Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 27 avril 2016

Astuces culinaires pour gourmets économes (2)

Après mes astuces culinaires pour gourmets pressés et le premier numéro pour gourmets économes, consacré aux aliments presque périmés et aux dates de péremption, voici d'autres petits trucs pour économiser de l'argent et éviter le gaspillage alimentaire, notamment grâce à la congélation.

Acheter ou cuisiner les aliments en quantité et les congeler

Si vous avez un congélateur, n’hésitez pas à profiter des promotions sur de grosses quantités de produits frais : viande, poisson, légumes... tout cela peut se congeler et se conserver plusieurs mois. Mon conseil : séparez-les en petites portions pour les décongeler et les utiliser plus facilement. Si vous avez le temps de les cuire ou même de les cuisiner avant, c’est encore mieux : vous pourrez les sortir du congélateur et les réchauffer, prêts à servir !

Vous pouvez également cuisiner en portions importantes pour en congeler une partie, des plats comme le hachis parmentier, les tomates farcies, les quiches et les pizzas par exemple. Cela permet de vider votre frigo d'aliments bientôt périmés, tout en vous constituant des réserves de plus longue durée.

Attention à bien inscrire la date de congélation de chaque aliment sur son emballage, et évitez de les garder plus de six ou neuf mois (un an maximum).

Autres aliments très pratiques à avoir au congélateur et qu’il suffit d’ajouter sur un plat bien chaud, ou de laisser décongeler quelques minutes :

- du gruyère râpé (ou tout autre fromage râpé) pour vos pâtes, vos gratins...
- des herbes aromatiques coupées (persil, ciboulette...)
- de petites lamelles ou des dés de poivrons pour vos salades et poêlées.
- des fruits comme l'ananas ou la mangue en petits dés, ou encore les framboises et les fraises, que l'on peut saupoudrer sur une coupe de glace ou un dessert (tiramisu aux fruits par exemple).

Le pain aussi peut se congeler, mais attention, pas très longtemps, il perd vite son goût et devient dur même décongelé. Règles à suivre :

- l’emballer dans un plastique ou une boîte hermétique.
- le décongeler au four s’il est entier (mais il faut alors le consommer entièrement très vite), au grille-pain s’il est en tranches. Mon conseil est de le couper en tranches avant congélation, ainsi on peut le sortir en portions individuelles au quotidien !

Même les produits laitiers (lait, crème, beurre, et même yaourts et fromages) peuvent se congeler en suivant quelques règles :

- Les congeler dans un récipient qui tient bien compte du fait qu’ils vont probablement gagner en volume en se solidifiant, surtout pour les plus liquides comme le lait.

- Pour éviter le développement de vilaines bactéries, il faut une décongélation très progressive, au frigo et surtout pas à température ambiante ou en les chauffant.

- Le lait et le beurre ne posent pas de problème, ni le fromage râpé. Pour la crème, il faudra simplement la mélanger après décongélation pour lui rendre une meilleure texture, et vous pourrez l’utiliser quasi normalement (peut-être pas pour une chantilly cela dit…). Pour les yaourts et les fromages surtout à pâte molle, ils seront difficiles à utiliser tels quels, mais pourront sans problème servir à cuisiner : gâteau ou glace au yaourt, sauce au roquefort, cake au fromage...

N’oubliez jamais la règle d’or de la congélation : ne recongelez jamais, jamais des aliments décongelés sans les avoir fait (re)cuire. Sinon gare aux intoxications alimentaires ! Et une fois décongelés, consommez-les sans faute dans les jours qui suivent.

Et vous, quelles sont vos astuces
pour conserver vos aliments plus longtemps ?

mercredi, 30 mars 2016

Astuces culinaires pour gourmets économes (1)

Après mes astuces culinaires pour gourmets pressés, voici de petits trucs pour économiser de l'argent et éviter le gaspillage alimentaire.

Réutiliser vos bouillons

Ne jetez pas le bouillon de cuisson de vos viandes ou de vos pâtes et riz (que vous les cuisiez au bouillon cube ou à l'huile et au sel) : utilisez-les comme base pour une soupe, au tapioca (recette très simple expliquée ici), aux légumes (en ajoutant un peu de patate ou de carotte cuites à l’eau, ou de tomates en conserve, par exemple)... ou encore pour une sauce, en ajoutant de la crème.

Ne pas trop faire confiance aux dates de péremption

De très nombreux produits restent consommables bien après leur date de péremption.

- Par exemple, ne jetez pas vos boîtes de conserve : vous pouvez les utiliser plusieurs années après la date limite, tant que la boîte n’est pas déformée, bombée ou rouillée. Les aliments peuvent perdre leur couleur et un peu de leur goût au fil du temps.

- Les produits secs comme la farine, les pâtes, le riz, les céréales, le cacao, le café, les épices ou les fruits secs se conservent eux aussi très longtemps, tant qu’on les garde au sec et bien fermés (voire dans un bocal hermétique) pour éviter l’installation de mites alimentaires (faites particulièrement attention avec les produits bio, qui ne contenant pas de pesticides, sont meilleurs pour votre santé... mais malheureusement aussi pour celle des mites !).

- Le lait UHT, tant qu’il n’est pas ouvert, peut se consommer au moins deux mois après la date limite. Le goût et la teneur en nutriments se dégrade petit à petit, mais il reste consommable.

Prendre de bons réflexes pour utiliser les produits presque périmés

Vous voyez la date de péremption se rapprocher mais ne savez que faire de cette douzaine d’œufs achetée par aberration ? Vos avocats et vos bananes sont trop mûrs pour être consommés tels quels ? Voici des astuces qui vous éviteront de les jeter.

- Du pain dur, trop dur pour qu'il suffise de le faire griller ? Vous pouvez faire du pain doré, ou pain perdu, avec simplement un œuf et un peu de lait.

Cassez l’œuf dans une grande assiette creuse et mélangez-le comme une omelette, ajoutez du lait, puis trempez y les tranches de pain dur. L'idéal est que le mélange lait-œuf recouvre bien le pain, si ce n'est pas le cas vous pouvez ajouter plus de lait (voire un œuf supplémentaire, pour de grandes quantités). Laissez imbiber un moment (une heure, c'est l'idéal), au frigo ou sous un linge (pour éviter les incursions de mouches et moucherons) puis retournez les tranches.

Puis pour faire dorer votre pain perdu, faites fondre un peu de beurre dans une poêle, puis faites-y cuire les tranches de pain. Ne jetez pas le mélange lait-œuf qui reste, vous pouvez le verser dans la poêle également, ou s'il y en a trop, le faire cuire comme une omelette après la cuisson du pain. Retournez les tranches pour les faire bien dorer des deux côtés.

Servez chaud, avec un peu de sucre ou de cassonade.

- Des œufs ou du yaourt qui vont périmer ? Faites un gâteau (nombreuses recettes possibles pour les œufs, et gâteau yaourt qui peut se décliner en plusieurs parfums).

Autre possibilité pour les œufs : faites-les simplement bouillir (10 minutes) ! Les œufs durs se conservent plus longtemps, surtout dans leur coquille (jusqu’à un mois au frigo). Vous pourrez ainsi les utiliser au fur et à mesure dans vos salades.

Si vous avez utilisé des jaune d’œufs pour une sauce par exemple, et qu'il vous reste des blancs, vous pouvez les monter en neige pour faire une mousse au chocolat par exemple. Si vous n'avez pas le temps de le faire tout de suite, ajoutez une pincée de sel dans le récipient qui contient vos blancs d’œufs, soit un récipient avec un couvercle hermétique, soit un saladier avec du plastique alimentaire, et rangez-les au frigo. Ils resteront utilisables 4 ou 5 jours.

- Des patates qui germent ou verdissent ? Cela arrive souvent quand on n’a pas d’espace frais et sombre où les ranger, ou simplement quand on les oublie trop longtemps. Pour autant, elles restent consommables tant qu’elles n’ont pas ramolli ou pourri.

Retirez les germes et les parties vertes au couteau (en creusant un peu la patate si nécessaire pour tout enlever, surtout le vert, qui contient une substance toxique) et faites-les cuire, par exemple dans leur peau (en robe des champs, comme on dit).

Vous pourrez ainsi les conserver au frigo quelques jours et les utiliser en salade, réchauffées, en purée... ou encore les congeler sous une forme ou une autre.

- Des avocats trop murs ? Écrasez-les et mélangez-les avec des épices pour un délicieux guacamole, à déguster avec des chips ou en tartines.

Se conserve quelques jours au frigo, de préférence dans un récipient fermé ou sous un plastique alimentaire (pour éviter qu'il ne noircisse - cela dit même noirci, il reste consommable tant qu'il n'a pas moisi ou pris un goût désagréable, le noir est simplement le résultat de l'oxydation au contact de l'air). Autres trucs pour le conserver : y ajouter du jus de citron et/ou le conserver avec l'un des noyaux d'avocat dedans. Il peut même se congeler, il faudra simplement le mélanger à la décongélation.

- Des bananes qui noircissent ? Formidable, vous allez pouvoir faire un banana bread ! Ce « pain aux bananes » qui nous vient des Américains et des Australiens est en fait un excellent gâteau, simple à préparer et qui vous donnera envie de laisser mûrir vos bananes ! Même ceux qui, comme moi, ne sont pas fans de bananes en général, sont le plus souvent conquis !

Il en existe de multiples recettes, voici celle que j’utilise :

Prenez environ 3 bananes bien mûres, pelez-les et écrasez-les à la fourchette (pas la peine de les écrabouiller totalement, en petits morceaux c’est très bien).

Faites préchauffer votre four à 180°C et faites fondre à feu doux 80 g de beurre.

Fouettez ensemble 2 œufs et 80 g de sucre (le mieux : 40 g de sucre blanc et 40 g de sucre roux ou cassonade) jusqu’à ce qu’ils blanchissent.

Incorporer en mélangeant régulièrement :
les bananes, le beurre fondu,
200 g de farine (ou environ 150 g de farine(s) sans gluten, de riz ou de châtaigne par exemple, qui n’ont pas la même masse volumique),
½ sachet de levure, 1 pincée de sel,
1 cuiller à café de bicarbonate alimentaire, 1 cuiller à soupe de vinaigre de cidre (le mélange avec le bicarbonate donne une pâte bien moelleuse)
et 2 cuillers à soupe de lait (animal ou végétal, de vache, de riz…).

Huiler un moule à cake, y verser le mélange et l’enfourner à 180°C pour 40 à 50 minutes.

Variantes possibles en ajoutant du chocolat fondu, des pépites de chocolat, de la poudre de noisettes, des fruits confits (canneberge par exemple)...

Un autre numéro arrive bientôt, consacré à la congélation de différents aliments.

Et vous, quelles sont vos astuces pour conserver vos aliments plus longtemps ?

samedi, 28 février 2015

Astuces culinaires pour gourmets pressés

Quelques petites astuces pour cuisiner vite mais bien avec quelques ingrédients simples à toujours avoir chez soi, qu'on soit étudiant, parent qui rentre tard du travail, ou simplement pressé. Pour ne pas sacrifier le goût !

Soupe au tapioca

Faire bouillir de l’eau avec du bouillon de légumes, de poule ou de bœuf. Ajouter le tapioca en pluie à feu doux et mélanger régulièrement jusqu’à ce que le tapioca soit transparent et ait suffisamment gonflé.

Pâtes aux œufs et lardons

Faire revenir des lardons à la poêle. Mettre de l’eau à bouillir avec un bouillon-cube ou du sel et faire cuire des pâtes. Une fois les lardons cuits, casser deux ou trois œufs dans la poêle et les laisser cuire comme des œufs au plat. Servir les pâtes dans une assiette (ou un tupperware) et les œufs aux lardons au-dessus, le jaune encore liquide agrémente les pâtes.

Galettes de maïs fourrées

Acheter des galettes de maïs de type El Paso à avoir toujours au frigo ou au congélateur (pour les congeler, placer une feuille de papier ou d’alu entre chaque galette pour éviter qu’elles restent fixées ensemble) et à préparer à la poêle, fourrées comme une crêpe salée ou une galette bretonne : œufs, lardons, jambon, sauce tomate ou crème, champignons, fromages, gruyère râpé…

Riz à la poêle

Pour gagner du temps et éviter de salir une casserole, vous pouvez faire cuire le riz à la poêle, avec la viande ou le poisson qu’il doit accompagner. Il sera aussi plus croquant. Il suffit de mettre un peu d’huile dans la poêle, à feu moyen, et d’y ajouter le riz avec un bouillon-cube bien écrasé et réparti. Une fois que le riz a commencé à chauffer, ajouter un demi-verre d’eau environ, remuez régulièrement, et continuez à ajouter de l’eau jusqu’à ce que le riz ait suffisamment gonflé à votre goût. Surveillez bien la cuisson pour éviter que le riz n’accroche s’il n’y a plus d’eau.