Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 15 octobre 2016

Poème : Je fais comme si

Un poème écrit en mai 2016 pour l'essentiel, avec l'ajout du tout dernier vers en juillet.

photo, photographie, art, modèle, ballon, enfance, noir et blanc, n&b, black and white, b&w, balloon, childhood
Photographe : © Dom's Shootings
. Modèle : k-méléon.

Je fais comme si
Comme si je comprenais ce que disent les grands
Comme si c’était facile de se faire des amis
Comme si je n’avais pas peur dans mon lit la nuit
Je fais comme si j’savais déjà ce qui m’attend

Je fais comme si
Comme si je comprenais le monde, la vie, les gens
Comme si c’était facile d’être une adolescente
Comme si je n’avais pas peur d’être différente
Je fais comme si je n’craignais pas ce qui m’attend

Je fais comme si
Comme si je comprenais ce qu’on attend de moi
Comme si c’était facile d’assumer tous mes choix
Comme si je n’avais pas peur de me tromper
Je fais comme si j’savais déjà ce que je fais

Je fais comme si, je fais semblant
Et un jour je découvre que ce n’est pas que moi
Que les autres font semblant de savoir ce qu’ils font
C’est ça aussi la vie, faire comme si, faire semblant
En attendant de trouver sa voie

Poème © mari6s - Si vous le citez, merci de préciser
que j'en suis l'auteure et d'inclure un lien vers mon blog.

samedi, 12 décembre 2015

Poème : Voici venir le soir

Republication d'un poème datant d'août 2010, accompagné d'une photographie.

nuit, night, sleep, sleepless, sans sommeil, insomnie, insomnia
Silence is the most powerful scream
Photographe : © Dom's Shootings. Modèle : k-méléon.

Voici venir le soir
Où avec le repos
Viennent les idées noires
Et le mal dans ma peau

Oh, tout le jour durant
Je m’active, je m’agite
Et les soucis, les tourments
Passent et puis me quittent

Mais une fois dans mon lit
Une fois que les pensées
Abondent dans mon esprit
Rien ne peut les chasser

Voici venir le soir
Où après une longue veille
Disparaissent les déboires
Lorsque vient le sommeil

© mari6s - Si vous le citez, merci de préciser que j'en suis l'auteure et d'inclure un lien vers mon blog.

 

samedi 12 décembre 2015 Publié dans Mes écrits, Photos, Poèmes | Tags : poème, poésie, poem, poetry, night, nuit, insomnie, insomnia, angoisse | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi, 08 avril 2015

Pharmacie d’urgence pour limiter votre consommation de médicaments

Nous consommons de nombreux médicaments sans même y penser, au moindre rhume, à la moindre migraine, à la moindre douleur. Or même les plus « anodins » ne sont pas sans conséquence, surtout s’ils sont utilisés de façon régulière. S’ils sont parfois nécessaires, il existe aussi des solutions plus naturelles qui peuvent vous permettre de réduire un peu leur consommation.

Une petite note au passage : naturel ne signifie pas forcément bon pour la santé. L’arsenic est naturel, comme tout un tas de poisons... Le dosage est particulièrement important, notamment pour la phytothérapie. Donc pour profiter des bénéfices de ces remèdes alternatifs, suivez bien les précautions d’utilisation ! Je vous recommande en outre d’acheter des huiles essentielles BIO – l’huile essentielle de pesticide, non merci...

De manière générale, que vous utilisiez un « vrai » médicament ou l’homéopathie, la phytothérapie etc., évitez les mélanges excessifs. Plus vous combinez de produits différents, plus vous risquez des interactions malheureuses. Faites notamment attention aux médicaments composés de plusieurs principes actifs (cachets contre le rhume, etc.). Sauf problème grave, deux ou trois remèdes différents en même temps sont en général largement suffisants. Et si vous suivez un autre traitement, vérifiez qu’il ne risque pas d’interagir avec d’autres remèdes (que ce soit en empêchant son action, en la démultipliant, ou en réagissant ensemble).

menthe poivrée, huile, essentielle, phytothérapie, migraine, maux, crâne, tête, digestion, trouble, digestifmassage, yeux, fatigue, visuelle, maux, crâne, tête, migraine

Maux de crâne et migraines

Fatigue, stress, pollution, changement de météo… chez certains d’entre nous, un rien suffit pour déclencher des maux de tête très handicapants.

Plutôt que d’avaler doliprane sur doliprane (c’est très pratique le paracétamol, mais consommé trop souvent cela peut causer des problèmes de foie) ou aspirine sur aspirine (elle causerait des problèmes de saignements comme des ulcères lorsqu’on en abuse), réservez ces antalgiques aux migraines les plus récalcitrantes et traitez plutôt vos maux de crâne réguliers dès la première douleur avec l’huile essentielle de menthe poivrée. Quelques gouttes appliquées sur les tempes et le front (attention à ne pas en mettre dans les yeux !) vous procureront en quelques secondes une sensation de fraîcheur qui fera disparaître la douleur.

Vous pouvez également masser doucement vos tempes mais aussi le contour de vos yeux avec vos pouces, en effectuant de petites pressions au coin intérieur de l’œil et sur le dessus de la paupière, ce qui détend les muscles souvent trop sollicités quand vous lisez, conduisez ou encore travaillez sur ordinateur.

Si vous avez des maux de tête répétés sans raison apparente sur une longue période, consultez tout d’abord un bon médecin généraliste. Peut-être avez-vous besoin de lunettes ? Des problèmes de dents ? Ou encore les mâchoires crispées ? Le généraliste pourra le cas échéant vous proposer une solution ou vous renvoyer vers un ophtalmo, un dentiste, un ostéopathe...

charbon, végétal, carbone, activé, gélule, digestion, trouble, digestif, régulermenthe poivrée, huile, essentielle, phytothérapie, migraine, maux, crâne, tête, digestion, trouble, digestif

Troubles de la digestion

Nausées, constipation, diarrhée, gaz… Pas la peine de filer acheter un de ces médicaments miracle qu’on nous vante à la télévision. Commencez par manger équilibré, vérifier si un aliment en particulier déclenche vos problèmes, et adapter pendant quelques jours votre alimentation – riz et carottes vapeur pour la diarrhée, beaucoup de fruits frais ou secs et de légumes et légumineuses pour la constipation, boire beaucoup et régulièrement dans les deux cas. En cas d’aérophagie, limitez les boissons gazeuses et le chewing-gum mais aussi le lait entier et les céréales à gluten, surtout si elles sont complètes. Pour tous les problèmes digestifs, évitez également les plats très épicés.

Le charbon végétal est très efficace pour réguler le transit. En gélules, vous pouvez en général en consommer deux à six gélules par jour (vérifier la dose exacte selon le contenu d’une gélule pour chaque marque). Il peut être utilisé à moindre dose (une gélule en général) sur des périodes longues sans effet indésirable notable.

La menthe poivrée, toujours elle, peut aussi vous aider. Avalez deux ou trois gouttes sur un sucre ou dans une cuillère d’huile ou de miel, une fois si cela suffit, trois fois par jour pendant quelques jours si le problème subsiste. Contre les nausées, la respirer (sur un mouchoir ou votre col par exemple) peut également aider. Comme avec toutes les huiles essentielles, surtout par voix interne, il ne faut pas prolonger l’utilisation plus d’une semaine sans l’avis d’un médecin.

bouillotte, chaleur, chaud, hot, pack, douleur, règlessaint bernard, emplâtre, américain, patch, chauffant, huile, essentielle, douleur, règle, musculaire

Douleurs liées aux règles

L’apparition du doliprane a fait des merveilles pour celles d’entre nous qui souffrent de règles douloureuses, l’aspirine n’étant pas très indiquée puisqu’elle fluidifie le sang. Mais comme nous l’avons vu plus haut, le doliprane n’est pas très copain avec notre foie, en consommer plusieurs par jour, plusieurs jours par mois de la puberté à la ménopause n’est donc pas anodin.

Comment faire alors ? Comme pour les maux de crâne, réservez le doliprane aux douleurs particulièrement fortes (premier jour des règles par exemple) et utilisez le reste du temps le traitement par la chaleur. Une bouillote bien chaude sur le ventre fait un bien fou, mais vous pouvez difficilement vous balader avec... Mais on n’arrête pas le progrès et il existe des patchs chauffants extrêmement discrets que vous pouvez porter en-dessous du nombril, sous vos vêtements. Si vous n’en trouvez pas qui sont spécifiquement adaptés aux règles, pas de panique : vous pouvez trouver en pharmacie les emplâtres américains Saint Bernard, aux huiles essentielles, qui sont théoriquement destinés aux douleurs musculaires mais fonctionnent aussi très bien pour les règles. Il suffit d’en découper une bande à la taille souhaitée, il est élastique, couleur peau, et résiste assez bien aux douches, vous pourrez donc en général le laisser en place toute la durée des règles.

Les douleurs menstruelles comme les maux de crânes sont souvent plus forts en cas de stress, qui peut également causer des problèmes de digestion... On peut donc aussi s’attaquer à la source :

Stress

mandarine, huile, essentielle, phytothérapie, stress, angoisse, insomnie, dormir, endormirlavande fine, lavanda, angustifolia, huile, essentielle, phytothérapie, stress, angoisse, insomnie, dormir, endormir

Diverses huiles essentielles sont efficaces contre le stress, comme celle de mandarine qui lutte également contre les insomnies et les angoisses, ou celle de lavande fine (lavanda angustifolia, à ne pas confondre avec d'autres types de lavande). Ces dernières peuvent se respirer sur un mouchoir ou se déposer sur un petit caillou diffuseur, notamment près de votre oreiller. On peut également les mélanger à une huile végétale ou à une crème pour un massage relaxant, notamment au niveau du plexus solaire (vous savez, cette zone au milieu de la poitrine où l’on ressent comme une boule ou une tension quand on est angoissé ?).

sédatif, pc, boiron, homéopathie, aconitum, belladona, calendula, dormir, endormir, stress, angoisseeuphytose, valériane, plantes, passiflore, dormir, endormir, stress, angoisse

Vous pouvez également utiliser le sédatif PC,remède homéopathique à sucer, à base notamment d’aconite, de belladona et de calendula, ou l’euphytose, comprimé à base de plantes calmantes comme la valériane et la passiflore, que l’on avale avec un verre d’eau. En traitement d’appoint ou régulier, vous pouvez les consommer un peu avant de dormir mais également le matin ou avant toute situation stressante. La mandarine et la lavande fine n’étant pas prises par voie orale, vous pouvez les combiner avec l’un ou l’autre de ces comprimés sans aucun problème.

Et vous ? Avez-vous d’autres remèdes naturels à recommander ? Des suggestions pour le prochain article « pharmacie d’urgence » ?

En attendant, n’hésitez pas à consulter les précédents :

Pharmacie d’urgence anti-rhumes
Pharmacie d’urgence anti douleurs musculaires et tendinites
Pharmacie d’urgence anti allergies respiratoires et cutanées

mercredi, 22 octobre 2008

Mes projets d'avenir

L'avenir... Rien qu'à ce mot une boule de stress familière vient s'ancrer dans ma poitrine...

Pourquoi stresser me direz-vous? Je suis bonne élève, j'ai de bonnes notes, je ferai de bonnes études... Ce à quoi je vous répondrai, d'abord que le stress est tout sauf rationnel, et ensuite, que les notes ne font pas tout. Les notes, c'est un moyen, et je ne connais pas ma destination.

Je le sais maintenant, il est peu probable que j'exerce le même métier toute ma vie. Ce que je ressentais en moi depuis bien longtemps s'est vu confirmer par la décision de mes parents, à presque 50 balais, de changer de secteur professionnel du tout au tout, et pas pour la première fois. Je sais donc qu'une "erreur" dans mes choix ne porterait pas tant à conséquence.

Pourtant le stress est là. Séquelle de mon passage dans le système éducatif français, où on vous répète maintes fois qu'il faut choisir un métier, qu'il faut choisir une orientation, qu'il ne faut pas se tromper, qu'on n'a pas beaucoup de temps. C'est un conditionnement dont j'ai, encore aujourd'hui, du mal à me libérer.

Pas étonnant, remarquez, quand on sait que la plupart des profs le sont, soit par vocation, soit pour les privilèges du statut de fonctionnaire, et que dans les deux cas, ils ont du mal à envisager qu'on puisse avoir un CV écclectique sans que ce soit un accident de parcours.

D'accord. Alors, je changerai de métier quand je changerai d'intérêts, de passions, ou simplement quand j'aurai envie de faire autre chose. Reste qu'il faut choisir un métier pour bientôt.

J'ai décidé de m'engager dans la traduction. Parce que je me passionne de langues depuis quelques temps, parce que je ne vois pas prof de langues, parce que je préfère l'écrit à l'oral.

Je compte donc faire une école de langues. Je ne l'ai pas encore choisie. Et c'est assez stressant. Mais j'ai une année de sursis.

En effet, après mon bac que je passe en 2009, je compte faire une année de prépa à Paris, qui porte l'accent sur les langues et la culture générale pendant un semestre, avant de nous envoyer dans une université à l'étranger le 2ème semestre. Je pense choisir les Etats-Unis.

Et je suis terrifiée. Pas tellement sur des trucs concrets, parce que je parle déjà bien anglais et je vais encore me perfectionner, parce que je n'ai pas de craintes à avoir sur mon niveau. Mais n'empêche, je vais partir de chez moi pour aller, d'abord à Paris, puis de l'autre côté de l'Atlantique!

Et puis tout va trop vite pour moi. J'aimerais profiter plus longtemps de ma tranquillité d'ado enfin pas trop mal dans sa peau, j'ai mis tant de temps à l'obtenir...

Mais je suis quand même contente d'avoir découvert cette prépa à Paris, d'avoir pris le temps d'y réfléchir, un temps que je n'aurais sans doute pas eu si j'avais été au lycée et pas au Cned.

En parlant du Cned, j'ai commencé mon année sur les chapeaux de roues et je suis super motivée! Et je préfère ne pas trop penser au bac pour l'instant. Oui, je sais, on n'est pas censé stresser pour le bac quand on a mes notes, mais une mention Très bien récompenserait quand même pas mal mon travail... En même temps, je stressais pour le brevet alors que je l'avais déjà rien qu'avec le contrôle continu... Oui, je suis une malade!

texte de MOI écrit le 26-09-08

mercredi 22 octobre 2008 Publié dans Dans ma vie... | Tags : avenir, futur, projet, orientation, métier, études, angoisse | Commentaires (4) |  Facebook | |

dimanche, 15 juin 2008

J'ai peur

angoisse (poissons rouges et yeux de chat).jpg

J'ai peur de l'avenir. Terreur ou simple stress selon les moments, mais quasiment 24h/24, mon futur m'effraie.

J'ai peur des choix. Bien sûr avoir à en faire est déjà un privilège en soi, j'en suis consciente, mais j'ai si peur de me tromper, de trop hésiter...

J'ai peur d'être enfermée. Dans un avenir, dans un choix, dans une vie qui ne serait pas vraiment la mienne. Boule au creux de ma poitrine qui irradie mon corps d'une douleur sourde, angoisse.

J'ai peur des gens. Parce qu'ils me rangent toujours dans une case, parce qu'ils ne savent pas qui je suis, mais en savent déjà trop. Parce que je n'ai jamais su leur parler, pas vraiment.

J'ai peur des non-dits mais aussi des mots en trop. L'idée de ne pas dire aux gens que j'aime des choses importantes alors qu'ils pourraient, que je pourrais, mourir demain, m'horrifie. Mais l'idée de laisser glisser un mot en trop, qui changerait l'image qu'ils ont de moi, qui briseraitma carapace, me terrifie tout autant.

J'ai peur de la mort. De la mienne parce que je ne sais pas ce qu'il adviendrait de moi, parce que j'ai encore tant à découvrir. De celle des miens parce que je suis égoïste et que j'ai besoin d'eux, parce que je ne sais pas ce qu'il adviendrait d'eux, parce qu'ils ont encore tant de choses à me faire découvrir.

J'ai peur de Dieu, de son existence ou de son absence. J'ai peur qu'il n'écoute pas mes prières, mais aussi qu'il les exauce. J'ai peur parce que je ne sais rien de lui.

J'ai peur du temps. Qui passe et qu'on ne rattrape pas. Qui s'enfuit, si vite... Qui ne me laisse pas une seconde pour faire ces choix d'avenir, pour connaître ces gens qui s'en vont déjà, pour saisir ces instants ou je pourrais tout dire mais qui ont déjà disparu.

J'ai peur chaque soir en m'endormant, de me réveiller différente ou la même. J'ai peur chaque matin en me réveillant, que ma vie ne ressemble pas à mes rêves, ou qu'elle soit exactement pareille.

J'ai peur de moi, surtout. Des mes foutues réactions d'égoïste, d'hypocrite, de lâche, de colérique, de cynique, de naïve, d'exigente, d'excessive. De mes foutus mots qui dépassent ma pensée - et c'est pire quand ils ne le font pas. De mes foutus rêves idylliques et menteurs. De ma foutue indécision, de ma foutue timidité... De ce que je suis, de ce que je ne suis pas, de ce que je crois être et de ce que je veux être.

texte de MOI (écrit le 13-06-08) - image de Fotolia

dimanche 15 juin 2008 Publié dans Dans ma vie..., Réflexions | Tags : peur, terreur, angoisse, stress | Commentaires (0) |  Facebook | |

jeudi, 17 avril 2008

Angoisse

Qu'est-ce que l'angoisse? Ma définition immédiate serait: une peur irrationnelle.

Voyons ce que nous dit le dictionnaire: malaise caractérisé par un sentiment de forte peur accompagnée de sensations physiques désagréables Synonymes: anxiété, crainte, appréhension, désespoir, inquiétude, stress, tristesse, désarroi, souci, préoccupation.

Elle est tout ça.

Dans l'épisode 17 de la saison 3 de Médium: L'angoisse et l'espoir, Allison nous dit: L'angoisse est persistante. Elle nous ronge. On ne peut l'ignorer. Elle ne part pas comme ça. Parce que c'est ça, l'angoisse. S'inquiéter de choses hors de notre contrôle.

Sur ce voici un petit poème de rien du tout, à ce sujet:

Peur viscérale, irrationnelle
Boule de plomb dans ma poitrine
Angoisse de ne pas être celle
Que je devrais, et je me brime

Questionnement, doute de tout
Et s'il n'y avait pas de réponse
Et s'il n'y avait que tous ces fous
Et s'il n'y avait que des ronces

De quoi sera fait l'avenir
Est-ce à moi de le décider
Je regarde le passé finir
Sans que j'ai pu rien y changer

texte et poème de MOI

jeudi 17 avril 2008 Publié dans Citations, extraits de chansons, Poèmes, Réflexions | Tags : angoisse, poème | Commentaires (1) |  Facebook | |