Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 05 décembre 2015

Poème : La phrase vraiment parfaite

Tout nouveau poème écrit les 26 et 27 novembre ! L'inspiration revient, en français et en alexandrins !

My secret garden
Photographe : © Dom's Shootings. Modèle : k-méléon.
poème,poésie,poem,poetry,parler,écrire,phrase,mot,parfait,exprimer,timide,introverti,silence,taire,lire, lecture, rêve, rêveuse, forêt, nature

Il n’y a pas si longtemps, je ne savais pas parler
Pas vraiment, pas aux gens, seulement sur le papier

J’en ai noirci des feuilles pour enchaîner des mots
Et heurté tant d’écueils pour m’exprimer tout haut

Malgré tous mes efforts, ma voix ne portait pas
Mes sentiments, poids mort, elle tremblait sous leur poids

Composant dans ma tête chaque phrase, belle et rare
Mais lorsqu’elles étaient prêtes, c’était déjà trop tard

La phrase vraiment parfaite m’échappait jusqu’au soir
Et une fois sous ma couette elle semblait dérisoire

Tout le monde fait semblant mais je ne voulais pas
Si on ne parle pas vraiment, autant vaut rester coi

Il n’y a pas si longtemps, je n’osais pas parler
Tant de bruit, tant de gens, si peu savent écouter

J’en ai noirci des feuilles, réelles, imaginaires
Mais qu’est-ce que j’étais seule à force de me taire

J’ai appris des jurons, j’ai appris à crier
À sortir de mes gonds, et puis à chuchoter

Et j’ai appris des langues, revanche d’une timide,
Plus jamais ne me manquent les mots clairs et fluides

Tout le monde fait semblant à sa propre manière
Personne ne sait vraiment, pas de raison de se taire

La phrase vraiment parfaite, sans doute n’existe pas
Je suis bien dans ma tête mais j’en sors parfois

J’en ai noirci des feuilles, et j’en renoircirai
Mais j’ai dompté l’écueil, j’ai toujours su parler

© mari6s - Si vous le citez, merci de préciser que j'en suis l'auteure et d'inclure un lien vers mon blog.

samedi, 29 novembre 2014

Citations : Tant de livres à lire

« Chaque livre, chaque volume que tu vois, a une âme.  L’âme de celui qui l’a écrit, et l’âme de ceux qui l’ont lu, ont vécu et rêvé avec lui. Chaque fois qu’un livre change de mains, que quelqu’un promène son regard sur ses pages, son esprit grandit et devient plus fort. »
(Carlos Ruiz Zafón, L’Ombre du vent)

« Elle, la voleuse de livres dépourvue de mots.
Mais croyez- moi, les mots allaient venir et, lorsqu'ils arriveraient, Liesel les prendrait dans sa main, comme les nuages, et elle exprimerait la substance, comme la pluie. »
(Markus Zusak, La Voleuse de livres)

« Nous lisons pour savoir que nous ne sommes pas seuls. »
(William Nicholson)

« Il y a des livres à l'écriture magnifique mais qui racontent des histoires pas terribles. Lisez parfois pour l’histoire. Ne soyez pas comme les lecteurs snobs qui s’y refusent. Lisez parfois pour les mots, la langue. Ne soyez pas comme les lecteurs timorés qui s’y refusent. Mais lorsque vous trouvez un livre qui a à la fois une belle histoire et de beaux mots, conservez-le précieusement. »
(Stephen King)

« Bea dit que l'art de lire est en train de mourir lentement, que c'est un rituel intime et que le livre est un miroir et que nous pouvons seulement y trouver ce que nous portons déjà en nous, que nous mettons dans la lecture l'esprit et l'âme et que ce sont des choses chaque jour plus rares. »
(Carlos Ruiz Zafón, L’Ombre du vent)

« Vous pourriez raconter une histoire qui s'installera tout au fond de l'âme de quelqu'un, qui deviendra leur sang, leur identité et leur raison d'être. Cette histoire les bouleversera, les motivera, et qui sait ce qu’ils feront grâce à elle, grâce à vos mots. C’est votre rôle, votre don. »
(Erin Morgenstern, The Night Circus)

« Évidemment, c’est très impoli de ma part. Je suis en train de gâcher non seulement le dénouement du livre, mais la fin de ce passage particulier. Je vous ai annoncé deux événements, parce que mon but n’est pas de créer un suspense. Le mystère m’ennuie. Il m’assomme. Je sais ce qui se passe, du coup vous aussi.  Non, ce qui m’agace, me trouble, m’intéresse et me stupéfie, ce sont les intrigues qui nous y conduisent. Il y a tant de choses à considérer. Il y a tellement d’histoire. »
(Markus Zusak, La Voleuse de livres)

Les livres sont des miroirs, et l'on n'y voit que ce qu'on porte en soi-même. »
(Carlos Ruiz Zafón, L’Ombre du vent)

écrire, livre, write, book, writing, écriture, écrivain, writer, zafon, zusak, nicholson, morgenstern, stephen king, voleuse de livres, ombre du vent, book thief, shadow of the wind, night circus

“Every book, every volume you see here, has a soul. The soul of the person who wrote it and of those who read it and lived and dreamed with it. Every time a book changes hands, every time someone runs his eyes down its pages, its spirit grows and strengthens.”
(Carlos Ruiz Zafón, The Shadow of the Wind)

“She was the book thief without the words.
Trust me, though, the words were on their way, and when they arrived, Liesel would hold them in her hands like the clouds, and she would wring them out like rain.”
(Markus Zusak, The Book Thief)

“We read to know we're not alone.”
(William Nicholson)

“There are books full of great writing that don't have very good stories. Read sometimes for the story. Don't be like the book-snobs who won't do that. Read sometimes for the words – the language. Don't be like the play-it-safers who won't do that. But when you find a book that has both a good story and good words, treasure that book.”
(Stephen King)

“Bea says that the art of reading is slowly dying, that it's an intimate ritual, that a book is a mirror that offers us only what we already carry inside us, that when we read, we do it with all our heart and mind, and great readers are becoming more scarce by the day.”
(Carlos Ruiz Zafón, The Shadow of the Wind)

“You may tell a tale that takes up residence in someone's soul, becomes their blood and self and purpose. That tale will move them and drive them and who knows that they might do because of it, because of your words. That is your role, your gift.”
(Erin Morgenstern, The Night Circus)

“Of course, I'm being rude. I'm spoiling the ending, not only of the entire book, but of this particular piece of it. I have given you two events in advance, because I don't have much interest in building mystery. Mystery bores me. It chores me. I know what happens and so do you. It's the machinations that wheel us there that aggravate, perplex, interest, and astound me. There are many things to think of. There is much story.”
(Markus Zusak, The Book Thief)

“Books are mirrors: you only see in them what you already have inside you.”
(Carlos Ruiz Zafón, The Shadow of the Wind)

écrire, livre, write, book, writing, écriture, écrivain, writer, zafon, zusak, nicholson, morgenstern, stephen king, voleuse de livres, ombre du vent, book thief, shadow of the wind, night circus

Autres sélections de citations sur les livres:

Tant de livres à écrire
Censure & autodafés

Toutes les traductions françaises (ainsi que la version anglaise de L'Ombre du vent, dont la version originale est en espagnol) sont les versions officielles lorsqu'elles existent. De moi, il reste celle de William Nicholson, de Stephen King et d'Erin Morgenstern. Vous pouvez les réutiliser si elles vous plaisent, mais un petit lien vers mon blog serait le bienvenu.

samedi, 08 novembre 2014

Citations : Tant de livres à écrire

“If there's a book that you want to read, but it hasn't been written yet, then you must write it.”
(Toni Morrison)

“Writing is a socially acceptable form of schizophrenia.”
(E.L. Doctorow)

“We write to taste life twice, in the moment and in retrospect.”
(Anaïs Nin)

“By now, it is probably very late at night, and you have stayed up to read this book when you should have gone to sleep. If this is the case, then I commend you for falling into my trap. It is a writer's greatest pleasure to hear that someone was kept up until the unholy hours of the morning reading one of his books. It goes back to authors being terrible people who delight in the suffering of others. Plus, we get a kickback from the caffeine industry...”
(Brandon Sanderson)

“You must stay drunk on writing so reality cannot destroy you.”
(Ray Bradbury)

“There is nothing to writing. All you do is sit down at a typewriter and bleed.”
(Ernest Hemingway)

“This is how you do it: you sit down at the keyboard and you put one word after another until it’s done. It's that easy, and that hard.”
(Neil Gaiman)

“You have to write the book that wants to be written. And if the book will be too difficult for grown-ups, then you write it for children.”
(Madeleine L'Engle)

“Make up a story... For our sake and yours forget your name in the street; tell us what the world has been to you in the dark places and in the light. Don't tell us what to believe, what to fear. Show us belief's wide skirt and the stitch that unravels fear's caul.”
(Toni Morrison)

“We who make stories know that we tell lies for a living. But they are good lies that say true things, and we owe it to our readers to build them as best we can. Because somewhere out there is someone who needs that story. Someone who will grow up with a different landscape, who without that story will be a different person. And who with that story may have hope, or wisdom, or kindness, or comfort. And that is why we write.”
(Neil Gaiman)

écrire, livre, write, book, writing, écriture, écrivain, writer, gaiman, morrison, bradbury, nin, l'engle, hemingway, sanderson, doctorow

« S’il y a un livre que tu souhaites lire mais qui n’a pas encore été écrit, alors c’est à toi de l’écrire. »
(Toni Morrison)

« L’écriture est une forme socialement acceptable de schizophrénie. »
(E.L. Doctorow)

« On écrit pour goûter la vie deux fois : dans l’instant et rétrospectivement. »
(Anaïs Nin)

« À l’heure qu’il est, on doit être au milieu de la nuit et vous avez veillé pour lire ce livre au lieu de dormir.  Si c’est le cas, alors je vous félicite d’être tombé dans mon piège. Il n'y a pas plus grand plaisir pour un écrivain que d'apprendre que quelqu'un est resté éveillé jusqu’à des heures qui n’ont pas de nom pour finir l'un de ses livres. On en revient à la nature détestable des écrivains, qui se délectent des souffrances d’autrui. Et puis il faut dire que l'industrie du café nous graisse la patte... »
(Brandon Sanderson)

« Il te faut rester ivre d'écriture pour éviter que la réalité ne te détruise. »
(Ray Bradbury)

« Écrire n’a rien d’exceptionnel. Il suffit de s’asseoir devant une machine à écrire, et de saigner. »
(Ernest Hemingway)

« Voilà comment ça marche : on s’assoit devant un clavier et on met un mot après l'autre jusqu’à la fin. C'est aussi simple que ça, et aussi difficile. »
(Neil Gaiman)

« Il faut écrire le livre qui veut être écrit. Et si ce livre est trop difficile pour les adultes, alors on l'écrit pour les enfants. »
(Madeleine L'Engle)

« Invente une histoire… Dans notre intérêt et dans le tien, oublie ton nom dans la rue ; raconte-nous comment tu as vu le monde dans les lieux les plus sombres et en pleine lumière. Ne nous dis pas ce qu'il faut croire, ce qu'il faut craindre. Montre-nous les larges jupons de la confiance et le fil qui défait le tricot de la peur. »
(Toni Morrison)

« Nous, qui créons des histoires, savons que nous gagnons notre vie en racontant des mensonges. Mais ce sont de bons mensonges qui énoncent des vérités, et nous devons à nos lecteurs de les bâtir du mieux que nous pouvons. Car quelque part dans ce monde, quelqu'un a besoin de cette histoire. Quelqu’un qui grandira dans un paysage différent, qui sans cette histoire sera une autre personne. Et à qui cette histoire pourrait apporter espoir, sagesse, affection ou réconfort. » Voilà pourquoi nous écrivons. »
(Neil Gaiman)

écrire, livre, write, book, writing, écriture, écrivain, writer, gaiman, morrison, bradbury, nin, l'engle, hemingway, sanderson, doctorow

Toutes les traductions vers le français sont de moi. Vous pouvez les réutiliser si elles vous plaisent, mais un petit lien vers mon blog serait le bienvenu.

jeudi, 26 mars 2009

Description de passage 16: La création

Une description de passage retrouvée dans un carnet... Sur le thème de la magie de traits qui se transforment et forment, peut-être pas de l'art, mais du moins quelque chose...

pinceau rouge.jpg

Crayon brut sur le papier à grain. Traits, courbes, qui ne ressemblent à rien au premier abord, et puis se complètent, et donnent bientôt une vue d'ensemble, une perspective.

Traits maladroits s'effacent sous la gomme, ombres s'ajoutent et s'estompent au doigt.

Aplats de peinture étalés au gros pinceau, monochrome tout d'abord, avant que des nuances s'ajoutent dans un camaïeu de couleurs.

Traits plus fins au petit pinceau, finitions d'ombres et lumières. Puis on accepte de renoncer à aller plus loin dans le perfectionnisme.

écrite le 29-10-08 - 90 mots - image de Fotolia

Laissez un commentaire!

vendredi, 21 novembre 2008

Description de passage 11: le journal intime

Comme je le disais dans la Description de passage 10, je vais inaugurer de nouveaux types de descriptions de passages, moins visuelles et plus axées sur les sentiments, les sensations, les émotions, pour déboucher peut-être sur des trucs plus fictionnels... Ce qui ne m'empêchera pas forcément de refaire de temps en temps des descriptions de personnes, de lieux...

Et je lance cette nouvelle série par un thème qui me tient forcément beaucoup à coeur: l'écriture. D'un journal intime, plus précisément... En 120 mots. Ecrit le 29-10-2008.

Lisez, et donnez-moi votre avis!

écriture - journal intime.jpg

Sensation grisante, stylo qui court sur le papier, mots qui se forment sous ses yeux et sous ses doigts, sens qui se dessine, qui lui échappe déjà.

Douceur du papier et bruit de pages tournées très vite, afin de ne pas perdre le fil des pensées qu'elle couche dans ce cahier.

Ici, pas de non-dits, d'hypocrisie, pas de "socialement correct" ni de lâcheté ordinaire. Elle dit tout, même si ça lui fait mal, même quand elle a honte ou ne comprend rien à rien.

Coups de gueule et coups de coeur, coups de sang et coups de tête, toute sa vie et tous ses rêves, elle écrit du fond de son coeur, du fond de son âme.

texte de MOI - image de Fotolia

jeudi, 22 mai 2008

Extraits de mes "défouloirs" de l'année dernière

Je sais pas trop écrire aujourd'hui, alors j'ai décidé de pas trop me casser la tête: je ressors des extraits de "défouloirs" que j'avais écrits l'année dernière sur mon ordi, quand j'en avais marre de tout... C'est vrai que je suis beaucoup plus relax et mieux dans ma peau cette année ;p

"J'en ai marre. Je sais même pas de quoi, mais ça ne change pas de mes habitudes. Je suis vraiment, vraiment fatiguée, et j'aimerais être tranquille, avoir la paix, pouvoir ne rien faire et être à la hauteur quand même. Je me fais peur parfois, pourquoi je suis si déprimée alors que j'ai tout, et pourquoi je suis incapable de simplement m'en foutre, de tout ça, vu qu'après tout ça n'a pas tant d'importance. Pourquoi je suis si stressée? Pourquoi j'ai cette barre au creux de la poitrine et cette boule au fond de la gorge, si tout va bien? Pourquoi j'ai l'impression d'être prise au piège, d'étouffer?"

"J'espère que cette idée de cours par correspondance marchera, parce que je me vois mal faire 2 autres années comme celle-là. Non, je pèterais les plombs, fatalement."

"J'en ai marre de jouer la comédie. Car c'est ça que je fais au fond, je fais comme si de rien n'était, comme si tout allait bien, comme si j'allais bien. Je sais que j'ai pas de quoi me plaindre au fond, j'ai à peu près tout ce qu'il faut pour être heureuse [...] Mais ce qui me manque, au fond, c'est moi. Où je suis, moi, dans tout ça? [...] J'ai pas de temps pour faire ce dont MOI j'ai envie. Je dois sacrifier mes heures d'écriture ou de détente, ou de dessin, ou de ce qui me fait envie, à des révisions de contrôles dont je me contrefous!!! Passer des heures assise dans une salle de classe à me demander s'il y a UNE chose qui me sera utile ou qui m'intéresse dans toute ma journée de cours!!! Et rester là, et faire semblant que tout va bien."

"A force de tout ça, je finis par me retrouver dans mon lit le soir et me dire "Merde alors, qui je suis? Qu'est-ce que je vais faire de ma vie?" Parce qu'ils nous demandent tout le temps de penser à notre orientation et toutes ces conneries, mais ils nous laissent pas le temps d'y penser VRAIMENT. D'être seuls avec nous-même."

"J'en ai marre de cette routine! Ca me tue de l'intérieur, cette vie, se lever si tôt, dormir 2/3 de ce que j'aurais besoin, toujours me grouiller pour tout, aller en cours et voir ces foutus profs! Bien sur y a les amies, mon avenir, mais ça vaut pas le coup tout ça! Rien ne vaut qu'on ne vive pas. Car je ne vis pas. C'est comme si ma vie était entre parenthèses. Mais jusqu'à quand il faudra que je supporte ça? Jusqu'à quand je pourrai supporter ça?"

Pas bien gai tout ça... Mais finissons sur une note plus joyeuse: je n'ai plus eu besoin de ces "défouloirs" cathartiques depuis plusieurs mois, je n'ai dû pleurer qu'une ou deux fois depuis la rentrée... Et même si bien sûr je suis toujours stressée, ce n'est rien en comparaison. Je ne crois pas que j'aurais pu imaginer un état pareil il y a un an. Je suis à des siècles de là maintenant.

jeudi 22 mai 2008 Publié dans Réflexions | Tags : journal intime, défouloir, catharsis, écrit, écrire, pleurer, marre | Commentaires (0) |  Facebook | |

lundi, 12 mai 2008

Poème: alors j'écris

759740727.JPGVoici un petit poème écrit en août 2007, une sorte d'explication sur mon rapport à l'écriture, une déclaration d'amour en quelque sorte...

o°o°o

Parfois je me demande ce que j'peux bien faire là
Comment j'suis censée vivre, et puis surtout pourquoi
Parfois je donnerais tout pour être une autre que moi.

Le monde est si petit et si grand à la fois
Si beau, si laid, si haut et si bas
La vie est un enfer quand on a trop le choix.

On m'a donnée une vie, qu'est-ce que j'peux bien en faire
J'ai envie de rien, de tout, je ne veux plus me taire
Je voudrais me poser, oui mais tout accélère

Alors j'écris des mots sur le papier
Je laisse ma main me guider
Le stylo sur la feuille glisser
Je les laisse me chercher

A travers des histoires qui ne sont pas la mienne514131764.JPG
Je vis cent vies, policière, criminelle,
Je suis tour à tour aventurière ou reine,

Exubérante, timide, fragile et forte,
Je deviens enfin moi grâce à cent autres
Que je n'serai jamais mais qu'à bout d'bras je porte

Et que j'aime, qui s'animent sous mes doigts
Qui racontent une histoire, la même à chaque fois
Quels que soient l'intrigue, l'époque, l'endroit.

Alors je tape des mots sur mon clavier
Je laisse mon esprit voyager
Je vois les lettres défiler
Je les laisse me trouver

Je les aime, elles s'animent en moi
Quoi que je fasse, où que je sois
Elles ne me quittent pas

Alors j'écris des mots sur le papier1741589094.JPG
Je laisse ma main me guider
Le stylo sur la feuille glisser
Ils finiront par me trouver

o°o°o

Donnez-moi votre avis!

o°o°o

poème de MOI - photos de MOI

lundi 12 mai 2008 Publié dans Photos, Poèmes | Tags : poème, écrire, j'écris, écriture, alors j'écris, pourquoi | Commentaires (3) |  Facebook | |