Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi 01 décembre 2008

Poème: Si l'amour existe encore

Un poème au passage. Ca n'exprime pas mon état d'esprit général, je ne rends pas un dieu responsable des actes des hommes et je préfère le voir comme un père qui ne peut que donner un bon départ à ses enfants. Simplement parfois, on se pose ces questions. A l'occasion d'un anniversaire comme celui du 11 septembre, d'un nouveau massacre à Pétaouchnoque ou en entendant parler d'un évènement historique particulièrement sanglant...

caméras terrorisme.jpg

Si l'amour existe encore
Comment ont-ils pu faire ça?
Et si Dieu n'est pas mort
Que faisait-il ce jour-là?

Remâchés les beaux discours
Croire en la nature humaine
Tout ce blabla, l'espoir, l'amour
Quand je ne vois que de la haine

Il y a du bon chez les hommes
Eh bien peut-être pas assez
Si on calcule la somme
De toutes leurs atrocités

Si les hommes s'aiment encore
Pourquoi donc ont-ils fait ça?
Et si Dieu n'est pas mort
Où était-il ce jour-là?

poème de MOI, écrit en 2007 et corrigé en septembre 2008 - image de Fotolia

lundi 01 décembre 2008 Publié dans Poèmes | Tags : poème, poésie | Commentaires (12) |  Facebook | |

lundi 17 novembre 2008

Poème: Pensées en vrac

Drôle de titre pour un poème... Mais le fait est qu'il n'a pas de thème global que j'aie pu identifier, c'est juste des pensées en vrac en rebondissant sur certains mots (en gras)

Comment donner un sens à tout ce que l’on vit
Et comment concilier devoirs et envies
A quelles règles adhérer, quels rêves s’inventer
Dans ce monde trop souvent tell’ment peu nuancé

Si peu de nuances dans ce monde en noir et blanc
Et si peu de chances quand on est différent
Différences
qui nous cachent tout c’qu’on a en commun
Ce qui est important mais ne compte pour rien

Rien ne vaut, pour certains, l’argent et le pouvoir
"Etre" paraît bien fade, à la lueur d’ "avoir"
"J’ai
donc je suis", devise et monnaie d’aujourd’hui
Au risque d’oublier les vraies choses de la vie.

poème de MOI écrit les 11, 25 et 26-10-2008

lundi 17 novembre 2008 Publié dans Poèmes | Tags : poème, poésie, pensées, vrac, pensées en vrac | Commentaires (3) |  Facebook | |

jeudi 30 octobre 2008

Poème: Sous la pluie

Elle court à perdre haleine
Sous la pluie ruisselante
Qui à ses larmes se mêle

Trop de questions la hantent

Elle court sans s'arrêter
Derrière elle, tant de peine
Elle veut juste s'échapper
Avant qu'elle ne l'emmène

Elle court, à bout de forces
Elle ne peut pas ralentir
Elle a perdu son écorce
Et s'il n'y avait pas d'avenir?

Sous la pluie.jpg

poème écrit en plusieurs fois entre l'été et septembre (2008)

jeudi 30 octobre 2008 Publié dans Poèmes | Tags : poème, poésie, pluie, courir, court, sous la pluie | Commentaires (4) |  Facebook | |

lundi 20 octobre 2008

Poème: Ni maître ni esclave

Ni maître ni esclave
Sans morale et sans loi
Pas lâche mais pas brave

Sans rêves et sans foi

Ni juge ni jury
Pas non plus avocat
Par l'âme ou par l'esprit
Elle ne condamne pas

Ni amour ni haine
Pas de paix, ou combat
Elle peut paraître vaine
ELle ne se prononce pas

Ni rires ni sanglots
Ni souffrance ni joie
Ni menace ni cadeau
On ne la comprend pas

Un poème que j'ai écrit en juillet 2007, qui m'a un peu fait penser après coup à la chanson Sans maître ni mentor, de Dorval.
Mais au départ j'avais tiré mon inspiration d'une phrase dans la chanson Enfant des étoiles sur le CD Thorgal "Tu refuses d'avoir un maître comme d'en être un" et le reste était venu tout seul...

Poème de MOI

lundi 20 octobre 2008 Publié dans Poèmes | Tags : poème, poésie, ni maître ni esclave | Commentaires (1) |  Facebook | |

lundi 13 octobre 2008

Poème: Peindre le ciel en rouge

Crainte, pire que tout, de se faire remarquer

Sortir, même un peu, de la normalité

Cool attitude pour seul but dans la vie

Formatage avancé même pour les envies

 

Suivre les tendances et toutes les modes

Comme un recueil de lois, une sorte de code

Oublier ce qu’on est, ce que l’on croit

Tout ça pour devenir un autre que soi

 

N’exister que dans le regard des autres

Extérieur à ses actes, c’est pas de ma faute

Ne pas réfléchir, surtout ne pas penser

Abolir toute forme d’originalité

 

Paraît qu’le ciel est bleu, ainsi soit-il

On fait les rêves des autres, farniente sur une île

Et si moi je veux peindre le ciel en rouge ?

Et si moi je rêve de vacances qui bougent ?

 

Moi, je ne veux pas croire ce que je vois

Moi, je ne veux qu’apprendre à devenir moi

Ne nommer amis que ceux qui me connaissent

Ne jamais accepter ni prétexte ni laisse.

ciel rouge.jpg

 

 

poème de moi, écrit le 10-10-08 - photo de Fotolia

lundi 13 octobre 2008 Publié dans Poèmes | Tags : poème, poésie, originalité, normalité, cool, formatage | Commentaires (1) |  Facebook | |

vendredi 10 octobre 2008

Poème d'Adeline: Boum boum

D'habitude je ne publie sur ce blog que mes propres poèmes, mais celui-ci me parle beaucoup, décrit en partie mon état d'esprit et a donc sa place ici. L'auteur est une amie, Adeline, son blog c'est par .

Laisser l'éphéméride nous dicter le chemin
Nous enfermer dans la routine du quotidien
Le temps s'écoule et l'aiguille avance bien
On fait des pas, on ne sait pas pourquoi
Ecouter notre conscience qui se perd comme un rien
Et nos yeux qui soudain entendent des voix.

Perdus et tambourinent les souliers
Sur nos tempes glisse l'eau des secrets
C'est un coup qui fait...

Boum, boum
Fluide liquide limpide
Qui nous tient comme une bride
L'ambre et notre reflet dans son miroir
Il s'éparpille mon dense brouillard
Un mouvement qui s'imite
Tu sais la vie a des limites
Qui font boum, boum.

Laisser les paroles et silences se chevaucher
Nous imposer un rythme particulier
C'est un film qui tourne à l'envers
S'installe froidement l'hiver
Lueur rouge ardente, je me noie
Mon coeur pleure plein d'émoi.

Tambourinent encore les souliers
Sans se fâcher concordent avec clarté
Les coups qui font...

Boum, boum
Fluide liquide limpide
Qui nous tient comme une bride
L'ambre et notre reflet dans son miroir
Il s'éparpille mon dense brouillard
Un mouvement qui s'imite
Tu sais la vie a des limites
Qui font boum, boum.

Au-delà de nos décisions
Se jouent de nous les imperfections
La raison s'étonne de ces contrefaçons
S'enchaîne une illogique totale
Des eaux troubles qui peuvent faire mal
Une tempête où cohabitent des pulsions qui font...

Boum boum, encore boum boum, boum boum, et boum boum, et...

Boum, boum
Fluide liquide limpide
Qui nous tient comme une bride
L'ambre et notre reflet dans son miroir
Il s'éparpille mon dense brouillard
Un mouvement qui s'imite
Tu sais la vie a des limites
Qui font boum, boum.

poème d'Adeline

vendredi 10 octobre 2008 Publié dans Poèmes | Tags : poème, poésie | Commentaires (1) |  Facebook | |

samedi 04 octobre 2008

Poème: Parce que rien n'est jamais donné

Parce que rien n'est jamais donné
On prête, on loue, on vend
Et puis quand on veut,
on reprend

Parce qu'on n'arrive jamais nulle part
On avance, on recule, on se perd
Et on revient toujours en arrière

Parce que quoi qu'il arrive, quoi que l'on fasse
Qu'on se protège ou qu'on vive son amour
On finit tous par mourir un jour

Parce que la justice n'existe pas
Que la mort suit chacun de nos pas
Nous sommes tous des hors-la-loi

Parce que le ciel est bien trop haut
Certains luttent, d'autres préfèrent l'enfer
Mais au fond pourquoi s'en faire?

Je veux profiter de chaque moment
Chaque seconde à tes côtés
Et tant que je le peux, t'aimer

Un poème écrit en octobre 2006, encore un qui illustre mon superbe optimisme ;p... Avec quand même la touche d'amour à la fin, pour pas que ce soit complètement déprimant, méthode que j'utilise souvent...

poème de MOI - laissez un COMM!!!

samedi 04 octobre 2008 Publié dans Poèmes | Tags : poème, poésie | Commentaires (1) |  Facebook | |

lundi 22 septembre 2008

Poème: Comment te dire

Ecrit comme ça, parce que les premiers vers me venaient à l'esprit... Le "tu" représente un peu tous mes proches, ceux à qui j'aurais envie de tout dire, mes peurs, mes questions, mes doutes, mes rêves les plus idiots...

Je ne sais pas comment te dire
Tout ce que j'ai sur le coeur
Je ne sais pas comment écrire
Tous mes sentiments en couleur

Comment pourrais-je te faire comprendre
Les profondeurs de ma pensée
As-tu seulement envie d'entendre

A quel point je suis compliquée
Jusqu'où je peux me torturer

Je ne sais rien dès qu'il s'agit
De discuter à coeur ouvert
Tous mes mots sont beaux à l'écrit
Mais ne viennent pas en un éclair

Comment pourrais-je prononcer
Ces mille pensées qui se bousculent
Je voudrais pouvoir me confier

Sans réfléchir et sans calcul
Sans craindre d'être ridicule

écrit par MOI le 10 septembre 2008

lundi 22 septembre 2008 Publié dans Poèmes | Commentaires (2) |  Facebook | |

dimanche 14 septembre 2008

Poème: Ronds dans l'eau

Un poème très court écrit en janvier 2008. N'y cherchez pas grand sens, une fois n'est pas coutume il n'y en a pas vraiment, j'étais plus dans les sonorités, le rythme, l'évocation...

De l'eau a coulé sous les ponts
Ronds dans l'eau
Des arbres ont poussé sur les monds
Bond en haut

Souvenir déjà effacé
Gré ou pas
Chemin aussitôt oublié
Mot de toi

pme de MOI

Vous n'oubliez rien? Et mes comms alors?

dimanche 14 septembre 2008 Publié dans Poèmes | Tags : poème, poésie, ronds dans l'eau, son, sonorité, rythme, évocation | Commentaires (1) |  Facebook | |

lundi 01 septembre 2008

Poème: Vous souvenez-vous?

Un poème que j'ai retrouvé dans mes archives, écrit en octobre 2006, pour mon cours de français, quand on étudiait les sonnets. Je sais pas vraiment ce que j'en pense, c'est pas mon style de d'habitude (j'suis la plupart du temps trop flemmarde pour obéir à la lettre à des contraintes aussi... contraignantes que celles du sonnet, qui ont tendance à plomber mon inspiration)...

Le thème me fait beaucoup penser à mon article Revenir en enfance, le lien est .

dessin d'enfant.jpg

Vous souvenez-vous de ces joies aériennes
Qui nous prenaient, enfants, et à jamais perdues
Depuis que les oiseaux ne nous parlent plus
Et que dans nos coeurs se sont glissées les peines?

Vous rappelez-vous des histoires insensées
Que nous inventions, tout au fond de nos têtes
Et des dessins, des jeux, des fleurs offertes
Comme ça, pour rien, un sourire, une pensée?

On ne se rend vraiment compte de ce qu'on a perdu
Que quand on s'aperçoit combien il est ardu
De ne pas sourire à de telles attentions

Combien un simple bouquet vous déconcerte
Combien on aimerait voir cette herbe aussi verte
Combien nous regrettons notre innocence d'enfants.

poème et texte de MOI - image de MOI

Cliquez sur Commentaires et donnez-moi votre AVIS!!!

lundi 01 septembre 2008 Publié dans Poèmes | Tags : poème, poésie, sonnet, vous souvenez-vous, innocence, enfance | Commentaires (2) |  Facebook | |