Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 10 février 2009

Frères et soeurs

Frères et soeurs... Relations jamais idylliques tout le temps - ou si elles en ont l'air, je dirais que quelque chose ne va pas.

De l'amour. La plupart du temps. Tous ceux qui ont déjà vécu en famille le savent: l'amour, on l'oublie souvent lors des disputes. On ne se hait pas, non. Mais on se crie dessus, on se jette des trucs à la figure (au sens figuré comme au sens propre), on en vient aux mains. Dans ces moments-là, ce n'est pas qu'on ne s'aime pas, c'est juste qu'on n'y pense pas.

De la tendresse. Ca oui. Et l'instant d'après, du mépris. De l'entraide, de la complicité. Et puis aussi des coups bas, de la jalousie. Frère et soeur, c'est une relation souvent extrême. Passionnelle en quelque sorte.

Rarement vraiment amis quand on est enfant - trop d'écart d'âge, d'intérêts, et puis le frère ou la soeur, c'est quelqu'un qu'on n'a pas choisi. On joue ensemble, puis on ne veut plus se voir. On se raconte nos secrets, puis on se bat comme des chiffoniers. Amis, on peut le devenir plus grands, peut-être, si on ne laisse pas la vie nous séparer.

Frères et soeurs... On peut se faire très mal, avec des coups et surtout, avec des mots. Mais on peut aussi se pardonner très vite, et puis se consoler. Et plus tard, ressortir les vieilles disputes du placard, des détails sans importance qui deviennent des armes - c'est toi qui as eu le plus beau cadeau, tu me donnais toujours des ordres...

Un frère, une soeur, c'est plus qu'un lien de sang. C'est celui avec qui on grandit. Celui qui nous apprend que dans la vie, on n'aura pas toujours ce qu'on voudra, que les autres existent à côté de nous et ont aussi des envies, des besoins. Celui avec qui on a plus de points communs et de différences qu'avec quiconque au monde... Celui qui nous fait grandir.

Marianne et Gilles - 2008 juillet.jpg

J'espère bien qu'on ne laissera pas la vie nous séparer, mon Gilou...
Bon, quart d'heure émotion terminé, tu me passes la télé maintenant?!? ;p

texte de MOI écrit en janvier 2009 - photo de mon frère et moi, prise à Carnac, en juillet 2008

mardi 10 février 2009 Publié dans Réflexions | Tags : frère, soeur, frère et soeur, frères et soeurs, famille, fraternité, famille | Commentaires (1) |  Facebook | |

Frères et soeurs

Frères et soeurs... Relations jamais idylliques tout le temps - ou si elles en ont l'air, je dirais que quelque chose ne va pas.

De l'amour. La plupart du temps. Tous ceux qui ont déjà vécu en famille le savent: l'amour, on l'oublie souvent lors des disputes. On ne se hait pas, non. Mais on se crie dessus, on se jette des trucs à la figure (au sens figuré comme au sens propre), on en vient aux mains. Dans ces moments-là, ce n'est pas qu'on ne s'aime pas, c'est juste qu'on n'y pense pas.

De la tendresse. Ca oui. Et l'instant d'après, du mépris. De l'entraide, de la complicité. Et puis aussi des coups bas, de la jalousie. Frère et soeur, c'est une relation souvent extrême. Passionnelle en quelque sorte.

Rarement vraiment amis quand on est enfant - trop d'écart d'âge, d'intérêts, et puis le frère ou la soeur, c'est quelqu'un qu'on n'a pas choisi. On joue ensemble, puis on ne veut plus se voir. On se raconte nos secrets, puis on se bat comme des chiffoniers. Amis, on peut le devenir plus grands, peut-être, si on ne laisse pas la vie nous séparer.

Frères et soeurs... On peut se faire très mal, avec des coups et surtout, avec des mots. Mais on peut aussi se pardonner très vite, et puis se consoler. Et plus tard, ressortir les vieilles disputes du placard, des détails sans importance qui deviennent des armes - c'est toi qui as eu le plus beau cadeau, tu me donnais toujours des ordres...

Un frère, une soeur, c'est plus qu'un lien de sang. C'est celui avec qui on grandit. Celui qui nous apprend que dans la vie, on n'aura pas toujours ce qu'on voudra, que les autres existent à côté de nous et ont aussi des envies, des besoins. Celui avec qui on a plus de points communs et de différences qu'avec quiconque au monde... Celui qui nous fait grandir.

Marianne et Gilles - 2008 juillet.jpg

J'espère bien qu'on ne laissera pas la vie nous séparer, mon Gilou...
Bon, quart d'heure émotion terminé, tu me passes la télé maintenant?!? ;p

texte de MOI écrit en janvier 2009 - photo de mon frère et moi, prise à Carnac, en juillet 2008

mardi 10 février 2009 Publié dans Réflexions | Tags : frère, soeur, frère et soeur, frères et soeurs, famille, fraternité, famille | Commentaires (1) |  Facebook | |

mercredi, 24 septembre 2008

Le sens de la famille

Dans mon Edito, je promettais de ne pas critiquer sur ce blog des gens que je connaissais, à cause d'une mésaventure (une personne était tombée je ne sais trop comment sur ces critiques et j'avais dû m'excuser platement... et hypocritement, la 2ème partie m'embêtant plus que la 1ère)

Je vais pourtant vous parler d'histoires de famille, mais sans mentionner de personnes en particulier, et si malgré tout quelqu'un se reconnaît, ma foi, qui se sent morveux se mouche! Ce qui suit est mon opinion et n'engage que moi, mes parents en sont au courant mais certainement pas responsables.

Depuis le décès de ma grand-mère, il y a comme qui dirait de l'eau dans le gaz dans la fratrie de mon père. C'était déjà pas le nirvana avant, et ce n'était rien par rapport aux passions déchaînées lors de la succession. Ce fut l'occasion de régler de vieilles jalousies et rancoeurs. Très beau à voir, vous avez raté quelque chose.

Mais récemment, c'est passé au stade supérieur. A l'occasion de vacances au même endroit mais dans des maisons différentes, il y eut une dispute entre 3 des représentants de ma grande famille, et l'une d'eux est allée jusqu'à porter plainte contre les autres au commissariat... Puis, avec un 4ème représentant, re-porté plainte pour divers motifs, à plusieurs reprises...

Rien de bien sérieux puisque les policiers ont heureusement compris à qui ils avaient affaire, mais quand même, personnellement, j'aurais honte d'étaler ainsi des problèmes personnels déjà pas glorieux, sur la place publique...

Mon père est heureusement resté à l'écart de ces affaires, déjà pendant la succession, mais vous imaginez bien que ce n'est pas facile de voir ses frères et soeurs se déchirer de cette façon... Et la neutralité est considérée par certains comme une attaque personnelle, ce qui n'arrange pas les choses.

J'espère sincèrement que mes grands-parents ne sont pas témoins de ça, du ciel ou d'ailleurs. Ils ne se faisaient peut-être pas de grandes illusions, mais je ne croyais pas non plus que quoi que ce soit pourrait encore me surprendre, et pourtant...

J'appréhende d'autant plus la prochaine rencontre avec certains membres de cette famille, d'autant plus si tous doivent y être en même temps, comme c'est le cas aux mariages... Parce que déjà, avec la mésaventure sus-nommée, la cocotte-minute n'était pas loin d'exploser et je ne l'en avais empêchée que par égard pour mon père, mais alors là, autant vous dire qu'à la moindre remarque je risque de leur envoyer à la figure tout ce que je pense d'eux, ce que je ne peux pas vraiment m'autoriser avant mes 18 ans puisqu'ils considèrent mes parents comme responsables, voir Mensonge vs Vérité...

texte de MOI écrit le 16-09-08

mercredi 24 septembre 2008 Publié dans Dans ma vie..., Réflexions | Tags : famille, dispute, divisé, succession, hypocrisie | Commentaires (2) |  Facebook | |

samedi, 23 août 2008

Week-end baptême

Je pars cet aprem pour la Charente, où j'assisterai demain au baptême de deux de mes petits cousins.

En attendant mon retour, vous pouvez toujours visiter le blog et laisser un tas de comms!

Quelques liens pour naviguer: cliquez!

Le poème du moment: Merci

La photo du moment: Un pont entre deux mondes

La réflexion du moment: J'ai peur

Le dessin du moment: Elfes combattantes

La description de passage du moment: Méthode des descriptions de passage

-o°O°o-

UPDATE 25-08-08: je suis revenue hier soir! Un petit résumé s'impose, et tant pis si personne le lit!

Samedi soir on a dormi chez mon oncle et ma tante, qu'on était bien contents de revoir.

Puis le dimanche, on a assisté aux baptêmes, à l'église (ce qui nous a valu quelques remarques de mon frère, qui est dans sa période "allergique aux lieux de culte, aux livres sacrés et aux suppots de Dieu")

Ensuite, direction la salle des fêtes pour l'apéritif suivi d'un déjeuner qui dura jusqu'au goûter (et ce n'est pas qu'une expression, on a fini vers 16h45...)

Je connaissais pas grand-monde, encore moins de mon âge (des deux côtés de ma famille, y a de toute façon très peu de gens de mon âge, et j'ai rarement de quelconques affinités avec ceux qu'il y a... ce qui explique en partie mon amour profond des mondanités telles que les mariages, along with mon asociabilité caractérisée of course...), mais comme y avait une tripotée de petits, dont ma petite cousine adorée, je me suis pas vraiment ennuyée.

Ensuite, on est passés chez de vieux amis de ma grand-mère, visite à l'improviste qui les remplit de joie, laquelle joie me fit oublier de râler parce qu'on allait arriver super tard (et peu de choses en ce monde peuvent m'empêcher de râler...)

Puis nous sommes repartis à la maison, où nous sommes arrivés vers 21h30.

samedi 23 août 2008 Publié dans Dans ma vie... | Tags : week-end, séjour, vacances, baptême, famille | Commentaires (1) |  Facebook | |