Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi 01 octobre 2016

Poème : Oublie, efface

Un poème écrit les du 28 mai au 1er juin.

photo, photographie, art, artistique, oublie, efface, pardon, paisible, feuillages, femme, visage, ombre
Photographe : © Dom's Shootings
. Modèle : k-méléon.

Oublie, oublie
Tous les mots que l’on s’est dits
Efface
Les batailles, les volte-face
Retiens, retiens
Tes yeux, tes yeux dans les miens

Finis, finis
Les silences et les non-dits
Gommés
Les peut-être et les jamais
Ne reste, ne reste
Que la seule beauté du geste

Oublie, oublie
Le théâtre, la comédie
Efface
La folie du temps qui passe
Retiens, retiens
Seulement la beauté du lien

© mari6s - Si vous le citez, merci de préciser
que j'en suis l'auteure et d'inclure un lien vers mon blog.

samedi 01 octobre 2016 Publié dans Mes écrits, Poèmes | Tags : poème, poésie, poem, poetry, poet, poète, oublie, efface, finis, gommés, pardon, beauté, lien, geste, relation | Commentaires (4) |  Facebook | |

samedi 17 septembre 2016

Poème : Beautiful Storm

Un poème écrit en mai 2016, période où j'étais décidément très inspirée par les tempêtes, qui ont également une place de choix dans un poème écrit quelques semaines plus tôt, en français celui-ci : Olim (un jour).

Ici, l'angle est un peu différent, la tempête représentant non pas les épreuves de la vie mais les prises de risque et les plongées dans l'inconnu qui permettent d'avancer. On y retrouve cette phrase que j'aime beaucoup et qui m'avait inspiré un triptyque de peintures :
A ship is safe in harbor, but that is not what ships are for
(Un bateau est à l'abri au port, mais ce n'est pas sa raison d'être)

storm, tempête, beautiful, belle, brume, mist, haze, fog, brouillard, lanterne, lantern, light, lumière
Photographe : © Dom's Shootings. Modèle : k-méléon.

What a beautiful storm
What a splendid disaster
In the place where clouds form
Into lightning and thunder

You say
A ship, a ship is safe in harbor
But you know that is not
Not what ships are for

What a tasty, salty gale
What delicious danger
And yes, it may shake our sails
But not tear us asunder

You think
A ship, a ship is safe in harbor
And there’s no point in venting anger
In courting danger, being out of kilter
But you know staying in harbors
Is not what ships are for

What a sweet-smelling downpour
With such smooth, melodious drops
There’s no wave that we can stop
No storm we cannot weather

I know
A ship, a ship is safe in harbor
But life is what happens when you raise anchor
Staying in harbors
Is not what ships are for

© mari6s - Si vous le citez, merci de préciser que j'en suis l'auteure et d'inclure un lien vers mon blog.

samedi 03 septembre 2016

Poème : À l'étouffée

Un petit poème écrit en pleine canicule, le 24 août. Un peu plus terre-à-terre qu'à mon habitude :D

photographie, modèle, art,canicule,heat,wave,vague,chaleur,étouffée,étouffe,moustiquaire,rideaux,sueur
Photographe : © Dom's Shootings. Modèle : k-méléon.

La moustiquaire qui danse
Pour le ventilateur
Les rideaux qui balancent
Dans l’air chargé de sueur

D’humeur si molle et lasse
Les draps collent à la peau
Comme une envie de glace
De tête dans le frigo

Avec un peu de chance
Un orage va claquer
Va remuer le silence
De l’air à l’étouffée

© mari6s - Si vous citez ce poème, merci de préciser
que j'en suis l'auteure et d'inclure un lien vers mon blog.

samedi 06 août 2016

Poème : Armée de courage

Poème écrit du 11 au 29 mai et terminé le 18 juillet 2016, traduction / adaptation de mon poème en anglais Brave, datant de 2012 et que vous pouvez lire ici.

amazon, amazone, guerrière, warrior, woman, photo, photographie, art, picture, photograph, courage, courageux, brave, bravery, oser, dare
Photographe : © Didier Bonin. Modèle : k-méléon.

Dans tous mes souvenirs, j’ai toujours eu si peur
Que le temps m’oublie et qu’il continue sans moi
Peur de prendre des décisions, de faire des choix
Et j’avais toujours tellement peur d’avoir peur

Dans tous mes souvenirs j’étais la moins solide
La fille qu’on embêtait à la récréation
Celle qui n’osait jamais donner son opinion
Timide par solitude, seule car j’étais timide

Et puis un jour, j’ai vu dans le rétroviseur
Que malgré toute ma faiblesse, malgré toutes mes peurs
Dans les moments qui comptent, j’ai su avoir confiance
Assez d’obstination pour voir la peur en face
Et je n’ai pas cédé – je m’arme de courage

Dans tous mes souvenirs, je me cache dans la foule
Invisible, évitant d’attirer l’attention
Évitant les combats, les débats, les tensions
Me méfiant des gens trop fiers, bruyants, dans le moule

Et puis un jour, j’ai défendu mes valeurs
Je suis sortie de l’ombre, entrée dans la lumière
Dans les moments qui comptent, j’étais prête à lutter
Assez d’obstination pour me lever et oser
Ne pas être sage –armée de courage

© mari6s - merci de ne pas citer ce poème sans ma permission expresse

samedi 06 août 2016 Publié dans Mes écrits, Poèmes | Tags : poème, poem, poetry, courage, courageux, brave, bravery, oser, dare | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 30 juillet 2016

Poème : Là-bas au creux du vent

Un poème commencé le 12 juin après avoir relu Demain dès l'aube, et terminé en Bretagne les 1er et 8 juillet 2016, accompagné d'une photo prise au Cap d'Erquy.

Vous pouvez retrouver toutes les autres photos de Bretagne 2016 que j'ai publiées par thème, à partir des liens dans cet article.

bretagne, breton, celtique, celte, breizh, photo, photographie, baie, cap, erquy, mer, blé, vent

Cela fait trop longtemps
Tu me manques tellement
Je crois, je crois que tu m’attends

Là-bas au creux du vent
Aux belles voiles blanches sur fond
Bleu océan et horizon

Tu me manques tellement
Cela fait si longtemps
Je crois, je crois qu’il est grand temps

J’irai par monts, par vaux
Là-bas au creux du vent
Qui mènera vers toi mes mots

Cela fait trop longtemps
Oh, tu m’as tant manqué
Mais maintenant ça va, tu sais

Tant que de temps en temps
Je vais où tu m’attends
Là-bas au creux du vent

© mari6s - merci de ne pas réutiliser cette image
ou citer ce poème sans ma permission expresse

samedi 23 juillet 2016

Poème : Paradoxes & Contradictions

Un poème écrit le 8 mai 2016, qui m'est venu à partir des deux premières strophes, sur cette opposition souris des villes, souris des champs... Accompagné d'une magnifique photo de Dominique Secret avec pour modèle la belle Tiana.

miroir, visage, visages, deux, faces, two, mirror, reflection, reflet, humeur, mood, contradictions, paradoxes
Photographe : © Dom's Shootings
. Modèle : k-méléon.

Je ne suis pas une souris des villes
Pas vraiment une souris des champs
J’aime qu’on me laisse tranquille
Mais j’ai aussi besoin des gens

Paradoxes et contradictions
Le bout d’nos pieds et l’horizon
Les vrombissements et les ronrons
Je suis, nous sommes, ils sont

J’ai longtemps été bien trop sage
Je suis désormais souvent folle
Je refuse d’être mise en cage
J’hésite à prendre mon envol

Paradoxes et contradictions
Le bout d’nos pieds et l’horizon
Les vrombissements et les ronrons
Je suis, nous sommes, ils sont

Je n’aime pas le bruit et les cris
Mais parfois le silence me pèse
Déblatérer souvent m’ennuie
Sauf si l’on veut que je me taise

© mari6s - merci de ne pas citer ce poème sans ma permission expresse

samedi 23 juillet 2016 Publié dans Mes écrits, Poèmes | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi 29 juin 2016

Poème : Bulletin météo

Petit poème écrit le 1er mai.

photo, pluie, farine, météo, photographie
Photographe : © Dom's Shootings. Modèle : k-méléon.

Tourbillons de sueurs froides
Et cyclones d’idées noires
À se rendre malade
Lorsqu’arrive le soir

Averse d’eau salée
Tempête de sanglots
Qui laisse une rosée
Amère sur ma peau

Accalmie hésitante
Un arc-en-ciel qui point
Début d’une détente
Le soleil n’est pas loin

© mari6s - merci de ne pas citer ce poème
sans ma permission expresse

mercredi 29 juin 2016 Publié dans Mes écrits, Poèmes | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi 25 mai 2016

Poème : Olim (un jour)

Un poème écrit les 12 et 13 mai 2016, inspiré d’un extrait de l’Énéide de Virgile, dans lequel Énée encourage ses hommes pendant la traversée d’une tempête :

« Revocate animos, maestumque timorem mittite : forsan et haec olim meminisse juvabit. [...] Durate, et vosmet rebus servate secundis. »

Ce qui signifie : « Reprenez courage et chassez la crainte qui vous accable : un jour peut-être même ce souvenir vous sera doux ! [...] Tenez bon, et réservez-vous pour des jours meilleurs. »
(la première phrase est à un mot près issue d'une traduction d'Anne-Marie Boxus et de Jacques Poucet disponible en ligne ici ; la seconde est une traduction libre de moi, inspirée notamment de la version de J. N. M. de Guerle disponible ici)

Cette citation glanée en terminale lorsque je préparais le bac de latin avec ma maman a eu beaucoup d'importance pour moi et pour une amie à une certaine période, et elle m'est revenue comme une petite musique obsédante jusqu'à ce que j'écrive ce poème.

ship, safe, harbor, storm, sea, waves, vagues, mer, tempête, houle, port, bateau
Toile © mari6s issue du tryptique "A ship is safe in harbor..."

-

De cela aussi, peut-être un jour rirons-nous
En nous souvenant de la tempête qui fait rage
Nous nous rappellerons aussi notre courage
Nous nous rappellerons que nous restons debout

-
Forsan et haec, olim, olim
Forsan et haec meminisse juvabit
-

Même de cela, nous nous réjouirons peut-être
Une fois que la terreur sera bannie de nos cœurs
Et que nous aurons appris de ces sombres heures
Comme on apprend souvent même des pires tempêtes

-
Forsan, forsan, olim
Revocate animos, maestumque timorem mittite
Et haec olim meminisse juvabit
-

Ces souvenirs aussi un jour nous seront doux
Oui, même la tempête et même la terreur
Car elles nous ont menés vers des jours meilleurs
Car après ces épreuves, nous sommes encore debout

-
Forsan et haec, olim, olim
Revocate animos, olim, olim
Et haec olim meminisse juvabit

-

© mari6s - merci de ne pas citer ce poème
ou réutiliser cette illustration sans ma permission expresse

Traduction approximative des refrains :
1- Peut-être même cela, un jour, un jour, peut-être même ce souvenir nous sera doux.
2- Peut-être, peut-être, un jour, reprenons courage et chassons la crainte qui nous accable, même ce souvenir un jour nous sera doux.
3- Peut-être même cela, un jour, un jour, reprenons courage, un jour, un jour, même ce souvenir un jour nous sera doux.

samedi 12 décembre 2015

Poème : Voici venir le soir

Republication d'un poème datant d'août 2010, accompagné d'une photographie.

nuit, night, sleep, sleepless, sans sommeil, insomnie, insomnia
Silence is the most powerful scream
Photographe : © Dom's Shootings. Modèle : k-méléon.

Voici venir le soir
Où avec le repos
Viennent les idées noires
Et le mal dans ma peau

Oh, tout le jour durant
Je m’active, je m’agite
Et les soucis, les tourments
Passent et puis me quittent

Mais une fois dans mon lit
Une fois que les pensées
Abondent dans mon esprit
Rien ne peut les chasser

Voici venir le soir
Où après une longue veille
Disparaissent les déboires
Lorsque vient le sommeil

© mari6s - Si vous le citez, merci de préciser que j'en suis l'auteure et d'inclure un lien vers mon blog.

 

samedi 12 décembre 2015 Publié dans Mes écrits, Photos, Poèmes | Tags : poème, poésie, poem, poetry, night, nuit, insomnie, insomnia, angoisse | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 05 décembre 2015

Poème : La phrase vraiment parfaite

Tout nouveau poème écrit les 26 et 27 novembre ! L'inspiration revient, en français et en alexandrins !

My secret garden
Photographe : © Dom's Shootings. Modèle : k-méléon.
poème,poésie,poem,poetry,parler,écrire,phrase,mot,parfait,exprimer,timide,introverti,silence,taire,lire, lecture, rêve, rêveuse, forêt, nature

Il n’y a pas si longtemps, je ne savais pas parler
Pas vraiment, pas aux gens, seulement sur le papier

J’en ai noirci des feuilles pour enchaîner des mots
Et heurté tant d’écueils pour m’exprimer tout haut

Malgré tous mes efforts, ma voix ne portait pas
Mes sentiments, poids mort, elle tremblait sous leur poids

Composant dans ma tête chaque phrase, belle et rare
Mais lorsqu’elles étaient prêtes, c’était déjà trop tard

La phrase vraiment parfaite m’échappait jusqu’au soir
Et une fois sous ma couette elle semblait dérisoire

Tout le monde fait semblant mais je ne voulais pas
Si on ne parle pas vraiment, autant vaut rester coi

Il n’y a pas si longtemps, je n’osais pas parler
Tant de bruit, tant de gens, si peu savent écouter

J’en ai noirci des feuilles, réelles, imaginaires
Mais qu’est-ce que j’étais seule à force de me taire

J’ai appris des jurons, j’ai appris à crier
À sortir de mes gonds, et puis à chuchoter

Et j’ai appris des langues, revanche d’une timide,
Plus jamais ne me manquent les mots clairs et fluides

Tout le monde fait semblant à sa propre manière
Personne ne sait vraiment, pas de raison de se taire

La phrase vraiment parfaite, sans doute n’existe pas
Je suis bien dans ma tête mais j’en sors parfois

J’en ai noirci des feuilles, et j’en renoircirai
Mais j’ai dompté l’écueil, j’ai toujours su parler

© mari6s - Si vous le citez, merci de préciser que j'en suis l'auteure et d'inclure un lien vers mon blog.