Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi 10 septembre 2014

Poème : Agree to disagree

Poème écrit les 21 et 22 juillet 2014. Je suis partie de la première phrase, que j'ai postée sur le site des six-word (ici, et quelques uns de mes sixes ici), et les assonances et allitérations m'ont inspiré la suite. Je n'ai pas continué systématiquement avec six mots par vers, par contre ce sont tous des alexandrins.

Agree_to_Disagree_Stamp_by_Mirz123.gif
image par Mirz123

Agreeing to disagree isn't that easy
Getting your meaning means so much to me
Obviously we’re all free but I’m getting dizzy
Busy trying to please you while you’re teasing me
Admittedly lazy, silly to a degree
And maybe it’s cheesy, maybe I’m plain nosy
But your freezing me out is making me queasy
So angry and hungry for reciprocity
It’s hardly satisfied by skin-deep repartee
There’s no need to agree but you could respect me
And accordingly accept that we disagree

mercredi 10 septembre 2014 Publié dans Mes écrits, Poèmes | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi 03 septembre 2014

En six mots (six-word memoirs) : météo

Watching rain fall under fleece blanket.

Want my clouds with rainbow linings!

There's comfort in rain against glass.

Crazy month, crazy summer, crazy year.

Sunshine won't erase pain like rain.

Storm breaks, finally clearing the sky.

météo, symbole, symbol, weather, forecast, prévision

Image par melemel.

Mes autres six-word memoirs : ici.

Déjà publiés sur ce blog : ici, (deuils & épreuves), là-bas (colère), et ici (regrets).

D'autres arrivent bientôt ;)

mercredi 03 septembre 2014 Publié dans En six mots, Mes écrits | Tags : six-word, memoir, weather, rain, sun, sunshine, rainbow, cloud | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi 27 août 2014

Poème : Wish I could protect you

 

I wish I could have spared you this
I know the feeling, I know the injustice
But it feels even worse watching it happen
I’d rather go through it again

 

Wish I could make things right for you
Though it’s something only you can do
My past has made me what I am today
And I hope you’ll say the same someday

 

But still I wish I could protect you
From this cruel world, from all these fools
But all I can do is be there
And hope you find your own way

 

Poème écrit le 5/07. Merci de ne pas le réutiliser sans me prévenir et me citer.

mercredi 27 août 2014 Publié dans Mes écrits, Poèmes | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi 20 août 2014

En six mots (six-word memoirs) : regrets

I still love who you were

I won't get used to this.

Looking back I could've smiled more.

Not speaking your language all along.

Words can't break bones, but still...

How dare you cross my mind?

rétroviseur, rearview, mirror

Mes autres six-word memoirs : ici.

Déjà publiés sur ce blog : ici, (deuils & épreuves), là-bas (colère).

D'autres arrivent bientôt ;)

mercredi 20 août 2014 Publié dans En six mots, Mes écrits | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi 13 août 2014

Poème : Trying again

Poème écrit le 5 juillet 2014. Merci de ne pas le réutiliser sans me citer et me prévenir.

We tried and it wasn’t perfect
I guess I can live with that
But I can’t keep on living like this
Bickering, questioning every kiss
Feeling guilty for not missing you
And feeling stupid when I do

We don’t even try anymore
Or maybe we’re trying too hard
Let down our walls, opened a door
Then locked it and put in guards
I resent you when you swing by
And I resent that you don’t try

Do you think we could try again
Without seeking or shirking pain
Not aiming to change each other
But slowly trying to do better
Feeling alive when we’re apart
Feeling alive sharing our hearts

mercredi 13 août 2014 Publié dans Mes écrits, Poèmes | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi 06 août 2014

En six mots (six-word memoirs) : colère

Respectfully, are you ripping me off?

Not sorry I ended that friendship.

Saw asshole ranting. Let anger go.

Democracy is such a petulant child...

...then again governments are often immature.

Nothing against him; he's just stupid.

It's either hug or kill you.

folie meurtrière insanity teddybear.jpg

 Mes autres six-word memoirs : ici.

Déjà publiés sur ce blog : ici, là (deuils & épreuves).

D'autres arrivent bientôt ;)

mercredi 06 août 2014 Publié dans En six mots, Mes écrits | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi 30 juillet 2014

Poème : Si je pouvais

Poème écrit le 5 juillet 2014. Merci de ne pas le réutiliser sans me citer et me prévenir.

Si je pouvais t’épargner épreuves et tourments
Si je pouvais te protéger jalousement
Sans doute serais-je incapable de résister
Sans doute te couverais-je jusqu’à t’en étouffer

Et si tu pouvais apprendre de mes erreurs
Si je pouvais t’éviter rancunes et rancœurs
Alors tu ne vivrais jamais d’inattendus
Tu ne découvrirais rien en tombant des nues

On ne devient soi-même qu’en expérimentant
En tombant mille fois et en se relevant
Mais si tu te blesses au gré de tes aventures
Je ne serai pas loin pour panser tes blessures

mercredi 30 juillet 2014 Publié dans Mes écrits, Poèmes | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 19 juillet 2014

En six mots (six-word memoirs) : deuils et épreuves

We’ll be okay, close your eyes.

Dog died, cat missing, family orphaned.

Avoidance is unhealthy; wallowing doesn't help.

Losing people, losing weight, losing sleep.

Your trivialities might be my ordeal.

Fighting empty feeling with meaningful stuff.

Fotolia_81632_S.jpg

 Mes autres six-word memoirs : ici.

Déjà publiés sur ce blog : ici.

D'autres arrivent bientôt ;)

samedi 19 juillet 2014 Publié dans En six mots, Mes écrits | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 24 mai 2014

En six mots (six-word memoirs)

For sale: baby shoes, never worn. C'est un « roman » en six mots, attribué à Ernest Hemingway. Le concept a fait des émules et tout un site, le SMITH Magazine Six-Word Memoirist, y est consacré. Voici quelques unes de mes créations de 2013 à 2014 :

Tasted perfection. Harder to settle now.

Holding on hurts, letting go's worse.

School almost killed me. Forgiveness? Pending.

Spring means letting go of winter.

Awaiting the next proof of life.

             Waiting for it to make sense...

printemps, hiver, neige, fleur
Photographie © mari6s

Je n'ai jamais tenté l'exercice en français, ce doit être un peu plus compliqué puisque l'anglais est en général plus concis.

Pour plus de six-word memoirs, consultez le site du SMITH Magazine : www.sixwordmemoirs.com

samedi 24 mai 2014 Publié dans En six mots, Mes écrits | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi 30 avril 2014

Poème : You can close your eyes now

Cela faisait fort longtemps que je n'avais plus écrit de poème. En voici un en hommage à ma petite Éva qui laisse un grand vide chez nous (pour plus de photos d'elle, cliquez ici). J'en ai d'abord écrit la version anglaise, puis l'ai adapté en français.

Je l'ai écrit en pensant à son dernier soir. J'étais rentrée de Paris dans l'après-midi et elle semblait encore à peu près en forme, mais le soir son état s'est aggravé et nous avons senti qu'elle ne s'en remettrait probablement pas. Je crois que d'une certaine façon elle a attendu mon retour pour partir en paix, et je suis heureuse d'avoir pu lui dire au-revoir avec toute ma famille. C'est la première fois dans ma vie que j'ai pu accepter qu'un être cher (et quoiqu'en pensent certains, pour moi mes animaux font partie de la famille) avait vécu sa vie, et consciemment décider de ne pas essayer de le retenir.

DSC07588.JPG

We’ll be okay, you can close your eyes now
I want to be selfish, ask you to stay
Convince you to hold on for one more day
But I can see the strain and so I know
That I have to be strong and let you go

The tears are flowing but I won’t make a sound
Of course I’m still hoping, maybe I’m wrong
But this tastes like an end, like it won’t be long
And I want you to know that I understand
Just take your time, I’ll be holding your hand

Your eyes holding mine still look so full of life
But I can tell that every breath costs you
That your whole body is abandoning you
Imagining you gone hurts like a knife
But your pain is worse and too high a price

Go ahead and sleep, you can close your eyes now
If you awake we’ll see you tomorrow
And if you don’t you’ll still be in our hearts
In our memories even though we’re apart
We’ll be okay, you can close your eyes now

Eva (17).JPG

Tout ira bien, tu peux fermer les yeux
Je voudrais être égoïste et te retenir
Te convaincre de rester encore un petit peu
Mais je vois ta douleur et je vois qu’elle empire
Il faut que je sois forte pour te laisser partir

Les larmes coulent mais je ne crierai pas
Bien sûr j’espère encore - peut-être que j’ai tort
Mais je sens la fin arriver à grand pas
Et je veux que tu saches que je comprends
Je reste à tes côtés, alors prends tout ton temps

Tes yeux dans les miens semblent encore pleins de vie
Mais chaque respiration te laisse affaiblie
Ton corps tout entier semble t’abandonner
Et même si ton départ nous laisse anéantis
Ta souffrance est un prix bien trop lourd à payer

Dors mon amie, tu peux fermer les yeux
Si tu dois les rouvrir je te dis à demain
Et sinon rassure-toi nous n’oublierons rien
Tu seras dans nos cœurs toujours en tout lieu
Tout ira bien, tu peux fermer les yeux

mercredi 30 avril 2014 Publié dans Dans ma vie..., Mes écrits, Photos, Poèmes | Commentaires (0) |  Facebook | |