Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi 24 avril 2013

Extrait de ma fanfic Programme Halcyon: épisode 2.04

Programme Halcyon est une fanfiction dont 24 épisodes sont déjà disponibles en ligne. Pour le descriptif de cette fic, allez ici. Et voici un petit extrait de l'épisode 4 de la saison 2:

Un parc à Moscou.                  

Programme Halcyon affiche couverture spéciale fanfiction-net.jpg

« Mama ? appelait une petite fille au bord du lac. Smatri !

- Minoutotchkou, répondit une femme qui repliait une couverture.

Alarmée par un sifflement, la maman suivit du regard le petit doigt tendu vers le ciel, vers... une boule de feu, qui se rapprochait à grande vitesse.

Bientôt, partout dans le parc résonnèrent des cris de surprise et d’effroi. La jeune femme saisit la main de l’enfant, abandonnant couverture et sac à main près du lac où semblait se diriger la boule.

Elle prit sa fille dans ses bras, entendit un énorme bruit d’eau et se sentit propulsée en avant. Elle eut juste le temps de protéger la tête de l'enfant avant d'atterrir au sol.

Lorsqu’elle finit par se redresser, elle constata que le lac était recouvert de flaques noires embrasées.

- Mama, smatri, vada garit ! »

Pour lire cette fic, cliquez ici.

Pour voir mes autres fanfictions, c'est .

Et n'oubliez pas de laisser des reviews!

écrit par mari6s - merci de ne pas l'utiliser sans inclure un lien vers la fanfiction complète

mercredi 24 avril 2013 Publié dans Dessins et graphismes, Fanfics, Mes écrits | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 06 avril 2013

Fanfic: Pierre après pierre (Once Upon A Time)

Une fanfic sur la série Once Upon A Time, du point de vue d'Emma.

Spoilers: jusqu’à l’épisode 17 (Hat Trick).

Disclaimer: Cette merveilleuse série ne m’appartient pas… et la chanson Brick by Boring Brick (de Paramore) non plus!

Ceci est une traduction en français d’une fic que j’ai d’abord écrite en anglais. Elle est disponible avec mes autres fanfics sur Fanfiction.net.
Au tout début, un vœu. Et mieux vaudrait nous méfier des vœux que nous formulons ! Car en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, un petit garçon apparaît à ta porte. Ton petit garçon. Et non seulement tu n’es pas seule pour ton vingt-huitième anniversaire, mais bientôt il te donne l’impression que tu ne seras plus jamais seule.

She lives in a fairy tale
Somewhere too far for us to find
Forgotten the taste and smell
Of a world that she's left behind

Ce garçon a une imagination débordante, enfin, c’est ce que Jiminy Cricket en dit en tout cas. Mais petit à petit, tu t’aperçois qu’il n’est peut-être pas si fou que ça. Peut-être voit-il qui les gens sont à l’intérieur de façon plus juste que nous, adultes rationnels. Peut-être a-t-il raison de considérer Regina comme maléfique, et peut-être, oui peut-être, y a-t-il un sort pesant sur Storybrooke. Ne serait-ce que symboliquement.

It's all about the exposure, the lens I told her
The angles are all wrong now
She's ripping wings off of butterflies

Et puis où est le mal à rêver, d’abord ? Ce n’est pas parce que tu n’en as pas eu l’opportunité enfant, ni plus tard, que tu devrais en priver Henry. Et puis, tu commences à prendre l’habitude de regarder ce que Regina fait et de considérer que le contraire est bien.

Keep your feet on the ground
When your head's in the clouds

Mais je suppose que tu as peur qu’elle puisse avoir raison. Qu’il lui faille grandir et oublier ses rêves, bientôt. Et tu as toujours en tête la frayeur que tu as eue quand il s’est aventuré dans cette vieille mine à la recherche de preuves. De preuves que les contes de fées dans son livre d’histoires sont vrais.

Well go get your shovel
And we'll dig a deep hole
To bury the castle, bury the castle
Well go get your shovel
And we'll dig a deep hole
To bury the castle, bury the castle
Ba da ba ba da ba ba da

Peut-être devrais-tu simplement t’épargner des ennuis et partir, vite. N’est-ce pas ta façon de procéder depuis, eh bien, toujours ? Ce qui est bizarre, maintenant, c’est que tu veux rester dans le coin. Tu veux être là pour lui et construire une vraie relation, une pierre après l’autre, pour la première fois de toute ta vie.

So one day he found her crying
Coiled up on the dirty ground
Her prince finally came to save her
And the rest you can figure out

Mais… et si tu n’y arrivais pas? Et si tu lui donnais de faux espoirs avant de démontrer que tu n’es pas à la hauteur et de le décevoir ? Et si tu fichais tout en l’air ? Regardons les choses en face, tu n’as rien d’un héros. Tu es une ratée, tu l’as toujours été, tu le seras toujours. Pas vrai ?

But it was a trick and the clock struck twelve
Well make sure to build your home brick by boring brick
Or the wolf's gonna blow it down

Peut-être est-ce pour cela que tu restes. Parce que personne n’avait jamais cru en toi avant que ce petit garçon n’apparaisse sur le pas de ta porte. Alors quelle importance s’il croit aussi aux fées et aux méchantes reines et au pouvoir des baisers d’amour véritable ?

Keep your feet on the ground
When your head's in the clouds

Et la vérité, c’est que tu ne demandes qu’à y croire, toi aussi. Tu ne demandes qu’à croire que tes parents n’étaient pas des junkies et qu’ils t’ont abandonnée pour que tu échappes au sort et reviennes les sauver. Tu ne demandes qu’à croire que Mary Margaret est ta mère, car elle est douce et croit en toi et t’a donné le seul foyer que tu aies jamais eu.

Well go get your shovel
And we'll dig a deep hole
To bury the castle, bury the castle

Et tu ne demandes aussi qu’à croire que Regina est la Reine Maléfique, car cela serait tellement plus facile alors de la détester, quoi qu’il arrive, sans te sentir coupable. Sans avoir l’impression que tu es simplement jalouse de ce qu’elle a. De ce que tu as abandonné il y a bien longtemps.

Well you built up a world of magic
Because your real life is tragic
Yeah you built up a world of magic

Mais ça ne se limite pas à ça, si ? Tu n’as pas imaginé la façon qu’elle a de terroriser tout le monde, la façon dont elle traite Henry, dont elle l’utilise parfois, pas vrai ? Après tout, il n’a pas pris le bus pour Boston sur un simple caprice. Ou pour ramener le Sauveur. Il est venu chercher de l’affection, quelqu’un qui ne désapprouverait pas tout ce qu’il est.

If it's not real
You can't hold it in your hand
You can't feel it with your heart
And I won't believe it

Et il l’a trouvé. C’est un enfant formidable, avec un instinct sûr. Et puis, il a raison sur l’horloge qui fonctionne depuis que tu es arrivée à Storybrooke. Il a raison sur les malheurs qui surviennent lorsque quelqu’un tente de quitter la ville. Et s’il avait aussi raison sur leurs fins heureuses ?

But if it's true
You can see it with your eyes
Oh even in the dark
And that's where I want to be, yeah

Il avait fallu que tu te fasses enlever par un chapelier fou pour commencer à remettre en question tes convictions. Ton manque de foi. Tu te sentais mal à l’aise et ridicule et un peu blessée, mais cela valait le coup. Rien que pour voir l’expression sur le visage d’Henry, quand tu lui as demandé si tu pouvais garder le livre d’histoires un moment… La joie. Et la confiance.

Go get your shovel
We'll dig a deep hole
To bury the castle, bury the castle
Well go get your shovel
And we'll dig a deep hole
To bury the castle, bury the castle
Ba da ba ba da ba ba da
Ba da ba ba da ba ba da

samedi 06 avril 2013 Publié dans Fanfics | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 23 mars 2013

Fanfic: Havre de paix (Haven)

Une fanfic de 190 mots sur la série Haven du point de vue du personnage d'Audrey.

La chanson citée s'appelle Dotted lines (de Sweet Talk Radio), que j’ai découverte dans la saison 1 et que je vous recommande chaleureusement.

J’ai d’abord écrit cette fic en anglais puis l’ai traduite en français… La version originale s’appelle Safe Haven et est disponible avec mes autres fics sur Fanfiction.net/~mari6s.

Haven. Un havre de paix. Elle avait d’abord cru que c’était l’idée que Dieu se faisait d’une blague. Ou l’ironie du diable. Car Haven n’avait vraiment rien de paisible. Et pourtant, elle était restée, non?

What is it, keeps me returning
To questions I ask
My paper heart has been burning
Since you threw a match

Pour des tas de bonnes raisons. Sa curiosité congénitale. L’envie d’aider ces gens. Car il y avait des gens vraiment chouettes à Haven.

I can't quit a habit like you dear
Cold, as they say
Something about how you live here
I wanna live that way

Elle n’arrivait pas tout à fait à mettre le doigt dessus. Ce petit je-ne-sais-quoi qui rendait cette ville maudite si unique. Qui y rendait la vie tellement plus simple, tellement plus savoureuse.

But I don't wanna take something that never was mine
Or fill in blank spaces with more dotted lines
One thing I can promise when all the smoke clears
Just look in this window and you'll find me here

Elle était un phénomène depuis si longtemps, à sa façon. Comme s’il lui manquait quelque chose. Elle croyait aimer la solitude alors qu’elle ne savait simplement pas communiquer avec les gens. Ou peut-être n’avait-elle juste pas rencontré les bonnes personnes.

I never was someone
Who knew what to say
I sank to the bottom
While you rode the waves

Et maintenant, elle n’arrivait pas à imaginer vivre loin d’eux. Loin de Haven. Elle avait tant appris dans cette ville. Alors oui, chaque réponse conduisait à une autre question, mais cela lui faisait au moins une raison de rester. Au cas où elle en aurait encore besoin.

Why couldn't you teach me
If only you knew
How I longed for those words
How I longed for those words

Finalement, il n’y avait aucune ironie dans ce nom. Pour quiconque prenait le temps de regarder plus loin que les apparences, c’était bel et bien un havre de paix.

But I don't wanna take something that never was mine
Or fill in blank spaces with more dotted lines
One thing I can promise when all the smoke clears
Just look in this window and you'll find me here

Son havre de paix.

samedi 23 mars 2013 Publié dans Fanfics | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 29 septembre 2012

Fanfic: Baltar's Caprica

100 mots. J’ai relu ma fic sur Caprica Six, intitulée Caprica, et je me suis dit que cela pourrait faire une super histoire du point de vue de Baltar aussi. Ceci est la version courte; vous pouvez lire la version longue ici et la version anglaise originale ici.

Fandom : BSG 2003.

Personnage : Baltar.

Spoilers: plutôt légers, plus ou moins jusqu’à  Exodus 2ème partie (3x04).

Disclaimer: Baltar, Caprica, New Caprica et Caprica Six appartiennent tous à un génie nommé Ron Moore,  qui a non seulement des idées formidables mais a aussi donné une vraie fin à BSG. Ce qui, dans le monde de la télé aujourd’hui, devrait au minimum lui valoir une médaille.

________________________

baltar, gaius, caprica, six, battlestar, galactica, bsg, 2003, moore, ron, fic, fanfic, fanfiction

Caprica. Le nom d’une planète détruite. Par sa faute.

Sa planète d’adoption, tant d’efforts pour s’intégrer. Le plus drôle, c’est qu’il n’y a jamais été vraiment heureux. Incapable de voir plus loin que les paillettes. Ou peut-être juste un peu, avec elle.

La seule femme qu’il aurait pu aimer, le Cylon baptisé comme la planète qu’il l’a aidée à détruire.

New Caprica. Nom donné à une autre planète. Nouveau péché d’orgueil. Manipulation politique. Le plus triste, c’est qu’il ne put s’empêcher d’être heureux de la revoir.

Caprica. Destruction, et son seul espoir de salut. L'ironie ne lui en échappait pas.

________________________

Pour voir mes autres fanfictions, cliquez ici.

écrit par mari6s - merci de ne pas l'utiliser sans inclure un lien vers mon blog et/ou ma page Fanfiction.net

samedi 29 septembre 2012 Publié dans Fanfics, Mes écrits | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 28 juillet 2012

Fanfic: Bas les masques (Le monde extérieur)

J'ai créé un site Internet pour l'univers de ma fanfic "Bas les masques" (dont j'ai publié deux extraits sur ce blog à l'époque où je l'appelais encore Crossover: ici et ): bas-les-masques.e-monsite.com.

Il s'agit d'un crossover entre Le Caméléon et FBI: Portés disparus (des résumés de ces deux séries sont proposés sur le site). Les autres projets que j'ai en cours dans ce même univers se concentrent sur Le Caméléon.

J'y ai publié récemment une série de oneshots intitulée Catherine, ainsi que ce oneshot, Le monde extérieur, qui est en fait l'incipit d'une fanfic en plusieurs chapitres que je suis en train de rédiger - un prequel de "Bas les masques". Le voici... et j'espère vous retrouver sur Bas les masques, le site!

*°*

jarod, caméléon, sara, bas les masques, centre, bluecove, delaware, monde, extérieur

 « Tu as déjà pensé au monde extérieur ?

- Tu veux rire ? sourit la jeune fille avant de baisser les yeux sur son travail, l’air un peu triste. J’y pense sans arrêt.

Les deux jeunes Caméléons étaient, une fois n’est pas coutume, réunis au grand jour, le temps d’une simulation. Ils travaillaient sur un réseau informatique pour en perfectionner les pare-feux, Sara jouant le hacker et Jarod adaptant les protections au fur et à mesure – activité à laquelle chacun d’entre eux aurait pu s’adonner les yeux fermés, ce qui leur permettait de discuter, à condition de rester discrets.

- Hey ! réagit le jeune garçon, tapant à toute vitesse sur son clavier pour déjouer une attaque de son adversaire, qui se fendit d’un sourire mutin. Bien joué, ajouta-t-il plus calmement. Le pare-feu au niveau de l’envoi d’informations laisse encore à désirer.

- Attends, fit Sara en abandonnant son moniteur et en se glissant à côté de son comparse. Tu permets ? interrogea-t-elle en commençant à pianoter sans attendre de réponse. Je crois que comme ça, l’ensemble fonctionnera mieux.

Jarod, lisant les lignes de programme par-dessus l’épaule de son amie, eut un sourire appréciateur avant de laisser son regard caresser les traits fins de son visage. Sydney, jusque là en retrait à quelques mètres des Caméléons, intervint pour le principe :

- Vous savez que vous êtes censés vous en tenir chacun au rôle qui vous a été assigné ?

- Ce serait moins drôle, répliqua Sara, mi-agacée, mi-amusée.

- Et moins efficace, compléta Jarod en esquissant un sourire.

Le psychologue ne put s’empêcher de remarquer que ce sourire, tout comme cette remarque, avaient un brin de l’espièglerie caractéristique de Sara, et que l’un de ses deux protégés venait, une fois encore, de terminer une phrase commencée par l’autre. Ils avaient de toute évidence une influence profonde l’un sur l’autre, ce qu’il trouvait plutôt bénéfique pour chacun d’entre eux – même si le Centre n’aurait pas forcément été d’accord.

- Au travail, les rappela-t-il donc simplement à l’ordre en souriant.

- J’espère qu’on le verra ensemble un jour, souffla Jarod à l’oreille de sa compagne avant qu’elle ne retourne à son poste. »

Nul besoin de préciser de quoi il parlait, le « monde extérieur » n’ayant pas quitté un seul instant leurs pensées à tous deux. Il fut récompensé par le sourire qui flotta tout le reste de la séance sur les lèvres, et dans les yeux, de Sara.

*°*

Mes fanfics et traductions de fanfics sur Fanfiction.net: ici.
Le site de ma fanfic Programme Halcyon: .
Le site de ma fanfic Bas les masques: là-bas.
Merci de ne pas publier ou citer mes fanfictions sans inclure un lien vers ce blog et/ou mon profil Fanfiction.net.

Me jetterez-vous des roses... ou des tomates? Ne me laissez pas dans le doute, laissez un commentaire!

samedi 28 juillet 2012 Publié dans Fanfics | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi 20 juin 2012

Fanfic: Le chemin non emprunté

Fandom: Fringe.

Personnage: Walter.

Nombre de mots: 270.

Disclaimer: Fringe ne m'appartient pas et je ne peux en aucun cas être tenue responsable des actes de Walter Bishop ;p.

Spoilers: jusqu'à la saison 2, environ épisode 19, pour un secret sur Peter; je fais plus ou moins référence à d'autres évènements, sans pour autant spoiler quoi que ce soit ni qu'il y ait vraiment besoin d'avoir vu les épisodes pour comprendre.

Note de l'auteur: J'ai eu l'idée de cette fanfiction en reregardant la saison 1. Quand Walter décrit pour la première fois les différentes réalités, il utilise l'expression "the road not taken", qui est aussi le titre original de l'épisode (1.19: Déjà vu). Je me suis tout de suite dit que ce serait un point de départ génial pour une fanfic qui mentionnerait les évènements des saisons suivantes. Alors j'ai écrit ceci. Et je pourrais bien écrire l'équivalent pour d'autres persos, si je trouve l'inspiration. Mais pour l'instant... Bonne lecture, et laissez un review!

walter, fringe, 1985, walternate, walterégo

 

Two roads diverged in a yellow wood
And sorry I could not travel both
And be one traveler, long I stood
And looked down one as far as I could

(The road not taken,
poème écrit par Robert Frost en 1915)

 

Pour la plupart des gens, ce qui définit une vie, c'est ce qui est arrivé, arrive et arrivera. Mais Walter se dit souvent que c'est plutôt ce qui aurait pu arriver, que l'absent, l'inexistant, le non accompli, s'attarde et donne son sens à ce que nous appelons notre réalité. Un peu comme l'image qu'on peut voir comme un verre à pied ou comme deux visages. Ce qui lui rappelle une barmaid qu'il a rencontré un jour à Providence…

Attendez une minute, où en était-il ? Ah, oui, ce qui aurait pu arriver, le chemin non emprunté. Inconsciemment, nous y pensons sans arrêt. Et si j'avais choisi l'autre file au supermarché, et si j'avais tenté ma chance à Broadway, et si je pouvais encore sauver Peter ? Et en vérité, une autre version de nous l'a sans doute fait. Et sans doute que ces autres versions dans leur autre réalité se demandent aussi : et si ?

Bien sûr, ce n'est jamais censé devenir autre chose que des si, des impressions passagères. On n'est censé qu'entrevoir le chemin non emprunté, et certainement pas passer de l'autre côté. C'est une règle facile à suivre tant qu'elle est impossible à enfreindre. Mais un beau jour elle ne l'est plus, on commence à contourner les lois de l'univers et on se demande, et si je pouvais encore sauver Peter ?

Qui laisserait filer cette opportunité ? Walter sait à quel point il était arrogant à l'époque, avant de comprendre que la route non empruntée ne devait pas être empruntée. Mais quand même. Qui laisserait Peter, quelque Peter que ce soit, mourir à nouveau ?

Pour voir mes autres fanfictions, c'est .

Et n'oubliez pas de laisser des reviews!

écrit par mari6s - merci de ne pas l'utiliser sans inclure un lien

mercredi 20 juin 2012 Publié dans Fanfics | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 28 avril 2012

Fanfic: La voix de Manticore

Une fanfic écrite entre janvier et août 2011, en anglais à l'origine. Traduite en août 2011 avec l'aide de mon frérot qui a notamment eu l'idée de traduire "she got away from Manticore" par "Manticore est loin maintenant", et "one foot out the door" (exemple type de l'expression intraduisible) par "une issue de secours". Vous pouvez trouver la version anglaise sur Fanfiction.net (lien).

space needle, seattle, dark angel, max

 

Auteur : mari6s.

Fandom : Dark Angel.

Perso : Max.

Nombre de mots : 333.

Disclaimer : je ne suis propriétaire ni de Dark Angel, ni de Max, ni de Seattle, ni de la Space Needle, et encore moins de la Tour Eiffel, si ça intéresse quelqu'un. 

 

Ses cheveux flottaient au vent, dégoulinant de pluie. Dangereux de monter ici par ce temps – mais ne l’était-ce pas toujours ? On peut se faire écraser par une voiture à chaque fois que l’on traverse la rue, de toute façon. Si l’on commence à y penser, on peut tout aussi bien arrêter de vivre. Et si elle se mettait à vérifier les prévisions météo, elle ne rejoindrait jamais son endroit favori. Quand donc ne pleut-il pas à Seattle… ?

Elle regarde la ville en contrebas. On ne peut pas dire qu’elle soit belle – mal famée et en ruines, voilà ce qu’elle est. Mais pour une raison inconnue, cette vue la calme. L’aide à se remettre les idées en place. Et Dieu sait qu’elle en a bien besoin…

Elle peut être si agaçante, parfois. Elle est de ceux qui ont eu de la chance, et elle le sait. Manticore est loin maintenant. Elle a une vie, une belle vie vues les circonstances, et même s’il lui faut toujours rester sur ses gardes, il y a des gens qui tiennent à elle. Oui, elle le sait. C’est vrai, mais…

Mais quoi, Max ? Mais parfois, elle a l’impression d’avoir emmené une partie de Manticore avec elle. Une toute petite voix, ou peut-être pas si petite, qui ne cesse de la hanter. De lui rappeler de garder les yeux grands ouverts, ses valises prêtes sous son lit et une issue de secours.

Et malgré ses efforts pour ne pas l’écouter, la voix ne reste jamais silencieuse. On l’a bien conditionnée.

Contemplant la ville depuis ce qui fut autrefois le symbole de son avancée technologique, ruine d’une civilisation convaincue que rien ne pourrait jamais mal tourner, Max se surprend à espérer qu’un jour, peut-être, elle sera capable d’oublier cette voix tout à fait. Hum, un jour peut-être. Et même si elle ne croit pas le moins du monde aux présages, bons ou mauvais, elle se sent un peu réconfortée, un peu revigorée, voyant Seattle couronnée d’un arc-en-ciel.

Pour voir mes autres fanfictions, c'est .

Et n'oubliez pas de laisser des reviews!

écrit par mari6s - merci de ne pas l'utiliser sans inclure un lien

samedi 28 avril 2012 Publié dans Fanfics | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 03 mars 2012

Extrait de ma fanfic Programme Halcyon - épisode 7

Programme Halcyon est une fanfiction dont 14 épisodes sont déjà disponibles en ligne. Pour le descriptif de cette fic, allez ici. Et voici un petit extrait de l'épisode 7 (Libre pour quoi faire?) :

__________________

« Attendez, attendez, disait Will sur son téléphone portable, marchant dans la rue, un sac de courses dans les bras. Je n’y connais rien, je suis perdu. Vous voulez dire que la bombe d’Efremov a été modernisée ? … Donc en gros, vous n’en savez rien… Bon, rappelez-moi si vous avez du nouveau… »

Il raccrocha son portable, sortit ses clés, ouvrit la porte de son appartement, et tâtonna pour allumer la lumière sans faire tomber son sac. Et vit… Elisha Clode. Assise dans son salon, les mains bien en évidence, le visage neutre.

Will sortit aussitôt l’arme qu’il gardait à sa cheville, laissant le sac en carton et son contenu s’écraser au sol.

« Qu’est-ce que vous faites chez moi ? s’exclama-t-il, la mettant en joue.

- Je ne suis pas armée, répondit-elle en levant les mains avec un sourire résigné. J’ai besoin d’aide pour retrouver Sydney. »

 

Programme Halcyon affiche 5 dixon.jpg

Pour lire cette fic, cliquez ici.

Pour voir mes autres fanfictions, c'est .

Et n'oubliez pas de laisser des reviews!

écrit par mari6s - merci de ne pas l'utiliser sans inclure un lien vers la fanfiction complète

samedi 03 mars 2012 Publié dans Fanfics | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 24 décembre 2011

Extrait de ma fanfic Programme Halcyon - épisode 6

Programme Halcyon est une fanfiction dont 13 épisodes sont déjà disponibles en ligne. Pour le descriptif de cette fic, allez ici.

Je vous rappelle qu'un concours d'écriture est en cours (courte scène de vie courante ayant pour but de s'intégrer dans un épisode de Programme Halcyon), jusqu'au 31 décembre. Il est encore temps de participer ;)

Et voici un petit extrait de l'épisode 6 (Vivre et laisser vivre) :

______________________

« Bon, euh… Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour mettre au point quelque chose de valable, commença Marshall.

Kendall l’invita à continuer d’un coup d’œil impatient, mais le génie des gadgets mit encore quelques secondes à se ressaisir, déconcentré par la vision peu commune d’Elisha Clode en train de faire une cocotte en papier – ou une sorte d’origami, peut-être. Elle semblait n’accorder aucune espèce d’importance au briefing, et encore moins à ceux qui y assistaient, absorbée par son pliage.

- Oui, euh, alors… reprit Marshall, je me suis rabattu sur les bonnes vieilles techniques, et j’ai mis au point ceci.

Il saisit un petit écrin sur son bureau et l’ouvrit, exhibant ce qui ressemblait à une boucle d’oreille – un piercing. Le petit clou en métal était surmonté d’une pierre de quelques millimètres de diamètre, imitant un diamant.

- Pas tout à fait mon style, énonça Clode avant de se replonger dans son activité comme si elle n’avait jamais levé les yeux.

- C’est malheureux, railla Kendall. Marshall, continuez.

- Bon, donc comme Melle Clode l’a compris c’est un piercing, mais pas tout à fait un piercing habituel. En fait, je me suis inspiré des boucles d’oreilles que sa… euh, que Derevko a donné à Sydney, sa fille, se corrigea Marshall sous le regard mi-amusé, mi-barbé d’Elisha et celui de Jack, toujours aussi impassible. La petite… pierre, fausse, je l’avoue, est… un émetteur-récepteur, avec un micro pour… euh, enregistrer tout ce que Melle Clode dira et ce que d’autres pourraient lui dire. Les filtres sont assez performants, néanmoins je… conseillerais, de le placer sur son visage, pas trop loin de sa bouche. L’émetteur donne à ce petit bijou une fonction de traceur, et le récepteur, eh bien… Le petit… clou est rempli d’assez de C4 pour, enfin, disons qu’à votre place je ne donnerais à Monsieur Kendall aucune raison de déclencher l’explosion, et je n’essaierais surtout pas d’enlever le piercing sans… ce dispositif très pratique, conseilla-t-il en montrant un outil ressemblant à un arrache-agrafe high-tech.

- Je croyais qu’on s’était mis d’accord, pas d’explosifs dans mes accessoires ? protesta Elisha.

- Eh bien, euh, vous êtes toujours très intimidante et la dernière chose que je veuille faire est de vous mettre en rogne, mais lui, fit Marshall en montrant Kendall du menton, peut me virer, et c’est une chose que je préfèrerais ne pas avoir à expliquer à ma mère.

Clode s’autorisa un véritable sourire amusé et haussa les épaules, réaction la plus proche d’un « sans rancune » dans son éventail d’attitudes.

- Marshall, coupa Kendall, mettez-lui ce foutu piercing, qu’on en finisse.

- Sur le nez, si ça ne vous dérange pas trop, intervint Elisha tout en continuant son origami.

- Je ne suis pas du tout un professionnel dans ce genre de choses, bégaya Marshall en chargeant chaque partie du piercing au C4 dans une pince pour percer les oreilles, et, enfin, franchement, je… Ça pourrait faire un peu mal.

- Ne vous inquiétez pas, souffla Elisha. J’y survivrai, et je vous promets que vous aussi.

Marshall plaça alors les extrémités de la pince du pistolet de part et d’autre de la narine droite de la terroriste, et voyant qu’elle continuait en aveugle son pliage, il se décida à appuyer. Les deux parties du piercing se réunirent sans que l’expression de Clode n’ait changé.

- Voilà, ce n’était pas si terrible, pas vrai ?

- Non, ce n’… s’interrompit Marshall, réalisant que la question était ironique.

- Souvenez-vous, intervint Kendall. Vous n’avez pas intérêt à faire un geste de travers, tous les agents ont l’autorisation de vous tirer dessus au moindre doute.

- Et moi qui croyais qu’ils avaient toujours eu le droit de me tirer dessus… »

Programme Halcyon affiche 11 Marshall.jpg

Pour lire cette fic, cliquez ici.

Pour voir mes autres fanfictions, c'est par .

Et n'oubliez pas de laisser des reviews!

écrit par mari6s - merci de ne pas l'utiliser sans inclure un lien vers la fanfiction complète

samedi 24 décembre 2011 Publié dans Fanfics | Commentaires (0) |  Facebook | |

samedi 29 octobre 2011

Extrait de ma fanfic Programme Halcyon

Programme Halcyon est une fanfiction dont 11 épisodes sont déjà disponibles en ligne. Pour le descriptif de cette fic, allez ici. Et voici un petit extrait de l'épisode 8 (Oiseaux solitaires) :

______________________

L’avion s’immobilisa enfin et le message grésillant du capitaine de bord réveilla Elisha, qui avait sommeillé tant bien que mal pendant les dix heures de vol, serrée entre une petite fille qui avait joué sur sa console non-stop, et un cadre pas si dynamique qui ronflait comme un moteur poussif. Les joies d’un vol en troisième classe… Pourtant, c’était la meilleure solution pour être moins repérable aux yeux de la CIA – mais que c’était inconfortable ! Il faudrait surtout qu’on lui explique comment on était censé se glisser jusqu’aux toilettes…

Après encore plusieurs minutes d’attente, le temps que l’on mette en place le corridor reliant l’avion à l’aéroport, et que le cadre pas-si-dynamique bouge ses fesses, Clode put enfin se lever et récupérer sa petite valise à roulettes dans le porte-bagages au-dessus des sièges. Puis elle s’engagea dans un couloir d’aéroport comme tant d’autres, suivit le flot de passagers dans des escalators, et rejoignit l’espace des consignes. Après avoir, encore une fois, déposé une partie de ses affaires dans un casier, Elisha s’autorisa enfin une pause dans les toilettes de l’aéroport. Soupira en voyant son reflet dans le miroir : vêtements plissés, peau d’un blanc maladif, cernes bleuâtres, traits tirés et coiffure… indescriptible.

A sa sortie des toilettes, elle ressemblait déjà plus à la terrible mercenaire Elisha Clode : vêtements propres, visage légèrement maquillé, cheveux rassemblés dans une queue de cheval serrée. Elle posa une paire de lunettes de soleil sur son nez et marcha d’un pas décidé vers la sortie – elle n’avait bien sûr pas de bagages enregistrés, leçon n°1 du Voyage en avion à l’usage des espions et criminels, par les Editions Halcyon…

programme halcyon, halcyon, elisha clode, bristow, derevko, fanfic, fanfiction

Pour lire cette fic, cliquez ici.

Pour voir mes autres fanfictions, c'est .

Et n'oubliez pas de laisser des reviews!

écrit par mari6s - merci de ne pas l'utiliser sans inclure un lien vers la fanfiction complète

samedi 29 octobre 2011 Publié dans Fanfics | Commentaires (0) |  Facebook | |