Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi 14 février 2015

Citations : Tous liés les uns aux autres

« Toute injustice, où qu’elle se produise, est une menace pour la justice partout ailleurs. Nous sommes pris dans un réseau de relations mutuelles auquel nous ne pouvons échapper ; notre destinée commune est un vêtement sans couture. Ce qui affecte directement l’un de nous nous affecte tous indirectement. »

(Martin Luther King Jr., Lettre depuis la prison de Birmingham)

Je suis fille des torrents, sœur des rivières,
La loutre et le héron sont mes amis.
Et nous tournons tous ensemble, au fil des jours,
Dans un cercle, une ronde à l'infini !

(Pocahontas, L’air du vent)

« Nos vies ne nous appartiennent pas. Du berceau au tombeau, nous sommes liés les uns aux autres. Dans le passé, comme dans le présent. Et par chacun de nos crimes, et chacune de nos attentions, nous enfantons notre avenir. »

(Sonmi dans Cloud Atlas)

cloud atlas, poster, deviantart, JorisLaquittant
poster de JorisLaquittant

“Injustice anywhere is a threat to justice everywhere. We are caught in an inescapable network of mutuality, tied in a single garment of destiny. Whatever affects one directly, affects all indirectly.”

(Martin Luther King Jr., Letter from the Birmingham Jail)

The rainstorm and the river are my brothers
The heron and the otter are my friends
And we are all connected to each other
In a circle, in a hoop that never ends

(Pocahontas, Colors of the Wind)

“Our lives are not our own. From womb to tomb, we are bound to others. Past and present. And by each crime and every kindness, we birth our future.”

(Sonmi in Cloud Atlas)

samedi 31 janvier 2015

Citations : Contre l'ordre des choses

« Vous arriverez peut-être à bouleverser l’équilibre pour une génération. Peut-être deux. Mais ne vous faites aucune illusion, à la fin rien ne changera. Parce que tout le monde veut vivre éternellement. Tout le monde pense qu’il a une chance d’accéder à l’immortalité même si tout tend à prouver le contraire. Tous croient qu’ils seront l’exception. Mais la vérité, c’est que pour quelques immortels, beaucoup doivent mourir. »

(Time Out, en version originale In Time)

« La charité ne peut pas se substituer à la justice. Si l’on ne remet jamais en question un ordre social qui permet à certains d’accumuler des fortunes – même s'ils décident d’aider les plus défavorisés – tandis que d’autres n’ont pas un sou, alors même les actes bienveillants finissent par soutenir des systèmes injustes. Nous ne devons jamais ignorer les injustices qui rendent la charité nécessaire, ou les inégalités qui la rendent possible. »

(Michael Eric Dyson, Come Hell or High Water: Hurricane Katrina and the Color of Disaster)

« Et voilà que les choses se gâtent. Quand les gens se mettent à aller plus loin que la charité, jusqu’à la justice et la solidarité avec les pauvres et les opprimés, comme l’a fait Jésus, ils s’attirent des ennuis. Lorsque nous nous lions d’amitié avec les gens en difficulté, nous commençons à nous demander pourquoi certains sont pauvres, ce qui est bien plus impopulaire que de faire un don à une œuvre de bienfaisance. L’un de mes amis a un T-shirt sur lequel sont inscrits les mots de l’évêque catholique Dom Helder Câmara : “Quand je donne à manger aux pauvres, on dit que je suis un saint. Quand je demande pourquoi ils ont faim, on me traite de communiste.” La charité vous attire les récompenses et les applaudissements, mais vivre avec les pauvres vous fait tuer. Personne n’est crucifié pour avoir vécu d’un amour qui perturbe l’ordre social et donne naissance à un monde nouveau. Personne n’est crucifié pour avoir aidé les pauvres. Les gens sont crucifiés pour s’être joints à eux. »

(Shane Claiborne, The Irresistible Revolution: Living as an Ordinary Radical)

« Il y a un ordre naturel en ce monde, et ceux qui s’emploient à le bouleverser s’attirent de grands malheurs. Ce mouvement va s’effondrer de lui-même. Si vous y participez, vous et toute votre famille serez reniés. Au mieux, vous survivrez en paria sous les crachats et les coups. Au pire, vous finirez lynché ou crucifié. Et tout cela pourquoi ? Pourquoi ? Quels que soient vos efforts, ils ne représenteront guère plus qu’une seule goutte de pluie au milieu d’un océan.

- Mais qu’est-ce qu’un océan, sinon une multitude de gouttes de pluie ? »

(Cloud Atlas)

turning the world over, clockwithnohands, revolution, fist, change, rebel, occupy, protest
Turning the world over de ClockWithNoHands

“You might upset the balance for a generation. Two. But don’t fool yourself, in the end, nothing will change. Because everyone wants to live forever. They all think they have a chance at immortality even though all the evidence is against it. They all think they will be the exception. But the truth is, for a few to be immortal, many must die.

(In Time)

“Charity is no substitute for justice. If we never challenge a social order that allows some to accumulate wealth – even if they decide to help the less fortunate – while others are short-changed, then even acts of kindness end up supporting unjust arrangements. We must never ignore the injustices that make charity necessary, or the inequalities that make it possible. ”

(Michael Eric Dyson, Come Hell or High Water: Hurricane Katrina and the Color of Disaster)

“And that’s when things get messy. When people begin moving beyond charity and toward justice and solidarity with the poor and oppressed, as Jesus did, they get in trouble. Once we are actually friends with the folks in struggle, we start to ask why people are poor, which is never as popular as giving to charity. One of my friends has a shirt marked with the words of late Catholic bishop Dom Helder Câmara: “When I fed the hungry, they called me a saint. When I asked why people are hungry, they called me a communist.” Charity wins awards and applause but joining the poor gets you killed. People do not get crucified for living out of love that disrupts the social order that calls forth a new world. People are not crucified for helping poor people. People are crucified for joining them.”

(Shane Claiborne, The Irresistible Revolution: Living as an Ordinary Radical)

“There is a natural order to this world, and those who try to upend it do not fare well. This movement will never survive; if you join them, you and your entire family will be shunned. At best, you will exist a pariah to be spat at and beaten. At worst, to be lynched or crucified. And for what? For what? No matter what you do it will never amount to anything more than a single drop in a limitless ocean.

- What is an ocean but a multitude of drops?

(Cloud Atlas)

_____________________________________________________________

Toutes les traductions sont de moi, sauf celle de Cloud Atlas qui est la version française doublée. Pour In Time, j'ai un peu modifié la version française officielle. Vous pouvez les réutiliser si elles vous plaisent, mais un petit lien vers mon blog serait le bienvenu.

samedi 31 janvier 2015 Publié dans Citations, extraits de chansons | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 10 janvier 2015

Je suis Charlie : l'humour & les images...

Suite à la tuerie de Charlie Hebdo, j’ai voulu écrire sur quelque chose qui m’a interpelée et dont je suis un peu plus à même de parler que de terrorisme ou des prises d’otage encore en cours au moment où je compose cet article. Tuer des dessinateurs, c’est tellement absurde. Le terrorisme lui-même est absurde, bien sûr, mais prendre pour cible un journal humoristique m’apparaît comme un symptôme d’une bêtise sans nom. J’ai été très émue par les magnifiques réactions de citoyens et de certains journaux, notamment les centaines de dessins de célébrités et d’anonymes auxquels j’ai voulu ajouter ma petite goutte d’eau avec le dessin ci-dessous. Mais j’ai aussi été particulièrement choquée par les dessins de Charlie Hebdo floutés ou pixelisés publiés par certains journaux qui parfois n’hésitent pas pour autant à montrer la vidéo de l’exécution du policier abattu dans la rue. Cela revient à dire que Charlie Hebdo avait tort de les publier, finalement. Que la liberté d’expression doit céder à la violence, qu’on peut rire de certains mais pas de tous. Voici donc une petite réflexion sur deux aspects qui me frappent : l’humour pris au premier degré, et l’opposition à toute représentation de Mahomet.

dessine, moi, un, crayon, dessiner, draw, pencil, charlie, hebdo, je suis charlie

Commençons par les représentations imagées. Il serait irrespectueux pour la religion musulmane de représenter son prophète car elle l’interdirait. Je parle au conditionnel car cette interdiction est loin de faire l’unanimité… Tout d’abord, si le Coran interdit l’idolâtrie, rien n’y interdit les représentations ; on n’y trouve référence que dans les hadith, les paroles de Mahomet collectées des années après sa mort, classées selon leur fiabilité et précisant la chaîne de témoins qui les rapportent (« X dit que Y a dit que Mahomet a dit… »), parfois extrêmement longue. Les hadith se contredisent parfois entre eux. Dans plusieurs hadith, on rapporte que Mahomet se serait prononcé contre la représentation d’êtres vivants. L’un d’entre eux dit que « les anges n’entreront pas dans une maison où il y a un chien, ni dans celle où il y a des images. » Pourquoi ? D’une part pour ne pas reproduire la création de Dieu et d’autre part pour éviter l’idolâtrie, le culte de ces images – rappelons qu’avant Mahomet, l’Arabie était majoritairement polythéiste. Cette interdiction n’est pas suivie par tous les musulmans, loin de là : il y a des peintres, des photographes, des cinéastes musulmans qui produisent des images d’êtres vivants, et bien des musulmans qui regardent ces peintures, ces photos, ces films, qui ont des photos chez eux… ou un chien, d’ailleurs. Mise à jour 12/01 : Le Point a publié un article sur les représentations de Mahomet dans différents pays musulmans.

Et puis soyons clairs : c’est le droit de chacun de considérer que leur(s) dieu(x) leur interdi(sen)t les représentations d’êtres vivants, de Mahomet, ou encore la musique, la viande de porc, et j’en passe. En revanche, ce n’est absolument pas leur droit d’imposer ces interdictions aux autres. Si toute représentation de Mahomet offense la religion musulmane, alors pourquoi ne pas interdire aussi toute peinture, photo, vidéo d’êtres vivants, toute musique, et la consommation de porc pour ne pas manquer de respect aux musulmans ? Il faut faire la différence entre les obligations et interdictions que l’on s’impose à soi-même, et la liberté des autres de vivre comme ils le souhaitent à côté. Si je déjeune avec un ami musulman, je peux choisir de ne pas manger de jambon par respect pour lui, mais c’est également mon droit de décider d’en manger, tout comme avec un ami végétarien !

D’autre part, l’interdiction des représentations n’est pas l’apanage historique de l’islam. Le christianisme comme le judaïsme ont une tradition d’iconoclasme, inspirée du deuxième commandement : « Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point. » Selon les traductions, l’expression « image taillée » peut être remplacée par « idole ». Certains font ainsi une différence entre « idole » (interdite) et « icône » (autorisée car associée au culte du Dieu unique). Lors de la Querelle des images de 723 à 843, les empereurs byzantins interdisent et font détruire toute icône du Christ ou des saints. La Réforme protestante a également donné lieu à la destruction d’un certain nombre de représentations, dont la vénération était considérée comme relevant du paganisme. L'iconoclasme a également eu de beaux jours avec divers rois, pharaons égyptiens etc. qui détruisaient les effigies de leurs ennemis ou prédécesseurs. Je précise tout cela pour ne surtout pas pouvoir donner l'impression d'attaquer la communauté musulmane plus qu'une autre, surtout vu les amalgames que certains font en ce moment, en disant que quelle que soit la religion ou l'idéologie dont ils se réclament, tous ceux qui veulent détruire ou interdire l'art sombrent pour moi dans l'obscurantisme.

charlie, hebdo, couverture, responsable, irresponsable, blanche

Passons maintenant à l’humour. Car oui, les dessins de Charlie Hebdo, c’est de l’humour, de la satire, et pas si « bête et méchant » que le proclamait la devise de son prédécesseur Hara Kiri… Quand on voit les caricatures qui ont déclenché l’ire de certains musulmans et la fatwa des islamistes, ça laisse rêveur. Elles étaient franchement gentilles par rapport à d’autres dessins sur d’autres religions, comme celles des papes catholiques par exemple, ou encore sur des politiciens ou des célébrités. Je ne dis pas que tout était toujours du meilleur goût, mais le principe des dessins de presse est justement d’être percutant, de ne pas faire de cadeaux, de ne pas rester dans le politiquement correct, dans l’édulcoré, comme le montre bien la couverture alternative de Charlie Hebdo datant de 2012, ci-dessus, ou le dessin de Shaw ci-dessous. Charlie Hebdo, ça s'attaquait à tout le monde et vous pouviez d'un dessin à l'autre rire aux éclats, être choqué en vous disant qu'ils allaient un peu loin, ou les deux. Ils ne laissaient pas indifférent, et faisaient souvent réfléchir. Chercher à interdire des dessins, des gags, parce qu'ils ne plaisent pas à certains, c'est refuser la liberté d'expression, le droit à la satire, cet héritage qui a pris si longtemps à se construire tant il a toujours dérangé. Ne pas s'en inquiéter parce qu'on ne lisait pas Charlie Hebdo, parce qu'on n'appréciait pas leur humour, c'est accepter que, demain, la censure ou l'autocensure s'attaque à d'autres journaux, d'autres artistes, et nous serons tous perdants.

shaw, charlie, hebdo, cartoon, politically, correct, ethnically, religiously, socially, blanc, blankTraduction : Veuillez profiter de manière responsable de ce dessin humoristique culturellement, ethniquement, religieusement et politiquement correct. Merci.

Ce qui m’interpelle, c’est l’interprétation au premier degré, qui est pour moi symptomatique des extrémismes, des totalitarismes, des sectes, de tous ceux qui cherchent à embrigader, à manipuler et à contrôler les esprits. La manipulation des mots, dont j’ai déjà parlé dans cet article, ne peut fonctionner que si chaque mot n’a qu’un sens, chaque phrase une seule interprétation possible. Les extrémistes prétendent toujours que les fondements de leur idéologie (religieuse ou non) doivent être interprétés littéralement, à la virgule près, tout en les manipulant à leur guise et en les « expliquant » à leurs disciples pour justifier leurs propres intérêts. Ce n’est pas par hasard qu’en Chine, par exemple, le gouvernement a récemment interdit les jeux de mots dans les médias (article en anglais, article en français) sous le prétexte qu’ils créent « le chaos linguistique et culturel ». Or, les jeux de mots sont un moyen souvent utilisé par les opposants au régime pour le critiquer en échappant à la censure, notamment sur les réseaux sociaux…

Et par-dessus tout ça, on a un troisième mécanisme de l’esprit complètement délirant : décider d'acheter une kalach et d’organiser une tuerie. Mais si l’on a quelque chose à apprendre de cette tragédie en tant que société, je crois que ces deux autres éléments sur l’humour et les différences culturelles sont essentiels pour respecter autrui sans pour autant l’écraser.

Je voudrais pour conclure rendre hommage au courage des victimes, ces dessinateurs qui vivaient avec une cible dans le dos depuis des années simplement pour exercer un métier qui ne devrait pas être aussi dangereux, ces policiers qui ont choisi un métier qui l'est malheureusement toujours pour protéger les autres au péril de leur vie, et puis tous ceux qui se sont trouvés au mauvais moment au mauvais endroit. Et puis aux survivants auxquels j'espère que les blessures physiques et psychologiques laisseront le moins de séquelles possibles, et aux familles pour qui le drame vient juste de commencer.

Finissons avec quelques citations :

« Parfois, le rire s’étrangle, mais c’est notre seule arme, l’humour, la dérision. »
CABU

« Je préfère mourir debout que vivre à genoux.  »
CHARB

« La caricature est un témoin de la démocratie. »
TIGNOUS

« L'humour est le plus court chemin d'un homme à un autre. »
WOLINSKI

Et quelques dessins de soutien à Charlie Hebdo de partout dans le monde :

charlie hebdo, arme, arma, tomar las armas, prendre les armes, dessin, art
FRANCISCO J. OLEA (Chili)

charlie hebdo, crayon, pencil, sharpener, taille crayon
LUCILLE CLERC (France)

charlie hebdo, twin towers, tours jumelles
RUBEN OPPENHEIMER (Pays-Bas)

charlie hebdo, he drew first
RAFAEL MANTESSO (Brésil)

je suis charlie, charlie, hebdo, pencil, crayon, draw, dessin, cartoon
JEAN JULLIEN (France)

samedi 03 janvier 2015

Citations & Réflexion : la lutte des classes & l'espérance de vie

On n’est pas tous égaux devant la Faucheuse. Ce n’est pas nouveau, les plus pauvres ont toujours eu les tâches les plus pénibles et les conditions de vie les plus exposées aux éléments ainsi qu’à la transmission de maladies de par la promiscuité. Mais récemment, l’espérance de vie des plus pauvres a commencé à reculer dans plusieurs pays comme l’Allemagne (moins deux ans de 2001 à 2010 pour les hommes qui gagnent moins des trois quarts du revenu moyen) ou les États-Unis (moins cinq ans de 1990 à 2008 pour les femmes blanches sans diplôme, trois ans pour les hommes). En France, si l’on n’observe pour l’instant pas d’augmentation de l’écart entre classes sociales, il n’en reste pas moins que l’espérance de vie stagne, l’espérance de vie en bonne santé diminue, et que les ouvriers vivent déjà en moyenne six ans de moins que les cadres. Au Royaume-Uni, l’écart est de huit à dix ans entre les zones les plus pauvres et les plus riches ; aux États-Unis, plus de douze ans.

Outre les raisons évoqués plus haut, les scientifiques mettent en cause les conséquences du stress lié à la difficulté à joindre les deux bouts, les coûts des soins, ainsi que la malbouffe : les pauvres doivent souvent se contenter de nourriture industrielle et peu variée, puisque les aliments plus sains sont généralement plus chers (fruits et légumes, aliments bio, etc.).

longevity, gap, income, life, expectancy, espérance, vie, longévité, revenu, écart, inégalitélongevity, gap, income, life, expectancy, espérance, vie, longévité, revenu, écart, inégalité

Je me suis penchée sur le sujet en septembre dernier lors de mon stage à Courrier International, lorsque j’ai traduit un article sur le « longevity gap », littéralement l’écart d’espérance de vie. Vous pouvez trouver l’article original ici ; l’article traduit n’est par contre accessible en entier qu’aux abonnés de Courrier.

Cela m’a rappelé le thème du film In Time (traduction française bizarre : Time out, commenté ici) : dans un futur relativement proche, les progrès de la science permette d'arrêter de vieillir à 25 ans. Mais après ça, on n'a plus qu'un an de temps en réserve, et il faut en gagner en permanence puisque le temps a remplacé l'argent. Lorsque le compteur que l'on porte au bras arrive à zéro, on meurt. C'est une critique du capitalisme métaphorique... mais peut-être pas tellement, quand on voit toutes les évolutions de la médecine (nanotechnologies, etc.) qui pourraient permettre aux plus riches de vivre cent-vingt ans voire plus. Voici donc une petite sélection de citations sur ces thèmes.

clock, counter, compteur, montre, in time, time out, justin, timberlake, amanda, seyfried, vert, green

« La croissance pour la croissance, c’est l’idéologie de la cellule cancéreuse. »
(Edward Abbey)

« Je m’oppose à un ordre social qui permet à un seul homme qui ne fait absolument rien d'utile d'accumuler une fortune de plusieurs millions de dollars, tandis que des millions d'hommes et de femmes qui travaillent chaque jour de leur vie obtiennent tout juste assez pour une vie de misère. »
(Eugene V. Debs)

« Qu’arrive-t-il aux gens qui vivent dans une société où tout le monde en position de pouvoir ment, vole, triche et tue, quand nous savons tout ça au fond de notre cœur, mais regarder ces mensonges en face a des conséquences tellement monstrueuses que nous continuons à espérer que peut-être cette fois l'administration, le gouvernement, les entreprises et les médias sont réglos avec nous.
Les Américains me rappellent les rescapés de violences domestiques.
Il y a toujours l’espoir que ce soit la toute, toute dernière fois qu'on nous recassera les côtes. »
(Inga Muscio)

« La pauvreté est un voleur.  Non seulement elle diminue les perspectives d’avenir d’une personne, mais elle lui vole aussi des années de sa vie. »
(Michael Reisch, professeur en justice sociale à l’université du Maryland)

« Que se passera-t-il lorsque de nouvelles découvertes scientifiques rallongeront la durée de vie potentielle des humains, exacerbant ces injustices à une échelle bien plus large ?  L’ultime lutte des classes pourrait bien ne pas être axée sur la question de l’argent en soi, mais plutôt sur l’opposition d’une espérance de vie de 60 ans contre 120 ans ou plus.  Tout le monde acceptera-t-il sans broncher que les nantis vivent deux vies alors que les plus démunis en ont à peine une ? »
(Linda Marsa, « The longevity gap », Aeon)

« Vous pourriez bouleverser l’équilibre d’une génération. Peut-être deux. Mais ne vous faites aucune illusion, à la fin rien ne changera. Parce que tout le monde veut vivre éternellement. Tout le monde pense qu’il a une chance d’accéder à l’immortalité même si tout tend à prouver le contraire. Tous croient qu’ils seront l’exception. Mais la vérité, c’est que pour quelques immortels, beaucoup doivent mourir. »
(Time Out, en version originale In Time)

Voilà pour moi la citation la plus puissante du film, qui se transpose très bien dans notre monde avec l’argent à la place du temps. Cela explique pourquoi des ouvriers ou des chauffeurs de taxi vote pour des partis qui diminuent les impôts des plus fortunés, pour que « quand ils seront riches » ils n’aient pas à verser une partie de leur fortune à l’État, alors même qu’ils pourraient bénéficier aujourd’hui d’un système de redistribution plus juste...

clock, counter, compteur, montre, in time, time out, justin, timberlake, amanda, seyfried, vert, green, zero, zéro, zeroes, timed out, dead

“Growth for the sake of growth is the ideology of the cancer cell.”
(Edward Abbey)

“I am opposing a social order in which it is possible for one man who does absolutely nothing that is useful to amass a fortune of hundreds of millions of dollars, while millions of men and women who work all the days of their lives secure barely enough for a wretched existence.”
(Eugene V. Debs)

“What happens to people living in a society where everyone in power is lying, stealing, cheating and killing, and in our hearts we all know this, but the consequences of facing all these lies are so monstrous, we keep on hoping that maybe the corporate government administration and media are on the level with us this time.
Americans remind me of survivors of domestic abuse.
This is always the hope that this is the very, very, very last time one's ribs get re-broken again. ”
(Inga Muscio)

“Poverty is a thief. Poverty not only diminishes a person’s life chances, it steals years from one’s life.”
(Michael Reisch, professor of social justice at the University of Maryland)

“What will happen when new scientific discoveries extend potential human lifespan and intensify these inequities on a more massive scale? It looks like the ultimate war between the haves and have-nots won’t be fought over the issue of money, per se, but over living to age 60 versus living to 120 or more. Will anyone just accept that the haves get two lives while the have-nots barely get one?”
(Linda Marsa, “The longevity gap”, Aeon)

“You might upset the balance for a generation. Two. But don’t fool yourself, in the end, nothing will change. Because everyone wants to live forever. They all think they have a chance at immortality even though all the evidence is against it. They all think they will be the exception. But the truth is, for a few to be immortal, many must die.”
(In Time)

samedi 03 janvier 2015 Publié dans Citations, extraits de chansons, Réflexions | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi 24 décembre 2014

Citations : Noël

« Lorsque nous remémorons les Noëls passés, ce sont en général les choses les plus simples, et pas les grandes occasions, qui nous évoquent le bonheur le plus vif. »
(Bob Hope)

« Celui qui n’a pas Noël dans le cœur ne le trouvera jamais au pied d’un arbre. »
(Roy L. Smith)

« Ce que j’aime bien avec Noël, c’est que c’est un passage obligé, comme une tempête, et que nous le traversons tous ensemble. »
(Garrison Keillor)

« Noël m’apparaît comme une fête indispensable ; il nous fait une période dans l’année pour déplorer toutes les imperfections de nos relations humaines : c’est la célébration de nos échecs, triste mais réconfortante. »  
(Graham Greene)

« Pourquoi Noël arrive-t-il toujours quand les magasins sont bondés ? »
(Paulo Vincente)

« Alors le Grinch eut une idée qu’il n’avait pas envisagée !
Et si Noël, se dit-il, n’était pas dans les magasins
Et si Noël… peut-être… allait un peu plus loin ! »
(Dr. Seuss, Le Grincheux qui voulait gâcher Noël)

christmas, noël, holiday, season, xmas, fêtes, esprit, épreuve, grinch, hope, smith, keillor, greene, vincente, seuss, dr. seuss
Image de semota

“When we recall Christmas past, we usually find that the simplest things - not the great occasions - give off the greatest glow of happiness.”
(Bob Hope)

“He who has not Christmas in his heart will never find it under a tree.”
(Roy L. Smith)

“A lovely thing about Christmas is that it's compulsory, like a thunderstorm, and we all go through it together.”
(Garrison Keillor)

“Christmas it seems to me is a necessary festival; we require a season when we can regret all the flaws in our human relationships: it is the feast of failure, sad but consoling.”
(Graham Greene)

“Why does Christmas always happen when the stores are crowded?”
(Paulo Vincente)

“Then the Grinch thought of something he hadn't before!
What if Christmas, he thought, doesn't come from a store.
What if Christmas... perhaps... means a little bit more!”
(Dr. Seuss, How the Grinch Stole Christmas!)

_____________________________________________________________

Toutes les traductions (anglaise pour la citation de Paulo Vincente, françaises pour le reste) sont de moi, sauf celle de Roy L. Smith qui est la version couramment utilisée en français. Je suis surtout contente du Grinch, où j'ai réussi tant bien que mal à garder du rythme et des rimes. Vous pouvez les réutiliser si elles vous plaisent, mais un petit lien vers mon blog serait le bienvenu.

mercredi 10 décembre 2014

Citations en image : Incombustibles

incombustible, idea, idée, peur, fear, burn, brûler, feu, flamme, livre, book, fire, mot, word, line, ligne, autodafé, censure
© photo de Sarah Luke modifiée par mari6s

samedi 29 novembre 2014

Citations : Tant de livres à lire

« Chaque livre, chaque volume que tu vois, a une âme.  L’âme de celui qui l’a écrit, et l’âme de ceux qui l’ont lu, ont vécu et rêvé avec lui. Chaque fois qu’un livre change de mains, que quelqu’un promène son regard sur ses pages, son esprit grandit et devient plus fort. »
(Carlos Ruiz Zafón, L’Ombre du vent)

« Elle, la voleuse de livres dépourvue de mots.
Mais croyez- moi, les mots allaient venir et, lorsqu'ils arriveraient, Liesel les prendrait dans sa main, comme les nuages, et elle exprimerait la substance, comme la pluie. »
(Markus Zusak, La Voleuse de livres)

« Nous lisons pour savoir que nous ne sommes pas seuls. »
(William Nicholson)

« Il y a des livres à l'écriture magnifique mais qui racontent des histoires pas terribles. Lisez parfois pour l’histoire. Ne soyez pas comme les lecteurs snobs qui s’y refusent. Lisez parfois pour les mots, la langue. Ne soyez pas comme les lecteurs timorés qui s’y refusent. Mais lorsque vous trouvez un livre qui a à la fois une belle histoire et de beaux mots, conservez-le précieusement. »
(Stephen King)

« Bea dit que l'art de lire est en train de mourir lentement, que c'est un rituel intime et que le livre est un miroir et que nous pouvons seulement y trouver ce que nous portons déjà en nous, que nous mettons dans la lecture l'esprit et l'âme et que ce sont des choses chaque jour plus rares. »
(Carlos Ruiz Zafón, L’Ombre du vent)

« Vous pourriez raconter une histoire qui s'installera tout au fond de l'âme de quelqu'un, qui deviendra leur sang, leur identité et leur raison d'être. Cette histoire les bouleversera, les motivera, et qui sait ce qu’ils feront grâce à elle, grâce à vos mots. C’est votre rôle, votre don. »
(Erin Morgenstern, The Night Circus)

« Évidemment, c’est très impoli de ma part. Je suis en train de gâcher non seulement le dénouement du livre, mais la fin de ce passage particulier. Je vous ai annoncé deux événements, parce que mon but n’est pas de créer un suspense. Le mystère m’ennuie. Il m’assomme. Je sais ce qui se passe, du coup vous aussi.  Non, ce qui m’agace, me trouble, m’intéresse et me stupéfie, ce sont les intrigues qui nous y conduisent. Il y a tant de choses à considérer. Il y a tellement d’histoire. »
(Markus Zusak, La Voleuse de livres)

Les livres sont des miroirs, et l'on n'y voit que ce qu'on porte en soi-même. »
(Carlos Ruiz Zafón, L’Ombre du vent)

écrire, livre, write, book, writing, écriture, écrivain, writer, zafon, zusak, nicholson, morgenstern, stephen king, voleuse de livres, ombre du vent, book thief, shadow of the wind, night circus

“Every book, every volume you see here, has a soul. The soul of the person who wrote it and of those who read it and lived and dreamed with it. Every time a book changes hands, every time someone runs his eyes down its pages, its spirit grows and strengthens.”
(Carlos Ruiz Zafón, The Shadow of the Wind)

“She was the book thief without the words.
Trust me, though, the words were on their way, and when they arrived, Liesel would hold them in her hands like the clouds, and she would wring them out like rain.”
(Markus Zusak, The Book Thief)

“We read to know we're not alone.”
(William Nicholson)

“There are books full of great writing that don't have very good stories. Read sometimes for the story. Don't be like the book-snobs who won't do that. Read sometimes for the words – the language. Don't be like the play-it-safers who won't do that. But when you find a book that has both a good story and good words, treasure that book.”
(Stephen King)

“Bea says that the art of reading is slowly dying, that it's an intimate ritual, that a book is a mirror that offers us only what we already carry inside us, that when we read, we do it with all our heart and mind, and great readers are becoming more scarce by the day.”
(Carlos Ruiz Zafón, The Shadow of the Wind)

“You may tell a tale that takes up residence in someone's soul, becomes their blood and self and purpose. That tale will move them and drive them and who knows that they might do because of it, because of your words. That is your role, your gift.”
(Erin Morgenstern, The Night Circus)

“Of course, I'm being rude. I'm spoiling the ending, not only of the entire book, but of this particular piece of it. I have given you two events in advance, because I don't have much interest in building mystery. Mystery bores me. It chores me. I know what happens and so do you. It's the machinations that wheel us there that aggravate, perplex, interest, and astound me. There are many things to think of. There is much story.”
(Markus Zusak, The Book Thief)

“Books are mirrors: you only see in them what you already have inside you.”
(Carlos Ruiz Zafón, The Shadow of the Wind)

écrire, livre, write, book, writing, écriture, écrivain, writer, zafon, zusak, nicholson, morgenstern, stephen king, voleuse de livres, ombre du vent, book thief, shadow of the wind, night circus

Autres sélections de citations sur les livres:

Tant de livres à écrire
Censure & autodafés

Toutes les traductions françaises (ainsi que la version anglaise de L'Ombre du vent, dont la version originale est en espagnol) sont les versions officielles lorsqu'elles existent. De moi, il reste celle de William Nicholson, de Stephen King et d'Erin Morgenstern. Vous pouvez les réutiliser si elles vous plaisent, mais un petit lien vers mon blog serait le bienvenu.

samedi 08 novembre 2014

Citations : Tant de livres à écrire

“If there's a book that you want to read, but it hasn't been written yet, then you must write it.”
(Toni Morrison)

“Writing is a socially acceptable form of schizophrenia.”
(E.L. Doctorow)

“We write to taste life twice, in the moment and in retrospect.”
(Anaïs Nin)

“By now, it is probably very late at night, and you have stayed up to read this book when you should have gone to sleep. If this is the case, then I commend you for falling into my trap. It is a writer's greatest pleasure to hear that someone was kept up until the unholy hours of the morning reading one of his books. It goes back to authors being terrible people who delight in the suffering of others. Plus, we get a kickback from the caffeine industry...”
(Brandon Sanderson)

“You must stay drunk on writing so reality cannot destroy you.”
(Ray Bradbury)

“There is nothing to writing. All you do is sit down at a typewriter and bleed.”
(Ernest Hemingway)

“This is how you do it: you sit down at the keyboard and you put one word after another until it’s done. It's that easy, and that hard.”
(Neil Gaiman)

“You have to write the book that wants to be written. And if the book will be too difficult for grown-ups, then you write it for children.”
(Madeleine L'Engle)

“Make up a story... For our sake and yours forget your name in the street; tell us what the world has been to you in the dark places and in the light. Don't tell us what to believe, what to fear. Show us belief's wide skirt and the stitch that unravels fear's caul.”
(Toni Morrison)

“We who make stories know that we tell lies for a living. But they are good lies that say true things, and we owe it to our readers to build them as best we can. Because somewhere out there is someone who needs that story. Someone who will grow up with a different landscape, who without that story will be a different person. And who with that story may have hope, or wisdom, or kindness, or comfort. And that is why we write.”
(Neil Gaiman)

écrire, livre, write, book, writing, écriture, écrivain, writer, gaiman, morrison, bradbury, nin, l'engle, hemingway, sanderson, doctorow

« S’il y a un livre que tu souhaites lire mais qui n’a pas encore été écrit, alors c’est à toi de l’écrire. »
(Toni Morrison)

« L’écriture est une forme socialement acceptable de schizophrénie. »
(E.L. Doctorow)

« On écrit pour goûter la vie deux fois : dans l’instant et rétrospectivement. »
(Anaïs Nin)

« À l’heure qu’il est, on doit être au milieu de la nuit et vous avez veillé pour lire ce livre au lieu de dormir.  Si c’est le cas, alors je vous félicite d’être tombé dans mon piège. Il n'y a pas plus grand plaisir pour un écrivain que d'apprendre que quelqu'un est resté éveillé jusqu’à des heures qui n’ont pas de nom pour finir l'un de ses livres. On en revient à la nature détestable des écrivains, qui se délectent des souffrances d’autrui. Et puis il faut dire que l'industrie du café nous graisse la patte... »
(Brandon Sanderson)

« Il te faut rester ivre d'écriture pour éviter que la réalité ne te détruise. »
(Ray Bradbury)

« Écrire n’a rien d’exceptionnel. Il suffit de s’asseoir devant une machine à écrire, et de saigner. »
(Ernest Hemingway)

« Voilà comment ça marche : on s’assoit devant un clavier et on met un mot après l'autre jusqu’à la fin. C'est aussi simple que ça, et aussi difficile. »
(Neil Gaiman)

« Il faut écrire le livre qui veut être écrit. Et si ce livre est trop difficile pour les adultes, alors on l'écrit pour les enfants. »
(Madeleine L'Engle)

« Invente une histoire… Dans notre intérêt et dans le tien, oublie ton nom dans la rue ; raconte-nous comment tu as vu le monde dans les lieux les plus sombres et en pleine lumière. Ne nous dis pas ce qu'il faut croire, ce qu'il faut craindre. Montre-nous les larges jupons de la confiance et le fil qui défait le tricot de la peur. »
(Toni Morrison)

« Nous, qui créons des histoires, savons que nous gagnons notre vie en racontant des mensonges. Mais ce sont de bons mensonges qui énoncent des vérités, et nous devons à nos lecteurs de les bâtir du mieux que nous pouvons. Car quelque part dans ce monde, quelqu'un a besoin de cette histoire. Quelqu’un qui grandira dans un paysage différent, qui sans cette histoire sera une autre personne. Et à qui cette histoire pourrait apporter espoir, sagesse, affection ou réconfort. » Voilà pourquoi nous écrivons. »
(Neil Gaiman)

écrire, livre, write, book, writing, écriture, écrivain, writer, gaiman, morrison, bradbury, nin, l'engle, hemingway, sanderson, doctorow

Toutes les traductions vers le français sont de moi. Vous pouvez les réutiliser si elles vous plaisent, mais un petit lien vers mon blog serait le bienvenu.

samedi 25 octobre 2014

Citations : Quelqu'un pour nous pleurer

“It’s odd, isn’t it? People die every day and the world goes on like nothing happened. But when it’s a person you love, you think everyone should stop and take notice. That they ought to cry and light candles and tell you that you’re not alone.”
(Kristina McMorris, Letters From Home)

“Surely he couldn’t be sad — or even grieved? But then again, perhaps everyone should have someone to grieve for them, and there was no one else to grieve for Valentine.”
(Cassandra Clare, City of Glass)

“I don't care if the New York Times writes an obituary for me. I just want you to write one. You say you're not special because the world doesn't know about you, but that's an insult to me. I know about you.”
(John Green, The Fault in Our Stars)

“For man is essentially alone, and one should pity him and love him and grieve with him.”
(Halldór Laxness)

“When a good person dies, there should be an impact on the world. Somebody should notice. Somebody should be upset.”
(Cameron in House M.D.)

mal-être & larmes.jpg

« C’est étrange, vous ne trouvez pas ? Des gens meurent chaque jour et la Terre continue à tourner comme si de rien n’était. Mais lorsqu’il s’agit d’une personne qu’on aime, on a l’impression que tout le monde devrait s’arrêter et se recueillir. Qu’ils devraient pleurer et allumer un cierge et dire qu’on n’est pas tout seul. »
(Kristina McMorris, Letters From Home)

« Il ne pouvait quand même pas être triste… pire, pleurer sa mort ? Mais d’un autre côté, peut-être tout le monde mérite-t-il que quelqu’un pleure leur mort, et il n’y avait personne d’autre pour pleurer Valentine. »
(Cassandra Clare, City of Glass)

« Je me fiche que le New York Times publie ma nécrologie. Ce que j'aimerais, c'est que tu m'en écrives une, toi. Tu prétends que tu n'es pas unique parce que les gens ne te connaissent pas, mais c'est une insulte pour moi. Moi, je te connais ! »
(John Green, Nos étoiles contraires)

« Car l’homme est fondamentalement seul, et l’on devrait le prendre en pitié et l’aimer et pleurer avec lui. »
(Halldór Laxness)

« La mort de quelqu’un de bien doit laisser une trace dans le monde. Il faut que quelqu’un s’en aperçoive, que quelqu’un soit bouleversé. »
(Cameron dans Dr. House)

_____________________________________________________________

Toutes les traductions vers le français sont de moi, sauf pour la citation de Nos étoiles contraires (traduction officielle). Vous pouvez les réutiliser si elles vous plaisent, mais un petit lien vers mon blog serait le bienvenu.

samedi 25 octobre 2014 Publié dans Citations, extraits de chansons | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 11 octobre 2014

Citations en image 3

citation, nietzsche, upset, lie, believe, lied, mensonge, mentir, croire

citation, lee ann womack, womack, chanson, song, dance, danse, danser, hope, sit it out