Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 22 août 2009

J'ai vu... L'île de Nim

Nim, c'est le prénom de l'héroïne de cette histoire. Elle a 11 ans et vit avec son père, biologiste marin, sur une île déserte n'apparaissant sur aucune carte. Elle a pour amis une ribambelle d'animaux (une lionne de mer, un iguane, un pélican...), et pour école une multitude de livres.

Et parmi ses livres, il y a les aventures d'Alex Rover, héros qui ignore la peur. Alors quand son père disparaît en mer et que de riches touristes veulent envahir son île, Nim appelle à l'aide Alex Rover.

Ce qu'elle ignore, c'est que le véritable Alex Rover s'appelle Alexandra Rover, romancière agoraphobe, germophobe, tout-o-phobe en fait, qui n'est pas sortie de son appartement depuis des mois et n'arrive même pas à finir son roman en cours.

Mais contre toute attente, Alexandra va entreprendre un voyage de tous les dangers pour rejoindre cette petite fille qu'elle n'a jamais rencontrée...

L'île de Nim.jpg

Ce film est merveilleux, au sens premier du terme. Se mélangent la trame de l'histoire et l'imagination de Nim, les images filmées et celles en animation, qui semblent sorties de ces livres en relief, sauf qu'elles bougent... De plus, l'aventurier Alex Rover est un personnage à part entière de l'histoire, et c'est vraiment hilarant de voir les disputes entre lui et l'autre Alex, entre le personnage et la romancière.

Les couleurs sont à l'image de l'histoire: flamboyantes. Mais ne vous y trompez pas, ce n'est pas juste un film pour enfants ; il pourrait bien vous apporter plus que vous ne le croyez, en bonne humeur et en réflexion...

samedi 22 août 2009 Publié dans J'ai vu j'ai lu j'ai entendu... | Tags : île, nim, île de nim, jodie foster, film, dvd | Commentaires (1) |  Facebook | |

lundi, 12 janvier 2009

J'ai vu... Détention secrète

Anwar (Omar Metwally), biochimiste, est égyptien mais a vécu moins longtemps en Egypte qu'aux Etats-Unis, où il a fondé une famille avec Isabella (Reese Witherspoon), enceinte de leur second enfant.

Il est en voyage d'affaire en Afrique du Sud quand un attentat terroriste a lieu en Egypte, tuant un agent de la CIA et devenant ainsi affaire américaine.

Une enquête rapide débouche sur un lien entre Anwar et un chef terroriste, par l'intermédiaire d'un coup de téléphone sur son portable. Une décision rapide par les grands manitous de l'antiterrorisme américain (Meryl Streep et Alan Arkin) plus tard, Anwar est fait prisonnier à l'aéroport de New York et toute trace de son arrivée est effacée.

Il est ensuite emmené en Egypte pour être interrogé - autrement dit, torturé - par les autorités locales, en présence d'un analyste de la CIA, Douglas Freeman (Jake Gyllenhaal), qui va vite se poser des questions sur la pertinence de ces méthodes...

Pendant ce temps aux Etats-Unis, Isabella fait tout pour savoir ce qu'il est arrivé à son mari, mais se heurte au silence de la "sécurité nationale"...

En parallèle, on suit la révolte de la fille du chef égyptien de l'antiterrorisme, qui fugue pour rejoindre son petit-ami aux tendances extrémistes...

Je ne peux pas vous en dire plus sans vous priver de tout le suspense...

détention secrète.jpg

Ce film est intelligemment tourné et très bien construit. Ce n'est qu'à la fin que les pièces du puzzle - autrement dit, les deux intrigues - se mettent en place, et là, on comprend tout.

Il donne l'impression désagréable que le respect des droits de l'homme est facultatif sous prétexte que les informations obtenues sous la torture permettent de "sauver des vies".

Excellent film, assez dur bien sûr, vu le sujet, il a été soutenu par Amnesty International. Choquant, engagé, mais quand même hollywoodien en ce qu'il finit plutôt bien.

texte de MOI - le 30-12-08

lundi 12 janvier 2009 Publié dans J'ai vu j'ai lu j'ai entendu... | Tags : film, détention secrète, dvd | Commentaires (1) |  Facebook | |

mardi, 30 décembre 2008

J'ai vu... Angles d'attaque

8 étrangers, 8 points de vue, 1 vérité, c'est le slogan de ce film. Ca le décrit assez bien.

On revit six fois le même évènement, un attentat visant une conférence antiterroriste réunissant en Espagne les dirigeants de nombreux pays. A chaque fois, on n'a qu'une partie des pièces du puzzle, et on ne comprend qu'au fur et à mesure que ces visions se recoupent.

angles d'attaque.jpg

La même période, environ 15 minutes avant et après l'attentat, est vue sous différents angles. Filmés de façon très réaliste, ces "points de vue" nous permettent de nous identifier aux différents personnages que l'on suit, et de nous sentir impliqués dans l'affaire.

Ces personnages sont: Rex (Sigourney Weaver), la productrice d'une chaîne de télé qui suit tout à travers ses écrans ; l'agent du service secret Thomas Barnes (Dennis Quaid), sur place pour protéger le Président des Etats-Unis ; le policier espagnol Enrique (Eduardo Noriega), dont le rôle est de protéger le maire de la ville ; Howard Lewis (Forest Whitaker), un touriste américain qui filme toute la scène ; le Président des Etats-Unis, Ashton (William Hurt) ; et enfin les terroristes et leur plan dans sa totalité.

Un très bon film, filmé et réalisé de façon convaincante, au scénario tout simplement génial. Je vous le conseille!

texte de MOI

mardi, 02 décembre 2008

J'ai vu... Resident Evil 3: Extinction

Je ne suis pas une grande fan de films d'horreur. Mais les Resident Evil, s'ils ont indéniablement un côté horrible, sont aussi d'excellents films sur leur réalisation, leur scénario, les personnages... Alors j'évite juste de les regarder le soir ;p

resident evil extinction.jpg

Resident Evil: Extinction a lieu 5 ans après le 2. Petit rappel: dans le premier film, le virus T, qui réveille les morts et en fait des monstres assoiffés de chair fraîche, s'est répandu dans le Hive, un laboratoire souterrain d'Umbrella Corporation. Dans le second, il s'étand à toute une ville, Raccoon City. A chaque fois, Alice (Milla Jocovich) et ses compagnons (qui changent tout le temps, vu qu'ils meurent au fur et à mesure) s'efforcent de survivre, et Umbrella Corporation s'efforce d'étouffer l'affaire en tuant tout le monde.

Ce qui n'empêche pas le virus de se répandre sur toute la planète Terre. Les quelques survivants, toujours moins nombreux, n'ont d'autre choix que de bouger en permanence en évitant les grandes villes pour échapper aux contaminés, ce que la diminution des stocks de nourriture, d'essence et de munitions rend de plus en plus difficile.

Alice intègre un convoi de survivants dont font partie 2 personnages du deuxième film: L.J. et Olivera. Elle rencontre d'autres personnages, dont Claire Redfield, qui mène le convoi.

Un film qui se regarde bien, un peu horrible évidemment mais rien d'insupportable, scènes d'action bien ficelées. J'ai été déçue de ne pas revoir Angela ou Valentine, dont on ne sait pas trop ce qu'il est advenu, et de quelques détails du déroulement du film dont je ne peux pas parler sans vous "spoiler" la surprise, en gros, de la propension à tuer les personnages au fur et à mesure avant même de développer de façon satisfaisante leur caractère.

Le film n'est donc pas parfait, mais c'est un bon divertissement. J'espère qu'il y aura un quatrième (pour le moment on est un peu dans le flou), car vu la fin en cliffhanger, ce serait criminel de nous laisser en suspens sans savoir ce qu'il va se passer...

texte de MOI

mardi, 04 novembre 2008

Humeur du moment n°10

Un livre: la BD XIII Mystery: la Mangouste - le roman L'héritage des templiers (Steve Berry)

Une chanson: Sitting down here (Lene Marlin) - Torn (Natalie Imbruglia)

Un film: le Roi Arthur, Resident Evil 3

Une série télé: Supernatural - NCIS - Les experts Manhattan...

Un site internet: Fotolia

Un blog: Cnedland

Un mot: fantasque

Un objet: les écouteurs de mon MP3

Une activité: m'occuper du blog Cnedland, bosser un peu et puis me détendre

Une météo: brouillard

Niveau de stress: 2/10

Niveau de bien-être: 8/10

Relations familiales: 9/10

Relations amicales: 8/10

texte de MOI

mardi 04 novembre 2008 Publié dans Humeur du moment | Tags : humeur, goût, loisir, musique, film, cd, dvd | Commentaires (1) |  Facebook | |

dimanche, 12 octobre 2008

J'ai vu... Stargate Continuum

Le dernier des deux films tournés pour clore la série Stargate SG-1.

On retrouve donc l'équipe SG-1 pour une aventure dans le plus pur esprit de la série, avec des retours dans le temps et tout le toutim. On y retrouve même le Général O'Neill assez brièvement.

Tout commence lors de la cérémonie d'extraction du symbiote du tout dernier goa'uld, le dernier des clones de Baal, ou du moins c'est ce qu'on croit.

Car l'horrible Baal, devant l'évidente déroute des goa'uld, décide de jouer avec le fil du temps au nom du principe: on efface tout et on recommence. En se donnant l'avantage de tout s'avoir à l'avance, bien entendu.

Ce qui donne quelques aberrations comme la perte de la porte des étoiles dans la nouvelle réalité, Teal'c en primat de Baal et la belle Ketesh (le goa'uld hôte de Vala) en compagne de ce dernier...

Et qui va encore devoir sauver la planète? Je vous laisse deviner!

Stargate Continuum.jpg

Un excellent film, qui peut se regarder sans avoir suivi la série, bien que cette simple possibilité est incompréhensible pour la grande fan que je suis.

texte de MOI

dimanche 12 octobre 2008 Publié dans J'ai vu j'ai lu j'ai entendu... | Tags : film, cinéma, dvd, stargate, sg-1, continuum | Commentaires (5) |  Facebook | |