Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 18 novembre 2015

Poème : Une tout autre vie

Un poème datant du printemps 2013, que je republie aujourd'hui accompagné d'une nouvelle photo d'une amie très chère et de son talentueux photographe fétiche.

joie, ballon, nature, couleur, multicolore, vie, joie de vivre
There is beauty in this world
Photographe : © Dom's Shootings. Modèle : k-méléon.

J’ai rêvé cette nuit d’une tout autre vie
Une vie bien différente et contre toute attente
Une vie qui me hante, une vie qui me tente
Une éventualité que j’avais oubliée
Une possibilité que j’ai laissé filer

J’ai rêvé ce soir là d’une vie au-delà
Au-delà des faux sens, de toutes les apparences
Une vie de brillance et d’éternelle danse
Une éventualité, une possibilité
Qu’un rêve m’a soufflée, une flamme ravivée

© mari6s - Si vous le citez, merci de préciser que j'en suis l'auteure et d'inclure un lien vers mon blog.

mercredi, 15 avril 2015

Citations : Leçons de vie

« Le plus difficile à apprendre dans la vie, c’est la différence entre les ponts qu’il faut traverser et les ponts qu’il faut couper. »

(David Russell)

« La seule façon de vivre, c’est de grandir. La seul façon de grandir, c’est de changer. La seul façon de changer, c’est d’apprendre. La seule façon d’apprendre, c’est de s’exposer au monde. Et la seule façon de s’y exposer, c’est de faire le grand saut et de se mettre à découvert. Allez-y. Sautez. »

(C. JoyBell C.)

« Parfois il faut une bonne chute pour vraiment savoir où on en est. »

(Hayley Williams)

« La plus grande leçon de la vie, c’est que même les idiots ont raison de temps à autre. »

(Winston S. Churchill)

« Certaines choses dans la vie doivent être vécues – et jamais expliquées. »

(Paulo Coelho, Maktub)

« Et une fois que la tempête est passée, tu ne te rappelleras pas comment tu l’as surmontée, comment tu en es sorti vivant. Tu ne seras même pas certain que la tempête soit vraiment finie. Mais une chose est sûre. En sortant de la tempête, tu ne seras pas la même personne qui y était entrée. C’est comme ça que ça marche, une tempête. »

(Haruki Murakami)

« La chose la plus difficile au monde est de savoir comment faire quelque chose et de regarder quelqu’un d’autre le faire de travers, sans rien dire. »

(T.H. White)

« Je peux résumer en trois mots tout ce que j'ai appris de la vie : elle continue. »

(Robert Frost)

bridge, burn, cross, pont, traverser, couper
Let the night burn (gyan215)

“The hardest thing to learn in life is which bridge to cross and which to burn.”

(David Russell)

“The only way that we can live, is if we grow. The only way that we can grow is if we change. The only way that we can change is if we learn. The only way we can learn is if we are exposed. And the only way that we can become exposed is if we throw ourselves out into the open. Do it. Throw yourself.”

(C. JoyBell C.)

“Sometimes it takes a good fall to really know where you stand.”

(Hayley Williams)

“The greatest lesson in life is to know that even fools are right sometimes.”

(Winston S. Churchill)

“Certain things in life simply have to be experienced – and never explained.”

(Paulo Coelho, Maktub)

“And once the storm is over, you won’t remember how you made it through, how you managed to survive. You won’t even be sure, whether the storm is really over. But one thing is certain. When you come out of the storm, you won’t be the same person who walked in. That’s what this storm’s all about.”

(Haruki Murakami)

“The most difficult thing in the world is to know how to do a thing and to watch someone else do it wrong, without comment.”

(T.H. White)

“In three words I can sum up everything I've learned about life: it goes on.”

(Robert Frost)

o°O°o

Toutes les traductions en français sont de moi. Vous pouvez les réutiliser si elles vous plaisent, mais un petit lien vers mon blog serait le bienvenu. Par ailleurs, si vous avez une meilleure idée pour la citation de Hayley Williams, n'hésitez pas à la suggérer en commentaire, je me suis arraché les cheveux sur la façon de rendre le lien entre « where you stand » et l'idée de chute... Je serais heureuse de voir d'autres traductions possibles.

mercredi, 27 février 2013

J'ai lu... L'étrange vie de Nobody Owens (Neil Gaiman)

The Graveyard Book, en anglais, est un roman fantastique pour jeunes adultes de Neil Gaiman, qui est également l'auteur de Neverwhere. J'avais lu ce roman pour mon cours de littérature science-fiction/fantasy en Californie, je vous en parlerai peut-être un de ces jours. En tout cas, je vous le recommande, c'est un bouquin génial qui m'a donné envie de savourer un peu plus de l'humour et de l'imaginaire de Gaiman.

graveyard,book,neil,gaiman,nobody,owens,étrange,vie

L'étrange vie de Nobody Owens commence lorsqu'à deux ans, il échappe à l'assassin qui vient de tuer ses parents et sa soeur et entre dans un cimetière. Il est alors recueilli par les habitants des lieux - oui, les défunts. Le couple Owens l'adopte et le baptise Nobody (diminutif, Bod), et le mystérieux Silas, qui n'est ni tout à fait mort, ni tout à fait vivant, et peut sortir du cimetière contrairement aux fantômes, l'approvisionne en nourriture puis organise son éducation.

Mais l'assassin est toujours à la recherche de Bod, qui semble faire peur à bien du monde.

graveyard,book,neil,gaiman,nobody,owens,étrange,vie

"It is going to take more than just a couple of good-hearted souls to raise this child. It will," said Silas, "take a graveyard."

"Il faudra bien plus que quelques âmes généreuses pour élever cet enfant. Il faudra, dit Silas, tout un cimetière." *

graveyard,book,neil,gaiman,nobody,owens,étrange,vie

A travers l'évolution de Bod, l'on découvre une multitude de pépites d'humour et de philosophie, tournant bien sûr autour de la vie et de la mort. Par exemple:

"There are always people who find their lives have become so unsupportable they believe the best thing they could do would be to hasten their transition to another plane of existence."
"They kill themselves, you mean?" said Bod. [...]
"Indeed."
"Does it work? Are they happier dead?"
"Sometimes. Mostly, no. It's like the people who believe they'll be happy if they go and live somewhere else, but who learn it doesn't work that way. Wherever you go, you take yourself with you. If you see what I mean."

"Il y aura toujours des gens qui trouvent leur vie si difficile à supporter qu'ils se disent que la meilleure chose à faire serait de précipiter leur transition vers un autre plan d'existence.
- Tu veux dire qu'ils se suicident? demanda Bod.
- Effectivement.
- Est-ce que ça fonctionne? Sont-ils plus heureux une fois morts?
- Parfois. Mais pas le plus souvent. C'est comme ces gens qui s'imaginent qu'ils seront plus heureux en allant vivre ailleurs, puis comprennent que cela ne fonctionne pas comme ça. Où qu'on aille, on s'emmène avec soi. Si tu vois ce que je veux dire." *

graveyard,book,neil,gaiman,nobody,owens,étrange,vie

Quelle étrange vie en effet que celle de Bod, dont tous les proches sont des fantômes et qui ne sait pas grand-chose du monde des vivants, et tout simplement de la... vie. Il s'étonne que ses amis d'enfance ne grandissent pas avec lui et Silas lui explique:

"You're alive, Bod. That means you have infinite potential. You can do anything, make anything, dream anything. If you change the world, the world will change. Potential. Once you're dead, it's gone. Over. You've made what you've made, dreamed your dream, written your name. You may be buried here, you may even walk. But that potential is finished."

"Tu es vivant, Bod. Cela veut dire que tu as un potentiel infini. Tu peux tout faire, tout fabriquer, tout rêver. Si tu changes le monde, le monde changera. Le potentiel. Quand tu meurs, il disparaît. C'est fini. Tu as fait ce que tu as fait, rêvé tes rêves, gravé ton nom. Tu seras peut-être enterré ici, tu pourras peut-être même te déplacer. Mais ce potentiel a disparu." *

graveyard,book,neil,gaiman,nobody,owens,étrange,vie

Et puis ce roman est aussi une histoire de passage à l'âge adulte, de la transition de l'oisillon qui quitte le nid.

"If I change my mind can I come back here?" And then he answered his own question. "If I come back, it will be a place, but it won't be home any longer."

"Si je change d'avis, je pourrai revenir ici? demanda Bod avant de répondre à sa propre question. Si je reviens, ce sera un endroit, mais ce ne sera plus ma maison." *

* traductions personnelles qui peuvent différer de la version française publiée.

jeudi, 18 septembre 2008

Qu'est-ce que la vie?

"Qu'est-ce que la vie? C'est l'étincelle d'une luciole dans la nuit. C'est le souffle d'un buffle en hiver. C'est la petite ombre qui court dans l'herbe et se perd dans le coucher de soleil" (Crowfoot, guerrier pied noir)

Pour moi, la vie, c'est quoi?

C'est plein d'amour, de joie et de tristesse aussi.

C'est un long chemin, dont la destination importe moins que notre façon de voyager.

C'est des images qui se succèdent sans s'arrêter ni revenir en arrière.

C'est des sentiments, des émotions.

C'est un jour du chou-fleur et l'autre du chocolat.

C'est un battement d'ailes.

C'est un bonbon parfois un peu acide.

C'est un arc en ciel.

C'est le beau temps qui revient toujours, même après la pluie, les tempêtes et les cyclones.

C'est un espoir et des rêves.

C'est une fenêtre ouverte sur le monde.

C'est une étoile dans la nuit, qu'on voit même bien après qu'elle se soit éteinte.

texte de MOI écrit en 2007 pour l'Agenda de l'apprenti écrivain, de Susie Morgenstern

Cliquez sur Commentaires, LAISSEZ VOS COMMS!

jeudi 18 septembre 2008 Publié dans Réflexions | Tags : vie | Commentaires (3) |  Facebook | |

dimanche, 24 août 2008

Ce qui me désespère et ce qui me fait avancer

"Tenez-vous loin des gens qui essaient de vous décourager. Les gens petits font toujours ça, mais les personnes vraiment géniales vous font sentir que, vous aussi, vous pourriez être génial"
(Mark Twain)

ange et démon.jpg

Il y a tant de raisons de désespérer de ce monde. La guerre, la faim, la maladie, la pollution, la suppression d'une super série télé ou même la rupture de Brandon et Angelica... Et puis tous ces gens, les simplement cons, les cons et méchants, et pire, les méchants qui se croient intelligents... Les déprimés 24h/24, ou ceux qui ont pour seule raison d'être de vous déprimer, les hypocrites, les traîtres, les menteurs...

Mais ce n'est pas d'eux dont j'ai envie de vous parler aujourd'hui. Non, je veux vous parler de ceux qui, au contraire, vous font avancer. Des gens normaux et pourtant formidables. Ceux qui vous montrent que la vie est belle, qu'on peut la façonner à notre image.

Il y a cette amie qui dessine super bien ou fait de beaux graphismes et qui vous donne envie de reprendre vos crayons ou votre tablette graphique, cette autre qui a des tas d'idées et qui vous redonne l'inspiration, ces parents qui vous montrent qu'on a le droit de changer de boulot, de faire ce qu'on aime. Cette petite cousine qui sort une vérité existentielle avec son vocabulaire de 200 mots. Et tous les autres.

Eh oui, je suis d'humeur assez optimiste aujourd'hui. Je cherchais de quoi parler sur mon blog et ça m'est juste venu à l'esprit comme ça: pourquoi ne pas rendre hommage à ceux qui rendent la vie moins moche, ou plus belle, selon les jours?

Et puis tant que j'y suis voilà la liste de quelques personnages, réels ou fictionnels, qui donnent eux aussi envie d'avancer:
- Jésus pour le pardon
- Olympe de Gouges pour son talent et ses idées
- Martin Luther King pour son combat et pour la non-violence
- Lady D. pour son engagement humanitaire
- Veronica Mars pour son art de la répartie (qui me fait, forcément, rêver, moi la timide)

texte de MOI crit le 20-08-08) - image de Fotolia

dimanche 24 août 2008 Publié dans Réflexions | Tags : désespérer, faire avancer, avancer, vie, déprimer, décourager, encourager | Commentaires (1) |  Facebook | |

vendredi, 02 mai 2008

Futur(s) métier(s)... Choisir une vie(?)...

L'orientation. Mot qu'on nous bassine depuis le collège. Pensez à votre orientation, choisissez votre orientation. Ils vous stressent le plus possible, vous disent que c'est important mais ne vous donnent aucune vraie clé pour choisir, et surtout, ne vous laissent pas le temps d'y penser tranquillement.

Ah ça, si vous voulez des infos sur les différentes filières, ou des tests sur vos "affinités", vous êtes servi. Mais des infos concrètes sur les métiers, vous savez, ces activités sur lesquelles les filières débouchent? Ah ben là bonne chance.

Demander à des élèves dont une bonne moitié n'a aucune idée du métier qu'ils feront, de choisir une filière, c'est délirant. Et pourtant...

--°--

Et puis merde! C'est quoi cette idée tordue comme quoi on devrait choisir UN métier? D'où ça vient, hein?

Moi, franchement, j'ai du mal à envisager ma vie avec un seul et même métier. Un seul et même point de vue, une seule et même expérience. Bon sang! Moi qui ne tiens pas en place, moi qui me lasse dès que j'ai fait le tour de quelque chose? Quel cauchemar!

13439290.jpgC'est peut-être parce que mes parents n'ont jamais eu ce préjugé. Ils ont pas mal bougé. L'idée de "faire carrière" m'est totalement étrangère. Votre métier vous déprime? Ben changez-en, patates! Bon, je sais que c'est pas toujours si facile, mais ces profs en dépression, ces gendarmes qui se tirent une balle dans la tête... Manque total d'imagination. Il y a tant d'autres solutions.

Y a quelques semaines, je discutais avec ma grand-mère et je sais pas comment le sujet a débarqué sur le tapis, mais on a parlé de mon avenir et tout. Quand je dis que je veux devenir traductrice, elle me réponds que j'ai "le temps pour changer d'avis". Le genre de phrase qu'on me sort depuis que je voulais devenir instit, en CE1, et qui a le don de m'énerver. Je réponds que oui, j'ai le temps de changer, probablement pas avant mes études, mais pendant ma carrière. Elle me regarde comme si je lui avais annoncé que j'avais un cancer ou que la fin du monde était pour la semaine prochaine: "comme tes parents, alors?" Ben ouais, comme mes parents, je crois pas qu'ils en soient malheureux! Ca leur réussit plutôt bien.

Pour elle évidemment, ça paraît étrange et donc effrayant, parce qu'à son époque, ça ne se faisait pas. Mais au bout du compte à notre époque non plus. La plupart des gens s'enferment dans une case et n'en bougent plus. C'est pas une critique, je suppose que pour certains la "vocation" unique existe, alors s'ils la trouvent, après tout... Mais moi, je crois pas être du genre à avoir une vocation. Non. Je préfère pas, d'ailleurs. Une vocation, une carrière a vite fait de passer devant tout ce qui est important pour moi, la famille, les amis, la vie en dehors. Je suppose qu'il faut des gens comme ça, qui font passer leur boulot avant le reste. Mais je ne les envie pas.

Dans l'esprit des gens, le changement de métier reste rattaché à l'idée d'échec. Ce n'est pas du tout le cas aux Etats-Unis, par exemple, où quelqu'un qui s'adapte est plutôt bien considéré... Mais ici, les gens vous regardent souvent bizarrement quand vous parlez de bouger. Que vous déménagiez à l'autre bout du pays pour votre boulot, ça ne les choque pas, mais que vous envisagiez de ne pas vous fixer sur un métier, si...

--°--

Quels métiers voudrais-je exercer, alors? Je sais pas. Pour l'instant, la traduction me tente, et puis être écrivain, sans forcément en gagner ma vie, ça me plairait pas mal. Bah, j'arrêterai jamais d'écrire de toute façon.

Et un jour peut-être, je serai... Je sais pas moi. Y a rien qui m'attire vraiment. Je verrai. J'ai tant de vies qui m'attendent, j'espère bien en cueillir quelques unes!

--°--

texte de MOI

vendredi 02 mai 2008 Publié dans Dans ma vie..., Réflexions | Tags : choisir, vie, métier, futur, avenir, orientation | Commentaires (1) |  Facebook | |

samedi, 15 mars 2008

Chanson de ma vie

Ca vous arrive d'écouter les paroles d'une chanson et d'être épaté car ça colle exactement à votre état d'esprit? Moi, très souvent. Alors voici quelques morceaux de chansons qui représentent ma vie... Parce que parfois c'est plus facile de parler de soi avec les mots des autres...

774604760.jpg

I don't wanna wake up one day And find out it's too late To do all the things I wanna do (Jump de Simple plan)
Je ne veux pas me réveiller un jour Et découvrir qu'il est trop tard Pour faire toutes les choses que je veux faire

Quand je serai grand ce sera facile, Enfin je saurai qui je suis
En attendant je me déguise, en chantant dans ma salle de bains (Double je de Christophe Willem)

Quizas por impetuosa He dejado tantas cosas Que eran parte del camino, parte de crecer (Como ama una mujer de Jennifer Lopez)
Peut-être, par impétuosité, Ai-je abandonné tant de choses Qui faisaient partie du chemin, partie de croire 

Ca la fait pleurer pour un rien Toutes ces guerres et tous ces chagrins Pour un rien (Ca la fait pleurer pour un rien de Michel Berger)

No one knows what it's like To feel these feelings Like I do (Behind blue eyes de The who, repris par Limp Bizkit)
Personne ne sait ce que c'est D'éprouver ces sentiments Comme je le fais

I'm too young to be taken seriously, But I'm too old to believe all this hypocrisy (Runaway de Pink)
Je suis trop jeune pour être prise au sérieux, Mais je suis trop vieille pour croire à toute cette hypocrisie

Je sais plus si j'ai mal ou si c'est l'habitude, D'être toujours celle qui chiale et qui se prend tous les murs
Je sais plus si je veux mourir ou si je veux croire toutes ces conneries Que je me raconte pour dormir et sortir de mon lit
Je sais plus si je suis trop moche ou si c'est ce foutu miroir Qui me brise en morceaux et m'écorche l'estime et le regard (Je sais plus de Rose)

Do you ever feel out of place Like somehow you just don't belong And no one understands you
Do you ever wanna run away Do you lock yourself in your room With the radio on turned up so loud (Welcome to my life de Simple plan)
Est-ce que ça t'arrive de te sentir au mauvais endroit Comme si d'une certaine façon tu n'avais juste pas ta place ici Et que personne ne te comprend
Est-ce que ça t'arrive de vouloir t'enfuir loin Est-ce que tu t'enfermes dans ta chambre Avec la radio allumée, le son à fond

Y a des rêves, des promesses, des mirages qui reviennent cent fois Et toutes ces lettres qu'on finit pas (A quoi il sert de Michel Berger)

When I was a young buck I tried to be liked by Everyone Everyone... I tried so hard to be funny and nice I tried so hard to be sugar and spice
When I got a little older I realized It's all lies (I got money now de Pink)
Quand j'étais jeune j'essayais d'être aimée par Tout le monde Tout le monde... J'ai tant essayé d'être drôle et sympa J'ai tant essayé d'être intéressante et douce Après avoir un peu grandi J'ai compris Que ce n'était que des mensonges

I'm just beginning, the pen's in my hand, ending unplanned
Today is where your book begins, The rest is still unwritten (Unwritten de Natasha Bedingfield)
Je ne fais que commencer, le crayon est dans ma main, pas de fin prévue
Ton livre commence aujourd'hui, Le reste est encore à écrire

sélection et traduction de MOI