Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 11 avril 2015

Puzzle de chansons n°31 : The skies of this love

I was an island before you came along, put your boat in my sand, your hand in my hand, your heart in my songs. Clear blue water, high tide came and brought you in, and I could go on and on, on and on, and I will. Summer rain was pouring down, we forgot the world around, staying up to count the stars. And I don't know if it's me or you, but I can see the skies are changing in all the shades of blue. Skies grew darker, currents swept you out again, and you were just gone and gone, gone and gone. The water filled my lungs, I screamed so loud but no one heard a thing, like trying to scream underwater. If it's gonna be a rainy day, there's nothing we can do to make it change. Rain came pouring down when I was drowning... that's when I could finally breathe and this love came back to me.

I was an island (Allison Weiss)

This Love (Taylor Swift)

Without You (One Two)

Please don’t stop the rain (James Morrison)

Clean (Taylor Swift)

The great escape (P!nk)

summer, rain, blackjack0919, blackjack, pluie, été, fleur, flower, averse, pour, down
Fresh Summer Rain par BlackJack0919

J’étais une île avant que tu débarques, ton bateau sur ma plage, ta main dans ma main, ton cœur dans mes chansons. L’eau était bleue et claire, la marée est montée et t’a déposé, et j’en ai tellement plus à dire, tellement plus et je le ferai. La pluie d’été tombait à verse, nous avons oublié le monde autour de nous, oubliant de dormir pour compter les étoiles. Et je ne sais pas si c’est toi ou moi, mais je vois que le ciel se transforme dans toutes les nuances de bleu. Le ciel s’est obscurci, le courant t’a emporté et tu as simplement disparu, disparu. J’ai bu la tasse, j’ai crié si fort mais personne n’a rien entendu, c’était comme essayer de hurler sous l’eau. Si la journée doit être pluvieuse, on ne peut rien y faire. Il s’est mis à pleuvoir à verse alors que je me noyais... et j’ai enfin pu respirer, et cet amour m’est revenu.

mercredi, 01 avril 2015

Puzzle de chansons n°30 : The sound of silence in our molds

Un puzzle plus long que de coutume car j'ai repris des éléments plus narratifs qu'à mon habitude, avec des extraits qui sont donc plus longs...

People talking without speaking, people hearing without listening, the sound of silence grows as the spider's kiss is laid. The tumor becomes malign but the kids are doing fine. I can't take it any longer, thought that we were stronger, I forgot what to do to fit the mold. How I wish I could surrender my soul, shed the clothes that become my skin, see the liar that burns within my needing. And I stumbled down to the stomach of the town, and we all had new iPhones but no one had no one to call. We're feeling so anaesthetized in our comfort zone, well I’m sick of this town, this blind man’s forage, they take your dreams down and stick them in storage. You can have them back when you’ve paid off your mortgage and loans. Oh hell with this place, I’ll go it my own way! The wind was sweet and smelled of home, the sea was rough and felt unknown. I saw my fears in your eyes, you saw your fear in mine. Can we keep our bearings straight, or will we be blown off course? Are we instruments of fate? Do we really have a choice?

The Sound of Silence (Simon & Garfunkel)

The Bitter End (Placebo)

I Hate This Part (Pussycat Dolls)

Who You Are (Jessie J)

Tears and Rain (James Blunt)

Life’s for the Living (Passenger)

Never-Ending Why (Placebo)

Boat Song (Woodkid)

When Things Explode (Unkle)

crowd, city, subway, escalator, blur, impersonal, ville, foule, bondé, métro, flou, impersonnel, anonyme, anonymous

Des gens qui discutent sans se parler, des gens qui entendent sans écouter, le bruit du silence augmente quand l’araignée vous embrasse. La tumeur devient maligne, mais les enfants vont bien. Je ne peux plus continuer, je nous croyais plus forts, j’ai oublié quoi faire pour rentrer dans le moule. Comme j’aimerais pouvoir rendre mon âme, ôter les vêtements qui deviennent ma peau, voir le menteur qui brûle au cœur de mon besoin. Et j’ai titubé jusqu’au ventre de la ville, et nous avions tous de nouveaux iPhones mais on n’avait personne à appeler. On se sent tellement anesthésié dans notre zone de confort, eh bien j’en ai marre de cette ville, d’avancer à tâtons, ils vous enlèvent vos rêves et les mettent au garde-meubles. On peut les récupérer une fois qu’on a payé son hypothèque et ses crédits. Oh ras-le-bol de cet endroit, je pars de mon côté ! Le vent était doux et sentait bon la maison, la mer était rude et évoquait l’inconnu. J’ai vu mes peurs dans tes yeux, tu as vu la tienne dans les miens. Pourrons-nous garder nos repères, ou partirons-nous à la dérive ? Sommes-nous les instruments du destin ? Avons-nous réellement le choix ?

© Composition réalisée à partir des chansons citées ci-dessus et traduit en français par mari6s. Si vous le citez, merci de préciser que j'en suis l'auteure et d'inclure un lien vers mon blog.

mercredi, 12 août 2009

J'ai entendu... Chopin, Intégrale des valses (Valentina Igoshina)

Ces temps-ci, j'écoute beaucoup de musique sans paroles, notamment du classique, et surtout du piano. J'ai redécouvert Chopin, et découvert une interprète formidable, Valentina Igoshina.

Je n'y connais pas grand-chose en grande musique, mais de toutes les interprétations de Chopin que j'ai pu entendre, ce sont les siennes qui m'émeuvent le plus, surtout les valses (regroupées dans l'album Intégrale des valses, qu'on peut écouter sur Deezer et télécharger sur VirginMega).

Valentina Igoshina.jpg

Aucune musique ne me fait autant vibrer qu'un morceau de Chopin au piano, c'est quelque chose de difficilement descriptible, donc je ne peux que vous conseiller d'essayer!

Vous pouvez aussi écouter du Chopin (ainsi que du Mussorgsky) sur son album Piano, excellent lui aussi.

vendredi, 17 juillet 2009

J'ai entendu... Funhouse (P!nk)

J'ai découvert cet album de P!nk, Funhouse, sur Deezer, il y a quelques temps déjà. Et voilà mon avis.

Pour moi, c'est le meilleur album de P!nk à ce jour... Sur chacun de ses albums, on trouve toujours quelques supers chansons, mais celui-ci est le premier où j'adore absolument toutes les chansons (et il y en a 13).

L'ambiance est, comme d'habitude, entre pop acidulé et rock rythmé. Les paroles sont très inspirées, avec notamment des petits bijoux tels que I don't believe you, dans le registre ballade ou Please don't leave me, plus rythmé. La recette prend bien, ça s'écoute sans problème et ça touche, souvent. La voix de P!nk est bien mise en valeur sur la plupart des chansons, et les accompagnements sont nickel.

Funhouse.jpg

Extrait de "Please don't leave me":

"Can't you tell that this is all just a contest?
The one that wins will be the one that hits the hardest
But baby I
 don't mean it,
I mean it, I promise"

vendredi 17 juillet 2009 Publié dans J'ai vu j'ai lu j'ai entendu... | Tags : funhouse, pink, p!nk, musique, cd, album | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi, 14 janvier 2009

Extraits de chansons et de poèmes...

C'était au beau milieu de notre tragédie
Comme dans la semaine est assis le jeudi 
Et pendant un long jour assise à sa mémoire
Elle voyait au loin mourir dans son miroir
Un à un les acteurs de notre tragédie
Et qui sont les meilleurs de ce monde maudit
(Elsa au miroir, Aragon)

Fils de pub, nous sommes victimes de l'esthétisme
Un max de communication pour l'ère de l'individualisme
(Génération virtuelle, Olivier Miller)

Craignez, seigneur, craignez que le ciel rigoureux
Ne vous haïsse assez pour exaucer vos voeux!

(Phèdre, de Racine)

Avec l'envie, la force et le courage
Le froid, la peur ne sont que des mirages

(Toi + Moi, Grégoire)

Un reste de soleil sur le seuil de la brume
Une glu chaude encore à la pente des nues
Et l'automne vous prend dans ses pattes-pelues
Feuilles couleur de sang, de sang couleur de plumes
(Les sueurs de la joie, Robert-Lucien Geeraert)

Vous pouvez détruire tout ce qui vous plaira
Elle n'a qu'à ouvrir l'espace de ses bras
Pour tout reconstruire, pour tout reconstruire

(Je l'aime à mourir, Francis Cabrel)

Dans un mois, dans un an, comment souffrirons-nous
Seigneur, que tant de mers me séparent de vous?
Que le jour recommence et que le jour finisse
Sans que jamais Titus puisse voir Bérénice?
(Bérénice, de Racine)

J'oublierai ton nom de mille façons
Et cette certitude me fait plus mal encore
J'aimais cette blessure C'était toi encore

(J'oublierai ton nom, Jean-Jacques Goldman)

Car, lorsque l'aquilon bat ses flots palpitants
L'océan convulsif tourmente en même temps
Le navire à trois ponts qui tonne avec l'orage
Et la feuille échappé aux arbres du rivage!
(Ce siècle avait deux ans, Victor Hugo)

Ils en étaient déboussolés de voir que l'on tenait quand même
Et nous les premiers étonnés de récolter ce que l'on sème

(Ce que l'on s'aime, Tryo)

sélection par MOI

mercredi 14 janvier 2009 Publié dans Citations, extraits de chansons | Tags : citation, extrait, chanson, musique, parole | Commentaires (0) |  Facebook | |

vendredi, 02 janvier 2009

J'ai entendu... Infréquentable (Bénabar)

Le nouvel album de Bénabar est rempli de perles. Vous avez peut-être entendu "L'effet papillon" et "A la campagne" à la radio. Les autres sont au moins aussi bonnes. Un must si vous aimez ce genre de musique...

Comme d'habitude, des paroles extra, drôles et poétiques, avec des arrangements musicaux soignés.

Mention spéciale pour "Allez", qui revisite avec beaucoup d'humour le thème du copain déprimé , "Si j'avais su" sur la rupture amoureuse, "Tout vu tout lu" sur les beaux parleurs, "Les numéros", "Infréquentable"...

bénabar.jpg

Et une fois n'est pas coutume, je vous offre des extraits de plusieurs chansons, vu que je suis incapable d'en choisir une...

Extrait de "Les numéros":
"Cinq ou six anniversaires La bataille de Marignan
Y en a des faux, y en a des verts Des numéros y en a tant"

Extrait de "Tout vu, tout lu":
"J'ai un stock d'anecdotes Plus ou moins réelles
Plus ou moins vécues J'en ai tellement raconté
Le vrai l'inventé Je sais plus"

Extrait de "Allez":
"Je ne demande qu'à te croire Tu dis que tout va parfaitement
Ce serait plus convaincant encore Si tu l'disais pas en pleurant"

Extrait de "Si j'avais su":
"Si j'avais su que j'aurais autant de peine
Si j'avais su, je t'aurais aimée quand même"

Extrait de "Voir sans être vu":
"Je ne reproche rien à personne A aucune femme, à aucun homme
Je suis un figurant, c'est tout Pas transparent, juste un peu flou"

texte et lection des extraits par MOI

vendredi 02 janvier 2009 Publié dans J'ai vu j'ai lu j'ai entendu... | Tags : infréquentable, bénabar, cd, album, musique | Commentaires (2) |  Facebook | |

vendredi, 26 décembre 2008

Extraits de chansons

"Ce n'est jamais qu'une histoire Comme celle de milliers de gens
Mais voilà c'est mon histoire, Et bien sûr c'est différent"

(On n'oublie jamais rien, on vit avec ; Hélène Ségara & Laura Pausini)

"Do you even know who you are - I guess I'm trying to find
[...] Is life good to you or is it bad - I can't tell anymore" *
(Lonely girl ; P!nk)

"Je ne suis pas un héros, mes faux pas me collent à la peau"
(Je ne suis pas un héros ; Daniel Balavoine)

"If there's lessons to be learned [...] the world's a better place when it's upside down" **
(Sweet about me ; Gabriella Cilmi)

"Puisqu'on a pris le temps, on tiendra la distance Puisqu'il y a des trains toujours en partance
Ce monde derrière le monde, peut-être existe-t-il - immobile"

(Ailleurs, Jean-Louis Aubert)

"I walk a lonely road, the only one that I've ever known" ***
(Boulevard of broken dreams ; Green Day)

sélection par MOI

Traduction approximative des extraits en anglais:
* "Sais-tu même qui tu es - Je suppose que j'essaie de me trouver
La vie est-elle bonne ou mauvaise pour toi - Je ne sais plus"
** "Si on doit apprendre des leçons, le monde est un meilleur endroit quand il est à l'envers"
*** "Je marche seul sur une route, la seule que j'aie jamais connue"

vendredi 26 décembre 2008 Publié dans Citations, extraits de chansons | Tags : chanson, musique, extrait, paroles | Commentaires (0) |  Facebook | |

vendredi, 19 décembre 2008

J'ai vu & entendu... If I were a boy (Beyonce Knowles)

Une chanson et un clip de Beyonce. Ou comment se mettre à la place de l'autre...

if I were a boy.jpg

La chanson, d'abord. Pour les non-anglophones, le titre signifie "si j'étais un garçon". Quoi, Beyonce envierait les garçons? Eh bien non, pas vraiment. Cette chanson en dépeint un tableau peu flatteur... Et accentue la différence man/boy, homme/garçon: "I swear I'd be a better man --- but you're just a boy" ("je jure que je serais un homme meilleur --- mais tu n'es qu'un garçon") Des paroles vraiment chouettes.

Et puis côté musique, rien à redire. Autant au niveau que musical que vocal, cette chanson est une perle. Beyonce a un sacré "coffre", même si toutes ses chansons ne le montrent pas...

Le clip, maintenant. Dans sa version longue, il contient deux périodes parlées et met en scène la vie d'un couple.

D'abord, avec les "rôles" inversés. Beyonce joue les goujats auprès de son homme au foyer. Comportements que beaucoup d'hommes affubleraient de noms d'oiseau...
Et puis, Beyonce flirte avec un collègue et les tourtereaux se disputent. Traduction à l'à-peu-près:
"Quand tu agis de cette façon... Je ne crois pas que tu réalises de quoi ça me donne l'air - ou ce que ça me fait ressentir.
- Agir comment? Pourquoi tu es si jaloux? C'est pas comme si je couchais avec ce mec.
- Quoi?"
Et là, tout s'inverse: "Quoi?
- Je disais, pourquoi tu es si jalouse? C'est pas comme si je couchais avec cette fille."
Et on revient à la première scène, jouée "dans le bon sens" cette fois-ci... Avec l'homme dans le rôle du goujat et Beyonce en gentille femme soumise...

Très bien tourné, de très belles images, un noir et blanc qui donne de la force au propos, et un jeu d'acteurs remarquable pour un clip. Mention spéciale pour l'acteur qui joue l'homme dans le couple: dans les scènes inversées, il est très convaincant tout en évitant la caricature...

Extrait de la chanson:
But you're just a boy, you don't understand
How it feels to love a girl, someday you'll wish you were a better man
You don't listen to her, you don't care how it hurts
Until you lose the one you wanted, 'cause you've taken her for granted
And everything you have got destroyed... But you're just a boy

Traduction de l'extrait:
Mais tu n'es qu'un garçon, tu ne comprends pas
Ce qu'on ressent quand on aime une fille, un jour tu regretteras de ne pas être un meilleur homme
Tu ne l'écoutes pas, tu te fiches si ça fait mal
Jusqu'à ce que tu perdes celle que tu voulais, car tu l'as prise pour acquise
Et que tout ce que tu as soit détruit... Mais tu n'es qu'un garçon

texte & traductions de MOI - image & paroles trouvée sur le net

vendredi 19 décembre 2008 Publié dans J'ai vu j'ai lu j'ai entendu... | Tags : clip, vidéo, musique, chanson, if i were a boy, beyonce | Commentaires (5) |  Facebook | |

mardi, 25 novembre 2008

J'ai entendu... Hall of Mirrors (Grace)

Vous avez peut-être vu le clip Imagine one day.

L'album de cette jeune fille est hétéroclite et à multiples influences, ce qui n'est guère surprenant quand on connaît son parcours, elle qui a grandi sur plusieurs continents...

Plusieurs titres à consonance humanitaire, la plupart ont de toute façon une sorte de philosophie zen. Avec, toujours, son joli brin de voix et sa marque personnelle.

Mention spéciale pour Open road, New day et Lost.

Comme toujours, je conseille de prendre le temps de comprendre les paroles...

Hall of mirrors.jpg

L'extrait: refrain de New day

I don't know if we'll be here tomorrow
I do know I am here right know
Come join me and we'll have a go at calling in a prophecy

Cuz anything could happen here right now
I dare you to step out and try it
Comme join me and we'll have a go at calling in our destiny

mardi 25 novembre 2008 Publié dans J'ai vu j'ai lu j'ai entendu... | Tags : musique, chanson, tube, album, cd, disque, hall of mirrors | Commentaires (2) |  Facebook | |

mardi, 04 novembre 2008

Humeur du moment n°10

Un livre: la BD XIII Mystery: la Mangouste - le roman L'héritage des templiers (Steve Berry)

Une chanson: Sitting down here (Lene Marlin) - Torn (Natalie Imbruglia)

Un film: le Roi Arthur, Resident Evil 3

Une série télé: Supernatural - NCIS - Les experts Manhattan...

Un site internet: Fotolia

Un blog: Cnedland

Un mot: fantasque

Un objet: les écouteurs de mon MP3

Une activité: m'occuper du blog Cnedland, bosser un peu et puis me détendre

Une météo: brouillard

Niveau de stress: 2/10

Niveau de bien-être: 8/10

Relations familiales: 9/10

Relations amicales: 8/10

texte de MOI

mardi 04 novembre 2008 Publié dans Humeur du moment | Tags : humeur, goût, loisir, musique, film, cd, dvd | Commentaires (1) |  Facebook | |