Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi 26 mars 2014

Photos de street art

“A street that you have never visited is a book that you have never read - you never know what you are missing.”

« Une rue jamais visitée, c’est comme un livre jamais lu – on ne saura jamais ce qu’on a manqué. »

(Mehmet Murat Ildan)

DSC07739.JPG

DSC07703.JPG

DSC07714.JPG

samedi 22 mars 2014

Citations : Printemps de l'Espoir

“The deep roots never doubt spring will come.”
(Marty Rubin)

“The air's warm with hopeful hints of spring in it. Spring would be a good time for an uprising, I think. Everyone feels less vulnerable once winter passes.”
(Suzanne Collins, Catching Fire)

Podrán cortar todas las flores, pero no podrán detener la primavera.”
 “You can cut all the flowers but you cannot keep spring from coming.”
(Pablo Neruda)

“No other woman had that air of spring in January, that ever-bubbling fount of love and hope.”
(Rosalind Miles, The Child of the Holy Grail)

“It was the best of times, it was the worst of times,
It was the age of wisdom, it was the age of foolishness,
It was the epoch of belief, it was the epoch of incredulity,
It was the season of light, it was the season of darkness,
It was the spring of hope, it was the winter of despair”
(Charles Dickens, A Tale of Two Cities)

“What I need is the dandelion in the spring. The bright yellow that means rebirth instead of destruction. The promise that life can go on, no matter how bad our losses. That it can be good again.”
(Suzanne Collins, Mockingjay)

fleurs, neige, fleur, flower, flowers, snow, winter, hiver, printemps, spring, hope, espoir

« Les racines profondes ne doutent jamais de l’arrivée du printemps. »
(Marty Rubin)

« L'air tiède sent déjà le printemps. Le printemps serait le moment idéal pour un soulèvement, me dis-je. On se sent toujours moins vulnérable après la fin de l'hiver. »
(Suzanne Collins, Hunger Games – L’embrasement)

« On peut couper toutes les fleurs, mais on ne peut pas arrêter le printemps. »
(Pablo Neruda)

« Aucune autre femme n’a cet air de printemps en janvier, cette fontaine débordant toujours d’amour et d’espoir. »
(Rosalind Miles, The Child of the Holy Grail)

« C’était la meilleure des époques, c’était la pire des époques,
C’était un âge de sagesse, c’était un âge de folie,
C’était l’ère des croyances, c’était l’ère de l’incrédulité,
C’était la saison de la lumière, c’était la saison de l’obscurité,
C’était le printemps de l’espoir, c’était l’hiver du désespoir. »
(Charles Dickens, Le Conte de deux cités)

« Ce qu'il me faut, c'est le pissenlit du printemps. Le jaune vif qui évoque la renaissance plutôt que la destruction. La promesse que la vie continue, en dépit de nos pertes. Qu'elle peut même être douce à nouveau. »
(Suzanne Collins, Hunger Games – La Révolte)

samedi 08 mars 2014

Citations : Conseils

“The only good thing to do with good advice is pass it on; it is never of any use to oneself.”

(Oscar Wilde)

“As a general rule, people only ask for advice in order not to follow it; or, if they do follow it, in order to have someone to blame for giving it.”

(Alexandre Dumas )

“Advice is a dangerous gift, even from the wise to the wise, and all courses may run ill.”

(J.R.R. Tolkien)

“I always advise people never to give advice.”

(P.G. Wodehouse)

“It is very difficult to live among people you love and hold back from offering them advice.”

(Anne Tyler)

“Advice is what we ask for when we already know the answer but wish we didn’t.”

(Erica Jong)

“I am glad that I paid so little attention to good advice; had I abided by it I might have been saved from some of my most valuable mistakes.”

(Edna St. Vincent Millay)

advice, cats, mentor, mentoringadvice by basharbbr

« La seule chose à faire quand vous recevez un bon conseil, c’est le transmettre ; il ne vous servira jamais à rien. »

(Oscar Wilde)

« En général, on ne demande de conseils que pour ne pas les suivre ou, si on les a suivis, reprocher à quelqu'un de les avoir donnés. »

(Alexandre Dumas)

« Un conseil est un cadeau dangereux, même d’un sage à un sage, et tout peut mal tourner. »

(J.R.R. Tolkien)

« Je conseille toujours aux gens de ne jamais donner de conseils. »

(P.G. Wodehouse)

« Il est très difficile de vivre entouré des gens qu’on aime et de s’abstenir de leur donner des conseils. »

(Anne Tyler)

« Les conseils, c’est ce qu’on cherche lorsque l’on connaît déjà la réponse, mais que l’on préfèrerait l’ignorer. »

(Erica Jong)

« Je suis ravie d’avoir prêté aussi peu d’attention aux bons conseils qu’on a pu me donner ; si je les avais suivis, j’aurais pu m’épargner certaines de mes erreurs les plus précieuses. »

(Edna St. Vincent Millay)

samedi 08 mars 2014 Publié dans Citations, extraits de chansons | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 22 février 2014

Citations : Le pouvoir & les puissants

“The powerful are only powerful  because we are on our knees: let us stand up!”

(Pierre Victurnien Vergniaud)

“The more tyrants pillage, the more they crave, the more they ruin and destroy; the more one yields to them, and obeys them, by that much do they become mightier and more formidable, the readier to annihilate and destroy. But if not one thing is yielded to them, if, without any violence they are simply not obeyed, they become naked and undone and as nothing, just as, when the root receives no nourishment, the branch withers and dies.”

(La Boétie, Discourse on Voluntary Servitude)

“Nearly all men can stand adversity, but if you want to test a man's character, give him power.”

(Abraham Lincoln)

“In every age it has been the tyrant, the oppressor and the exploiter who has wrapped himself in the cloak of patriotism, or religion, or both to deceive and overawe the people. ”

(Eugene Victor Debs)

“As long as a population can be induced to believe in a supernatural hereafter, it can be oppressed and controlled. People will put up with all sorts of tyranny, poverty, and painful treatment if they're convinced that they'll eventually escape to some resort in the sky where lifeguards are superfluous and the pool never closes. Moreover, the faithful are usually willing to risk their skins in whatever military adventure their government may currently be promoting.”

(Tom Robbins)

“When the power of love overcomes the love of power, then there will be true peace. ”

(Sri Chinmoi Ghose)

“Power resides only where men believe it resides. [...] A shadow on the wall, yet shadows can kill. And ofttimes a very small man can cast a very large shadow.”

(George R.R. Martin, A Clash of Kings)

“The people is a lost herd, much too emotional, incapable of dealing with their own problems, and they have to be supervised, controlled and driven by a vanguard, an elite of enlightened decision-makers. People have to be put off with harmless goals. They have to be drowned, bombarded with a mass of information that doesn’t give them any time to think. They have to be convinced that they are incapable of enacting change, they have to be convinced that rebellion always brings out the worst, you have to get them to vote once in a while, to give them the illusion of decision.”

(Walter Lippmann)

“People shouldn't be afraid of their government. Governments should be afraid of their people.”

(Alan Moore, V for Vendetta)

“Democracy must be something more than two wolves and a sheep voting on what to have for dinner.”

(James Bovard)

power,pouvoir,powerful,puissant,citation,quote,quotation,powers-that-be,autorités,establishment

« Les grands ne sont grands que parce que nous sommes à genoux : levons-nous ! »

(Pierre Victurnien Vergniaud)

« Les ty­rans, plus ils pillent, plus ils exigent, plus ils ruinent et détruisent, plus on leur baille, plus on les sert, de tant plus ils se fortifient et deviennent toujours plus forts et plus frais pour anéantir et détruire tout ; et si on ne leur baille rien, si on ne leur obéit point, sans combattre, sans frapper, ils demeurent nus et défaits et ne sont plus rien, sinon que comme la racine, n’ayant plus d’humeur ou aliment, la branche devient sèche et morte. »

(La Boétie, Discours de la servitude volontaire)

« Presque tous les hommes peuvent faire face à l'adversité ; mais si vous voulez évaluer la force de caractère d’une personne, donnez-lui le pouvoir. »

(Abraham Lincoln)

« À toutes les époques, ce sont les tyrans, les oppresseurs et les exploiteurs qui se sont dissimulés sous le voile du patriotisme, ou de la religion, ou des deux, afin de manipuler et d’intimider le peuple. »

(Eugene Victor Debs)

« Tant que l’on peut inciter la population à croire à un au-delà surnaturel, on peut l’opprimer et la contrôler. Les gens sont prêts à supporter tous types de tyrannie, de pauvreté, et de mauvais traitements, tant qu’ils sont persuadés qu’ils finiront par s’échapper vers un palace dans le ciel, où il n’y a nul besoin de maîtres-nageurs et où la piscine est ouverte à longueur de temps. En outre, les fidèles sont en général prêts à risquer leur peau dans l’action militaire du moment promue par leur gouvernement. »  

(Tom Robbins)

« Lorsque le pouvoir de l’amour surpassera l’amour du pouvoir, alors nous saurons ce qu’est vraiment la paix. »

(Sri Chinmoi Ghose)

« Le pouvoir réside là où les gens se le figurent. Ni plus ni moins. […]Une ombre sur le mur, mais les ombres peuvent tuer. Et un tout petit homme projette souvent une ombre démesurée. »

(George R.R. Martin, La Bataille des rois)

« Le peuple est un troupeau égaré, bien trop émotif, incapable de s’occuper de ses propres affaires, et qui doit être encadré, contrôlé et conduit par une avant-garde, une élite de décideurs éclairés. Les gens doivent être détournés vers des buts inoffensifs. Il faut les noyer, les assommer sous une masse d’informations qui ne leur laisse pas le temps de réfléchir. Il faut les persuader qu’ils sont incapables de provoquer des changements, il faut les convaincre que de la révolte entraîne toujours le pire, il faut les faire voter de temps à autre, leur donner l’illusion de décider. »

(Walter Lippmann)

« Les peuples ne devraient pas craindre leur gouvernement. C'est le gouvernement qui devrait craindre son peuple. »

(Alan Moore, V for Vendetta)

« La démocratie doit aller plus loin que le vote de deux loups et une brebis pour savoir ce qu’ils vont manger au dîner. »

(James Bovard)

mercredi 12 février 2014

Citations : Banques & Dettes

 “If only God would give me some clear sign! Like making a large deposit in my name at a Swiss bank.”

(Woody Allen)

“[Credit is a system whereby] a person who can't pay, gets another person who can't pay, to guarantee that he can pay.”

(Charles Dickens)

“I sincerely believe that banking establishments are more dangerous than standing armies, and that the principle of spending money to be paid by posterity, under the name of funding, is but swindling futurity on a large scale.”

(Thomas Jefferson)

“Armaments, universal debt, and planned obsolescence - those are the three pillars of Western prosperity. If war, waste, and moneylenders were abolished, you'd collapse. And while you people are overconsuming the rest of the world sinks more and more deeply into chronic disaster.”

(Aldous Huxley)

“A banker is a fellow who lends you his umbrella when the sun is shining, but wants it back the minute it begins to rain.”

(Mark Twain)

“There are two ways to conquer and enslave a country. One is by the sword. The other is by debt.”

(John Adams)

Banque coffre-fort dette.jpg

« Si seulement Dieu pouvait me faire un signe ! Comme faire un gros dépôt à mon nom dans une banque suisse. »

(Woody Allen)

« Un crédit, c’est lorsqu’une personne qui ne peut pas se permettre quelque chose, demande à une autre personne qui ne peut pas se le permettre de garantir qu’elle peut se le permettre. »

(Charles Dickens)

« Je suis sincèrement convaincu que les institutions bancaires sont plus dangereuses que toutes les armées, et que le principe de dépenser de l’argent qui sera remboursé par les générations futures, et d’appeler cela un financement, consiste à escroquer l’avenir à grande échelle. »

(Thomas Jefferson)

« L’armement, la dette universelle et l'obsolescence programmée sont les trois piliers de la prospérité occidentale. Si la guerre, le gaspillage, et l’usure étaient abolis, tout s’effondrerait. Et pendant que vous surconsommez, le reste du monde s’enfonce toujours plus profondément dans la catastrophe chronique. »

(Aldous Huxley)

« Le banquier est un type qui vous prête son parapluie lorsque le soleil brille et vous le retire aussitôt qu'il pleut. »

(Mark Twain)

« Il existe deux façons de conquérir et d’asservir un pays. La première, par l’épée. La seconde, par la dette. »

(John Adams)

mercredi 12 février 2014 Publié dans Citations, extraits de chansons | Tags : citation, banque, dette, endettement, bank, debt, quotes | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 01 février 2014

Citations : Normes

 “Without deviation from the norm, progress is not possible.”

(Frank Zappa)

“Are you nuts?
Who knows? Insanity is comparative. Who sets the norm?”

(Charles Bukowski)

“It's really quite astounding, if you ask me, the sheer quantity of normal in the world today. I think that's the real horror of modern life.”

(James Greer)

“We're all teased or pressured into conforming to the all-levelling social norms of mediocrity.”

(H.M. Forester)

“The path of the norm is the path of least resistance; it is the route we take when we're on auto-pilot and don't even realize we're following a course of action that we haven't consciously chosen.”

(Melanie Joy)

“He's talking to himself. My vote is he's crazy.”
[…] “Maybe he's normal and we're the crazy ones. Maybe everyone should talk to themselves. Maybe we're all just afraid of what we'd say.”

(Katie Kacvinsky)

“The world is not ready for some people when they show up, but that shouldn't stop anyone.”

(Ashly Lorenzana)

“Society needs rule breakers. It sets up laws in order for them to be overstepped. If every one of us obeys the rules in force and complies with the norms, society as a whole ends up being “normal,” and stagnating.”

(Bernard Werber)

be different.jpg

« Sans dévier de la norme, tout progrès est impossible. »

(Frank Zappa)

« Tu es dingue ?
- Qui sait ? La folie est relative. Qui fixe la norme ? »

(Charles Bukowski)

 « C’est vraiment assez hallucinant, si vous voulez mon avis, l’omniprésence absolue de la normalité dans le monde d’aujourd’hui. Je crois que c’est là l’horreur véritable de la vie moderne. »

(James Greer)

« Nous sommes tous poussés, à coups de moqueries et de pressions, à nous conformer aux normes sociales uniformisantes de la médiocrité. »

(H.M. Forester)

 « Le chemin de la norme est le chemin du moindre effort, c’est l’itinéraire que nous empruntons en pilote automatique, ne nous apercevant même pas que nous suivons une ligne de conduite sans l’avoir choisie consciemment. »

(Melanie Joy)

« Il parle tout seul. À mon humble avis, il est fou.
- Peut-être qu’il est normal et que nous, nous sommes fous. Peut-être que tout le monde devrait parler tout seul. Peut-être qu’on a tous simplement peur de ce qu’on dirait. »

(Katie Kacvinsky)

 « Le monde n’est pas prêt à accueillir certaines personnes lorsqu’elles font leur apparition, mais cela ne devrait pas vous arrêter. »

(Ashly Lorenzana)

« La société a besoin de transgresseurs. Elle établit des lois pour qu’elles soient dépassées. Si tout un chacun respecte les règles en vigueur et se plie aux normes, c’est toute la société qui se retrouve ‘normale’ et qui stagne. »

(Bernard Werber)

samedi 18 janvier 2014

Citations : Regrets

Citations en anglais puis les mêmes en français - toutes sont originellement en anglais, sauf l'extrait de "Je ne regrette rien" bien sûr. Les traductions sont de moi, sauf pour Hunger Games (traduction publiée en France).

La première photo est de moi ; la seconde est d'ErinBird et sa citation signifie : Au bout du compte, on ne regrette que les risques qu'on n'a pas pris.

fleurs, neige, fleur, flower, flowers, snow, winter, hiver

Of all the words of mice and men, the saddest are, "It might have been.”
(Kurt Vonnegut)

There's nothing that I'd take back
But it's hard to say there's nothing I regret
(Silhouettes, Of Monsters And Men)

Regrets came up and asked me if I’d like to own them. Declined them for the most part but took a few just so I wouldn’t leave this relationship empty-handed.
(Steve Toltz)

And I won't forget you, I don't regret you
But the hardest thing I've had to do is live without you
(The Hardest Thing, Julia Sheer)

Regret is an appalling waste of energy; you can't build on it; it's only good for wallowing in.
(Katherine Mansfield)

No, nothing at all
No, I don’t regret a single thing
Not the good done to me
Not the harm, none of it matters to me
(Je ne regrette rien, Édith Piaf)

Don't let yesterday take up too much of today.
(John Wooden)

God, I miss when you were mine
Back when that song was a song
I could sing along without thinking 'bout you every time it came on
Every beat, every line, every word, every time
When a road was a road I could roll on through without wishing that empty seat was you
Money was gas, dreams were dust
Love was fast and we were us
(We Were Us, Keith Urban)

All three are so readily respectful and nice to my mother that I feel bad about how I go around feeling so superior to them. Who knows who I would be or what I would talk about if I'd been raised in the Capitol? Maybe my biggest regret would be having feathered costumes at my birthday party, too.
(Suzanne Collins, Hunger Games 2 : Catching Fire)

Maybe all one can do is hope to end up with the right regrets.
(Arthur Miller)

regret, regrets

De tous les mots jamais prononcés, les plus tragiques sont « J’aurais pu. »
(Kurt Vonnegut)

Il n’y a rien que je ferais différemment
Mais je ne peux pas dire que je n’ai aucun regret
(Silhouettes, Of Monsters And Men)

Des regrets sont arrivés et m’ont demandé si je voulais les faire miens. J’ai refoulé la plupart mais j’en ai gardé quelques-uns, juste pour éviter de sortir de cette relation bredouille.
(Steve Toltz)

Et je ne t’oublierai pas, je ne te regrette pas,
Mais je n’ai jamais rien fait de plus difficile que de vivre sans toi
(The Hardest Thing, Julia Sheer)

Les regrets sont un gaspillage d’énergie affligeant ; on ne peut rien construire par-dessus ; on ne peut que s’y vautrer et s’y complaire.
(Katherine Mansfield)

Non, rien de rien
Non, je ne regrette rien
Ni le bien qu'on m'a fait
Ni le mal, tout ça m'est bien égal
(Je ne regrette rien, Édith Piaf)

Ne laisse pas hier prendre trop de place aujourd’hui.
(John Wooden)

Dieu que je regrette l’époque où tu m’appartenais
L’époque où cette chanson était une chanson
Que je pouvais chanter sans penser à toi à chaque fois qu’elle passait
À chaque mesure, chaque vers, chaque mot, à chaque fois
L'époque où une route était une route
Que je pouvais emprunter sans t’imaginer à la place de ce siège vide
L’argent c’était de l’essence, les rêves étaient poussière
L’amour à toute vitesse, et nous étions nous
(We Were Us, Keith Urban)

Tous les trois se montrent tellement respectueux et gentils à l’égard de ma mère que je m’en veux de me sentir aussi supérieure à eux. Qui sait quel genre de fille je serais, quels seraient mes sujets de conversation si j’avais été élevée au Capitole ? Peut-être que mon plus grand regret serait d’avoir voulu des costumes à plumes pour mon anniversaire.
(Suzanne Collins, Hunger Games 2 : L’Embrasement)

Peut-être ne peut-on espérer que de finir avec les bons regrets.
(Arthur Miller)

mercredi 08 janvier 2014

J'ai vu... Cloud Atlas

J’avais vu Cloud Atlas au cinéma il y a plus d’un an, en Californie, et j’avais adoré. Je n’avais pas écrit de critique tout de suite, car c’est un film complexe dont il est difficile de parler sans l’avoir vu plusieurs fois, et même aujourd’hui, après l’avoir revu en DVD, je ne suis pas tout à fait sûre de ce que ça va donner. Mais tentons le coup ;)

cloud atlas, cloud, atlas, cartographie, nuage

« Our lives are not our own. From womb to tomb, we are bound to others. Past and present. And by each crime and every kindness, we birth our future. » 

 « Nos vies ne nous appartiennent pas. Du berceau au tombeau, nous sommes liés les uns aux autres. Dans le passé, comme dans le présent. Et par chacun de nos crimes, et chacune de nos attentions, nous enfantons notre avenir. »

Voilà sans doute la citation la plus importante du film, qui revient à plusieurs reprises comme un mantra. Comment vous expliquer le principe ? Nous suivons six histoires, à six époques différentes, qui s’entremêlent. On a Adam Ewing, un jeune juriste voyageant dans l’Océan Pacifique en 1849 ; Robert Frobisher, un jeune compositeur homosexuel en 1936 ; Luisa Rey, une journaliste sur la piste d’un scandale qu’on fait tout pour étouffer en 1973 ; Timothy Cavendish, un vieil éditeur loufoque en 2012 ; Sonmi-451, une clone créée pour servir d’esclave dans une société du futur en 2144 ; et Zachry, un homme torturé qui vit dans une société tribale 106 hivers après la Chute. On découvre vite que l’histoire de Zachry, bien qu’elle se déroule dans une ambiance préhistorique, est en fait la dernière dans l’ordre chronologique.

cloud atlas, cloud, atlas, cartographie, nuage, sonmi, 451, unanimité, unanimity

Si vous avez entendu quoi que ce soit à propos de ce film, vous savez probablement que l’une de ses particularités consiste à faire jouer de multiples personnages à chaque acteur. Par exemple, Halle Berry joue Luisa Rey en 1973, Meronym 106 hivers après la Chute, mais aussi Jocasta en 1936 et des personnages aux apparitions plus brèves dans les trois autres histoires ; Jim Sturgess joue Adam Ewing en 1849, Hae-Joo Chang en 2144, le beau-frère de Zachry 106 hivers après la Chute, et trois plus petits rôles, etc. Le travail de maquillage est d’ailleurs impressionnant, parvenant à dépasser les frontières homme / femme et blanc / noir / asiatique etc. Cela a d’ailleurs causé une controverse, puisque le casting est essentiellement composé de caucasiens que l’on maquille pour jouer des asiatiques plutôt que le contraire – ce qui est indéniablement dommage mais réveille surtout de vieilles blessures datant de l’époque où le cinéma américain (entre autres) faisait systématiquement jouer à des blancs les rôles (caricaturaux, bien sûr) d’asiatiques et d’indiens. Cela dit, je suis d’avis que Cloud Atlas se détache franchement de cette tendance, et que la simple idée qu’une même âme peut se réincarner dans des personnes de toutes origines, diffusée aussi largement, est un pas dans la bonne direction pour les représentations cinématographiques.

Les différentes histoires nous sont présentées par morceaux plus ou moins longs, de quelques secondes à quelques minutes, qui se mélangent de façon thématique. Mis à part quelques aperçus de la fin de certaines histoires au début, chacune se déroule de façon chronologique. Cela peut être difficile à suivre au début, on s’y perd même carrément, mais pour moi cela fait partie du charme du film. Les liens apparaissent au fur et à mesure – et l’appréciation que l’on a du tout change lorsqu’on regarde le film à nouveau, n’ayant plus autant besoin de se concentrer sur la recherche de ces liens.

cloud atlas, cloud, atlas, cartographie, nuage

Ces liens sont multiples ; les plus évidents sont les références à l’histoire de certains personnages à d’autres époques. Ainsi, la tribu de Zachry vénère Sonmi, dont les Révélations sont leurs saintes écritures ; Sonmi, elle, découvre avec son amie Yoona-939 les aventures portées à l’écran de Timothy Cavendish ; Cavendish lit un roman écrit par Javier, le jeune voisin de Luisa Rey, sur les aventures de cette dernière ; Luisa est captivée par les lettres de Robert Frobisher à son amant Sixmith, au point qu’elle se met à la recherche d’un enregistrement vinyle de l’œuvre du jeune compositeur, baptisée le sextuor Cloud Atlas ; et Frobisher prend connaissance des aventures d’Adam Ewing à travers son journal de voyage. De plus, divers personnages ont une tache de naissance en forme de comète.

Mais ces histoires sont liées par des éléments plus subtils, qui nous sont révélés à travers des phrases qui se répètent ou se répondent, des situations qui s’évoquent entre elles. L’idée de karma me vient à l’esprit concernant certaines intrigues, notamment concernant les personnages joués par Tom Hanks, dont la plupart sont animés par des instincts égoïstes : un médecin cupide en 1849, un gérant d’hôtel prompt au chantage en 1936, puis en 1973 un léger mieux avec un scientifique qui hésitait à dénoncer ses patrons de peur de perdre son boulot, mais finit par le faire pour les beaux yeux de Luisa Rey, puis en 2012 un malfrat qui joue les écrivains puis assassine un critique, et enfin, 106 hivers après la Chute, un homme torturé par des visions qui entretiennent sa paranoïa et sa lâcheté. Si on regarde l’ensemble du film du point de vue de ce personnage, l’histoire devient une lutte contre nos instincts les plus bas, qui ne réussit d’ailleurs que lorsqu’il croise les personnages de Halle Berry (Luisa Rey et Meronym) qui font ressortir le meilleur de lui.

cloud atlas, cloud, atlas, cartographie, nuage, zachry, meronym, big isle

D’un point de vue plus global, les situations qui reviennent sont celles d’oppression, plus particulièrement en 1849 et en 2144, mais on les retrouve sous une forme ou une autre dans toutes les histoires. On voit se répéter le thème d’un ordre naturel selon lequel « The weak are meat and the strong do eat » (dans le film « Le faible est la viande dont le fort se nourrit », mais je préfère cette autre traduction : « Les faibles sont pitances et les forts s’emplissent la panse »), de façon plus ou moins littérale puisque le cannibalisme est évoqué à plusieurs reprises, de façon humoristique en 1849, et plus sérieuse en 2144 et 106 hivers après la Chute. Deux personnages joués par Hugo Weaving affirment d’ailleurs qu’ « il y a un ordre naturel en ce monde », l’un à la moitié du film (en 2144 : « There’s a natural order to this world, fabricant, and the truth is, this order must be protected » – «Il y a un ordre naturel en ce monde, factaire, et cet ordre doit être protégé, c’est la seule vérité qui compte ») dans une scène où les oppresseurs semblent avoir le dessus ; mais lorsqu’il la répète à la fin du film en 1849, dans un contexte à la fois différent et très similaire…

« There is a natural order to this world, and those who try to upend it do not fare well. This movement will never survive; if you join them, you and your entire family will be shunned. At best, you will exist a pariah to be spat at and beaten. At worst, to be lynched or crucified. And for what? For what? No matter what you do it will never amount to anything more than a single drop in a limitless ocean.

… on lui répond :

- What is an ocean but a multitude of drops? »

« Il y a un ordre naturel en ce monde, et ceux qui s’emploient à le bouleverser s’attirent de grands malheurs. Ce mouvement va s’effondrer de lui-même. Si vous y participez, vous et toute votre famille serez reniés. Au mieux, vous survivrez en paria sous les crachats et les coups. Au pire, vous finirez lynché ou crucifié. Et tout cela pourquoi ? Pourquoi ? Quels que soient vos efforts, ils ne représenteront guère plus qu’une seule goutte de pluie au milieu d’un océan.

- Mais qu’est-ce qu’un océan, sinon une multitude de gouttes de pluie ? »

cloud atlas, cloud, atlas, cartographie, nuage, robert, frobisher, sextet, sextuor

Et voilà un autre thème récurrent, étroitement lié à celui de l’oppression : tout acte, même dérisoire, peut contribuer à changer le monde. Les actes de gentillesse évoqués par Sonmi traversent les âges, de l’amitié entre Ewing et Autua, un esclave en cavale, à la solidarité des « co-détenus » de Cavendish, en passant par la relation de Hae-Joo et Sonmi, de Zachry et Meronym. Et ces actes demandent souvent tout autant de courage que les actes les plus héroïques et grandioses, comme le sacrifice de Sonmi ou encore la décision finale d’Adam Ewing.

Ainsi, Luisa Rey explique que : « You have to do what you can’t not do. »

« Ce qu’il faut faire, c’est ce que vous ne pouvez pas ne pas faire. »

Et Isaac s’étonne : « Yesterday, I believed I would never have done what I did today » avant d’ajouter, faisant penser à Sonmi : « These forces that often remake time and space, that can shape and alter who we imagine ourselves to be, begin long before we are born and continue after we perish. »

« Hier encore, je me serais cru incapable de faire ce que j’ai fait aujourd’hui. Ces forces qui souvent redessinent l’espace et le temps, qui façonnent et altèrent tout ce que nous croyons être, commencent bien avant notre naissance et perdurent longtemps après notre mort. »

cloud atlas, cloud, atlas, cartographie, nuage, sonmi, 451, unanimité, unanimity, hae-joo, chang

L’idée de sacrifice est centrale, mais le nombre d’histoires différentes permet de lui donner des dénouements variés, la fin heureuse de certaines intrigues compensant en quelque sorte la tragédie des autres, ce qui fait peut-être finalement de Cloud Atlas l’un des films les plus réalistes que j’aie vus, car c’est ça, la vie, une infinité de destinées individuelles. Ainsi, parmi les six couples principaux (Adam et Tilda, Frobisher et Sixmith, Luisa et Isaac, Cavendish et Ursula, Sonmi et Hae-Joo, Zachry et Meronym), la moitié connaît une fin heureuse, ce qui apporte une sorte d’équilibre : l’amour change le monde par le biais de sacrifices grandioses… et par la force tranquille des gestes du quotidien. Ce que j’apprécie particulièrement, étant donné mon aversion pour les fins tragiques à tout prix. Cavendish dément ainsi la fatalité des poètes maudits :

« Outside, fat snow flakes are falling on slate roofs and granite walls. Like Solzhenitsyn, labouring in Vermont, I shall beaver away in exile. Unlike Solzhenitsyn, I shan't be alone. »

« Dehors, la neige s’abat à gros flocons sur des toits d’ardoise et des murs de granite. Tel un Soljenitsyne besognant dans le Vermont, je confectionnerai mon ouvrage en exil. Mais à la différence de Soljenitsyne, je ne serai pas seul. »

cloud atlas, cloud, atlas, cartographie, nuage, cavendish, timothy

Un dernier point a retenu l’intérêt de la traductrice en moi : l’aspect linguistique. Le film intègre en effet l’évolution logique du langage au fil du temps. En 2144, il est même présenté comme un moyen d’oppression utilisé par le gouvernement d’Unanimité, ce qui est très réaliste puisqu’il a de fait historiquement servi de force d’unification (de nombreux États ont ainsi œuvré à la répression des langues régionales, notamment en France). Il est de plus intéressant de constater que le langage majoritaire est le « consommateur », ce qui en dit long sur la société en question. Je me suis laissé dire que la version roman de Cloud Atlas marque plus la différence de ce langage futuriste, qui ne se remarque dans le film qu’à quelques occasions.

« May I say you speak Consumer surprisingly well.
- (in Korean) It is unfortunate that most of Unanimity can only speak one language.
- As an officer of Unanimity I am, of course, restricted from using Subspeak. »

« Si vous me permettez, vous parlez étonnamment bien le consommateur.
- (en coréen) Il est regrettable que la majorité d’Unanimité ne parle qu’une seule langue.
- En tant qu’officier d’Unanimité, il m’est interdit de communiquer en sous-parlance. »

106 hivers après la Chute, la tribu de Zachry a un langage dérivé du nôtre mais qui a subi d’importantes modifications. On constate notamment la généralisation des contractions déjà utilisées dans le langage informel, et leur multiplication, ainsi que l’évolution de certains sons (« the Old Ones » deviennent « the Old Uns », « tout » devient « tœt »), le tout complété par des expressions très imagées, des onomatopées, et des références culturelles (par exemple to judas = trahir). Les Prescients, le peuple de Meronym, semblent utiliser une langue plus proche de celle que nous parlons actuellement, mais lors de ses interactions avec les membres la tribu, Meronym s’adapte à leur parler. Si cela vous intéresse, je vous conseille cet article (en anglais).

« You really ain’t feary ‘bout meetin’ Old Georgie on the summit ?
- More scaresome ‘bout the weather than any devil.
- You cog he’s real ? Who tripped the Fall, if not Old Georgie ?
- True-true ? The Old Uns.
- That’s jus’ a rope o’ smoke. Old Uns got the Smart. They mastered sick and seeds… Mak’d miracles ‘n fly ‘cross the sky.
- True. All true. But they got somethin’ else. A hunger’n t
heir hearts, a hunger that’s stronger’n all their Smart.
- Hunger ? For what ?
- Hunger for more. »

« Toi t’as pas peur d’tomber sur l’vieux Georgie en haut du Mauna Sol ?
- Moins peur du diable que du mauvais temps qu’il va faire là-haut.
- T’crois pas qu’y existe ? C’est qui qu’a poussé la Chute, si c’est pas vieux Georgie ?
- Tout vrai tout juste ? S’tous les Anciens.
- Ça c’est d’la fumée. Les Anciens, z’avaient la Savance. Pour les maladies, les graines, tœt’, à pousser des miracles, à voler d’dans l’ciel.
- Juste. Tœt’ juste, mais z’avaient pas qu’ça. Z’avaient la soif dedans l’cœur. Une soif plus forte que tot’ leur Savance.
- Une soif ? Œd’quoi ?
- De toujours plus. »

cloud atlas, cloud, atlas, cartographie, nuageJe vais m’arrêter là même s’il y aurait encore beaucoup à dire. Je vous recommande chaleureusement de regarder Cloud Atlas. C’est un film exigeant, qu’on peut difficilement suivre sans lui prêter toute son attention, et qui ne demande qu’à être revu à de multiples reprises. Je pense aussi que de nombreuses interprétations sont possibles, n’hésitez pas à me faire part de la vôtre dans un commentaire !

samedi 04 janvier 2014

Citations : Art

pinceau, brush, paintbrush, peinture, paint

“Every child is an artist. The problem is how to remain an artist when we grow up.”
(Pablo Picasso)

“A work of art is not the representation of a beautiful thing, but the beautiful representation of a thing.”
(Immanuel Kant)

“Life imitates art far more than art imitates life.”
(Oscar Wilde)

“Art enables us to find ourselves and lose ourselves at the same time.”
(Thomas Merton)

“Life doesn't imitate art, it imitates bad television.”
(Woody Allen)

“Art is the lie that helps us understand the truth.”
(Pablo Picasso)

“We have art in order not to die of the truth.”
(Friedrich Nietzsche)

“Art does not reproduce what we see; it makes us see.”
(Paul Klee)

“Art is, in a certain way, a revenge on life.”
(Luigi Pirandello)

“Art is a foreboding of the truth.”
(Alexander Blok)

“If you ask me what I came to do in this world, I, an artist, will answer you: I am here to live out loud.”
(Émile Zola)

musique, note, partition, music

« Chaque enfant est un artiste. Le problème est de savoir comment rester un artiste une fois que nous avons grandi. »
(Pablo Picasso)

« L’œuvre d’art n’est pas la représentation d’une belle chose mais la belle représentation d’une chose.»
(Emmanuel Kant)

« La vie imite l’art, bien plus que l’art n’imite la vie. »
(Oscar Wilde)

« L’art nous permet à la fois de nous trouver et de nous perdre. »
(Thomas Merton)

« La vie n’imite pas l’art, elle imite la mauvaise télévision. »
(Woody Allen)

« L’art est un mensonge qui nous permet de comprendre la vérité. »
(Pablo Picasso)

« Nous avons l’art afin de ne pas mourir de la vérité. »
(Friedrich Nietzsche)

« L’art ne reproduit pas le visible, il rend visible. »
(Paul Klee)

« L'art, d’une certaine façon, est une revanche sur la vie. »
(Luigi Pirandello)

« L’art, c’est le pressentiment de la vérité. »
(Alexandre Blok)

« Si vous me demandez ce que je viens faire en ce monde, moi artiste, je vous répondrai: je viens vivre tout haut. »
(Émile Zola)

plume, feather, quill, writing, écriture, écrire, write, ink, encre

samedi 21 décembre 2013

Citations : Peur & Courage

“Do one thing every day that scares you.”
(Eleanor Roosevelt)

“Many would be cowards if they had courage enough.”
(Thomas Fuller)

“Where would be the merit if heroes were never afraid?”
(Alphonse Daudet)

“The most courageous act is still to think for yourself. Aloud.”
(Coco Chanel)

“Don't be afraid of your fears. They're not there to scare you. They're there to let you know that something is worth it.”
(C. JoyBell C.)

“It's better to die laughing than to live each moment in fear.”
(Michael Crichton)

“The only thing we have to fear is fear itself.”
(Franklin D. Roosevelt)

“It takes a great deal of bravery to stand up to our enemies, but just as much to stand up to our friends.”
(J.K. Rowling)

“Courage is what it takes to stand up and speak; courage is also what it takes to sit down and listen.”
(Winston Churchill)

“I hope you live a life you’re proud of. If you find that you’re not, I hope you have the courage to start all over again.”
(Eric Roth)

“A man that flies from his fear may find that he has only taken a short cut to meet it.”
(J.R.R. Tolkien)

“Keep in mind that many people have died for their beliefs; it's actually quite common. The real courage is in living and suffering for what you believe.”
(Christopher Paolini)

“Courage is found in unlikely places.”
(J.R.R. Tolkien)

“Here is the world. Beautiful and terrible things will happen. Don't be afraid.”
(Frederick Buechner)

“Courage doesn't always roar. Sometimes courage is the little voice at the end of the day that says I'll try again tomorrow.”
(Mary Anne Radmacher)

brave, courageux, courage, bravoure, brave knight, brave chevalier
Brave Knight, par TheOtherShiroki

« Fais chaque jour une chose qui te fait peur. »
(Eleanor Roosevelt)

« Beaucoup seraient lâches s'ils en avaient le courage. »
(Thomas Fuller)

« Où serait le mérite, si les héros n'avaient jamais peur ? »
(Alphonse Daudet)

« L'acte le plus courageux est toujours de penser par soi-même. À haute voix.. »
(Coco Chanel)

« Ne crains pas tes peurs. Elles ne sont pas là pour t’effrayer. Elles sont là pour t’avertir que quelque chose vaut le coup. »
(C. JoyBell C.)

« Mieux vaut mourir en riant que de vivre dans la peur à chaque seconde. »
(Michael Crichton)

« La seule chose que nous avons à craindre n’est autre que la peur. »
(Franklin D. Roosevelt)

« Il faut beaucoup de courage pour tenir tête à ses ennemis, mais il en faut tout autant pour tenir tête à ses amis. »
(J.K. Rowling)

« Le courage, c’est ce qu’il faut pour se lever et parler ; c’est aussi ce qu’il faut pour s’asseoir et écouter. »
(Winston Churchill)

« J’espère que tu mèneras une vie dont tu pourras être fier. Si tu t’aperçois que ce n’est pas le cas, j’espère que tu auras le courage de tout recommencer. »
(Eric Roth)

« Un homme qui fuit sa peur finit souvent par découvrir qu'il n'a fait qu'emprunter un raccourci pour la retrouver. »
(J.R.R. Tolkien)

« Garde à l’esprit que beaucoup de gens sont morts pour leurs convictions ; c’est somme toute assez banal. Le vrai courage, c’est de vivre et de souffrir pour ce que l’on croit. »
(Christopher Paolini)

« On peut trouver le courage dans les endroits les plus inattendus. »
(J.R.R. Tolkien)

« Voici le monde. Il s’y passe des choses magnifiques et des choses terribles. N’aie pas peur. »
(Frederick Buechner)

« Le courage n’est pas toujours rugissant. Parfois, le courage, c’est une petite voix qui, à la fin de la journée, dit “Je réessaierai demain”. »
(Mary Anne Radmacher)