferais des erreurs
Je suis seulement humaine et c’est ce qui me sauve
Je tombe d’aussi haut que j'essaie de monter
Alors ne te laisse pas aveugler, vois qui je suis vraiment »

(Halo, chanson de Bethany Joy Lenz)

« Quel concept périlleux de croire qu'une personne est plus qu'une personne… Margo n'était pas un miracle. Pas une aventure. Pas un trésor. C’était une fille. »

(La face cachée de Margo, roman de John Green)

citation, chanson, extrait, spoken poetry, extract, song, quote, sarah kay, gloria steinem, bethany joy, halo, john green, paper towns, margo, face cachée, piédestal, pedestal, prison, cage, idéaliser, idealize

“A pedestal is as much a prison as any small, confined space.”

(Gloria Steinem)

“Why do you put me on a pedestal?
I'm so up high that I can't see the ground below
So help me down you've got it wrong
I don't belong there”

(Halo, song by Bethany Joy Lenz)

“If you grow up the type of woman men want to touch, you can let them touch you.

Sometimes it is not you they are reaching for. Sometimes it is a bottle. A door. A sandwich. A Pulitzer. Another woman.

But their hands found you first. Do not mistake yourself for a guardian. Or a muse. Or a promise. Or a victim. Or a snack.

You are a woman. Skin and bones. Veins and nerves. Hair and sweat. You are not made of metaphors. Not apologies. Not excuses.

If you grow up the type of woman men want to hold, you can let them hold you.

[…] Some men will want to hold you like The Answer. You are not The Answer.”

(The Type, spoken word poem by Sarah Kay)

“I always said that I would make mistakes
I'm only human and that's my saving grace
I'll fall as hard as I try
So don't be blinded, see me as I really am”

(Halo, song by Bethany Joy Lenz)

“What a treacherous thing to believe that a person is more than a person… Margo was not a miracle. She was not an adventure. She was not a fine and precious thing. She was a girl.”

(Paper Towns, novel by John Green)

°*°

Les traductions françaises sont de moi, sauf celle de La face cachée de Margo (version française officielle). Vous pouvez réutiliser mes traductions si elles vous plaisent, mais un petit lien vers mon blog serait le bienvenu. N'hésitez pas non plus à me suggérer vos propres solutions si vous êtes inspirés !