Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi 08 septembre 2011

Extrait de ma fanfic Programme Halcyon

Programme Halcyon est une fanfiction dont 11 épisodes sont déjà disponibles en ligne. Pour le descriptif de cette fic, allez ici. Et voici un petit extrait de l'épisode 7 (Libre pour quoi faire) :

_____________________

 « Attendez, attendez, disait Will sur son téléphone portable, marchant dans la rue, un sac de courses dans les bras. Je n’y connais rien, je suis perdu. Vous voulez dire que la bombe d’Efremov a été modernisée ? … Donc en gros, vous n’en savez rien… Bon, rappelez-moi si vous avez du nouveau… »

Il raccrocha son portable, sortit ses clés, ouvrit la porte de son appartement, et tâtonna pour allumer la lumière sans faire tomber son sac. Et vit… Elisha Clode. Assise dans son salon, les mains bien en évidence, le visage neutre.

Will sortit aussitôt l’arme qu’il gardait à sa cheville, laissant le sac en carton et son contenu s’écraser au sol.

« Qu’est-ce que vous faites chez moi ? s’exclama-t-il, la mettant en joue.

- Je ne suis pas armée, répondit-elle en levant les mains avec un sourire résigné. Je suis venue vous demander de l’aide.

- De l’aide ? s’étouffa-t-il. Eh bien j’espère que ce n’était pas pour disparaître, parce que vous allez vite retrouver votre cellule !

- Laissez-moi au moins m’expliquer, vous voulez bien ? J’ai besoin d’aide pour retrouver Sydney. »

programme halcyon, halcyon, fanfic, fanfiction, elisha clode, bristow, derevko

 Pour lire cette fic, cliquez ici.

Pour voir mes autres fanfictions, c'est .

Et n'oubliez pas de laisser des reviews!

écrit par mari6s - merci de ne pas l'utiliser sans inclure un lien vers la fanfiction complète

jeudi 08 septembre 2011 Publié dans Fanfics | Commentaires (0) |  Facebook | |

dimanche 21 août 2011

Extrait de ma fanfic Programme Halcyon

Programme Halcyon est une fanfiction dont 11 épisodes sont déjà disponibles en ligne sur Fanfiction.net. Pour le descriptif de cette fic, allez ici. Et voici un petit extrait de l'épisode 5 (Le calme avant la tempête) :

__________________________________________________

En se dirigeant vers la cellule d’Elisha, qui avait demandé à le voir sans explication par l’intermédiaire de Marshall, Jack laissait encore une fois son esprit dériver.

Le regard de sa fille, en apprenant la vérité sur sa mère, en découvrant l’insoupçonnable.

Le même regard, à deux ans d’intervalle, à travers une vitre contre laquelle il avait pressé une simple feuille de papier.

C’était vrai qu’elles se ressemblaient.

halcyon, programme, alias, sydney, bristow, jack, elisha, clode, fanfic

__________________________________________________

Pour lire cette fic, cliquez ici.

Pour voir mes autres fanfictions, c'est .

Et n'oubliez pas de laisser des reviews!

écrit par mari6s - merci de ne pas l'utiliser sans inclure un lien vers la fanfiction complète

dimanche 21 août 2011 Publié dans Fanfics | Commentaires (0) |  Facebook | |

jeudi 11 août 2011

Fanfic: Regarde-nous

500 mots.

Auteur : mari6s.

Fandom : Battlestar Galactica 2003.

Ship : Kara & Lee.

Chanson : « Regarde-nous » (Emma Daumas).

Disclaimer : j’emprunte deux personnages à l’univers de Battlestar Galactica pour quelques minutes, mais pas d’inquiétude, je les rendrai en bon état. La chanson appartient quant à elle à Emma Daumas.

 ___________________________________

Qu’est-ce qui fait de moi tes peurs et ton repère
Quand la nuit persiste obstinément ?

Dans l’obscurité de l’espace, sous les tirs ennemis, c’était toujours Kara qu’il cherchait du regard, son repère, elle qui jurait n’avoir pas peur de la mort. Lee, lui, avait peur d’elle. Peur de la perdre, terriblement – il ne comptait plus les occasions où il avait cru la perdre, et une petite voix lui soufflait que cela finirait par arriver, un jour ou l’autre.

Qu’est-ce qui fait de moi ce que je n’ose pas faire
Quand je m’invente à contre-courant ?

Mais aussi peur de la réaction de Kara, s’il osait tenter sa chance. Les rares fois où il avait esquissé un pas vers elle, elle s’était empressée de le renvoyer dans les cordes. Violemment.

Mais regarde-nous, on se perd on se retrouve
A s’y méprendre, on se ressemble.

Ce petit jeu durait depuis des années. Ils se rapprochaient jusqu’à ce que Lee croie pouvoir l’effleurer – et parfois, il se persuadait qu’elle aussi y croyait – puis quelque chose les séparait, encore. Ils se ressemblaient peut-être trop, tous deux aussi bousillés l’un que l’autre, avec leurs foutus mécanismes de défense…

Mais regarde en nous, on s’épuise on se rend fous
On se défend contre l’absence et le vide en nous.

Avec ce vide que rien ne semblait pouvoir combler, aussi. Pendant un temps, Lee avait cru que c’était l’absence de Zack qui les rapprochait. Mais c’était plus compliqué, plus profond que ça. Ils ne le géraient pas de la même manière : Lee trouvait des causes à défendre, et Kara foutait le bordel. Il créait, elle détruisait. Mais au fond, ce vide faisait partie d’eux deux.

Qu’est-ce qui fait de toi la fumée qui me gêne
On connaît bien l’art de la dérive…

Kara était son point de repère, oui. Mais elle était aussi, souvent, comme un poids mort qu’il devait traîner derrière lui. Il le faisait de plus ou moins bonne grâce, et parfois il avait assez de ses propres problèmes. C’est étrange de voir une pilote aussi douée pour garder le cap dans son Viper partir à la dérive dès que ses pieds touchaient le sol…

Qu’est-ce qui fait de toi dans chacun de mes gènes
L’essentiel dans tout ce qui m’arrive ?

Mais pourtant, c’était bien un repère pour Lee. Elle avait été là lors de la plupart des évènements importants de sa vie, depuis qu’il l’avait rencontrée. Et quand par extraordinaire elle n’était pas à ses côtés, c’était comme si quelque chose manquait.

Ce délicieux supplice de se cacher au fond de sa cage
On se fuit, on survit, il serait temps de tourner la page

Ils avaient tous deux tenté de tourner la page. Mais au fond, ils n’avaient fait que se mentir, se cacher, se fuir. Blessant Dee et Sam par la même occasion… Ils pouvaient survivre l’un sans l’autre. Mais une fois que l’on a goûté au frisson qu’ils ressentaient l’un auprès de l’autre, survivre ne pouvait plus suffire.

 

___________________________________

Pour voir mes autres fanfictions, cliquez ici.

 

écrit par mari6s - merci de ne pas l'utiliser sans inclure un lien vers mon blog et/ou ma page Fanfiction.net

jeudi 11 août 2011 Publié dans Fanfics | Commentaires (0) |  Facebook | |

lundi 01 août 2011

Extrait de ma fanfic Programme Halcyon

Programme Halcyon est une fanfiction dont 11 épisodes sont déjà disponibles en ligne sur Fanfiction.net. Pour le descriptif de cette fic, allez ici. Et voici un petit extrait de l'épisode 5 (Le calme avant la tempête) :

__________________________________________________

Irina avançait le long de la côte, bousculée par le vent chargé d'embruns. L'endroit n'avait guère changé depuis sa dernière visite. C'était sans doute pour cela qu'elle aimait cet endroit. Il était hors du temps, hors du monde. Juste les falaises et la mer, et l'herbe nue balayée par le vent.

Elle n'était pas venue depuis des années. Probablement parce que cela faisait très longtemps qu'elle n'avait pas ressenti une telle confusion. [...] Pour la première fois depuis très longtemps, Irina Derevko s’autorisa à replonger dans ses souvenirs…

Le joli minois de Sydney, tout d’abord. Se glissant hors de sa chambre pour lui faire un câlin et lui demander quand elle rentrerait, alors que Jack et elle s’apprêtaient à sortir. Alors qu’elle s’apprêtait à simuler sa mort et à disparaître de leurs vies à tous les deux. « Je t’aime Maman. »

Puis celui d’Elisha, un petit peu plus âgée [...]. Elle était beaucoup moins souriante que sa sœur, mais avait le même regard curieux. Il avait fallu à l’ex-agent du KGB, à la terroriste endurcie qu’elle était, un énorme effort pour ne pas éclater de rire ou en sanglots, quand la mère supérieure l’avait faite entrer dans son bureau. « Est-ce que ça te plairait de partir d’ici ? », lui avait-elle demandé. Elisha n’avait pas prononcé un seul mot, se contentant de glisser sa petite main dans celle d’Irina…

Si elle s’était écoutée, Irina l’aurait emmenée très loin, loin de cet orphelinat irlandais, loin du KGB et de la CIA, loin du programme Halcyon naissant. Cette main dans la sienne lui aurait donné la force de se battre pour elle, pour leur construire une vie tranquille quelque part. Mais on lui avait appris à ne plus écouter son cœur, et de la même manière qu’elle était partie sans se retourner vers les carrosseries brisées et l’eau glacée un soir de 1981, elle conduisit Elisha à ses supérieurs et lui lâcha la main.

 

halcyon, programme, alias, irina, derevko, bristow, sydney, elisha, clode, fanfic

Pour lire cette fic, cliquez ici.

Pour voir mes autres fanfictions, c'est .

Et n'oubliez pas de laisser des reviews!

écrit par mari6s - merci de ne pas l'utiliser sans inclure un lien vers la fanfiction complète

lundi 01 août 2011 Publié dans Fanfics | Tags : halcyon, alias, clode, elisha, sydney, bristow, derevko, irina, fanfic | Commentaires (0) |  Facebook | |

vendredi 22 juillet 2011

Fanfic: Caprica

100 mots.

Fandom : BSG 2003.

Personnage : Caprica Six.

Spoilers: plutôt légers, plus ou moins jusqu’à  Exodus 2ème partie (3x04).

Disclaimer: Caprica, New Caprica et Caprica Six appartiennent toutes à un génie nommé Ron Moore,  qui a non seulement des idées formidable mais a aussi donné une vraie fin à BSG. Ce qui, dans le monde de la télé aujourd’hui, devrait au minimum lui valoir une médaille.

 ______________________

Caprica. Le nom d’une planète détruite. Détruite par sa faute.

Le plus drôle, c’est qu’elle y a été heureuse. Ou aurait pu l’être, si elle n’avait pas été si obnubilée par le plan.

Un nom donné à une autre planète. New Caprica. Seconde chance. Pour les humains, et aussi pour les Cylons. Second fiasco.

A une époque, elle était tellement sûre que cela fonctionnerait, cela lui semblait tellement limpide. Le salut pour eux tous, la fin du cycle de la violence. Ou alors son escalade.

Son nom. Un surnom attribué à une héroïne de guerre. Un rappel de ses erreurs.

______________________

Pour voir mes autres fanfictions, cliquez ici.

écrit par mari6s - merci de ne pas l'utiliser sans inclure un lien vers mon blog et/ou ma page Fanfiction.net

vendredi 22 juillet 2011 Publié dans Fanfics | Commentaires (0) |  Facebook | |

vendredi 08 juillet 2011

Extrait de ma fanfic Programme Halcyon

Programme Halcyon est une fanfiction dont 11 épisodes sont déjà disponibles en ligne sur Fanfiction.net. Pour le descriptif de cette fic, allez ici. Et voici un petit extrait de l'épisode 2 (Joyeux Noël!) :

__________________________________________________

Il devait être pas loin de minuit. Elisha n’arrivait pas à dormir. Elle essayait de se convaincre que ça n’avait rien à voir avec le fait que c’était la veille de Noël. En vain.

Qu’est-ce que la date pouvait bien changer ? On était le 24 décembre, et alors ? On aurait tout aussi bien pu être le 23 ou le 27. C’était ce qu’elle se disait tous les ans depuis des années.

Elle n’avait jamais eu de vrai Noël. En tout cas, pas comme la plupart des gens l’entendaient...

24 décembre 1988 – Orphelinat Saint thomas, Cleggan, Comté de Galway, Irlande.

Elisha avait six ans. Elle était sur son lit, dans la chambre qu’elle partageait avec quatre autres filles. Tout le monde était en bas pour décorer le sapin ; elle, restait là.

Ce soir, le dîner serait un peu plus raffiné qu’à l’ordinaire. Le lendemain, au lever, on ouvrirait les cadeaux – aucune surprise, une orange pour chaque élève et un livre pour ceux qui avaient le mieux travaillé. Tout le monde ferait semblant d’être heureux, pour donner l’illusion aux plus petits. Certains s’en contenteraient même à peu près. Pas Elisha.

Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle aurait voulu. Elle n’avait jamais eu de famille, elle n’avait rien à regretter, contrairement à beaucoup. Peut-être qu’elle aurait simplement souhaité qu’on arrête de fêter Noël, puisque ça la rendait malheureuse. Car c’était ce jour-là qu’elle sentait, plus fort que jamais, qu’elle n’avait pas de famille. Qu’elle n’en aurait jamais. Qu’elle était seule.

24 décembre 1993 – Programme Halcyon, Non loin de Minsk, Biélorussie.

Elisha entra dans sa chambre. Elle venait de finir son entraînement au combat au corps à corps. On ne fêtait pas Noël, à Halcyon. Ça ne rendait pas Elisha moins malheureuse. Ça ne l’empêchait pas de savoir quel jour on était.

Les autres jours de l’année, elle arrivait à se persuader qu’elle l’avait trouvée, la famille qu’elle cherchait. Irina, les autres instructeurs, les enfants. Mais la veille de Noël, toute l’absurdité de cette idée lui apparaissait. Une famille ? Est-ce qu’une famille forme ses enfants à devenir espions ? A se battre, à mentir, à tuer ?

Non. Et les membres d’une famille étaient censés s’aimer. Ce n’était pas le cas à Halcyon. Elisha appréciait certains instructeurs, aimait bien certains de ses camarades. Mais, toujours, demeurait la compétition entre eux. Il fallait être meilleure qu’eux, il fallait être la meilleure si elle voulait survivre plus longtemps.

C’était Noël, et elle était toujours aussi seule.

24 décembre 2002 – Une chambre d’hôtel à Paris.

Elisha revenait de mission. Un diplomate chinois à tuer, sa mallette à récupérer. Elle ne savait même pas ce qu’il y avait à l’intérieur, elle ne l’ouvrirait pas. Elle ne savait même pas pourquoi il devait mourir, elle ne poserait pas la question. Quelle importance ?

Elisha avait vite progressé dans l’organisation d’Irina. Elle était bonne dans ce qu’elle faisait. Jouer des rôles, mentir, torturer, voler, tuer.

Cela faisait longtemps qu’elle n’avait plus pensé à la famille qu’elle n’avait jamais connu. Un an, en fait. Elle savait qu’il servait à rien de se torturer à imaginer la vie qu’elle aurait eu, comment auraient été ses parents, si elle aurait eu des frères et sœurs... Mais elle n’y pouvait rien. Elle ne pouvait pas s’empêcher d’y penser, pendant quelques heures, la nuit du 24 au 25 décembre. Et puis le lendemain, sa vie reprenait et elle n’y pensait plus.

 

halcyon, programme, alias, elisha, clode, fanfic, bristow, derevko

 

Pour lire cette fic, cliquez ici.

Pour voir mes autres fanfictions, c'est .

Et n'oubliez pas de laisser des reviews!

écrit par mari6s - merci de ne pas l'utiliser sans inclure un lien vers la fanfiction complète

vendredi 08 juillet 2011 Publié dans Fanfics | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 26 juin 2010

Traduction de fanfic: Waiting par Mistakeland

Voici ma traduction d'une fanfic en espagnol - vous pouvez la trouver sur Fanfiction.net (ma page: www.fanfiction.net/~mari6s ; la page de Mistakeland: www.fanfiction.net/~mistakeland), avec mes autres fanfictions et traductions.

Auteur : Mistakeland.

Traductrice : Mari6s.

Fandom : Veronica Mars.

Spoiler : en cours de saison 3.

Personnage: Parker.

Résumé : Il y a un garçon, et une fille. Et la fille est follement amoureuse du garçon, et le garçon est follement amoureux de la fille. Logan est le garçon. Mais, Parker le sait, elle n'est pas la fille.

Disclaimer : l'univers de la série Veronica Mars et tous ses personnages n'appartiennent ni à l'auteur de cette fanfiction, ni à sa traductrice, dont le travail est bénévole et sans autre but que le plaisir. Pour autant, merci de ne pas publier cette traduction (ou la version originale de la fanfic) sans la permission de Mistakeland.

Note de l'auteur (traduite) : Je n'aime même pas Parker. Pourquoi ai-je fait ceci, alors… (parce que je voulais la faire souffrir !) Néanmoins, les personnages sont rarement aussi idiots ou plats qu'on se les représente. Parker semblait stupide au début, mais je suis enchantée quand elle fait taire Veronica x). Et Logan est mon héros. J'adore ses phrases du jour. Commentez !

Note de la traductrice : Parker est, selon moi, le plus intéressant des nouveaux personnages introduits dans la saison 3… Cette fanfic est une jolie analyse de son caractère !

Waiting

«Tu la préfères parce qu'elle est descendue toute seule de la tour,

parce qu'elle avait déjà vu le monde auparavant»

L'amour est une chose simple. De fait, pour la plupart des choses, Parker Lee est une fille simple. Et gentille. Et aimable. Elle accueille les amis de ses amis avec les bras ouverts et un sourire dessiné sur le visage. Elle se réjouit. Elle ne rêve presque plus de cette nuit embrumée, de mèches de cheveux sur le sol et de mains fragiles. Mais ça va. Maintenant ça va, parce que quand Parker se réveille à quatre heures du matin avec la peau trempée de sueur et la mâchoire serrée pour ne pas crier et pleurer et pleurer, elle pense à Logan. Et elle rit, comme ces idiotes d'amoureuses stupides qu'elle – pourquoi le nier ? – a toujours souhaité être. C'est un rire tremblant et douloureux, et il se brise un peu quand il arrive à sa fin, mais c'est un rire, finalement. Et Parker sait pourquoi.

(Parce qu'elle est effrayée mais son seul souvenir parvient à la faire sourire, après toutes les blagues stupides et sans importance. Parker peut vivre avec ça. Parker le peut et, de fait, cela lui plaît. Ce qui fait qu'une fois de plus, l'amour est une chose simple qu'il ne sert à rien de nier, puisqu'il te poursuit et a des griffes, et quand tu lui fermes la porte, cela fait mal).

Cela fait un mal de chien.

Bien sûr, les gens croient que Parker est un peu stupide, parfois. Ils croient qu'elle ne sait pas ce qui se passe. Mais Parker sait. Elle voit Piz regarder Veronica et Veronica regarder Logan et Logan la regarder, mais du coin de l'œil. Parce que c'est sa main qu'il prend par-dessus la table. Elle voit Wallace regarder longuement la photographie d'une fille élégante à la peau sombre, et parfois elle voit qu'il appuie presque sur le bouton 'effacer'. Quand il le fera, Parker le sait, tout s'arrangera. Elle voit Mac sourire à Bronson avec son portable à la main, cachant les trois lettres qui forment un nom ressemblant tant au sien. Personne n'est honnête, mais Parker attend.

(Comme les princesses, non ? Parker a toujours aimé les princesses et les contes de fées, et maintenant elle est enfermée dans une tour, attendant que Logan vienne la secourir, mais ce n'est pas pour cette princesse-là qu'il prépare son précieux coursier).

Parker est très patiente.

Oui. Alors quand Logan se retourne dans son siège pour dire quelque chose à Veronica à propos d'hippopotames oranges sur ses sous-vêtements – elle dit « oui, je regrette de ne pas te les avoir rendus, mais j'en suis toujours dingue, tu me connais » – Parker rit avec Wallace et adresse ensuite un regard plein de compassion à Piz, qui se renfonce dans son siège. La table est ronde. Personne ne sait ce qu'il veut. Personne n'ose y penser. Mais Parker, si. Et Parker attend.

Elle ne pense pas que Logan ferait quelque chose comme la tromper, ou qu'il soit encore éperdument amoureux de Veronica, car il garde un visage impassible quand Piz s'approche d'elle et dépose un doux baiser sur sa bouche. Le problème, c'est que Veronica Mars est son ex. Les ex sont toujours problématiques. Donc Parker, sachant que Veronica se comporte de façon terriblement mature, sans faire d'histoires ou quoi que ce soit de ce genre, se tait et ne dit rien. Elle reste tranquille.

(La vérité, c'est que, oui, Parker Lee est un peu stupide. Un peu idiote, un peu bête. Avec ses vêtements roses et sa chevelure blonde et sa bouche sucrée, et ses princes imaginaires).

Parker est dans la tour. Logan n'arrive pas. Il regarde une autre chevelure blonde par-dessus la table, et d'autres yeux, et d'autres lèvres douces. Et il lui sourit, et Parker sait qu'il se remémore des baisers qui sont allés et venus, sont revenus et sont partis – « ça suffit » –, et il compte le temps qui a passé depuis lors. Parce qu'il la regrette. Comme un maudit salaud, il la regrette. Parker sait que Logan ne s'en est pas rendu compte mais parfois, il commence à prononcer un nom qui ne ressemble en rien au sien.

Il y a un garçon, et une fille. Et la fille est follement amoureuse du garçon, et le garçon est follement amoureux de la fille. Par-dessus la table. La tour. Chevelure blonde, rire féminin. Un sourire malicieux.

(Logan est le garçon).

Mais, Parker le sait, elle n'est pas la fille.

samedi 26 juin 2010 Publié dans Fanfics, Traduction | Commentaires (0) |  Facebook | |

mardi 26 janvier 2010

Extrait du Crossover FBI-Caméléon

Voici un nouvel extrait de ma fanfic crossover, disponible sur Fanfiction.net. La moitié environ en est déjà publiée, et j'ajouterai la suite si vous me laissez des commentaires!

Disclaimer: l'univers des deux séries ne m'appartient absolument pas, je ne fais qu'emprunter les personnages à leurs créateurs (qui, de toute façon, n'en veulent plus!). Seule Sara (et bien sûr les personnages de second plan) est à moi.
La chanson dont les paroles sont recopiées comme "bande-son" est Disappear, de Hoobastank (qui, cela vous surprendra sans doute, ne m'appartient pas non plus).

Prologue: tellement de mensonges
2) La fuite du Caméléon
(la partie 1) La disparition de Juliette, est disponible dans la catégorie Fanfics de mon blog)

 A bien des kilomètres de là, dans le hall d'une cour de justice de Floride...

« Je ne sais pas comment vous remercier, Jarod, s'exclamait une petite femme énergique aux cheveux gris, s'adressant à un homme brun en tenue d'avocat et aux yeux foncés. Vous avez tant fait pour mon fils...

- Gloria, je n'ai fait que mon travail. Et voir un innocent relâché est une récompense bien suffisante, ajouta-t-il avec une telle lueur dans les yeux qu'on ne pouvait que le croire.

- En tout cas, si vous avez besoin de quoi que ce soit un jour, n'hésitez pas ! » 

So I stand and look around, distracted by the sounds
Of everyone and everything I see...

C'est alors que l'homme perçut le mouvement des grandes portes du hall et l'entrée de trois individus mal assortis : une femme brune en bottes hautes et jupe courte, avec les lèvres rouge sang ; un homme d'un certain âge à l'allure distingué ; et un homme plus jeune et presque chauve. Ils balayèrent la salle des yeux, l'une d'un regard perçant comme une dague, le second avec flegme, et le dernier, de coups d'œil apeurés qui lui donnaient plus l'allure d'une proie que d'un chasseur.

Jarod ne s'attarda pas à les observer plus longtemps - c'était lui, leur gibier. Il s'esquiva par la sortie de secours et enfourcha la moto qu'il avait pris soin d'y placer. Après un démarrage en trombe, il s'engagea dans des ruelles bien trop étroites pour les voitures noires du Centre puis se dirigea vers la sortie de la ville.

And I search through every face, without a single trace
Of the person, the person that I need...

La fuite, encore et toujours... Aider, s'attacher un peu, et partir. Irrémédiablement. Et tellement de mensonges sur la route...

 Do you know, that everytime you're near
Everybody else seems far away
So can you come and make them disappear
Make them disappear and we can stay...

Pour la suite... Allez voir sur Fanfiction.net: http://www.fanfiction.net/s/5554477/1/Crossover_FBI_Portes_disparus_Le_Cameleon.
Et si vous voulez voir mes autres fics, c'est par là:
http://www.fanfiction.net/~mari6s.
Dans tous les cas, N'OUBLIEZ PAS DE LAISSER UN REVIEW!

mardi 26 janvier 2010 Publié dans Fanfics | Commentaires (0) |  Facebook | |

dimanche 13 décembre 2009

Extrait de ma nouvelle fanfic

J'ai écrit une nouvelle fanfiction, que j'ai en fait réussi à terminer! C'est une première, en tout cas pour des histoire multi-chapitres comme celle-ci... Vous pouvez dès à présent en retrouver les premiers chapitres sur Fanfiction.net, et si vous voulez la suite... Laissez des reviews!

Il s'agit d'un crossover (c'est-à-dire une fiction réunissant deux séries télé, certaines séries le font même dans de vrais épisodes) entre Le Caméléon (pour un résumé de l'intrigue de cette série, allez voir mon article Le meilleur épisode du Caméléon), et FBI Portés Disparus. L'idée me trottait dans la tête depuis un moment, et j'ai finalement réussi à la mettre en forme en 9 chapitres + prologue & épilogue. En voici un extrait, l'incipit:

Disclaimer: l'univers des deux séries ne m'appartient absolument pas, je ne fais qu'emprunter les personnages à leurs créateurs (qui, de toute façon, n'en veulent plus!). Seule Sara (et bien sûr les personnages de second plan) est à moi.
La chanson dont les paroles sont recopiées comme "bande-son" est Disappear, de Hoobastank (qui, cela vous surprendra sans doute, ne m'appartient pas non plus).

Prologue : Tellement de mensonges
1) La disparition de Juliette

Vendredi 25 octobre, 23h. Au Broadway Theatre, c'était la première de Roméo et Juliette, pièce adaptée de Shakespeare et jouée par la troupe Lester. La représentation touchait à sa fin ; sur scène, Roméo reposait au sol et Juliette s'éveillait.

« Mais qu'est ceci ? Une coupe qu'étreint la main de mon bien-aimé ? C'est le poison, je le vois, qui a causé sa fin prématurée. L'égoïste ! Il a tout bu ! Il n'a pas laissé une goutte amie pour m'aider à le rejoindre ! Je veux baiser tes lèvres : peut-être y trouverai-je un reste de poison dont le baume me fera mourir...

Elle l'embrassa. Les gardes arrivaient.

- Tes lèvres sont chaudes... Du bruit ! Hâtons-nous donc ! dit-elle en saisissant le poignard de Roméo. Ô heureux poignard ! voici ton fourreau... Rouille-toi là et laisse-moi mourir ! dit-elle, plantant l'arme dans sa poitrine.

Elle tomba sur le corps de Roméo, morte. Les gardes entrèrent.

Garde : Spectacle navrant ! Voici le comte assassiné... et Juliette en sang !... chaude encore !... morte il n'y a qu'un moment, elle qui était ensevelie depuis deux jours !... Allez prévenir le Prince, courez chez les Capulets, réveillez les Montagues...

Le Prince entra, bientôt suivi des Capulets et des Montagues, et le frère Laurence expliqua toute l'histoire aux deux familles dévastées. Et enfin, la dernière réplique :

Le Prince : Capulet ! Montague ! Voyez par quel fléau le ciel châtie votre haine : pour tuer vos joies, il se sert de l'amour !... Et moi, pour avoir fermé les yeux sur vos discordes, j'ai perdu deux parents. Nous sommes tous punis. Cette matinée apporte avec elle une paix sinistre, le soleil se voile la face de douleur. Partons pour causer encore de ces tristes choses. Il y aura des graciés et des punis. Car jamais aventure ne fut plus douloureuse que celle de Juliette et de son Roméo. »

There's a pain that sleeps inside, it sleeps with just one eye
And awakens the moment that you leave...

Un tonnerre d'applaudissements résonna dans la salle, les spectateurs se levèrent et les lumières se rallumèrent. Roméo et Juliette se relevèrent pour saluer avec le reste de la troupe.

Juliette, ou plutôt Sara, adressa un grand sourire au public avant de ramasser une rose lancée par un spectateur et d'envoyer un baiser de la main.

Though I try to look away, the pain it still remains
Only leaving when you're next to me

Sara sortit de sa loge, et s'apprêtait à ouvrir la porte de service quand la costumière, Stella, l'interpella :

« Félicitations, la représentation était très réussie. Vous avez fait un triomphe. Tu fais vraiment une excellente Juliette.

- Merci ! On se voit demain, dit-elle en souriant avant de partir. »

Mais une fois dehors, le visage de Sara s'assombrit. Tellement de mensonges... Elle soupira et commença à marcher, se retournant comme si elle craignait d'être suivie. Puis elle disparut dans la nuit.

Do you know, that everytime you're near
Everybody else seems far away
So can you come and make them disappear
Make them disappear and we can stay...

Pour la suite... Allez voir sur Fanfiction.net: http://www.fanfiction.net/s/5554477/1/Crossover_FBI_Portes_disparus_Le_Cameleon.
Et si vous voulez voir mes autres fics, c'est par là:
http://www.fanfiction.net/~mari6s.
Dans tous les cas, N'OUBLIEZ PAS DE LAISSER UN REVIEW!

dimanche 13 décembre 2009 Publié dans Fanfics | Commentaires (2) |  Facebook | |

samedi 19 septembre 2009

Fanfic: Programme Halcyon

Programme Halcyon est une fanfiction dont j'ai écrit presque 6 épisodes pour l'instant, dont 4 disponibles dès à présent sur Fanfiction.net. Pour le descriptif de cette fic, allez ici. Et voici un petit extrait de l'épisode 1:

1990 – Orphelinat Saint Thomas, Cleggan, Comté de Galway, Irlande.

C’était la récréation, Elisha était assise seule sur une marche, dans la cour. Elle était plutôt solitaire et n’avait pas vraiment d’amis. Elle rêvait. C’était la seule façon de s’évader de cet orphelinat, de cette vie. La sœur Aislinn lui tapota sur l’épaule.

« Il y a quelqu'un qui voudrait te voir. »

Elisha, intriguée, la suivit jusqu’à son bureau. Qui pouvait bien s’intéresser à elle ? Elle avait huit ans et se doutait bien que personne ne l’adopterait. Cela faisait longtemps qu’elle ne soignait plus sa tenue, les jours où de potentiels parents adoptifs venaient visiter l’orphelinat. A quoi cela aurait-il servi ? Ils ne regardaient que les petits. Ou, parmi les plus âgés, ceux qui étaient assez malléables pour devenir ce qu’on attendait d’eux, oublier leur passé. Et, qu’elle le veuille ou non, Elisha ne ferait jamais partie de cette catégorie.

Une femme l’attendait, assise face au bureau de Sœur Aislinn, tournant le dos à la porte. Quand elle l’entendit s’ouvrir, elle se retourna. Elisha la trouva très belle, elle devait avoir trente-cinq ou quarante ans et avait de très beaux cheveux bruns, très longs. Des yeux marron brillants, et un magnifique sourire.

« Bonjour, je m’appelle Irina, dit-elle avec un léger accent, sans doute russe, qui rendait sa voix mélodieuse. Est-ce que ça te plairait de partir d’ici ? »

C’est ainsi qu’Elisha avait intégré le programme Halcyon. Entraînement intensif à toutes les techniques de combat et au tir, apprentissage des méthodes d’infiltration, de torture, tout le nécessaire pour devenir le parfait espion – ou la parfaite tueuse.

 

halcyon, programme, alias, clode, elisha, irina, derevko, bristow, fanfic

 

Pour lire cette fic, cliquez ici.

Pour voir mes autres fanfictions, c'est .

Et n'oubliez pas de laisser des reviews!

écrit par mari6s - merci de ne pas l'utiliser sans inclure un lien vers la fanfiction complète.

samedi 19 septembre 2009 Publié dans Fanfics | Commentaires (0) |  Facebook | |