Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi 03 décembre 2016

Citations : Le nouveau monde et l'ancien

« Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres. »

(Antonio Gramsci)

« Les fous ne sont fous que parce qu'ils ont profondément et imprudemment démantelé un monde familier, mais n'ont pas le pouvoir – ou ont perdu le pouvoir – d'en créer un nouveau aussi harmonieux que l'ancien. »

(Vladimir Nabokov)

« Quand des schémas sont brisés, de nouveaux mondes peuvent émerger. »

(Tuli Kupferberg)

« La crise est le moment où l'ancien ordre du monde s'estompe et où le nouveau doit s'imposer en dépit de toutes les résistances et de toutes les contradictions. »

(Antonio Gramsci)

« Et, dans ce long tourment de la terre et de l'onde,
Un nouveau monde éclos des débris du vieux monde ! »

(Jacques Delille)

citation,transition,nouveau monde,ancien monde,nouveau,ancien,old world,new world,old,new,gramsci,delille,nabokov,kupferberg,clair-obscur,monstres,monsters,crisis,crise

“The old world is dying, the new world struggles to be born, and this interregnum is the time of monsters.”

(Antonio Gramsci)

“Lunatics are lunatics just because they have thoroughly and recklessly dismembered a familiar world but have not the power – or have lost the power – to create a new one as harmonious as the old.”

(Vladimir Nabokov)

“When patterns are broken, new worlds emerge.”

(Tuli Kupferberg)

“A crisis is the moment when the old world order is fading away and the new has to prevail despite all the resistance and contradictions.”

(Antonio Gramsci)

“And, in this long turmoil of earth and water,
A new world dawns from the ruins of the old!”

(Jacques Delille)

mercredi 27 juillet 2016

Photos de Bretagne : Feu de joie

Feu de la Saint-Jean à Saint-Cast-le-Guildo, Côtes d'Armor, juillet 2016. Accompagnée d'un extrait des paroles de la chanson Arsonist's Lullabye (Hozier), et la traduction libre que j'en ai fait.

Vous pouvez retrouver toutes les autres photos de Bretagne 2016 que je publie par thème, à partir des liens dans cet article.

feu, joie, saint, jean, john, fire, bonfire, photographie, photograph, picture

I'd sit for hours
Je pouvais rester assis pendant des heures

feu, joie, saint, jean, john, fire, bonfire, photographie, photograph, picture

Staring into open flames
À regarder les flammes nues

feu, joie, saint, jean, john, fire, bonfire, photographie, photograph, picture

Something in it had a power,
Elles avaient quelque chose d'enivrant

feu, joie, saint, jean, john, fire, bonfire, photographie, photograph, picture

Could barely tear my eyes away
J'avais du mal à en détacher les yeux

feu, joie, saint, jean, john, fire, bonfire, photographie, photograph, picture

© mari6s - Merci de ne pas réutiliser ces photographies (même à but non lucratif) sans mon autorisation expresse. La citation appartient quant à elle aux auteurs, compositeurs et interprètes de cette chanson. Si ma traduction libre vous plaît, libre à vous de la réutiliser (sans but commercial bien sûr), en citant l'origine de la chanson, et de préférence en mentionnant que c'est moi (mari6s) qui l'ai traduite, et en incluant un lien vers ce blog.

mercredi 15 juin 2016

Souvenirs de l'autre bout du monde

Une photographie de Dominique Secret, Come Away with Me, que j'ai modifiée à partir d'une photographie de Paolo Crosetto, Avenue des Baobabs, en utilisant les modes de fusion de Photoshop.

Merci à Dominique de m'avoir accordé l'autorisation d'utiliser cette magnifique photo, et à Paolo Crosetto d'avoir mis à disposition la sienne sur Flickr avec une licence permettant la diffusion et la modification.

Vous pouvez voir les originaux ici : Come Away with Me (en noir et blanc ; j'en ai utilisé la version couleur) ; Avenue des Baobabs.

« Une image vaut mille mots, et les souvenirs n'ont pas de prix. »
(auteur inconnu)

“A picture is worth a thousand words, and memories are priceless.”
(unknown)

photo, graphisme, ombre, shadow, double exposure, double exposition, madagascar, crépuscule, arbre, baobab, soleil, coucher, sunset, dusk, twilight, tree, island, île, souvenirs, memories
Photographe : © Dom's Shootings. Modification : mari6s. Modèle : k-méléon.

mercredi 18 mai 2016

Citations : Plus qu'une erreur

« Tu n’es pas un problème qui attend d’être résolu. »

(Eckhart Tolle)

« Certains hommes voudront s’accrocher à toi comme si tu étais La Réponse. Tu n’es pas La Réponse.
Tu n’es pas le problème. Tu n’es pas le poème, ou la chute, ou l’énigme, ou la blague. »

(The Type, spoken word poem by Sarah Kay)

« Tu ne te résumes pas à une erreur. C’est juste quelque chose qui s’est passé. Tu es entière, tu es belle, intelligente et pleine de lumière. Tu es tellement plus que cette “erreur”, qui est simplement quelque chose qui s’est passé, comme un bateau qui passe dans la nuit. »

(Kelly Martin)

« Tu n’es pas une erreur. Tu n’es pas un problème à résoudre. Mais tu ne t’en apercevras pas tant que tu n’accepteras pas d’arrêter de te taper la tête contre le mur que forment la honte et l’enfermement et la peur que tu t’infliges. »

(Geneen Roth)

broken, dancer, shutterbug
Broken Dancer par shutterbug13

“You are not a problem that needs solving.”

(Eckhart Tolle)

“Some men will want to hold you like The Answer. You are not The Answer.
You are not the problem. You are not the poem or the punchline or the riddle or the joke.”

(The Type, spoken word poem by Sarah Kay)

“You are not a mistake. That was just something that took place. You are whole, beautiful, insightful and filled with light. You are so much more than this 'mistake', which is simply something that took place, like a ship passing in the night.”

(Kelly Martin)

 “You are not a mistake. You are not a problem to be solved. But you won't discover this until you are willing to stop banging your head against the wall of shaming and caging and fearing yourself.”

(Geneen Roth)

¨*¨¨*¨

La traduction française des citations est de moi. Vous pouvez réutiliser mes traductions si elles vous plaisent, et dans ce cas un petit lien vers mon blog serait le bienvenu. N'hésitez pas non plus à me suggérer vos propres solutions si vous êtes inspirés !

mercredi 20 avril 2016

Citations : Silence et indifférence coupables

« Le monde est un endroit dangereux, non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui les laissent faire sans réagir. »
(Albert Einstein)

« Lorsqu'une longue suite d'abus et d'usurpations [...] marque le dessein de les soumettre au despotisme absolu, il est de leur droit, il est de leur devoir de rejeter un tel gouvernement. »
(Déclaration d’indépendance des États-Unis)

« Craignons plutôt que la postérité ne porte de nous un tout autre jugement, qu’elle ne prenne cette admirable facilité de tout pardonner pour une indifférence coupable, pour une légèreté criminelle. »
(Réflexions politiques, Chateaubriand)

« La seule chose nécessaire au triomphe du mal est l’inaction des gens de bien. »
(Edmund Burke)

« Notre génération ne doit pas se reprocher seulement les actes et les paroles au vitriol des méchants, mais aussi l'effrayant silence des justes. »
(Martin Luther King, Lettre de la geôle de Birmingham)

can't hear you, lalala, silence, ears, hands, mains, oreilles, sourd
I can't hear you (cookiemonstah)

“The world is a dangerous place to live, not because of the people who are evil, but because of the people who don't do anything about it.”
(Albert Einstein)

“When a long train of abuses and usurpations [...] evinces a design to reduce them under absolute despotism, it is their right, it is their duty, to throw off such government.”
(US Declaration of Independence)

“Let us rather fear that posterity will pass a very different judgment upon us – that it may consider this admirable facility with which everything is pardoned as contemptible indifference and criminal levity.”
(Political Reflections, Chateaubriand)

“All that is necessary for evil to succeed is that good men do nothing.”
(Edmund Burke)

“We will have to repent in this generation not merely for the hateful words and actions of the bad people, but for the appalling silence of the good people.”
(Martin Luther King, Letter from a Birmingham Jail)

°*°

La traduction des citations (vers le français, sauf pour Chateaubriand, vers l'anglais) est ici toujours l'une des traductions officielles disponibles, parfois légèrement modifiée par mes soins. J'aurais aimé citer les noms des traducteurs, notamment pour les très belles traductions des citations de Chateaubriand et de Martin Luther King, mais n'ai malheureusement pas pu en trouver les références - ce n'est malheureusement qu'assez récemment que le traducteur, du moins littéraire, a obtenu ses lettres de noblesses et le droit que son nom figure, même en tout petit, dans l'ouvrage traduit ! Si vous trouvez des informations sur ces traducteurs, n'hésitez pas à me le signaler, cela me ferait vraiment plaisir de les ajouter.

mercredi 16 mars 2016

Citations : L'or et la lumière

« Tout ce qui est or ne brille pas,
Ne sont pas perdus tous ceux qui vagabondent ;
Ce qui est vieux mais fort ne se flétrit pas,
Le gel n'atteint pas les racines profondes.

Des cendres, un feu sera attisé,
Une lueur des ombres surgira ;
Reforgée sera l'épée qui fut brisée :
Le sans-couronne redeviendra roi. »

(J.R.R. Tolkien, La Fraternité de l’Anneau
– anciennement La Communauté de l’Anneau,
nouvelle traduction de 2014 par Daniel Lauzon)

« Tout ce qui brille n’est pas d’or ; même les loups peuvent sourire ;
et les promesses mèneront les imprudents à leur perte. »

(Lauren Oliver)

« Il y a une femme qui est certaine
Que tout ce qui brille est d’or
Et elle achète un escalier menant au paradis »

(Led Zeppelin, Stairway to Heaven)

« Ce n’est pas ce qu’on est à l’extérieur qui scintille à la lumière,
c’est ce que l’on est à l’intérieur qui rayonne dans le noir. »

(Anthony Liccione)

anneau, seigneur des anneaux, brille, noir, ring, lord of the rings, shine, dark, or, gold

“All that is gold does not glitter,
Not all those who wander are lost;
The old that is strong does not wither,
Deep roots are not reached by the frost.

From the ashes a fire shall be woken,
A light from the shadows shall spring;
Renewed shall be blade that was broken,
The crownless again shall be king.”

(J.R.R. Tolkien, The Fellowship of the Ring)

“What glitters may not be gold; and even wolves may smile;
and fools will be led by promises to their deaths.”

(Lauren Oliver)

“There's a lady who's sure
All that glitters is gold
And she's buying a stairway to heaven”

(Led Zeppelin, Stairway to Heaven)

“It's not what you have on the outside that glitters in light,
it's what you have on the inside that shines in the dark.”

(Anthony Liccione)

°*°

La traduction française des citations est de moi, sauf pour Tolkien (version française officielle dans la traduction de 2014 par Daniel Lauzon). Vous pouvez réutiliser mes traductions si elles vous plaisent, et dans ce cas un petit lien vers mon blog serait le bienvenu. N'hésitez pas non plus à me suggérer vos propres solutions si vous êtes inspirés !

mercredi 03 février 2016

Citations : Histoire & révolutions

« Il est en notre pouvoir de recommencer le monde à zéro. »

(Thomas Paine, révolutionnaire britannique, américain et français)

« Souvenez-vous, souvenez-vous toujours, que nous tous, et plus particulièrement vous et moi, descendons d’immigrants et de révolutionnaires. »

(Franklin D. Roosevelt)

« L’un des grands freins de l’Histoire est la torpeur de bien trop de gens au cours des grandes périodes d’évolution sociale. Toute société a ses protecteurs du statu quo et ses fraternités d’indifférence, tristement célèbres pour leur capacité à dormir d’un bout à l’autre des révolutions. Aujourd’hui, notre survie même dépend de notre capacité à rester éveillés, à nous adapter à de nouvelles idées, à demeurer vigilants et à faire face aux défis du changement. »

(Martin Luther King Jr.)

« Fantasme. Délire.

C’est ce qu'on dit de toute révolution qui ne s'est pas encore réalisée, puis elles deviennent un tournant historique inéluctable. »

(David Mitchell, Cartographie des nuages)

revolution, televized, televised, will not, won't, tv, télé, révolution, télévisé

“We have it in our power to begin the world over again.”

(Thomas Paine, British, American and French revolutionary)

“Remember, remember always, that all of us, and you and I especially, are descended from immigrants and revolutionists.”

(Franklin D. Roosevelt)

“One of the great liabilities of history is that all too many people fail to remain awake through great periods of social change. Every society has its protectors of status quo and its fraternities of the indifferent who are notorious for sleeping through revolutions. Today, our very survival depends on our ability to stay awake, to adjust to new ideas, to remain vigilant and to face the challenge of change.”

(Martin Luther King Jr.)

Fantasy. Lunacy.

All revolutions are, until they happen, then they are historical inevitabilities.”

(David Mitchell, Cloud Atlas)

°*°

La traduction française des citations est de moi, sauf pour Cloud Atlas où je me suis fortement inspirée de la version française officielle, que j'ai légèrement modifiée. Vous pouvez réutiliser mes traductions si elles vous plaisent, et dans ce cas un petit lien vers mon blog serait le bienvenu. N'hésitez pas non plus à me suggérer vos propres solutions si vous êtes inspirés !

 

samedi 16 janvier 2016

Extraits de chansons : Francis Cabrel (2)

Seconde partie de ma sélection commencée ici.

Malgré la ronde des vigiles qui veillent au silence absolu
Il reste un murmure fragile comme un refrain défendu
Qui vibre au cœur de chaque pierre comme un reproche lointain
Tenace comme le lierre et qui nous dit d’où l’on vient
(In extremis)

Tu viendras longtemps marcher dans mes rêves
Tu viendras toujours du côté où le soleil se lève
(L’encre de tes yeux)

Sur le grand panneau de lumière, racontez aussi leurs morts
Les chevaliers Cathares y pensent encore
N'en déplaise à  ceux qui décident du passé et du présent
Ils n'ont que sept siècles d'histoire, ils sont toujours vivants
(Les chevaliers cathares)

Elle disait que vivre était cruel,
Elle ne croyait plus au soleil
Ni aux silences des églises
Et même mes sourires lui faisaient peur
C'était l'hiver dans le fond de son cœur
(C’était l’hiver)

Braves gens, dignitaires, tout le monde laissait faire
Par profit ou manque de courage
Le pays d’à côté est couvert de nuages
(Le pays d’à côté)

Elle porte des rubans qu'elle laisse s'envoler
Elle me chante souvent que j'ai tort d'essayer
De les retenir, de les retenir
(Je l’aimais, je l’aime et je l’aimerai)

La famille dira ils sont aveugles et sourds
Comme on se moquera des gestes qu'ils feront
Personne ne saura qu'ils voient partout des papillons
(Azincourt)

Tu comptes les chances qu'il te reste un peu de son parfum sur ta veste
Tu avais dû confondre les lumières d'une étoile et d'un réverbère
Mais ça continue encore et encore, c'est que le début d'accord, d'accord...
(Encore et encore)

Le vent transperce ces trop longues avenues
Quelqu'un cherche une adresse inconnue
Et le courrier déborde au seuil des pavillons
On doit être hors-saison
(Hors-saison)

Qu'est-ce qu'elle aime, qu'est-ce qu'elle veut ?
Et ces ombres qu'elle te dessine autour des yeux ?
Qu'est-ce qu'elle aime ?
Qu'est-ce qu'elle rêve, qui elle voit ?
Et ces cordes qu'elle t'enroule autour des bras ?
Qu'est-ce qu'elle rêve ?
(C’est écrit)

Dans nos jardins dérangés
Tellement de fleurs allongées, tellement
Sous la lumière orangée
Longtemps nos corps mélangés, longtemps
(Le reste du temps)

Je vous laisse à ces quelques larmes versées
Et des siècles et des siècles pour y penser
Les mots glissaient de son visage penché
Dans chaque cœur, il y a un printemps caché
C’est le trésor qu’il vous faudra rechercher
Entre les pierres et sous les herbes séchées
Pour le faire boire, un homme s’est approché
Voilà l’espoir auquel il faut s’accrocher
(Dans chaque cœur)

Y a pas de raison que ce soit confidentiel
Chaque fois que je te vois, que je t'appelle
La vie me donne ce que j'attends d'elle
(Bonne nouvelle)

C'est quoi ces histoires de fleurs, de saisons
D'oiseaux bizarres qui viennent et qui vont ?
Ce sont des détours, c'est pour que tu comprennes
Que je m'accroche aux choses qui reviennent
(Les gens absents)

Et vous, quels sont vos extraits préférés ?

samedi 16 janvier 2016 Publié dans Citations, extraits de chansons | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 09 janvier 2016

Extraits de chansons : Francis Cabrel (1)

Première partie d'une sélection de mes passages préférés des chansons de Francis Cabrel. Forcément non exhaustive et subjective... Les passages qui me trottent dans la tête depuis son concert que j'ai raconté ici. Et vous, quels sont vos extraits préférés ?

À la vitesse où le temps passe, le miracle est que rien n'efface l'essentiel
Tout s'envole en ombre légère, tout, sauf ce goût de fièvre et de miel
(La robe et l’échelle)

On avait de nombreuses plaintes pour trouble à la normalité
Chanter dans une langue éteinte, c’est sûr, ça n’a rien arrangé
[…] Il a fallu qu’on se décide face à cette conspiration
On a voté le génocide par précaution
(In extremis)

Mon cœur a peur de s'enliser dans aussi peu d'espace
Condamné au bruit des camions qui passent
La dernière des fées cherche sa baguette magique
Mon ami, le ruisseau dort dans une bouteille en plastique
(Répondez-moi)

Le monde peut dormir tranquille, il ne fait qu’un rêve à la fois
Des rêves à la fois, j’en fais mille, ils ont tes manières et ta voix.
(À chaque amour que nous ferons)

Je les entends rire comme je râle, je les vois danser comme je succombe
Je pensais pas qu'on puisse autant s'amuser autour d'une tombe
Est-ce que ce monde est sérieux ?
(La corrida)

J'aurais aimé te l'apporter sur un beau coussin de dentelle
La niche où se cachent les clefs de la mécanique éternelle
Mais l'horloge est hors de portée et ce n'est pas là l'essentiel
Elle peut continuer de tourner, elle peut tout emporter
Je te trouve chaque jour plus belle
(Partis pour rester)

Je t'offrirai des fleurs et des nappes en couleurs
Pour ne pas qu'octobre nous prenne
On ira tout en haut des collines
Regarder tout ce qu'octobre illumine
(Octobre)

Les gens absents, c'est bien ça l'ennuyeux
Ils tournent tout le temps, là devant nos yeux
On croyait défaire  l'étreinte d'un coup sec
Et puis finalement on se réveille avec
(Les gens absents)

Ceux qui ont survécu au carnage, ceux qui étaient les moins suspects
On les trimbale dans des cages, on les a rendus muet
On parle tous la même langue comme ça on peut suivre l’écho
De la même voix qui rabâche sur la même chaîne d’info
(In extremis)

Pour s'effleurer la main, il faut des mots de passe
Pour s'effleurer la main
(Répondez-moi)

Petite furie, tu dis que la vie, c'est une bague à chaque doigt
Au soleil de Floride, moi mes poches sont vides et mes yeux pleurent de froid
(Petite Marie)

Faut pas que ça vous inquiète, j’ai été très heureux
Ces millions de fois où j’ai vu briller vos yeux
(Les tours gratuits)

Elle a dû faire toutes les guerres
Pour être si forte aujourd'hui
(Je l’aimais, je l’aime et je l’aimerai)

Il n'a pas trouvé mieux que son lopin de terre
Que son vieil arbre tordu au milieu
Trouvé mieux que la douce lumière du soir
Près du feu qui réchauffait son père
Et la troupe entière de ses aïeux
Le soleil sur les murs de poussière
Il n'a pas trouvé mieux
(Les murs de poussière)

Je n'avais pas vu que tu portais des chaînes
À trop vouloir te regarder, j'en oubliais les miennes
(L’encre de tes yeux)

 

mercredi 16 décembre 2015

Citations : Vivre dans le futur

« Tu savais que, durant une bonne partie de son histoire, l'homme a eu une longévité qui n'excédait pas trente ans ? On pouvait espérer jouir de dix ans de vie d'adulte tout au plus. Personne ne faisait de plan de carrière. Personne ne pensait à sa retraite. Personne ne faisait de plan du tout. Pas de temps pour les plans. Pas de temps pour l'avenir. Puis la durée de vie s'est allongée et les gens ont eu de plus en plus d'avenir. Et aujourd'hui, la vie est devenue l'avenir. Chaque instant est vécu pour l'avenir : on va au lycée en vue d'aller à la fac en vue de décrocher un bon boulot en vue d'avoir une jolie maison en vue de pouvoir payer des études supérieures à ses enfants de façon à ce qu'ils décrochent un bon boulot en vue d'avoir une belle maison en vue de payer des études supérieures à leurs gosses. »

(John Green, La face cachée de Margo)

« L’inquiétude est le taux d’intérêt payé par ceux qui empruntent des soucis. »

(George Washington)

« Pendant très longtemps, il me semblait que ma vie allait commencer - la vraie vie. Mais il y avait toujours des obstacles le long du chemin, une épreuve à traverser, un problème à régler, une obligation à tenir, une dette à payer. Après, la vie commencerait... Mais j'ai finalement compris que ces obstacles étaient la vie.

Alors arrête d’attendre
de finir tes études, de reprendre tes études,
de perdre cinq kilos, de prendre cinq kilos,
d’avoir des enfants, que tes enfants quittent la maison,
de commencer le travail, de prendre ta retraite,
de te marier, de divorcer,
jusqu’à vendredi soir, jusqu’à dimanche matin,
d’acheter une voiture ou une maison, d’avoir remboursé ta voiture ou ta maison,
jusqu’au printemps, jusqu’à l’été, jusqu’à l’automne, jusqu’à l’hiver,
de ne plus dépendre des allocs,
jusqu’au premier ou au quinze du mois,
jusqu’à ce que ta chanson passe,
d’avoir bu un verre, d’avoir arrêté de boire,
de mourir, de renaître,
pour décider qu’il n’y a pas de meilleur moment que le présent pour être heureux…

Le bonheur est un voyage, pas une destination. »

(Alfred D Souza, Happiness)

 ***

“Did you know that for pretty much the entire history of the human species, the average life span was less than thirty years? You could count on ten years or so of real adulthood, right? There was no planning for retirement, there was no planning for a career. there was no planning. No time for planning. No time for a future. But then the life spans started getting longer, and people started having more and more future. And now life has become the future. Every moment of your life is lived for the future - you go to high school so you can go to college so you can get a good job so you can get a nice house so you can afford to send your kids to college so they can get a good job so they can get a nice house so they can afford to send their kids to college.”

(John Green, Paper Towns)

“Worry is the interest paid by those who borrow trouble.”

(George Washington)

“For a long time it seemed to me that life was about to begin - real life. But there was always some obstacle in the way, something to be gotten through first, some unfinished business, time to still be served, a debt to be paid. Then life would begin. At last it dawned on me that these obstacles were my life.

So stop waiting
until you finish school, until you go back to school,
until you lose ten pounds, until you gain ten pounds,
until you have kids, until your kids leave the house,
until you start work, until you retire,
until you get married, until you get divorced,
until Friday night, until Sunday morning,
until you get a new car or home, until your car or home is paid off,
until spring, until summer, until fall, until winter,
until you are off welfare,
until the first or fifteenth,
until your song comes on,
until you've had a drink, until you've sobered up,
until you die, until you are born again
to decide that there is no better time than right now to be happy…

Happiness is a journey, not a destination.”

(Alfred D Souza, Happiness)