Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche 15 novembre 2009

Poème: Espérance

Moi, née dès l'avènement de l'humanité
Je ne compte plus les hommes qui ont voulu me tuer
Mais je ne disparais que pour mieux renaître
Et n'ai jamais plié sous le joug d'aucun maître 

Je suis celle qui soulage, mais aussi qui révolte
Et toujours je tressaille au son, terrible, des bottes
Les tyrans sont condamnés dès que j'entre en scène
Je suis l'arme ultime qui annihile toutes les chaînes

Car j'ai semé mes graines dans le cœur de chacun
Quelques rêves me suffisent pour manger à ma faim
Je pousse les hommes à utiliser leurs dons
Je parviens à survivre dans la pire des prisons 

Je suis un rêve paisible de tranquillité
Mais j'use de violence sous la nécessité
Je suis paix et guerre, je suis parole et silence
Je suis passion de vie, mon nom est Espérance.

poème écrit le 26/10/09

dimanche 15 novembre 2009 Publié dans Poèmes | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 07 novembre 2009

Poèmes: Un peu moins faux & Less out of time

notes de musique.jpg

Tu chantes ce que je ressens
Moi qui ne sais pas parler
Et quand tout le monde me ment
Ta musique est vérité

On ne s'est jamais croisés
Je ne connais rien de toi
Mais tu commences à chanter
Comme si tu parlais de moi

Quand tout va mal dans ma vie
J'écoute tes notes et tes mots
Je peux pleurer, je souris
Et tout sonne un peu moins faux

Et voici la version anglaise (j'ai eu pas mal de chance et d'inspiration: j'ai réussi à le traduire de façon quasi identique en gardant un rythme et des rimes! je ne précise donc en traduction que les différences notables):

You sing what I'm feeling
While I can't even speak
When everyone's lying
There's truth in your music 

We never even met
I know nothing 'bout you
But when you're singing, yet,
Your words sound pretty true (tes mots sonnent assez vrai)

When my life is a mess (quand ma vie est en désordre)
I listen to your rhymes (j'écoute tes rimes)
I can cry, and I laugh (je peux pleurer, et je ris)
Things are less out of time (les choses sont moins hors mesure)

notes de musique.jpg

poèmes écrits les 25-10 et 26-10-09 - image de fotolia

samedi 07 novembre 2009 Publié dans Poèmes | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi 23 septembre 2009

Petit quatrain

En ce moment, je suis plus inspirée sur des quatrains que sur de longs poèmes, sur des petits bouts de vie, des évocations, que sur des histoires ou plaidoyers complets. Résultat: ces quatrains sont plutôt gais, plutôt optimistes.

Une plume blanche qui navigue sur le vent
Et l'envie soudaine de rire plus souvent
La brise emplie d'iode, de l'odeur du sable
Souvenir banal mais ineffaçable

écrit par mari6s le 3-09-09

Autres quatrains publiés le 17/09/09 dans Poèmes.

mercredi 23 septembre 2009 Publié dans Poèmes | Commentaires (2) |  Facebook | |

jeudi 17 septembre 2009

Poèmes: Brin de souvenir & Promesse d'avenir

Deux petits quatrains qui me sont venus comme ça, en cinq minutes chacun... Ils ne se suivent pas vraiment, mais se ressemblent.

Une couleur, un instant, un simple éclat de rire
La lueur du moment, un brin de souvenir
Que j'évoque et invoque dans les moments de doute
Qui me guide toujours pour reprendre ma route.

Un regard, quelques mots, l'esquisse d'un sourire
Une main qui se tend, une promesse d'avenir
Je ne demande rien, somme toute, à la vie
De plus que ce que j'ai aujourd'hui et ici.

poèmes écrits par mari6s les 30 et 29-08-09

A vous la parole! Cliquez sur Commentaires.

jeudi 17 septembre 2009 Publié dans Poèmes | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi 09 septembre 2009

Poème: Over (a little honesty)

Un poème écrit en Irlande, en anglais of course. J'ajoute une traduction sommaire pour permettre à tout le monde de suivre, mais vous savez ce que je pense des poèmes traduits... Pour le thème, encore une fois assez triste, mais voyez-le plus comme un renouveau qu'une fin (comme pour "Ton visage" en somme)

What about a little honesty, dear
Let us not say just what we want to hear
Not asking questions is much easier
But I don't think it leads us anywhere 

I guess we will have to move on someday
This game of ours will get old anyway
What used to be doesn't give us a thing
We can't keep living in what could have been 

We are over, but we still want to try
Baby, I know it's hard to say goodbye
The book's long been over and we want more
But what would we still be holding on for ?
I won't open next time you're at my door.

adieu sépia.jpg

Et si on était un peu honnête, très cher
Ne disons pas que ce que nous voulons entendre
Ne pas poser de questions est bien plus facile
Mais je ne crois pas que ça nous conduise loin.

Je suppose qu'on devra tourner la page un jour ou l'autre
Ce petit jeu finira par nous fatiguer de toute façon
Ce qui a été ne nous donne rien du tout
On ne peut pas vivre dans ce qui aurait pu être

C'est fini, mais nous voulons encore essayer
Bébé, je sais que c'est dur de se dire aurevoir
Le livre est fini depuis longtemps et nous en voulons plus
Mais pour quoi continuerions-nous à nous accrocher?
Je n'ouvrirai pas la prochaine fois que tu seras à ma porte.

écrit le 8/08/09 par mari6s.

mercredi 09 septembre 2009 Publié dans Poèmes | Commentaires (0) |  Facebook | |

dimanche 30 août 2009

Poème: La voix sur le répondeur

Un poème écrit en Irlande. Triste, mais ça ne vient pas de mon humeur ; plutôt parce que c'est l'émotion que je suis la plus apte à transmettre. Celle que je trouve la plus cathartique, aussi... Je rapprocherais celui-ci de "Ton visage".

pleur téléphone.jpg

La voix sur le répondeur, « pas là »
Ça la fait pleurer à chaque fois
Elle a aimé l'entendre, cette voix
Mais il ne répondra pas.

La voix sur le répondeur, tragique
Est beaucoup trop mécanique
Mieux que rien et pire que tout
Comme un dernier rendez-vous. 

La voix sur le répondeur, encore
Lui dit de laisser un message
Un message à la voix d'un mort...
Mais l'effacer ? Pas le courage,
Elle l'écoute jusqu'au « bip » du sort.

écrit le 7/08/09 par mari6s.

dimanche 30 août 2009 Publié dans Poèmes | Commentaires (0) |  Facebook | |

lundi 17 août 2009

Poème: State the obvious

Un petit sonnet écrit en anglais, dernier de ma série écrite en Irlande. Un peu moins triste que les deux autres ("Ton visage" et "Over"), car traitant moins d'un cas particulier ; certains de mes lecteurs l'ont trouvé négatif, mais je dirais plutôt qu'il rêve d'une utopie...

Je vous propose une petite traduction rapide pour les non-anglophones, même si je ne peux traduire aussi l'âme du poème...

What can you say when words are not enough ?
How do you manage to state the obvious ?
I can't find sounds to put on my thoughts
Or should I say on my feelings, like love...

I'm tired of saying all about the details
Not getting close to what's important, yet
Things that mean the world and still, you don't tell
'Cause you fear reject much more than regrets

What can you say when words are not enough ?
When your tongue just can't follow your mind
And all you utter feels kind of awkward

How do you manage to state the obvious ?
At the right moment and in the right place
Stop once and for all letting people guess

Que peut-on dire quand les mots ne suffisent pas ?
Comment peut-on réussir à énoncer l'évidence ?
Je ne trouve pas de sons à mettre sur mes pensées
Ou devrais-je dire sur mes sentiments, comme l'amour...

J'en ai assez de tout dire sur les détails
N'abordant pourtant pas ce qui est important
Des choses qui veulent tout dire et qu'on ne dit pas
Parce qu'on a peur du rejet bien plus que des regrets

Que peut-on dire quand les mots ne suffisent pas ?
Quand ta langue ne peut juste pas suivre ton esprit
Et que tout ce que tu prononces semble maladroit

Comment peut-on réussir à énoncer l'évidence ?
Au bon moment et au bon endroit
Arrêter une fois pour toute de laisser les gens deviner

écrit le 7-08-09 par mari6s

lundi 17 août 2009 Publié dans Poèmes | Commentaires (3) |  Facebook | |

mardi 09 juin 2009

Poème: Ton visage

Un poème triste, certes, mais pas tant que ça, pas pour moi en tout cas. C'est un poème d'amour, mais qui s'applique à tous les proches qu'on peut perdre... Qui me rappelle par exemple la mort de ma grand-mère... Un poème de deuil si l'on peut dire... Qui me rappelle par exemple la chanson You will make it de Jem (que vous pouvez écouter sur Deezer).

deuil (femme qui avance dans l'eau, tons oranges).jpg

Je ne verrai plus jamais ton doux visage
A cette seule pensée, je me sens comme en cage
Dans une mer de tourments, je me bats, je surnage
C'est pas si facile de tourner cette page 

The show must go on, et la vie continue
La Terre tourne toujours, et le monde évolue
On trouverait normal que ma peine s'atténue
Que je fasse mon deuil de tout c'qu'on a vécu 

Je ne verrai plus jamais ton doux sourire
Mais accepter d'oublier serait encore pire
Rester malheureuse serait comme te trahir
Mais il y a des blessures dont on n'veut pas guérir 

Personne ne peut comprendre cette douleur si vive
Je ne veux pas mourir, je ne peux pas te suivre
C'est juste que pour l'instant, c'est trop dur de vivre
Je te regarde au loin t'éloigner de ma rive 

Pour l'instant tout est gris, mais je sais bien qu'un jour
Les couleurs reviendront et ce fardeau si lourd
N'en sera plus un, je pourrai me souvenir
Des beaux moments, et simplement... sourire.

poème de MOI écrit le 31/05/09 - photo de Fotolia - LAISSEZ UN COMMENTAIRE

mardi 09 juin 2009 Publié dans Poèmes | Commentaires (1) |  Facebook | |

dimanche 24 mai 2009

Poème: Où sont passés les oiseaux

Poème post-apocalyptique, pour l'idée générale. Donnez-moi votre avis!
Oiseaux.jpg

Où sont passés les oiseaux ? Partis un beau jour
Depuis lors, on ne fait qu'attendre leur retour
Et quand ils rentreront, c'est sûr, tout ira mieux
La douceur du printemps reviendra avec eux.

Tempête mer.jpg

Où est passée la mer ? La douce, la généreuse
Pas celle qui submerge, dévore tout, coléreuse.
Où est passé le ciel ? Caché par les fumées
Seules les anciennes peintures nous rappellent sa beauté.

Ciel rouge enfumé.jpg

Où est passée Mère Nature ? Qu'avons-nous pu faire
Pour la plonger ainsi dans une grande colère ?

Terre dans un sablier.jpg

écrit le 3/05/09 - images de Fotolia

*Cliquez sur Commentaires*

dimanche 24 mai 2009 Publié dans Poèmes | Tags : poème, oiseau, oiseaux, ciel, mer, environnement, écologie, nature | Commentaires (2) |  Facebook | |

samedi 16 mai 2009

Poème: Questions & Vérités

Un petit poème, encore plein de questions ;p. Mais moins révoltées qu'il y a quelques temps, faut-il y voir une évolution? You tell me.

Qu'est-ce qui fait de moi ce que je suis aujourd'hui
Qu'est-ce qui m'a façonnée dans mes joies et mes cris
Pourquoi je réagis de telle ou telle façon
Qu'est-ce qui différencie mes fardeaux et mes dons ?

Est-ce que, dès le début, ma vie était écrite
Et je ne fais que ce que le destin me dicte ?
Ou au contraire, tout ça n'est-il que pur hasard
Concours de circonstances qui ne mènent nulle part ?

Pourrait-on se tromper en choisissant une voie
Je n'en veux pas qu'une seule, mais ai-je vraiment le choix ?
Tous les choix, d'ailleurs, ne seraient-ils qu'illusion
Seraient-ils déjà faits sans que nous le sachions ?

Au fond, peu importe, il n'y a pas de vérité
Mise à part celle que chacun pourra s'inventer
On ne croit qu'en ce qui nous permet d'avancer
Et qui, pour d'autres, peut être un tas d'absurdités.

écrit le 3/05/09.

samedi 16 mai 2009 Publié dans Poèmes | Commentaires (0) |  Facebook | |